GNOME 3.4 : l'émergence des applications

79
28
mar.
2012
Gnome

Un an après la sortie de GNOME 3, voici l'annonce de sa troisième itération : GNOME 3.4. Dans ses premières versions, l'environnement de bureau avait fait l'impasse sur la personnalisation et l'accessibilité, pour se concentrer sur la nouvelle interface. Aujourd'hui, GNOME 3.4 propose une plus grande configurabilité du bureau grâce aux extensions de GNOME-Shell. L'arrivée d'un ensemble cohérent d'applications précise le futur du bureau GNOME.

Tous les détails dans la suite de la dépêche.

Sommaire

Les applications Contacts et Documents, apparues en version 3.2, sont enrichies et mieux intégrées. Certaines applications de GNOME 2 font leur mutation vers GNOME 3 : Empathy, Epiphany, Nautilus et Utilitaire de disque. Boxes apparaît en aperçu technologique, mais a été repoussée à la 3.6.

L'interface continue d'évoluer : menu d'application, configurabilité des extensions, extensions de la recherche, mode Avion et bien d'autres ajustements.

Les fondements de GNOME ne sont pas en reste, avec l'arrivée du tactile et du multi-point dans GTK+, un nouveau sélecteur de couleur, la possibilité d'embarquer des fichiers de ressources dans un binaire, ou encore l'amélioration de la portabilité vers Wayland, Mac OS X et Windows.

GNOME 3.4

Au final, GNOME 3.4 est une étape importante dans l'utilisabilité du bureau, mais les applications n'en sont qu'à leur début. Une bonne version pour passer à GNOME Shell, mais il faut s'attendre à beaucoup de changements dans RhythmBox, Empathy, Evolution, etc. À suivre donc !

En comparant l'accueil de GNOME 2.0 et celui de GNOME 3.0, huit ans plus tard, force est de constater des similitudes. Un nouveau GNOME bouscule les habitudes, bazarde la configurabilité au profit d'une vision renouvelée du bureau. Après quelques versions mineures, GNOME 2 fit ses preuves et conquit de bonnes parts de marché, allant jusqu'à prendre le devant de KDE comme bureau par défaut sur les distributions les plus populaires. GNOME 3 n'échappe pas à ce phénomène. La controverse autour de GNOME 3 fait même l'objet d'un article Wikipédia !

Cette version 3.4 va-t-elle changer l'accueil de GNOME 3 par les utilisateurs ? Peut-on désigner la 3.4 comme le GNOME 3 tel qu'il devrait être ? Cette version va-t-elle réconcilier l'environnement du bureau du projet GNU avec ses utilisateurs dispersés ?

Quelques signes peuvent donner confiance aux équipes GNOME : sur les blogs et les forums se multiplient les témoignages de testeurs survivants à GNOME 3 avec plus ou moins de plaisir. Le ton a changé depuis les départs fracassants vers XFCE, comme celui de Linus Torvalds pour laisser la place à un accueil curieux voire enthousiaste. Linus lui-même fit plus tard la louange de GNOME Tweak Tool et des extensions sur Google+. L'échec annoncé de MATE, le fork de GNOME 2, et l'accueil de Cinnamon, le fork de GNOME Shell, confirment l'avenir de GNOME 3.

Voyons ce que cette version 3.4 propose pour répondre à la critique et aux attentes des utilisateurs de GNOME 2 et 3.

AttentionNote sur les captures d'écran : Certaines captures d'écran ont été réalisées pour ce dossier. La configuration des boutons de la barre de titre ou l'affichage du menu varient selon que la capture a été faite avec Ubuntu, Fedora, en mode dégradé ou avec GNOME Shell. Se référer aux captures d'écrans de la note de version officielle de GNOME 3.4 pour juger la politique de GNOME sur ces détails.

Maturation du bureau

Extensions du Shell configurables

GNOME Shell 3.4 pourrait se réconcilier avec les utilisateurs avancés. Les extensions, arrivées pour la version 3.2, peuvent désormais fournir un panneau de configuration d'extension. Le site web http://extensions.gnome.org/ s'appuie sur un greffon du navigateur pour installer et désinstaller les extensions directement depuis le navigateur. Paradoxalement, cette possibilité ne fonctionnait pas avec les navigateur Webkit tel Chrome, mais surtout Epiphany : c'est maintenant corrigé pour la 3.4.

Les extensions connaissent un succès indéniable avec environ 150 extensions disponibles en six mois. Notons particulièrement : le pavage des fenêtres, éteindre depuis le menu, moniteur système, notification GMail et divers portages de fonction de GNOME Panel 2.X et d'applets de GNOME 2 : liste de fenêtres, bureaux fixes, menu applications, etc.

Recherche extensible

Dans GNOME 3.2, on pouvait déjà rechercher dans les contacts, y compris dans un carnet d'adresse en ligne, grâce à Contacts. Désormais la recherche de contacts se fait sur plusieurs champs, permettant de retrouver un numéro, une adresse, etc.

Plus intéressant : GNOME Shell 3.4 généralise la recherche en proposant une API DBus aux applications pour implémenter un fournisseur de recherche supplémentaire. Cette API se nomme org.gnome.Shell.SearchProvider et complète le support d'openSearch qui ajoute les boutons Google et Wikipedia.

C'est Documents qui ouvre le bal avec la recherche dans les documents récents. On attend avec impatience l'intégration de Zeitgeist ou Tracker.

Cette version offre un petit cadeau pour les nostalgiques de GNOME 2 : la recherche exacte « free the fish » affiche un résultat très particulier…

Facilité d'utilisation du bureau

En vrac :

  • pendant un glisser-déposer, on peut désormais basculer d'une fenêtre à l'autre en utilisant Alt-Tab. Un ajustement nécessaire à la mise en avant du plein écran ;
  • création automatique d'un bureau en déplaçant une fenêtre entre deux bureaux. La création et la destruction automatique de bureau restent peu adaptées à ceux qui ne passent pas par l'aperçu des activités pour changer de bureau. Heureusement, une extension permet de fixer le nombre de bureaux ;
  • raccourcis clavier pour paver la fenêtre à droite ou à gauche : Super + flèche droite ou gauche ; Maximiser : Super + flèche haut ; Minimiser : Super + flèche bas. Ces raccourcis ont été repompés de Windows 7.

Pour rappel, une liste d'astuces GNOME-Shell est disponible, ainsi que des anti-sèches GNOME-Shell.

Le projet a lancé une initiative intéressante, Every Detail Matters (chaque détail compte), inspirée par les One Hundred Papercuts d'Ubuntu et visant à chasser les détails qui usent l'utilisateur ou à implémenter des petites astuces facilitant les tâches usuelles.

Par exemple, dans l'aperçu d'activités, les étiquettes de fenêtres ne sont plus cachées dès qu'on fait une manipulation (changement de bureau, déplacement de fenêtre, etc). Ou encore : le réarrangement des fenêtres est inhibé tant que le curseur est sur une des fenêtres. Cela évite de voir une fenêtre fuir sous son curseur parce qu'une autre a fermé.

Les lanceurs du dock ont reçu quelques modifications notables :

  • l'étiquette d'un lanceur est affichée à côté de l'icône plutôt qu'en-dessous ;
  • lorsqu'on parcourt le dock avec la souris, on ne risque plus d'avoir plusieurs étiquettes affichées en même temps si on a ouvert un menu de lanceur ;
  • l'étiquette du lanceur est masquée lorsqu'on ouvre le menu de lanceur : cela évite à certaines étiquettes de s'afficher par-dessus une entrée du menu ;
  • un mode « parcours des étiquettes » a été ajouté aux lanceurs. Au survol d'un lanceur, l'étiquette apparaît après un délai. En passant le curseur au lanceur suivant, l'étiquette de ce lanceur apparaît instantanément. Cela évite d'attendre l'étiquette.

L'initiative propose encore le réarrangement des bureaux virtuels, l'affichage des dialogues modaux dans l'aperçu et bien d'autres ajustements. Instigateur de cette initiative, Allan Day s'est félicité d'avoir vu se réaliser l'objectif de 20 bugs corrigés avant le gel du code de GNOME 3.4

Avancées dans l'ergonomie des applications

Le style et le comportement des applications GNOME 3 se précisent. Les applications peuvent indiquer au gestionnaire de fenêtre de masquer la barre de titre d'une fenêtre lorsqu'elle est maximisée. Contacts, EoG, Epiphany, Documents le font. Cette fonctionnalité rappelle le mode maximisé d'Unity.

Contact maximisé avec son menu d'application

Les boîtes de dialogues système en mode Shell ont désormais une API pour transmettre de manière sécurisée les mots de passe. Cette API est utilisée par GNOME Keyring.

À noter également, l'arrivée de fond d'écran animé en fonction de l'heure :

Fond animé

Les menus

Il faut s'y faire : les différents bureaux libres et propriétaires font la guerre à la barre de menu. Plusieurs raisons à cela. Premièrement, c'est un fourre-tout où l'on se perd. Ensuite, les actions globales telles les préférences, les interactions avec d'autres logiciels etc, sont placées plus où moins heureusement dans un menu ou un autre. Par exemple, « Préférences » se retrouve tantôt dans « Éditer », tantôt dans « Options », et parfois à côté de « Propriétés ». Enfin, le menu n'est accessible que si on a une fenêtre ouverte.

Chacun apporte sa solution. NeXTStep et Mac OS ont un menu unique d'application, avec un menu dédié aux actions globales : À propos, Préférences, etc. Microsoft introduit le Ruban que Mono s'est empressé de réimplémenter. Les navigateur web Opera, IE, Chrome et Firefox n'ont plus qu'un menu accessible depuis un bouton au lieu de la traditionnelle barre de menu. Ubuntu fait le pari de masquer purement et simplement le menu, tout en proposant une nouvelle manière de naviguer dans les actions avec Ubuntu HUD.

GNOME 3.4 propose aussi de repenser la barre de menu, sans tout révolutionner pour autant. Les actions sont réparties dans quatre types de menus, accessibles à différents niveaux :

  • le menu de lanceur, accessible même si l'application est fermée. Y sont listés les fichiers récents et des actions spécifiques. Les actions sont statiques, et décrites dans un fichier .desktop. Exemple : le lanceur d'Évolution proposerait les actions « Écrire un message », « Créer un événement » etc. Plus tard, les Jumplist permettront d'inclure dynamiquement des entrées dans ce menu comme les fichiers récents ;
  • le menu d'application, commun à toutes les fenêtres (ouvrir, préférences, à propos, etc.). Ce menu déroulant est intégré au tableau de bord du Shell. On y trouve des actions telles : « Préférences », « À propos », mais aussi : « Nouvelle fenêtre », « Nouveau fichier » etc ;
  • le menu de fenêtre : le menu de toujours, mais allégé. On préférera d'ailleurs une barre d'outils ;
  • enfin le menu contextuel, accessible via la clic-droit ou un bouton contextuel. Les actions qu'on y retrouve seront : « Supprimer », « Formater », etc.

Cette nouvelle structure de menu apparaît concrètement grâce à l'arrivée du menu d'application dans GNOME Shell. Cela a nécessité de permettre aux applications de publier leur menu via DBus grâce à l'API GtkApplication. D'autres aspects de l'interface GNOME 3 se précisent : la présentation en grille plutôt qu'en liste, la barre d'outils principale, la page d'accueil et le bouton « retour ».


Thème par défaut

Le thème par défaut, connu sous le nom d'Adwaita, reçoit beaucoup de retouches. Voici deux captures comparative avec GTK+3.4, pour vous permettre de jouer aux jeu des N erreurs. Attention, la version 3.2 ne passe pas très bien avec GTK+3.4.

Adwaita 3.2

Adwaita 3.4

On peut remarquer le changement sur les barres de défilement, qui n'est pas sans rappeler Mac OS X et Ubuntu. Évidemment, la nouvelle version gère le nouvel agencement des incrémenteurs de sélecteur de nombre.


GTK 3.4 apporte un nouveau sélecteur de couleurs, ne remplaçant pas le précédent. Très simplifié, il propose une palette de couleurs par défaut, tout en permettant d'ajouter des couleurs personnalisées. Une bonne idée, qui permettra d'éviter des choix hasardeux de couleurs.

Sélecteur de couleur

Sélecteur de couleur personnalisée

Pour mémoire, GTK 3.2 apportait un nouveau sélecteur de police.

Sélecteur de polices


Gestion matérielle

Les cartes graphiques radeon antérieures à la R300 passent en mode dégradé. Fedora avait déjà désactivé ces cartes qui ne prennent pas en charge certaines extensions OpenGL utilisées par GNOME Shell. À noter cependant : Red Hat propose dans la dernière Fedora une implémentation logicielle d'OpenGL, basée sur llvm-pipe, dix fois plus performante que l'implémentation de Mesa. Ce gain de performance permet de faire tourner GNOME 3 en mode par défaut sur le CPU. Des pistes d'optimisations du pilote llvm-pipe et la désactivation de quelques fioritures graphiques permettront de réduire encore la barrière matérielle vers GNOME 3, afin d'abandonner le mode repli.

À noter également, le gestionnaire d'énergie éteint le rétro-éclairage du clavier en même temps que l'écran.

Le panneau de configuration des périphériques Wacom s'étend grâce à la libwacom et XInput2 pour paramétrer chaque stylet, gérer la calibration des écrans Wacom et assigner les boutons de stylet à des actions. Avec la gestion des profils de couleurs, GNOME drague clairement les graphistes. Il ne manque que GIMP 2.8 !


Applications

Gestion de machine virtuelles et distantes

Arrivée timide de Boîtes (Boxes dans la langue de David Beckham), l'application de gestion des machines virtuelles pour madame et monsieur Michu. Il s'agit d'une interface GNOME 3 au dessus de libvirt, la bibliothèque d'administration de parc de machine virtuelle gérant KVM, LXC, Xen, OpenVZ, UML, VirtualBox, VMWare et Microsoft Hyper-V. Contrairement à virt-manager, GNOME Boxes se concentre sur l'utilisation des invités plutôt que l'administration de l'hôte.

Un assistant de création express de machine virtuelle permet de préconfigurer l'installation (clef produit, utilisateur, etc.) et GNOME Boxes se charge du reste : allocation de ressources, interaction avec l'installeur, configuration du système après installation, etc. Seuls Windows (XP à 7) et Fedora sont gérés par ce mode Express.

L'accès à des machines distantes (via VNC, SPICE, RemoteDesktop, etc.) est présenté aux cotés des machines virtuelles hébergées. Finalement, on peut voir Boîtes comme une collections d'accès à distance à des machines physiques ou virtuelles, hébergées localement ou non. Une vision innovante de la part de GNOME, dans un sujet peu vulgarisé. Quelles seront les réactions de la part de KDE ou des environnements propriétaires ? À suivre.

La version 3.4 est proposée en aperçu technologique. L'intégration officielle de Boîtes dans le jeu d'applications GNOME est repoussée pour la 3.6. Pas étonnant pour un logiciel initié début octobre 2011 !


Messagerie & carnet d'adresse intégrés

Contacts a une présentation repensée du contenu, orientée plein écran. Le rendu en fenêtre flottante n'est pas très fini. Une boîte de dialogue de premier lancement apparaît. Elle permet de choisir de stocker les contacts localement ou en ligne. Lorsqu'on choisit une photo comme avatar, on peut désormais la rogner.

Contacts

Empathy commence lui aussi sa migration pour devenir Discussion.

L'assistant de création de compte à l'initialisation a été fusionné dans l'assistant de création de compte de base.

Nouvelle boîte de dialogue d'appel audio/vidéo, basée sur Clutter pour l'animation et Farstream (anciennement nommé Farsight) pour la communication audio/vidéo. L'audio/vidéo fonctionne avec XMPP, mais pas encore avec SIP.

Les boîtes de dialogue « infos personnelles » et « info de compte » ont été fusionnées. La géolocalisation du contact sur une carte complète ces informations.

Avec le passage de MSN à XMPP, Windows Live est maintenant intégré dans Comptes en ligne. En conséquence, le connecteur telepathy-butterfly pour la gestion de l'ancien protocole MSN a été abandonné. Il faut désormais utiliser le connecteur telepathy-haze. Haze est la bibliothèque de gestion de protocoles de messagerie instantanée de Pidgin. La migration des comptes MSN d'un connecteur à l'autre est automatique (via Mission Control). Seul bémol : le serveur XMPP de MSN ouvre peu d'extensions, à l'instar de celui de Facebook.

Empathy s'intègre avec Contacts pour afficher les contacts et les lier entre eux pour créer des méta-contacts. Empathy propose l'installation de Contacts via PackageKit s'il n'est pas installé. Réciproquement, GNOME Contacts fait appel à Empathy pour démarrer un appel ou une discussion depuis la fiche de contact.

En parallèle, l'intégration de la messagerie dans le bureau s'étend :

  • possibilité de bâillonner une discussion depuis la zone de notification ;
  • l'état de messagerie instantanée est restauré au démarrage de la session.

Evolution

Comme à son habitude, Evolution est très actif mais très conservateur :

  • possibilité d'ordonner la liste des comptes ;
  • export des messages en PDF lors d'un glisser-déposer dans Nautilus, en plus du format MBox ;
  • et d'innombrables corrections et ajustements dans l'interface, le code, la compatibilité, etc.

Gestion hybride des documents

Documents gère maintenant les collections. Une collection est un concept popularisé par Google Doc pour regrouper les documents à la fois hiérarchiquement et par étiquettes. Documents implémente les collections en utilisant à la fois l'API de Google pour les documents distants et les collections définies localement par l'utilisateur.

L'interface évolue. La barre latérale disparaît. Le mode de sélection « tactile » fait sa première entrée en scène. Pour ce qui est de la recherche, la barre de recherche est présentée à la demande. On peut désormais préciser un champ de recherche : auteur ou titre.

  • gestion du glisser-déposer de document vers Nautilus ;
  • gestion de l'impression de document depuis Documents.

L'explorateur de fichiers Nautilus prépare sa transformation pour devenir l'application Files, en parallèle à Documents.

  • gestion de l'annulation d'opérations sur les fichiers ;
  • implémentation de l'API DBus org.freedesktop.FileManager1. Cette API permet à n'importe quelle application (GNOME, KDE ou autre) de demander d'ouvrir un dossier, la boîte de dialogue des propriétés d'un fichier, etc.

Evince, le visionneur de documents PDF, PS, DVI et autres reçoit quelques modifications mineures.

  • vous pouvez parcourir les résultats de la recherche avec Ctrl haut et Ctrl bas ;
  • action « Envoyer à » depuis le menu ou la barre d'outils ;
  • ajout d'une bascule pour désactiver le rechargement automatique de fichier en cas de modification ;
  • nouveau mode page double avec la première page à gauche plutôt qu'à droite.

Un butineur qui peine à retrouver sa place

Le navigateur Epiphany devient Web et repense son interface :

  • les boutons stop et recharger ont été combinés en un seul bouton ;
  • abandon de la barre des signets ;
  • abandon de la barre de menu en faveur du menu global ;
  • abandon de l'éditeur de barre d'outils ;
  • abandon du lanceur de l'éditeur de signets ;
  • utilisation du widget en surcouche (overlay) pour la barre de progression, en haut de page, et pour la barre d'état ;
  • en mode « application web », toute l'interface du navigateur est masquée, y compris la barre d'onglet.

Au niveau du comportement :

  • retour des raccourcis Alt + pour accéder aux onglets ;
  • par défaut, les nouvelles fenêtres s'ouvrent dans un onglet ;
  • l'historique est maintenant stocké dans une base SQLite. L'historique n'est plus limité à dix jours.

Sous le capot, Epiphany continue de rattraper son retard dans la gestion du web, depuis son passage à webkit :

  • libsoup gère la compression « deflate » et l'authentification NTLM ;
  • gestion du plein-écran HTML5 ;
  • ajout d'une bascule pour activer WebGL

Web, en mode repli

Après de grosses régressions suite à l'abandon de Gecko, Epiphany est à nouveau proche de la part de marché de niche qu'il avait perdue. Les performances sont au rendez-vous, la compatibilité aussi. Un service d'extensions comme celui de Firefox, Chrome ou GNOME Shell fait défaut. Encore du travail donc, avant de voir une distribution choisir Epiphany par défaut !


Cheese, le photomaton de GNOME initié lors d'un Google Summer of Code est un projet très actif, malgré son utilité limitée :

  • utilisation d'une variante sombre du thème GTK sélectionné, à l'instar de Totem et Eye of GNOME, qui ont adopté cette variante depuis la version 3.2 ;
  • ajout de la fonction « partager ». Un bouton donne accès à nautilus-sendto, dont l'installation est proposée via PackageKit si besoin ;
  • déclaration de l'utilisation du micro auprès de PulseAudio. Cela fait apparaître un contrôleur de volume du micro pour Cheese (contrôle du volume par application) ;
  • bascule des formats theora/ogg vers VP8/WebM.

Le gestionnaire de mots de passe et clefs de chiffrement Seahorse implémente l'identification par carte à puce avec PKCS#11.

Son interface a été profondément remaniée, reprenant quelques concepts de GNOME 3. Les trois onglets « Mots de passe », « Clefs personnelles » et « Autre » sont fusionnés. La recherche et les filtres sont fusionnés en une recherche unique, qui est mise en avant. Le trousseau par défaut est listé, plutôt qu'une arborescence des trousseaux, sachant que l'écrasante majorité des utilisateurs n'a qu'un trousseau.

Listage des mots de passe et clef de chiffrement


Le moniteur système suit aussi le mouvement dans l'interface avec l'abandon de la barre d'état, qui était vide ! On appréciera la restauration de la position de la fenêtre, auparavant, seule la taille était préservée d'un lancement à l'autre. Le champ « Version » de l'onglet système inclut la taille de mot mémoire utilisée : 32bit, 64bit, etc.

Techniquement, cette version affiche de nouvelles colonnes dont « cgroup » et « Priorité » avec un affichage plus accessible de la politesse des processus. D'autres colonnes arrivent grâce à systemd : l'unité (le service au sens systemd), la session, le poste et le propriétaire (au sens multi-post, et non l'uid du processus). Certaines informations auraient dû être récupérées depuis ConsoleKit (autre technologie Fedora), qu'est-ce qu'apporte systemd à part centraliser ? En tout cas, le support de systemd est optionnel.


L'utilitaire de disque (palimpsest) réalisé par David ZEUTHEN a été complètement réécrit, et s'appelle désormais « Disques ». Pour information, la première publication date de 2009, avec les premiers commits en 2007. C'était l'époque de HAL. Aujourd'hui, à peu près toutes les technologies adjacentes ont évolué : udisk puis udisk2 ont remplacé HAL, GTK3+ est arrivé, GDBus et l'introspection sont en production et GNOME 3 apporte son nouveau HIG.

Outre le passage aux dernières technologies, l'objectif même de l'application a été repensé, avec l'aide du concepteur principal des interfaces GNOME 3, Jon McCann. Pour l'utilisateur lambda, rien n'a fondamentalement changé. La principale différence est le passage de tableau de gros boutons à des menus contextuels. Les fonctionnalités de maintenance sont toujours accessibles : formatage, changement de phrase de passe, partitionnement, vérification des disques, etc. Seule l'interface a été allégée.

Gestionnaires de disques

Grâce à udisk2, l'utilitaire de disque, Nautilus et le sélecteur de fichiers sont cohérents dans le listage des volumes : entrée fstab, clef USB, appareil photo, image disque, montage réseau, etc.

Une nouvelle fonctionnalité : l'édition de fstab. La boîte de dialogue a été pensée pour être le plus proche de la simple édition d'une ligne fstab avec son éditeur favori. Un des atouts de ce genre d'interface est la validation des paramètres, à l'instar de l'éditeur de sources.list ou d'/etc/sudoers. Dans la même idée, l'édition de /etc/crypttab est disponible.

L'utilitaire de disque permet désormais de manipuler des images disques : créer un périphérique loop, restaurer un volume depuis une image, etc. L'utilitaire est somme toute une interface à dd ; avec analyse du contenu de l'image, paramétrage au poil et suivi de progression du transfert. Pratique pour une opération pas si courante.

En revanche, cette nouvelle version ne prétend plus configurer graphiquement les installations avancées avec LVM et RAID. Charge au technicien d'utiliser les commandes adéquates en terminal. L'utilitaire de disque conserve toujours son intérêt pour présenter une vision technique globale des volumes de stockage. Chaque modification du système est répercutée dans l'interface, grâce aux notifications de udev. Les identifiants techniques de périphériques ne sont pas abstraits, mais au contraire présentés, sélectionnables pour être copiés dans son terminal.


Le nouveau NetworkManager facilite le travail des utilisateurs avancés :

  • prise en charge des connexions InfiniBand ;
  • gestion élémentaire des interfaces liées ;
  • prise en charge du protocole d'authentification EAP-FAST ;
  • et pour tout le monde : la configuration IP est non bloquante.

Dans le bureau :

  • mode avion activable si des interfaces sans fil sont disponibles ;
  • lorsque vous désactivez le Wifi avec une bascule matérielle, GNOME Shell désactive la bascule logicielle sur l'état éteint, avec un message explicite. Cela évite de cliquer en vain pour activer le wifi.

Prise en compte de systemd

GNOME Session, GNOME Settings daemon, le moniteur système, le shell et l'écran de veille basculent sur systemd s'il est présent pour gérer le multi-poste, éteindre la machine ou encore gérer la date du système.


Hamster, l'applet de gestion de temps, ne sera malheureusement pas prête pour GNOME 3.4, mais devrait arriver dans GNOME 3.6. Hamster était extrêmement lié au tableau de bord de GNOME 2, on comprend donc les difficultés à passer à GNOME 3. Hamster reste en python pour la majeure partie. Plusieurs options d'intégration s'offrent au projet : dans la zone de notification ou via une extension GNOME Shell. Par ailleurs, le visionneur et l'éditeur d'historique seront fusionnés et ont été repensés pour rendre la manipulation de l'historique moins fastidieuse.

Prototype d'intégration de Hamster aux Shell


Plateforme & développement

GLib 2.32

  • multi-thread par défaut, libgthread est obsolète. Gros nettoyages de l'API multi-thread :
    • réduction du nombre de mutex, allocation statique des mutex, etc. ;
    • tous les threads sont joignables ;
    • les priorités, les modes noyau/utilisateurs et d'autres subtilités ont disparu pour une API simplifiée ;
  • nouvelle API GResource pour embarquer des données binaires dans l'exécutable, et y accéder à l'exécution. Pratique pour faire un exécutable sans installation. Cette technique réduit aussi le nombre de requêtes au système de fichiers lors du chargement du programme ;
    • une image PNG peut-être chargée et décompressée dans le binaire pour optimiser son chargement ;
    • l'utilitaire gresource permet d'explorer les ressources embarquées dans un binaire ;
    • les modules GTK+ Nautilus, Panel utilisent les GResources ;
  • nouvelle API GNetworkMonitor pour surveiller l'état de la connexion réseau ;
  • portabilité de GSettings vers MacOSX, en utilisant l'API native ;
  • GValueArray est marqué obsolète. Utiliser GArray avec une fonction free_func à la place.

Clutter 1.10 & COGL 2.0

  • multi-backend
    • le backend est choisi à l'exécution. Un nouveau backend arrive : GDK ;
    • dans un champ mot de passe, possibilité d'afficher en clair le dernier caractère pendant un délai défini ;
    • prise en charge de Wayland 0.85 ;
  • optimisation des animations avec Shader en utilisant l'API COGL 2.0.

GTK+ 3.4

Beaucoup de travail sur la portabilité dans cette version :

  • portabilité accrue des raccourcis clavier : utilisation de Mod1 au lieu de Alt et association correcte de Mod1 sur Mac ou Linux ;
  • le portage sous Windows a également reçu de nombreuses corrections de bugs, (il était quasiment inutilisable) :
    • rétablissement du glisser-déposer ;
    • plantages divers avec Clutter, et les API windows ;
    • correction du thémage des en-têtes de tableau, entrée de menu, bouton radio, onglets, etc. ;
  • gestion Wayland du presse-papier, de la sélection, des poignées de redimensionnement, de la répétition de touche et pas mal de corrections.

GTK+ s'adapte aux interface tactiles, domaine où Qt a pris de l'avance :

  • prise en charge des périphériques tactiles (sources TOUCHPAD et TOUCHSCREEN, évènement GtkWidget::touch-event) ;
    • GtkScrolledWindow utilise le défilement cinétique en cas de défilement au touché ;
    • abandon de XInput1 au profit de XInput2 ;
  • gestion du défilement doux.

Pour les développeurs d'applications, on note l'ajout de l'export de menus via dbus dans GtkApplication et la notification de déconnexion de session et d'inhibition de déconnexion, depuis GtkApplication.

Pour les créateurs de thèmes, de nouvelles propriété CSS sont disponibles : background-clip, background-origin et linear-gradient. Par ailleurs, la consommation mémoire du parseur CSS a été optimisée.

Pour l'anecdote, la prise en charge de Beagle dans la recherche du sélecteur de fichiers a été abandonné. Beagle a été lui-même abandonné depuis 2009.

Pango

Si une police n'a pas de glyphe, Pango se replie sur le dessin d'une autre police. Cela réduira les carrés avec le numéro hexadécimal des caractères absents de la police choisie.

La documentation pour les développeurs inclut une assistance pour créer son environnement de développement GNOME. Des documentations pour Ubuntu, Fedora et OpenSUSE sont disponibles.

Disponibilité

Les migrations vers des nouvelles fondations (udisk2, guile, clutter, dconf, etc.) ne facilitent pas l'adoption par les distributions dont les outils internes se basent parfois sur les API obsolètes. Surtout Ubuntu qui réimplémente écran de connexion, gestionnaire de fenêtre, gestionnaire de bureau, notifications, etc.

  • Fedora 17 Beefy Miracle
    • GNOME 3.4 comme environnement de bureau par défaut. L'utilisation de du pilote OpenGL llvm-pipe permet d'utiliser GNOME Shell même sans accélération matérielle.
  • Linux Mint 13
    • GNOME 3 avec Cinnamon, le fork de GNOME Shell reprenant les concepts de GNOME 2 avec les technologies GNOME 3.
  • Debian
  • Ubuntu 12.04 LTS Precise Pangolin.
    • La distribution de Canonical ne contiendra que quelques mises à jour de GNOME 3.4, au profit de la stabilité.
    • Certains composants resteront en version 3.2 voire 3.0 comme Totem et GDM. Voir l'article de Jérémy BICHA sur l'état des modules GNOME dans Ubuntu 12.04. Unity est aussi un frein à l'adoption du dernier GNOME, car il est désynchronisé du processus de développement de GNOME.
    • En revanche, la version 12.10 contiendra GNOME 3.6 au complet. En terme de stabilité, est-ce un bon choix de rester sur GNOME 3.0 ou 3.2 ? On peut s'attendre à beaucoup de rétroportage de correctifs durant les cinq ans de support de la 12.04 LTS.
  • OpenSuSE publiera la version 12.2 en juillet.
    • Actuellement, c'est GNOME 3.2 qui est disponible dans la version en développement. Le gel des versions intervient début avril, ce qui laisse peu de temps pour intégrer GNOME 3.4 et ses dépendances.
    • Dans tous les cas, GNOME 3.4 arrivera dans Tumbleweed, la version « rolling release » d'OpenSuSE.
  • Mageia 2 devait initialement contenir GNOME 3.2

Avenir

Parmi les quelques changements prévus pour GNOME 3.6, on peut noter :

  • Web (ex-Epiphany) passerait à WebKit2, qui permettra l'isolation du rendu dans des processus distincts, comme le fait déjà Google Chrome/ium ;
  • support d'Exchange dans Comptes en ligne (gnome-online-accounts), aux côté de Google et Windows Live ;
  • le support des « Jumplist », les actions dynamiques dans le menu des lanceurs du dock, sur le modèle des "quicklists" d'Unity ;
  • le verrouillage d'écran intégré avec GNOME Shell ;
  • la gestion des utilisateurs sur kerberos et autres bases déportées d'utilisateurs.

En parallèle, la conception des « applications GNOME 3 » se poursuit pour recouvrir l'essentiel des usages de GNOME 2 et plus. William Jon McCann, Allan Day et Jakub Steiner en sont les concepteurs principaux. Ils suivent la philosophie du « trouver et mémoriser » et le style visuel caractéristique de GNOME 3. Ainsi, Rhythmbox deviendra Musique, Empathy deviendra Discussion, Evolution sera probablement remplacé par Courrier et Calendrier … Derrière le changement de nom se cache une reconception complète de l'application.

Sur le long terme, GNOME proposerait carrément un système d'exploitation complet, baptisé GNOME OS. Le projet est peu détaillé, mais Jon McCann semble inspiré. Lionel Dricot, notre surfer libre sévissant dans les boulangeries wallonnes, publiait ses états d'âme sur planet.gnome.org à propos de la distribution GNOME idéale. Jon McCann répondait en ces termes :

Toutes les distros existantes sont extrêmement décevantes. Nous savons comment faire quelque chose qui ne serait pas seulement meilleur, mais grandiose. Qu'est-ce qui nous en empêche ? C'est le moment de tenter le coup car ce que nous avons ne marche tout simplement pas.

On peut spéculer sur un fork de distribution, et l'extension d'outils de gestion du système, indépendants de la distribution, comme PackageKit. Aucune annonce n'a été faite cependant. Seules quelques pages wiki montrent une ébauche de réflexion.

Conclusion

Cette version concrétise un peu plus la vision de GNOME 3, mais beaucoup de chantiers sont en cours voire encore à l'état de maquette. Si GTK+3, GLib 2.32 et Clutter se stabilisent pour former le nouveau socle de développement d'applications GNOME 3, il manque encore un jeu d'applications riches en fonctionnalités et bien intégrées.

L'arrivé de Boîtes, les évolutions de Documents et Contacts, la migration d'Epiphany, d'Empathy et de Seahorse vers le paradigme de GNOME 3 sont plus des indices de ce qui nous attend qu'un produit fini. Les poids lourds comme Évolution, Nautilus, Empathy et Rhythmbox restent des applications GNOME 2 dans leur ergonomie. Leur migration vers GNOME 3 − pas seulement vers GTK+3 − est à suivre de près.

En revanche, GNOME Shell fait ses preuves. L'arrivée d'extensions configurables et avancées, tel le moniteur système intégré, prouvent son utilisabilité. Certains aspects paraissent déroutants, comme la gestion automatique des bureaux virtuels, mais les extensions permettent de parer à ces soucis. Avec GNOME 3.4, on peut vraiment se faire son bureau, sur mesure. Une très bonne nouvelle !

Au final, GNOME 3.4 vaut la peine d'être testé si on s'est retenu depuis les débuts de GNOME 3. Mais elle ne reste malgré tout qu'une étape dans la construction du nouveau GNOME. Suite au prochain épisode !

  • # Noms des applications

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Empathy commence lui aussi sa migration pour devenir Discussion.

    Dans la version anglaise il est dit qu'Empathy va devenir Chat. Visiblement le nom des applications n'est plus fixe et il varie selon l'interface linguistique.
    Si je résume cette page concernant le renommage des applications , nous avons (ou nous aurons dans un futur proche) :

    Epiphany => Web
    Nautilus => Files
    Rhythmbox => Music
    Empathy => Chat
    Palimpsest => Disks
    Eye of GNOME => Image Viewer
    Seahorse => Password and Keys
    Evolution => Mail + Calendar

    Est-ce qu'il n'y a que moi qui trouve ça débile incongru d'utiliser des noms complètements génériques pour désigner des applications particulières ?
    Que Jon McCann fasse joujou tant qu'il veut avec les propositions de nouvelles interfaces, après tout pourquoi pas ? Si les autres développeurs trouvent ça bien, tant mieux. Et puis ce monsieur est tellement modeste que ça fait plaisir à voir (All of the available distros are extremely poor. We know how to make something not just better but great).

    Mais BORDEL pourquoi changer les noms d'applications bien connues et les remplacer par un nom générique ?
    En plus ce nom va varier selon les langues. Avant on avait seulement "Nautilus". Après on aura soit "Files" soit "Documents" soit "Documentos", etc.

    Quitte à aller dans cette direction, je propose de renommer Debian en "Operating System" et Linuxfr.org en "Website".

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Ça va être difficile, d'autant que website.org est déjà pris. Dommage ;-)

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

      À mon avis, soit ils ont complètement craqué, soit il s'agit seulement du nom affiché, le champ Name d'un fichier de description freedesktop.org quoi.

      De toute façon, pas de risque qu'ils renomment les binaires, ils se feraient jeter par toutes les distributions…

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par . Évalué à  10 .

        En fait, les applications s'appellent par exemple : gnome web et pas juste web.
        Pour les nouveaux arrivant, ceux qui n'ont jamais utilisé ni linux, ni gnome, c'est leur simplifier la vie.

        Personnellement, ce renommage ne me dérange pas. Au contraire. Si je tape "Contacts" dans gnome, l'application contact se lance.
        C'est plus intuitif que de se rappeler le nom de l'application. L'utilisateur n'en a rien à faire du nom, ce qu'il souhaite, c'est juste utiliser son ordinateur.

        Je salut donc cette initiative.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

          Personnellement, ce renommage ne me dérange pas. Au contraire. Si je tape "Contacts" dans gnome, l'application contact se lance.

          Oh, c'était déjà le cas il me semble. Champ GenericName dans l'entrée de bureau freedesktop.org.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

          Personnellement, ce renommage ne me dérange pas. Au contraire. Si je tape "Contacts" dans gnome, l'application contact se lance.

          C'est déjà ce qui se passe dans KDE, je tape contact et c'est Kaddressbook qui se lance. Et si je me souviens bien dans Gnome 2, j'avais un menu application -> bureautique -> contact qui lançais l'application de contact.

          « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  0 .

          Salut!

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par . Évalué à  2 .

      J'aimerais bien savoir comment ça va se lancer dans un terminal tout ça … :/

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par . Évalué à  3 .

      Je pense que c'est la même chose que sous Macosx (encore et toujours…) à savoir que le nom affiché dans Gnome est juste
      décrit dans un fichier d'internationalisation , mais le binaire lui porte toujours le même nom.

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Ça s'appelle des entrées de bureau et c'est un énorme avantage des systèmes libres par rapport à leurs concurrents.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  4 .

          Je vois pas ou est l'avantage du libre puisque Macosx le propose déjà depuis des lustres .

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Dernière fois que j'avais regardé, le menu des logiciels de MacOS était certes localisé, mais c'était un fourre-tout sans le moindre classement. Avec les entrées de bureau freedesktop.org, il y a des catégories pour s'y retrouver.

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par . Évalué à  5 .

              Qu'est que vient foutre la notion de catégories dans la discussion alors qu'on parlait juste du fait que les applis ont pas le même nom selon la langue ?

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par (page perso) . Évalué à  8 . Dernière modification : le 28/03/12 à 22:27

                Je vois pas ou est l'avantage du libre puisque Macosx le propose déjà depuis des lustres .

                C'est à dire que sous les bureaux majeurs libres, c'est aussi utilisé depuis des lustres, peut-être moins longtemps (j'en sais rien) mais suffisamment pour que cet argument ne soit plus pertinent : beaucoup d'utilisateurs de GNU/Linux aujourd'hui n'ont pas connu l'ère pré-.desktop. Avec les .desktop on fait plus que fait Mac OS X, c'est peut-être un des meilleurs exemples de standard qui a marché entre les différents bureaux (Gnome, XFCE, LXDE, KDE, E17…) donc en fait je ne vois pas la raison de ton commentaire qui cite un truc carrément moins bien utilisé.

                Qu'est que vient foutre la notion de catégories dans la discussion alors qu'on parlait juste du fait que les applis ont pas le même nom selon la langue ?

                Montrer que la solution utilisée sous GNU/Linux est meilleure que sous Mac OS X puisqu'elle fait plus que ce que fait Mac OS X ? C'est interdit de préciser qu'une solution est meilleure que celle de Mac OS X, il est interdit de citer une fonctionnalité que Mac OS X n'a pas ? Il ne faudrait comparer avec Mac OS X que si Mac OS X tient la comparaison ?

                Alors oui Mac OS X sait afficher depuis des lustres des noms d'application selon la langue, mais on sait le faire aussi sous GNU/Linux depuis très longtemps déjà, même que la solution est plus efficace et propose plus de fonctionnalités.

                La solution qui permet de faire comme Mac OS X est un énorme avantage sur Mac OS X parce qu'elle fait plus que Mac OS X. C'est interdit de dire "et plus que Mac OS X" ?

                Je peux appliquer le même raisonnement à ton commentaire : que fait ton commentaire qui parle de Mac OS X dans une dépêche qui parle de Gnome3 ?

                ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      C'est Madame Michu, elle ne sait pas ce qu'est Evolution mais elle a vaguement entendu parler du mail. Et elle veut toutes ses fenêtres maximisées par défaut. Et elle veut plein d'autres choses, d'ailleurs, ils savent tout ça chez Gnome 3.x. C'est complètement con incongru, c'est Gnome 3.x.

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        Sauf que madame Michu, elle n'existe pas !
        Il n'y a que des utilisateurs.

        Par conséquent, il faudrait commencer par s'occuper de ceux-ci, en commençant par arrêter de prendre les débutants pour des imbéciles et arrêter l'onanisme intellectuel compréhensible uniquement par des ingénieurs en ergonomie frustrés de ne pas travailler pour Apple.

        Un chat, c'est un chat. C'est pas « animal ».
        Une aposiopèse, c'est une aposiopèse. C'est pas « figure de style ».
        etc.

        C'est à cause de ce genre de glissement qu'internet c'est le web et que surtout, c'est le joli e bleu sur l'écran.

        The next best thing to a good idea is to oppose it.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  10 .

          Tu te rends compte qu'avec des arguments pareils, tu vas ruiner tout le travail des gens qui veulent faire remplacer "Excell" par "tableur" dans les conversations courantes ?

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par . Évalué à  4 .

            Oui, mais dans l'avenir, "tableur" (ou contacts, mail, etc) doit désigner l'application gnome ou bien un genre de programme ?

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par . Évalué à  4 .

              Un tableur est un tableur.
              Gnome Tableur est un tableur, non ?

              Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par . Évalué à  2 .

                L'application de gestion de disques s'appelle "Disques" et non "Gnome Disques". C'est le nom qui s'affiche dans l'interface gnome et dans la boite "A Propos".
                Le navigateur s'appelle également "Web". Pas de traces de "Gnome Web" à première vue.

                Si je tape "gnome web" ou "gnome disques" dans la recherche du shell, je n'ai aucun résultat.

                Alors le futur tableur de gnome va s'appeler comment ? "Tableur" ou "Gnome Tableur" ? On peut légitiment se poser la question et s'interroger sur la pertinence.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  3 .

          'Firefox' c'est pas un animal, c'est un navigateur web. Euh, wait …

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par . Évalué à  2 .

      Peut-être en rapport avec les téléphones et tablettes, où le navigateur s'appelle souvent «web», c'est plus michu-compliant ?

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par . Évalué à  4 .

      Ca peut paraitre totalement incongru au premier abord pour des utilisateurs normaux et/ou confirmés mais pour des utilisateurs lambda qui sont LA cible privilégié de Gnome 3.x c'est très intéressant. Je doute fort que le renommage aille plus loin les icônes en raccourcis du menu Activités ou de la barre gnome. Le but est l'identification rapide des nouveaux utilisateurs des logiciels. Ca va aussi permettre une recherche simple (toujours dans le menu Activités) des dit logiciels. Une personne qui sera mise sur Gnome 3.x pourra surement faire une recherche dans la barre de recherche du genre, web courrier, chat etc… et tomber sur le logiciel qu'il lui faut. Je ne trouve pas ça idiot et pour nous (utilisateur avancé) ça ne changera rien.

      de même que nous profitons des avantages que nous apportent les inventions d'autres, nous devrions être heureux d'avoir l'opportunité de servir les autres au moyen de nos propres inventions ;et nous devrions faire cela gratuitement et avec générosité

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

        J'aimerais bien connaître la part d'utilisateurs michu-like utilisant Linux dans la réalité.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  4 .

          Même utilisant les autres système en fait … pour le moment, même les totalement novice, excepté lors des phases d'installation et branchement sur internet des OS, s'en sortent très bien, ou contournent leurs difficultés que ce soit sous Linux, Windows, ou Mac OS.

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

            Pluzun. C'est comme quand on se plaint que je distribue des photos en BitTorrent :
            – Tanguy, tu fais chier, il faut installer un logiciel pour les télécharger, c'est trop compliqué !
            – Dis, tu lis parfois des PDF ?
            – Oui, évidemment, pourquoi ?
            – Avec quel logiciel ?
            – Adobe Reader.
            – Et c'était déjà installé sur ton ordinateur ça ?
            – Non…
            – Parfait, alors tu vois, un client BitTorrent, ce n'est pas plus difficile à installer.

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par . Évalué à  6 .

              Je me sens con, les photos en bittorrent, j'y avais pas pensé. Quel blaireau ! Et merci !

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par . Évalué à  5 .

              Ben chez moi ils ne connaissent même pas le nom du lecteur PDF, vu qu'ils ne le lancent pas eux-mêmes.
              C'est lui qui se lance quand ils ouvrent un PDF, ce qui n'est pas du tout pareil.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Ben chez moi ils ne connaissent même pas le nom du client bittorrent, vu qu'ils ne le lancent pas eux-mêmes.
                C'est lui qui se lance quand ils ouvrent un .torrent, c'est tout pareil

                Ils n'ont besoin de savoir le nom du client bittorrent qu'au moment de l'installer, comme ils n'ont besoin de savoir le nom du lecteur pdf qu'au moment de l'installer, c'est tout pareil

                ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                • [^] # Re: Noms des applications

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  comme ils n'ont besoin de savoir le nom du lecteur pdf qu'au moment de l'installer, c'est tout pareil

                  Vu que n'importe quel PC neuf arrive avec un lecteur PDF par défaut, personne ne cherche à l'installer (tout comme personne n'installe Evince sur GNOME, car il est installé avec système).

                  Personnellement, je ne vois pas mes parents télécharger eux-mêmes Adobe Reader sans m'avoir demandé avant comment lire un PDF ou chercher sur internet comment faire. En tout cas, dans le grand public, peu ont à l'esprit le nom « Adobe Reader ».

                  Et c'est pareil pour Bittorrent : ils ne savent pas ce que c'est ; tout au plus, ils connaissent Emule parce que tout le monde en parle.

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                  • [^] # Re: Noms des applications

                    Posté par . Évalué à  0 .

                    si j'ai bien compris, tes parents n'y connaissent strictement rien en informatique, mais sont quand même administrateur de leur ordinateur, puisqu'ils peuvent installer des logiciels ?

                    Perso je considère ça comme une faute grave : pour être admin de sa machine, il y a un minimum à connaître. Sinon il faut trouver quelqu'un qui sera ton admin (proche, entreprise, association, etc.). C'est typiquement le genre de comportement de windowsien de merde qui permet à tout le net de profiter des virus, spam, arnaque en tout genre, etc.

                    Donc la bonne démarche serait de leur apprendre l'informatique, pour qu'il puisse installe Adobe Reader ou emule tout seul, et non pas les laisser dans un état de légume informatique… Ou alors administrer leur PC. Dans les deux cas, que le logiciel s'appelle Evince ou « PDF » n'a plus d'importance, puisque la personne en face aura les compétences pour comprendre et choisir…

                    • [^] # Re: Noms des applications

                      Posté par . Évalué à  3 .

                      si j'ai bien compris, tes parents n'y connaissent strictement rien en informatique, mais sont quand même administrateur de leur ordinateur, puisqu'ils peuvent installer des logiciels ?

                      À quel moment j'ai dit ça ?

                      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par . Évalué à  2 .

                        Personnellement, je ne vois pas mes parents télécharger eux-mêmes Adobe Reader sans m'avoir demandé avant comment lire un PDF ou chercher sur internet comment faire. En tout cas, dans le grand public, peu ont à l'esprit le nom « Adobe Reader ».

                        J'ai compris ça comme « ils sont trop débutant pour avoir la notion même de logiciel ». Il utilise « le truc qui ouvre le document », sans savoir ce que c'est (ici le logiciel Adobe Reader).

                        Mais j'ai pu me tromper, dans ce cas toutes mes excuses.

                        • [^] # Re: Noms des applications

                          Posté par . Évalué à  2 .

                          Oui, c'est bien ce que je voulais dire mais ce n'est pas pour autant qu'ils sont administrateurs.

                          De toute façon, ils ne sont pas admin : ils utilisent Ubuntu et ont la possibilité d'obtenir les droits admin mais n'en ont pas besoin.

                          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: Noms des applications

                      Posté par . Évalué à  6 .

                      J'espère que tu as pris des cours de couture avant d'acheter des vêtements. De menuiserie avant d'acheter des meubles et que tu ne touche pas à ta plomberie si tu n'a pas le minimum de pré-requis défini par les spécialistes dans ce domaine.

                      C'est quoi le niveau minimal pour être administrateur de sa machine ? Il y a une certification pour ça ? Il faut se remettre à niveau quand ? Et comment ?

                      Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

                        J'espère que tu as pris des cours de couture avant d'acheter des vêtements.

                        Rien à voir, tu ne risque pas de causer des dommages financiers avec des vêtements (du moins en règle général).

                        et que tu ne touche pas à ta plomberie si tu n'a pas le minimum de pré-requis défini par les spécialistes dans ce domaine.

                        Justement, si tu le fais, que tu plante et que ça innonde le voisin, tu peux être condamné en justice pour ça et les gens font attention du coup. Si ta machine commence à spammer la terre entière, à participer à des attaques ddos, tu ne risque rien si tu t'es fait infecté par un virus.

                        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

                        • [^] # Re: Noms des applications

                          Posté par . Évalué à  3 .

                          Le problème c'est que l'on fait intervenir quelqu'un juste pour être couvert. C'est ce qui se fait aussi pour les cheminée qu'il faut ramonée chaque année. On augmente la dépendance des gens en vers des « professionnels » et on leur fait peur à coup de d'attaque judiciaire. Si un jour l'une de ses professions devenait trop simple pour être faite par un professionnel, on verrait arriver une tonne de lois plus liberticides les unes que les autres.

                          L'une des manière d'arriver à cela c'est d'avoir un système à la windows où tu crée une marche particulièrement grande entre le niveau d'un utilisateur et un administrateur. C'est ce que font aussi les fabriquants de voiture qui cachent le moteur et rendent démesurément complexe le changement d'une ampoule.

                          Ensuite il faut définir ce qu'est une action d'un administrateur et celle d'un utilisateur. Mettre à jour un logiciel c'est du fait de l'utilisateur ? L'administrateur occasionnel à le choix entre venir une fois par semaine pour mettre à jour l'antivirus et les autres logiciel ou laisser les mises à jour automatiques ?

                          Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                          • [^] # Re: Noms des applications

                            Posté par . Évalué à  5 .

                            La discussion n'est pas là : si tu n'a pas les compétences pour faire quelque chose, il est normal d'aller chercher quelqu'un qui les aient ou de les acquérir. Pour administrer sa machine, c'est très facile, vu la documentation extensive disponible sur internet…

                            Ensuite il faut définir ce qu'est une action d'un administrateur et celle d'un utilisateur

                            Quand je mets mon mot de passe root, je suis administrateur ? C'est une bonne approximation je pense non ?

                            • [^] # Re: Noms des applications

                              Posté par . Évalué à  4 .

                              Et quand tu met ton mot de passe, comme sur ubuntu ?
                              Ou quand tu n'en met pas comme sur Windows (en tout cas quand j'ai testé la dernière fois) ?

                              Puis ça porte à polémique cette histoire de mot de passe (il n'y a qu'à voir ce le coup de gueule récent de L. Torvald contre Open Suse).

                              Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                        • [^] # Re: Noms des applications

                          Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 30/03/12 à 15:32

                          Tu peux commettre un outrage à la mode par contre avec des vêtements mal choisis.

                          BeOS le faisait il y a 15 ans !

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par . Évalué à  4 .

                        C'est beau le troll, et le glissement sémantique. Dans le même genre je pourrais répondre :

                        « Tu trouves donc normal qu'internet soit pourris par des imbéciles ignorants ? »

                        Utiliser un ordinateur sur internet, c'est potentiellement un pouvoir de nuisance pour les autres. Il est bon de le savoir, et de savoir quoi faire pour ne pas gêner les autres… le simple respect en somme.

                        Bon sinon je n'ai pas parlé de certification pas des spécialites, du coup tes « arguments » sonnent faux, on est vendredi ça pardonne.

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par . Évalué à  1 .

              – Adobe Reader.
              – Et c'était déjà installé sur ton ordinateur ça ?
              – Non…

              Faut vraiment le vouloir, pour tomber sur un PC qui n'a pas de lecteur PDF par défaut…

              Soit :

              • il est neuf sous Windows et Adobe Reader fait partie des trucs installés en OEM ;
              • c'est un Mac et MacOSX lit le PDF nativement ;
              • une distrib Linux a été installée et elle arrive avec un lecteur PDF (que ce soit KDE ou GNOME).

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Tu ne pourras bientôt plus utiliser cet argument : La nightly de Firefox vient d'intégrer PDF.js. La navigateur pourra donc lire les PDF directement :-)

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                Et je ne sais pas si c'est une bonne chose… Maintenant les utilisateurs viendront me voir pour "comportement erratique du lecteur pdf" sans vraiment savoir qu'ils en ont deux, un vrai (acroread, evince), l'autre une extension js…

                ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

              Tu devrais les envoyer en i2pmail, aussi, ça serait encore plus pénible pour tes amis. Et tellement plus original pour toi ! Tout bénéf’ !

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  5 .

          J'aimerais bien connaître la part d'utilisateurs michu-like utilisant Linux dans la réalité.

          Ma mère. Ça en fait déjà une.

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par . Évalué à  -7 .

            Franchement, si j'étais ta/ton tante/oncle/grand-père/grand-mère/mme-michu j't'en mettrais une jolie de fessée rien que pour le fait de me prendre pour un(e) con(ne) mono-neurone.

            Et si Mme Michu existe, elle n'utilise pas d'ordinateur.

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

              c'est toi qui pense qu'être une madame michu est dégradant, mais ce n'est visiblement pas une opinion partagée.

              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  2 .

          J'aimerais bien connaître la part d'utilisateurs michu-like utilisant Linux dans la réalité.

          Sans doute peu…
          Il est malgré tout ahmo intéressant de souligner qu'il s'agit d'un public flexible, qui s'adapte très bien sur un bureau libre :
          - Ils n'ont aucune autre habitude puisqu'ils sont débutants
          - Ils ont des usages simples et clairement définis
          - Ils se ne risquent pas à des installations/configurations bancales, au pire ils voudront simplement faire fonctionner le CDROM Adibou pour le petit
          - Ils se réjouiront probablement d'échapper au vilain code de la pièce jointe du mail de Roger

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par . Évalué à  4 .

            le CDROM Adibou pour le petit

            Ça existe encore ça ?!

            /me viens de prendre un flasback dur

            Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  3 .

          Évidemment, vu que chaque fois qu'un mec sort une idée pour que les michu-like s'y mettent, il se fait remballer pour des gars comme toi, c'est pas près d'arriver…

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      "Mais BORDEL pourquoi changer les noms d'applications bien connues et les remplacer par un nom générique ?"

      Très simple. Prends un échantillon de personnes et demandent leur à quoi sert les applications:
      - Epiphany
      - Rhythmbox
      - Seahorse

      C'est pourtant bien connu tu me dis ?

      Le truc marrant c'est que même certains utilisateurs de longue date ont du mal:
      - Combien de h encore dans le lecteurs de musique ?
      - Comment ça s'appelle encore le truc avec tous les mots de passes ?

      Vous savez, l'utilisabilité, l'UX et le design sont des sciences. Des sciences humaines, non exactes mais des sciences quand même, qui s'améliorent au fil des années mais où des grands principes se dégagent.

      Les geeks qui n'ont aucune expérience de ces sciences et qui prétendent que tout ce que font les UX designers, c'est de la merde sont à ranger dans le même sac que les créationnistes: « Comme je ne comprends pas et que ça ne correspond pas à ma petite vision du monde, c'est de la merde ».

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par . Évalué à  2 .

        Je peux comprendre l'intérêt de simplifier les noms des applications, mais je reste très attaché au nom de certains logiciels, en accord avec leur icône. Et puis merde quoi, je trouve que Nautilus, Firefox ou Amarok, ça a plus de gueule que Files, Web ou Music.
        La meilleur solution serait (encore une fois…) de laisser les utilisateurs décider, en affichant le nom historique de l'application ou le nom simplifié.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Bonne idée: une option. Et on la mettrait dans l'onglet « Avancé »؟

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par . Évalué à  6 .

            Euh c'est peut-être pour ça que j'aime bien KDE, mais je ne vois pas quoi le fait de rajouter des options dans la configuration du système est un souci. Après tout, il n'y a que le "power user" qui ouvre la config du système, ça ne dérangera donc pas l'utilisateur lambda.

            En tout cas, je préfère largement une option visible et facilement modifiable, plutôt qu'une obscure clef de registre à modifier dans gconf par exemple…

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 . Dernière modification : le 28/03/12 à 19:58

        Très simple. Prends un échantillon de personnes et demandent leur à quoi sert les applications

        Les applications ont un nom spécifique pour pouvoir être différenciées….et elles ont une description pour permettre aux non-connaisseurs de savoir a quoi elles servent.
        Si je montre cette copie d'écran à un néophyte complet n'ayant jamais touché un Linux je crois qu'il aura quand même une assez bonne idée du rôle de chacun de ces logiciels:

        applications

        Les geeks qui n'ont aucune expérience de ces sciences et qui prétendent que tout ce que font les UX designers, c'est de la merde sont à ranger dans le même sac que les créationnistes: « Comme je ne comprends pas et que ça ne correspond pas à ma petite vision du monde, c'est de la merde ».

        Oui, enfin cet argument me semble assez faible. Il ne faudrait pas conclure que puisqu'on ne comprend pas un truc, c'est que ça doit être une science respectable et inattaquable.
        Je ne comprends pas les raisonnements foireux des devins, des astrologues et des homéopathes…cela ne m'empêche pas de dire que ce qu'ils font c'est de la merde.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

          « Je ne comprends pas les raisonnements foireux des devins, des astrologues et des homéopathes…cela ne m'empêche pas de dire que ce qu'ils font c'est de la merde. »

          Il y a deux solutions: soit tu comprends assez le raisonnement pour pouvoir juger, soit tu ne comprends pas et ton jugement est particulièrement débile.

          Pour pouvoir rejeter qqch, il faut le comprendre suffisament pour mettre le doigt sur le problème. En astrologie, c'est assez évident: l'astrologie se base sur le fait que la position des étoiles et des planètes influencent le caractère d'un individu. Or, cela n'a jamais été observé de manière mesurable et cela n'a aucune base logique.

          Si un astrologue m'apporte un de ces deux éléments, alors je devrais revoir mon jugement (quitte à trouver un autre point faible).

          Pas de chance, l'utilisabilité est très très forte sur les deux choses justement: on a la partie théorique, qui se base sur le fonctionnement du cerveau humain, la psychologie, les sciences cognitives et on a les expériences reproductibles et mesurables: en prenant un échantillon de personnes représentatif du public souhaité, en leur demandant d'accomplir certaines tâches avec certaines interfaces et en mesurant le nombre d'actions nécessaires, le temps nécessaire et, éventuellement, leur degré de satisfaction.

          Bref, on est en plein dans le domaine des sciences humaines. Comme dans toute science, les résultats peuvent être discutés ou même contre dit. Mais pas avec des arguments genre « J'aime pas, c'est de la merde ».

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par . Évalué à  3 .

            Pas de chance, l'utilisabilité est très très forte sur les deux choses justement: on a la partie théorique, qui se base sur le fonctionnement du cerveau humain, la psychologie, les sciences cognitives et on a les expériences reproductibles et mesurables: en prenant un échantillon de personnes représentatif du public souhaité, en leur demandant d'accomplir certaines tâches avec certaines interfaces et en mesurant le nombre d'actions nécessaires, le temps nécessaire et, éventuellement, leur degré de satisfaction.

            Si je peux me permettre, l'ergonomie pour Madame Michu, c'est très difficile. Parce que si c'est sûr qu'on arrive à calibrer quelque chose pour un public donné, encore faut-il savoir à quel public on s'adresse.

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Tout à fait. Et c'est une des parties les plus hardues.

              Il faut prendre en compte la culture, les habitudes, les acquis. C'est vraiment du gros boulot.

              Le plus dur étant les acquis. Un exemple bête: les voitures automatiques sont, de nos jours, plus confortables et plus écologiques que les manuelles. Elles sont aussi beaucoup plus simples à conduire. Et pourtant, en Europe, on ne jure que par les boîtes manuelles. C'est de la simple résistance au changement.

              Ici, le projet GNOME tente de construire une interface idéale sans trop se préoccuper des acquis des utilisateurs (je décris ça ici: http://ploum.net/post/love-the-shell ).

              Étant donné que les utilisateurs de GNOME 2 représentent moins de 1% des utilisateurs et que l'informatique va de plus en plus s'adresser à des gens qui n'ont jamais touché un ordinateur, je trouve cette approche pertinente.

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par . Évalué à  4 .

                Le plus dur étant les acquis. Un exemple bête: les voitures automatiques sont, de nos jours, plus confortables et plus écologiques que les manuelles.

                Plus écologiques ? Étant donné qu'en France les bagnoles font majoritairement de la ville et qu'une boite auto en ville ça surconsomme nettement il faudra m'expliquer comment. De même regarde les segments et la provenance des voitures vendues en France. Majoritairement des petites voitures sur lesquels il y très peu de boite auto potables. Souvent c'est des boites de merde voir le plus souvent des robotisés mal faites qui explosent dans les 100.000 bornes…

                Plus confortable, quand c'est bien fait oui carrément. Mais un boite DSG c'est facturé entre 1.5 et 3K€ plus dans les 250 euros pour les palettes. Un petit frein à la diffusion non ?

                • [^] # Re: Noms des applications

                  Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                  Pour avoir travailler dans le domaine, je peux te dire que l'argument "consomme plus" ne tiens plus, mais plus du tout la route.

                  La raison est simple: les micro-contrôleurs sont maintenant optimisés pour changer de rapport afin de diminuer la consommation. Ils font donc ce qu'un être humain faisant de l'eco-driving font. Sont qu'ils le font mieux et de manière plus précise. Les automatiques de nos jours sont donc plus écologiques.

                  Et il ne faut pas confondre DSG et automatique. DSG, c'est une boite robotique: un verrin débraye et change le rapport à ta place. En gros, c'est comme une boîte manuelle mais actionnée par un robot. C'est très inconfortable et une technologie développée à un moment pour faire baisser les coûts mais je pense pas que ça se fasse encore.

                  Les boîtes automatiques, elles, fonctionnent selon le principe des engrenages planétaires. C'est complètement différent d'une boîte manuelle.

                  • [^] # Re: Noms des applications

                    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                    Au temps pour moi, j'ai confondu DSG et boite robotisée. Le DSG, j'appelle ça le dual-clutch. Ça c'est le top du top, la rolls des boîtes. Et c'est vrai que c'est plus cher. Mais une boîte auto standard reste très bien aussi.

                    • [^] # Re: Noms des applications

                      Posté par . Évalué à  3 .

                      Nos commentaires se sont croisés.

                      Sisi ca se fait malheureusement encore les boites pilotés. Par exemple le sensodrive chez Citroen sur les C2/C3. C'est lent, ça fait parfois nawak et ça pète rapidement, bref j'aurais honte de vendre ca…

                  • [^] # Re: Noms des applications

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Tu as des études chiffrées en condition réelle pour la consommation ?

                    Je ne confonds pas mais quelles voitures de catégorie B ou C avec un moteur Européen offrent une BVA ? J'ai pas de nom qui me vient perso. Même les ricains mettent du robotisé sur leurs "petites" voitures, doit bien y avoir une raison…

                    Tu ne penses pas que ça se fasse encore les boites robotisés à double embrayage ? C'est une blague ? Les DSG de VW, les PDK de Porsche, les powershift de Ford, et la plupart des bagnoles de sports ont été retirées du catalogue ?

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par . Évalué à  3 .

                Je sous-entend que les Madame Michu sont très divers. J'ai peut-être tort, mais là-dessus tu n'as pas répondu.

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

                Et c'est une des parties les plus hardues.

                Tu viens peut-être de renouveller ton abonnement à Canal?

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

                Surtout que conduire sur une boite auto c'est chiant comme la lune …

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par (page perso) . Évalué à  10 . Dernière modification : le 28/03/12 à 20:27

            J'ai bien peur que tout ceci ne soit qu'un habillage d'un fait bien plus prosaïque. Comme tu le dis plus bas, les designers de GNOME veulent aller vers un modèle de type GNOME OS qui est conçu comme un gros truc tout intégré. Dans ce modèle il n'est pas concevable que l'utilisateur puisse diverger quand au choix de ses applications. Il faut qu'il se conforme au modèle et qu'il utilise ce qui a été prévu pour lui.
            Voilà pourquoi, dans l'esprit des designers, il ne faut pas de nom différenciant entre les applications. Quand on a une liste comme "Firefox", "Chromium" et "Epiphany" on comprend qu'un choix est offert. A l'inverse quand on a un truc qui se nomme "Web" on comprend tout de suite que c'est LE truc à utiliser pour aller surfer sur le web.

            Ce n'est pas une question d'utilisabilité (je te l'ai démontré avec ma copie d'écran que tu t'es bien gardé de commenter) c'est une question d'unification au profit de GNOME OS.

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

              1) Entre "Web" et ton screenshot, il me semble évident qu'il y a une différence d'utilisabilité majeure. Beaucoup de gens ne comprennent pas ce qu'est un navigateur. D'ailleurs, ils n'utilisent pas tout ça, ils utilisent Google.

              2) Le choix n'est pas une bonne chose pour la majorité des utilisateurs. Le raisonnement psychologique est très simple: si il y a un choix c'est qu'il y a forcément un choix meilleur qu'un autre. Donc je risque de faire le mauvais choix. Donc, je m'abstiens de tout choix.

              L'expérience utilisateur le prouve 100x : face à une boîte de dialogue qui dis "oui" ou "non", la majorité des utilisateurs va choisir… la croix pour fermer la boîte, croix qui signifie pour eux « J'ai peur de choisir, je laisse l'ordinateur choisir à ma place car rien de grave ne peut arriver ».

              D'ailleurs, aucune distribution un peu grand public ne propose plusieurs logiciels avec la même fonction.

              3) L'expérience a montré que ce n'était pas assez clair. Novell a conduit plusieurs expériences avec le bureau Gnome. Un panel d'utilisateur a été sélectionné et on leur a demandé des taches simples comme "Allez sur Google", "Envoyer un email".

              Et bien les résultats ont été hallucinants. La plupart n'ont jamais lancé évolution car il s'appelait "Messagerie". Un nombre non négligeable a découvert le menu "Internet" (de ton screenshot) et, ne voyant pas "Google", a tenté chaque entrée une par une.

              Le pari ici est que les utilisateurs associeront plus facilement "Google" à "Web" qu'à "Navigateur web machin bazar".

              Mais comme je le disais, c'est une science. Le fait que "ça aie l'air simple" n'implique pas que ça le soit. Et, comme beaucoup de sciences, ceux qui critiquent le plus sont ceux qui en connaissent le moins. Et au plus on apprend, au plus on se rend compte à quel point c'est complexe et à quel point le travail des gens dans ce domaine est admirable.

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

                Beaucoup de gens ne comprennent pas ce qu'est un navigateur.

                Alors c'est la description qui est mauvaise mais j'ai un doute sur ton affirmation.

                D'ailleurs, ils n'utilisent pas tout ça, ils utilisent Google.

                Donc le fait de la renommer en Web ne les aidera pas plus

                Le choix n'est pas une bonne chose pour la majorité des utilisateurs.

                Par défaut, il y a un seul navigateur d'installé, il n'y a donc pas de choix.

                Et bien les résultats ont été hallucinants. La plupart n'ont jamais lancé évolution car il s'appelait "Messagerie".

                Donc c'est la description qui n'est pas bonne encore une fois.

                n nombre non négligeable a découvert le menu "Internet" (de ton screenshot) et, ne voyant pas "Google", a tenté chaque entrée une par une.

                Donc renomer en Web ne changera rien.

                Le pari ici est que les utilisateurs associeront plus facilement "Google" à "Web" qu'à "Navigateur web machin bazar".

                Ça n'aurait pas été plus propre d'afficher uniquement les description avec juste écrit Web ?

                « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

                Attention aux généralisations tout de même, ce n'est pas parce que la majorité des utilisateurs n'arrive pas à faire quelque chose ou le fait de travers, que c'est cette chose qui est mal fichue. L'exemple extrême, c'est la lecture : spontanément, la totalité des gens n'arrivera pas à lire un livre, non que le livre soit une mauvaise technologie, mais simplement parce qu'il demande un apprentissage de la lecture.

                Les gens qui sont incapables de trouver un navigateur Web parce qu'ils ne connaissent que Google, ce sont des gens qui ont besoin de cours, rien de plus.

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                En tout cas, ça a le mérite de montrer une chose : le changement, fusse-t-il globalement bien ou pas, a du mal à passer =]

                N'empêche, moi qui suis plutôt à tendance minimaliste, je trouve les avancées de Gnome plutôt intéressantes, et je serais bien tenté par un réessai. Il faut dire que la customisation et, surtout, le tiling, sont des points qui font pencher ma balance.

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par . Évalué à  4 .

                A voir à l'utilisation. Ce nommage me fait penser à ce qui se fait aujourd'hui sur Android.

                Le lecteur video: Video
                Le lecteur de musique: Musique

                Je sais même pas si "Navigateur" a un autre nom. C'est pas super facile en terme de mot clef dans Google pour obtenir de l'aide, mais bon .

                Maintenant mon utilisation de GNOME ce passe sur mon Desktop et là j'ai besoin de plus maîtriser, voir modeler mon environnement pour être plus confortable dans mon activité.

                J'espère donc juste que les gens qui réfléchisse le futur du projet GNOME, n'oublie pas non plus qu'il ni a pas que des M. et Mme Michu qui utilisent l'informatique et que certains l'utilisateurs (pas forcément des geeks) ont de bonne raison de vouloir utiliser un navigateur alternatif ou autre.

                Le risque serait de n'avoir plus que des M. et Mme Michu comme utilisateurs. Utilisateurs qui, a mon avis, n'installeront donc jamais un système alternatif sur leurs ordinateurs et donc pas Linux, pas Ubuntu et encore moins GNOME OS.

                • [^] # Re: Noms des applications

                  Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                  Le lecteur video: Video
                  Le lecteur de musique: Musique

                  Je sais même pas si "Navigateur" a un autre nom. C'est pas super facile en terme de mot clef dans Google pour obtenir de l'aide, mais bon

                  Pour le navigateur web, c'est pire, il s'appelle « Internet ». Et c'est tellement rentré dans les mœurs que je me demande s'il ne serait pas plus facile de garder « Internet » pour le web, et de trouver autre chose pour « Internet ».

                  • [^] # Re: Noms des applications

                    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

                    Et c'est tellement rentré dans les mœurs que je me demande s'il ne serait pas plus facile de garder « Internet » pour le web, et de trouver autre chose pour « Internet ».

                    The Matrix ?

                  • [^] # Re: Noms des applications

                    Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

                    Pour le navigateur web, c'est pire, il s'appelle « Internet ». Et c'est tellement rentré dans les mœurs que je me demande s'il ne serait pas plus facile de garder « Internet » pour le web, et de trouver autre chose pour « Internet ».

                    Oh mon dieu ! C'est horrible ! Tanguy, fais quelque chose !

                  • [^] # Re: Noms des applications

                    Posté par . Évalué à  1 .

                    Pas du tout, il s'appelle Navigateur. En tout cas sur les roms cyanogen et les aosp il me semble. C'est peut-être sur une version d'un autre fabricant ou opérateur que tu as vu ça.

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par . Évalué à  5 .

                2) Le choix n'est pas une bonne chose pour la majorité des utilisateurs

                Remettons dans le contexte : qui utilise vraiment une distribution aujourd'hui ? Il me semble que « la majorité des utilisateurs » ne sont pas des imbéciles ignorants, mais plutôt des gens qui touchent un minimum en informatique.

                Du coup le grand discours sur « ils sont trop con pour faire un choix » ne me semble pas vraiment pertinent…

                • [^] # Re: Noms des applications

                  Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                  Tu prends le problème à l'envers: pourquoi les seules personnes qui utilisent Linux sont celles qui touchent un minimun en informatique ?

                  • [^] # Re: Noms des applications

                    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

                    pourquoi les seules personnes qui utilisent Linux sont celles qui touchent un minimum en informatique ?

                    Parce que Linux n'est pas installé par défaut sur les machines. Donc tu dois faire la démarche de l'installer toi même. Donc ne le font que ceux qui connaissent Linux et qui sont capables de l'installer.
                    Conclusion : ce n'est pas en faisant un bureau spécialement dédié à madame Michu que la part de marché augmentera puisque le problème n'est pas là.

                    • [^] # Re: Noms des applications

                      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                      C'est pas comme si on n'installait jamais une distrib pour quelqu'un d'autre… Qui ne l'a pas fait pour un ami ou de la famille ? Je préfère un truc Michu-friendly qu'une machine qui va prendre la poussière parce que "Linux, c'est compliqué".

                      Après je suis d'accord que les gens ont été habitués pendant des années au menu "Démarrer → Tous les programmes" de Windows qui est tout sauf intuitif. Mais nous avons une difficulté supplémentaire: la résistance au changement. Donc avoir un argument supplémentaire à donner à mme Michu pour lui montrer que « ce n'est pas plus compliqué de migrer, et que non, elle ne sera pas perdue », c'est plutôt positif je pense.

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par . Évalué à  -1 .

                        'Après je suis d'accord que les gens ont été habitués pendant des années au menu "Démarrer → Tous les programmes" de Windows qui est tout sauf intuitif. '
                        Qui a decide ca, les Linuxiens ?
                        Parce que bon j'ai jamais eu de cours de Windows, j'ai commencer sur mo5/to7 a l'ecole ,puis amiga a la maison, puis Apple II (je sai spas quel version d'os) /Solaris a l'ecole, et enfin Windows 98, ben le seul que j'ai trouve qui faisait les choses sans me prendre la tete c'etait bien Windows 98. (et le je suis sous Sven qui a globalement la meme interface)

                        Donc pas intuitif pour qui exactement ?

                        • [^] # Re: Noms des applications

                          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                          Soyons sérieux, un menu où les programmes apparaissent en vrac, sans classement… Ah, si, on peu trier alphabétiquement, mais ce n'est pas permanent, il faut le faire à nouveau quand tu installes un nouveau programme. Tu as aussi des programmes qui arrivent à la racine de l'arborescence des programmes, d'autres dans des sous dossiers… Et puis pour trouver Photoshop, il faut chercher à A comme Adobe, et pas à P comme Photoshop. Comme si l'utilisateur lambda connaissait l'éditeur qui réalise le logiciel qu'il utilise. Et puis des fois tu vois les programmes de désinstallation de logiciels dans le lot, mais alors je suis censé utiliser celui là ou passer par la section "Ajouter/suppression de programmes" du panneau de configuration (magnifiquement intuitive aussi, puisqu'elle ne sert presque jamais à installer des programmes).

                          Quand je suis arrivé sous Linux et que j'ai vu les programmes s'installer et désinstaller de manière centralisée (la plus grosse difficulté étant de se souvenir du nom du programme en question), s'ajouter automatiquement dans les menus, classés par catégories, ça m'a mis une claque !

                          Je n'ai pas eu de cours de Windows, j'ai un parcours informatique similaire au tien, mais ce n'est pas parce que j'ai réussi à m'adapter à ce menu (tout en le maudissant à chaque fois) que je dois trouver qu'il était bien fait…

                          • [^] # Re: Noms des applications

                            Posté par . Évalué à  -3 .

                            'Soyons sérieux, un menu où les programmes apparaissent en vrac, sans classement…'
                            Faux, classement pas ordre d'installation ce qui veut dire que une fois que tu installes le programme c'est forcement le dernier.
                            J'ai toujours estimer l'ordre chronologique un choix par default justement le plus intelligent. Parce que je n'ai meme pas a me souvenir du nom du programme que je viens d'installer et dont je ne suis pas encore familier.

                            'Tu as aussi des programmes qui arrivent à la racine de l'arborescence des programmes, d'autres dans des sous dossiers…'
                            J'en ai absolument rien a foutre, il n'y a aucune besoin d'aller tripatouiller la dedans 99.9% du temps

                            'Et puis pour trouver Photoshop, il faut chercher à A comme Adobe, et pas à P comme Photoshop.'
                            voir au dessus…

                            'Comme si l'utilisateur lambda connaissait l'éditeur qui réalise le logiciel qu'il utilise.'
                            voir au dessus, il ne connait meme pas le nom du programme qu'il utilise, mais comme c'est le dernier quil viens d'installer il n'a pas a le connaitre.

                            ' Et puis des fois tu vois les programmes de désinstallation de logiciels dans le lot, mais alors je suis censé utiliser celui là ou passer par la section "Ajouter/suppression de programmes" du panneau de configuration (magnifiquement intuitive aussi, puisqu'elle ne sert presque jamais à installer des programmes).'
                            tu peux faire les deux, putain un CHOIX (qu'au passage on ne te laisse absolument pas dans les installateurs de paquet, ou tu n'es meme pas sur d'avoir un moindre icone nul par dans un menu , ou on te dis pas le nom du programme bref, rien du tout , sauf que le programme est installe…qqpart, et que tu sais meme pas comment le lancer…Bref tu n'as aucune idee de ou ton programme peut bien etre. (alors quun installateur windows va te demander quasi tout le temps si tu veux une icone sur le bureau, un dans le menu demarrer etc…un gestionnaire paquet, non, c'est surprise surprise et c ate laisse aucun choix, ca decide a ta place…)

                            Bonjour la mauvaise foi…

                    • [^] # Re: Noms des applications

                      Posté par . Évalué à  1 .

                      Donc en poussant un peu plus loin, et pour aller dans le sens de Ploum, pourquoi est-ce que Linux n'est jamais installé par défaut ?

                      Il y a évidemment plusieurs raisons à cela, comme la concurrence faussée par le poids d'éditeurs propriétaires suffisamment imposants pour obliger les constructeur à pré-installer leur système d'exploitation et tout ça … (chanson connue).

                      Mais même si on fait tomber toutes les autres barrières, il demeure celle que Linux reste globalement un "truc pour geeks" et cette barrière.

                      Donc une partie du problème est bien là. Pas tout le problème, mais une partie quand même.

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

                        Donc en poussant un peu plus loin, et pour aller dans le sens de Ploum, pourquoi est-ce que Linux n'est jamais installé par défaut ?

                        Linux est installé par défaut sur beaucoup de smartphones et de tablettes.

                • [^] # Re: Noms des applications

                  Posté par . Évalué à  4 .

                  J'ai vu des véritables billes en informatiques qui comprennaient très vite comment on se servait de la logitèque, et qui trouvaient ça très cool, précisement en grande partie parce que c'était des billes. C'est plus vite fait d'installer un nouveau truc que d'apprendre à ce servir de celui qu'il y a par défaut. Et parfois, c'est une stratégie payante. Peut être que les alternatives ont des interfaces moins sexy ou autre, mais répondent parfois au besoin.

                  Please do not feed the trolls

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

                Mais comme je le disais, c'est une science.

                Ouai, c'est ça que je trouve génial chez les défenseurs du shell et de certains autres choix (et directions) de gnome 3.x (genre maximisation par défaut) : c'est de la Science (tu as oublié la majuscule). Nous, misérables cloportes, qui n'aimons pas ces choix, nous ne sommes que de vulgaires adorateurs de la pseudo-science, des habitués du café du commerce, des populistes de l'informatique. Mais heureusement, vous êtes la pour nous faire entrevoir les vérités en nous montrant où regarder sur le mur de la caverne. Ouai, y'a pas à dire, c'est beau…

                Sauf que non, en fait. Parce que vois-tu, en tant que statisticien professionnel (cf ma page web) et très familier des techniques utilisées pour valider les IHM et les méthodes de visualisation (regarde ici, le deuxième organisateur, c'est moi), je peux te dire qu'on est bien loin de ce que tu racontes pour plusieurs raisons.

                D'abord, au niveau statistique, c'est l'enfer. L'actualité sondagière illustre bien la difficulté d'extrapoler d'une population faible à une grande population. Et pourtant, les instituts utilisent des échantillons en général 10 fois plus grands que ceux utilisés par les scientifiques en IHM (1000 contre 100). Mais ce n'est même pas suffisant. J'ai travaillé longuement pour un paneliste qui analyse la consommation des ménages français. On travaillait sur 15 000 foyers (qui représentaient environ 25 millions de foyers français). Les nombres qu'on obtenait étaient régulièrement très faux, c'est-à-dire loin de la réalité au delà des marges prédites par les modèles (on avait un moyen de faire des vérifications à partir de chiffres exacts dans certaines situations).

                Ensuite au niveau théorique sur la perception et la cognition, on est très loin d'avoir des modèles satisfaisants et consensuels. Je n'ai pas la place d'en faire une tartine sur le sujet, je renvoie donc tout le monde au bouquin de Colin Ware, Information Visualization qui faisait en 2004 un point sur le sujet. Juste un exemple : on ne sait toujours pas bien expliquer certaines illusions d'optique classiques.

                Enfin, le gros gros problème de tout de thème de recherche est la notion d'éducation, déjà évoquée au dessus : en général, on fait un test, puis on lâche l'affaire. Or, les utilisateurs ne sont pas des débiles profonds, ils apprennent. Par exemple, Mme Michu sait bien que le gros E bleu, c'est l'Internet. Elle ne sait pas ce qu'est un traitement de texte, mais elle connaît Word. Pour prendre un exemple bien documenté, on peut citer les camemberts (pas ceux qui puent) : tout le monde en visualisation de l'information (je dis bien tout le monde) déteste les camemberts. On a démontré au delà de tout doute possible que c'est un des plus mauvais moyens de représenter de l'information. Et pourtant, tout le monde les utilise et les gens les adorent. Et pire encore, certains tests récents semblent montrer qu'en fait, les gens les vrais, savent beaucoup mieux lire les camemberts que les diagrammes à bâton, pour des raisons d'exposition quotidienne aux calendos en question.

                Bref, non, ce n'est pas une science.

                • [^] # Re: Noms des applications

                  Posté par (page perso) . Évalué à  -3 .

                  Le fait qu'on ne comprenne pas beaucoup de choses, qu'on aie encore des erreurs énormes n'implique pas que ce ne soit pas une science.

                  Quand les égyptiens ont décidé que le rapport entre un diamètre et la circonférence d'un cercle était de 3,25, ils se trompaient. Pourtant, c'était de la science.

                  L'utilisabilité, c'est pareil.

                  Oui, on se fourvoie souvent, oui il y a des trucs dont on ne sait pas trop. Mais on tatonne, on essaie et il y a certains principes qui semblent difficiles à contredire, d'autres qui semblent intéressants et enfin certains qui sont ultra-expérimentaux mais on ne saura qu'en essayant.

                  • [^] # Re: Noms des applications

                    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

                    Alors, il faut quand même pas exagérer: quand on utilise le vocable "ultra-expérimental", "essayer", "tatonner", "semblent", on est vraiment très très loin du domaine scientifique où une loi est établie et on peut s'appuyer dessus.

                    On est dans l'expérimentation, le brouillard, les annonces de campagnes politiques, les essais. La science commence en effet par ne rien savoir et découvre. Mais on est tout autant dans l'art et de l'artisanat que dans la science dans ce cas précis.

                    Donc dire "c'est une science, ferme ta gueule si t'es pas d'accord avec les choix qui sont faits", c'est vraiment du n'importe quoi.

                    Surtout que l'ergonomie est quelque chose de très subtile. Il y a des paramètres psychologiques, des paramètres sociétaux, liés aux habitudes, qui varient dans le temps.

                    Les utilisateurs qui ne connaissent que Windows trouvent le Mac pas ergonomique du tout. Tu peux aussi fabriquer des nouvelles habitudes d'ergonomie. Le coup du redimensionnement de la photo sur un téléphone est par exemple peu intuitif à la base (= tu peux pas savoir si tu ne l'as jamais fait ou vu faire) mais très ergonomique à l'usager. Alors que le réglage du son sur un Ipod est ergonomique et intuitif.

                    Bref, ce qu'il faut retenir (et je rejoins patrick_g à 100%), c'est que l'ère des bureaux qui proposent une interface générale en acceptant tous les composants extérieurs est révolue. Le but de Gnome, (tout comme Ubuntu et peut-être aussi pour le Spark de KDE, à voire …), c'est de proposer une interface controlée uniquement par Gnome et les autres éléments extérieurs sont priés de se ranger dans la catégorie "truc mal foutu que l'utilisateur utilisera que si il fouille son grenier et qu'on lui met le couteau sur la gorge".

                    C'est sur que c'est un choix qui se défend d’abêtir et de simplifier les interfaces pour l'utilisateur. Mais je trouve ça triste que ce soit maintenant le futur des bureaux Linux, plutôt que la recherche de la qualité, ce la compatibilité et l'acceptation de la diversité qui était auparavant leur roadmap.

                    • [^] # Re: Noms des applications

                      Posté par (page perso) . Évalué à  -7 .

                      "C'est sur que c'est un choix qui se défend d’abêtir et de simplifier les interfaces pour l'utilisateur."

                      J'en ai marre du vocabulaire qui dit que simplifier, c'est abêtir. Non, simplifier, c'est gagner de l'énergie et du temps pour autre chose.

                      Sinon, autant faire tout en assembleur, le C c'est abêtir. (et je ne parle pas du Python).

                      Les gens qui ont eu du mal à apprendre un truc complexe se battent pour qu'on ne simplifie pas afin de ne pas avoir l'impression d'avoir appris pour rien. Si j'ai souffert, les autres devraient aussi souffrir.

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                        J'ai volontairement utiliser les deux verbes, d'une part simplifier et d'autre part abêtir car je fais tout à fait la distinction. Je suis un grand fan de la simplification et de ce qui marche tout seul. Et de l'ergonomie intelligente.

                        Mais je suis contre « l'abetisation ». De mon point de vue, Gnome fait les deux en même temps.

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par . Évalué à  4 .

                        J'en ai marre du vocabulaire qui dit que simplifier, c'est abêtir. Non, simplifier, c'est gagner de l'énergie et du temps pour autre chose.

                        Sinon, autant faire tout en assembleur, le C c'est abêtir. (et je ne parle pas du Python).

                        Python ne simplifie pas en virant des fonctionnalités, mais en rendant les abstractions plus puissantes. J'attends de voir en quoi Gnome Shell fait la même chose.

                        Pour info, le modèle objet de Python est en réalité assez complexe. De même, le C est à certains égards plus compliqué que l'assembleur : différentes classes de stockage pour les variables, etc.

                    • [^] # Re: Noms des applications

                      Posté par . Évalué à  3 .

                      Alors, il faut quand même pas exagérer: quand on utilise le vocable "ultra-expérimental", "essayer", "tatonner", "semblent", on est vraiment très très loin du domaine scientifique où une loi est établie et on peut s'appuyer dessus.

                      C'est faux.

                      D'une par en science, il n'y a que les mathématiques dont les théories et paradigmes ne sont pas remis en cause (et encore). D'autre part ce n'est pas parce que ce n'est pas une science dure que ce n'est pas une science.

                      Enfin mis à part pour les mathématiques (bien que l'informatique a fait évoluer les choses à ce niveau là), la progression ne se fait pas par l'incroyable puissance mentale des chercheurs, mais par expérimentation et étude de leur résultat.

                      Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                        science dure

                        Il n'y aurai pas des expressions plus heureuses comme science exacte ou que sais-je ? Qu'est ce qu'on veut exprimer, le caractère vérifiable ? les méthodes de résolution ? la manière de décrire ? de rechercher ? d'expérimenter, de démontrer ? il y a certainement tout pleins d'adjectifs pertinents, non ? Je ne pratique pas ces sciences, donc je n'ai pas les mots, mais je serais étonné que les scientifiques de ces domaines n'aient pas un vocabulaire plus approprié !

                        Je ne comprends toujours pas ce que signifie la dureté d'une science, pour moi ça signifie que c'est difficile, mais c'est peut-être un relicat de ma scolarité malheureuse…

                        Pauvre langue française !

                        ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                        • [^] # Re: Noms des applications

                          Posté par . Évalué à  4 .

                          Non c'est toujours un troll récurrent, il y a des courants parmis les scientifiques qui ont tendance à prendre la physique, qui est probablement une des science les plus aboutie, comme LE canon et à mépriser les sciences qui ne sont pas théorisées de manière aussi aboutie, ou qui nécessitent des approches différentes parce que l'objet d'étude est pas le même.

                          Sinon pour avoir des termes qui dévalorisent pas on parle de sciences humaines et sociales.

                          • [^] # Re: Noms des applications

                            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                            il y a des courants parmis les scientifiques qui ont tendance à prendre la physique, qui est probablement une des science les plus aboutie, comme LE canon et à mépriser les sciences qui ne sont pas théorisées de manière aussi aboutie

                            HAHAHA la physique le canon de la science ???

                            Tu n'as visiblement pas lu http://xkcd.com/435/

                            • [^] # Re: Noms des applications

                              Posté par . Évalué à  4 .

                              Par ailleurs, les mathématiques sont souvent considérées comme autre chose qu'une science, en partie parce que la vérité mathématique n'a rien à voir avec la vérité des autres sciences. L'objet des mathématiques est en effet interne à cette discipline.

                              de science. Les maths sont trop pures pour se salir les mains.

                              • [^] # Re: Noms des applications

                                Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

                                On a tendance à parler des sciences exactes par opposition aux sciences humaines. Les sciences exactes ne font pas intervenir l'homme et tendent à trouver des lois de la nature qui sont universelles.

                                Les sciences humaines sont, comme le nom l'indique, s'occupent de l'humanité et donc le champs d'application est beaucoup plus restreint. (encore que le jour où on communique avec des civilisations extra-terrestres, ce sera amusant de voir ce qu'on a en commun). De plus, les sciences humaines sont par nature beaucoup moins précise.

                                Ex: dans un champ de gravité, un objet tombe.

                                sciences humaines: quand les prix augmentent, les gens achètent moins. Mais là, si tu observes justement un village de fous (qui résiste encore et encore à l'envahisseur), tu pourrais observer que les gens achètent plus alors que les prix montent! Pourtant, ton théorème n'est pas faux. C'est ton échantillon qui est complètement fou.

                                Cette problématique est très bien illustrée avec la psychohistoire et l'élément perturbateur qu'est le mulet.

                                • [^] # Re: Noms des applications

                                  Posté par . Évalué à  4 .

                                  sciences humaines: quand les prix augmentent, les gens achètent moins. Mais là, si tu observes justement un village de fous (qui résiste encore et encore à l'envahisseur), tu pourrais observer que les gens achètent plus alors que les prix montent! Pourtant, ton théorème n'est pas faux. C'est ton échantillon qui est complètement fou.

                                  Tu confonds visiblement théorème et théorie, ça n'a rien à voir. Un théorème, c'est des maths et c'est symbolique. Une théorie c'est quand tu confronte le principe à la réalité, comme la théorie de la gravitation ou la théorie de l'évolution. La est la différence entre les maths et les autres sciences.

                                  Pour le reste, entre les sciences exactes et les sciences humaines je te laisserai la responsabilité de ta vision des choses mais elle me semble un poil naïve :) Notamment le champ de la psychologie ou de l'économie ont beau être beaucoup plus restreints que la physique, tu auras du mal à expliquer la psychologie en partant de la physique quantique.

                                • [^] # Re: Noms des applications

                                  Posté par . Évalué à  3 .

                                  sciences humaines: quand les prix augmentent, les gens achètent moins. Mais là, si tu observes justement un village de fous (qui résiste encore et encore à l'envahisseur), tu pourrais observer que les gens achètent plus alors que les prix montent! Pourtant, ton théorème n'est pas faux. C'est ton échantillon qui est complètement fou.

                                  Tu peux appeler ça des fous, ou bien tu peux appeler ça une bulle spéculative. La deuxième description est probablement plus scientifique que la première.

                                  • [^] # Re: Noms des applications

                                    Posté par . Évalué à  2 .

                                    Oui mais ce dont il voulait parler c'est du choix d'une population qui contient des impondérables. Il aurait très bien pu parler des stocks qui augmente sauf dans le village qui pour ne pas laisser les stocks augmenter les envoies en orbite autour de la lune.

                                    Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                                    • [^] # Re: Noms des applications

                                      Posté par . Évalué à  5 .

                                      Ça n'en fait pas des fous, ça en fait des contre exemples à la théorie. Et une théorie qui est bonne à partir du moment ou tu ignores sciemment tout ce qui rentre pas dedans est très largement contestable du point de vue de la validité.

                                      • [^] # Re: Noms des applications

                                        Posté par . Évalué à  2 .

                                        Et une théorie qui est bonne à partir du moment ou tu ignores sciemment tout ce qui rentre pas dedans est très largement contestable du point de vue de la validité.

                                        Je t'invite à te renseigner un peu sur la définition d'un modèle scientifique. Tu y apprendra peut être que la Vérité (que tu sembles nommé validité) n'existe pas et que le propre d'un modèle c'est justement d'avoir un certain champ d'application.

                                        Un petit exemple: j'espère que tous les ingénieurs (qui concoivent des trains, des voitures, des cafetière,…) du monde font leurs calculs en mélant théorie des champs et relativité générale. Ben oui, le bon vieux modèle de force de papa Newton est une théorie […] largement contestable selon ta définition.

                                        • [^] # Re: Noms des applications

                                          Posté par . Évalué à  5 .

                                          Je sais ça, par contre le côté universel de la gravitation de Newton a perdu de sa superbe quand Einstein a créé la relativité.

                                          Il serait malhonnête d'étendre une théorie en dehors de son champ d'application et de rejeter tout ce qui est en dehors en prétendant une a-normalité (le "ce sont des fous" de ploum). La science n'a pas à porter de jugement sur ce que font les gens, elle doit juste prendre acte et essayer d'expliquer et de théoriser autant que possible.

                                          Ce serait essayer de faire rentrer la réalité dans le cadre théorique, rejeter la réalité quelque part. On a identifié le domaine de validité de la théorie de Newton, on le connait, par contre quand on sort de ce domaine on utilise la relativité (comme pour les GPS par exemple), on dit pas que les GPS sont fous.

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

                        D'une part en science, il n'y a que les mathématiques dont les théories et paradigmes ne sont pas remis en cause (et encore).

                        Si si, en mathématiques on remet en cause les paradigmes et les théories… cela n'implique pas que ce qu'on connaissait avant devient faux mais plutôt qu'on a beaucoup mieux compris certaines choses. Un exemple que j'aime bien est la prise de conscience de l'importance de l'algèbre linéaire en tant que telle: on a mieux compris les concepts de l'algèbre linéaire et il est presque impossible d'ouvrir un livre de maths écrit après 1925 qui ne fasse pas appel d'une manière ou d'une autre à l'algèbre linéaire, et ce, même s'il s'agit de théories plus anciennes.

                        Enfin mis à part pour les mathématiques (bien que l'informatique a fait évoluer les choses à ce niveau là), la progression ne se fait pas par l'incroyable puissance mentale des chercheurs, mais par expérimentation et étude de leur résultat.

                        C'est un peu un cliché, l'expérimentation fait partie depuis longtemps des mathématiques, depuis bien plus longtemps que n'existent les ordinateurs. Le problème est que lorsqu'on parle d'objets abstraits ce n'est pas tout à fait facile d'expliquer ce qu'est une expérience. Par exemple si je démontre que tel objet X₀ géométrique a telle propriété P, j'ai envie d'appeler ça un théorème, mais si dix ans plus tard j'ai quatre objets X₀… X₃ ayant P qui me permettent de deviner quelle est la caractéristique des objets X qui leur donne la propriété P, et bien j'ai envie de penser à mon premier théorème comme à une expérience.

                        Des mathématiciens d'avant l'arrivée des ordinateurs étaient connus pour les calculs numériques qu'ils faisaient. Par exemple Euler aurait deviné grâce à un calcul approché, donc une sorte de méthode expérimentale, que

                        1 + 1/2 + 1/4 + 1/9 + ⋯ = π²/6

                        avant d'en faire une preuve formelle. D'autres exemples célèbres mentionnent les traveaux de Riemann sur les intégrales abéliennes.

                        • [^] # Re: Noms des applications

                          Posté par . Évalué à  4 .

                          En maths, on conjecture des trucs effectivement. Par contre ce qui change avec le reste c'est qu'on peut ou pas démontrer ces conjectures de manière absolue dans un système formel (une logique) donnée. Il n'en reste pas moins des choses particulièrement intéressantes comme le théorème d'incomplétude de Gödel pour illustrer les limites des maths.

                          Par contraste dans une vraie science expérimentales tu essaies de faire coller la théorie avec l'ensemble de toutes les observations qu'on peut faire, mais tu ne peux jamais vraiment être certain que la prochaine observation va coller avec ta théorie.

                          C'est le problème de l'induction et des cygnes noirs … Théorie_du_cygne_noir

                          • [^] # Re: Noms des applications

                            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                            Par contraste dans une vraie science expérimentales tu essaies de faire coller la théorie avec l'ensemble de toutes les observations qu'on peut faire, mais tu ne peux jamais vraiment être certain que la prochaine observation va coller avec ta théorie.

                            En maths c'est exactement la même chose, puisqu'on travaille dans un système logique dont la cohérence n'est pas démontrée.

                            • [^] # Re: Noms des applications

                              Posté par . Évalué à  1 .

                              Putnam avait d'ailleurs proposé de reconnaître la «méthode expérimentale» comme une méthode mathématique valide. cf «Mathematics, matter, and method»

                            • [^] # Re: Noms des applications

                              Posté par . Évalué à  3 .

                              C'est pas plutôt que sa cohérence n'est pas démontrée à l'intérieur de ce même système logique ? Elle peut cependant l'être dans un système logique plus puissant. Tu me diras que c'est une suite en avant puisque ça ne fait que repousser la cohérence un cran plus loin, certes.

                        • [^] # Re: Noms des applications

                          Posté par . Évalué à  2 .

                          J'étais persuadé que quelqu'un allait me faire une réponse dans ce genre, c'est pourquoi j'ai tenté de prendre des pincettes, pas suffisamment.

                          Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                  • [^] # Re: Noms des applications

                    Posté par . Évalué à  10 .

                    Si je comprends bien ton raisonnement, les égyptiens faisaient de la science, mais ils se sont trompés et ont tatonné pas mal de temps.
                    Or, le domaine discuté tatonne beaucoup et se trompe souvent, donc c'est de la science.

                    Ca me rappelle le premier mois du cour de philo bateau de terminale, juste après "la table existe t elle ?" et "qu'est ce que le langage": "socrate et les sophistes".

                    Mais on tatonne, on essaie et il y a certains principes qui semblent difficiles à contredire, d'autres qui semblent intéressants et enfin certains qui sont ultra-expérimentaux mais on ne saura qu'en essayant.

                    L'exemple auquel tu répondais (aurais du répondre) c'était que le mécanisme qui marchait le mieux (le camembert) c'était celui qui justement d'après une analyse précises et difficile à contredire est celui qui en théorie marche le plus mal.

                    Le fond du problème, et c'était déjà le problème avec GNOME2 et la position des boutons OK et CANCEL et le dialogue de sélection des fichiers, c'est de prendre des positions ultra théoriques, de ne pas les justifier, d'essayer de les imposer, de se prendre dans la gueule la réaction des utilisateurs qui ont le tort de vivre dans le monde réel et d'y répondre par des argumentations spécieuses et creuses parce que les théories qui ont présidé à certains choix sont tout autant des a priori que les soi disant mauvaises pratiques qu'elles sont censées remplacées.

                    Un exemple très concret: le bouton arrêt qui disparait et qui est remplacé par suspend.
                    J'aime beaucoup suspend. Je préfère utiliser suspend que arrêt dans beaucoup de cas.
                    Il y a juste un problème: suspend ne marche toujours pas avec pas mal de systèmes sur linux.
                    C'est ça le monde réel. On s'en fout de la théorie dans le monde réel, si 10% de tes utilisateurs ont suspend qui plante, on s'en fout que ce soit "mieux", ce n'est simplement pas possible de lui faire remplacer "arrêt" ou alors tu perds 10% de tes utilisateurs.

                    Et c'est l'ensemble de ces petites décisions, qui font disparaitre les nouveaux utilisateurs de linux petit à petit au cours des premiers mois où ils l'essayent; pas le monopole, pas les distros, ce ne sont que des facteurs aggravant.
                    Et de voir des gens qui n'ont toujours pas commencé à cerner le problème, qui n'ont toujours pas commencé à accepter qu'ils sont une des sources du problème dire "qu'est ce qui fait que linux ne marche pas sur le desktop?" et répondre tout de suite après: "c'est les distros, on va les remplacer" m'a fait hurler de rire, un rire jaune bien sur.

                    Mais bien sur! Incapables d'avoir le moindre recul par rapport à leurs décisions et à ce qui y préside, incapables d'avoir la moindre écoute avec les utilisateurs et de répondre à leurs attentes (ubuntu fixait beaucoup de problème de GNOME dans sa distro par exmple), ils vont nous faire un OS.
                    Bon courage quand vous allez découvrir la complexité de mettre ensemble toute les briques (parce que GNOME même si c'est un sacré merdier, c'est rien à coté d'une distro) et surtout la complexité et le mordage de couilles permanent qu'est le fait de gérer les utilisateurs (ce que ne font pas la plupart des distros et que n'a jamais fait GNOME).

                    Donc je tiens à voir ce que tu vas réaliser dans ton projet, notamment en terme de consultation d'utilisateurs. Parce que les consultations entre devs qui pensent la même chose et qui s'autocongratulent à cinq sur googleplus, c'est pas vraiment une nouveauté dans le monde des desktop linux (avant c'était à cinq dans un garagechat irc).
                    J'ai bien l'impression qu'une fois tous les facteurs mis bouts à bouts, en les mettant en relation avec les ressources disponibles, des TOP-BOTTOM approach soit finalement considérés de très bons compromis par rapport à des réalisations théoriquement géniales qui ne se connectent pas avec les vrais usages des utilisateurs.
                    Mais on s'en fout, les tablettes arrivent, il faut être prêts pour 2020, tant pis si on s'aliène nos derniers utilisateurs fidèles.

                    • [^] # Re: Noms des applications

                      Posté par (page perso) . Évalué à  -3 .

                      L'exemple du Suspend est excellent. Merci de lever.

                      En effet, chaque utilisateur pense que c'est stupide, qu'il suffit qu'on lui rende son shutdown et son hibernate.

                      Mais le problème est, en fait, bien plus complexe si on prend la peine de l'étudier:
                      http://www.joelonsoftware.com/items/2006/11/21.html

                      Sans compter que GNOME est censé être utilisé sur une variété de devices comme les tablettes où le shutdown n'a pas de sens).

                      En fait, l'utilisabilité, tout le monde se déclare expert quand un point l'ennuie. J'ai eu plusieurs fois le cas avec GTG: qqn arrive en proposant une feature géniale qui lui simplifiera la vie. Après tout, GTG, c'est une bête todo-list, c'est ultra simple.

                      La personne vient même avec des mockups. Super beaux. C'est génial. Et puis, en réfléchissant, je dis "et quid de tel cas qui est super courant?" Et là, tout s'écroule.

                      On a récemment une designer qui, après des dizaines de mockups, a déclaré: « Oubliez tout ce que j'ai fait. Je ne me rendais pas compte à quel point une application si simple cachait une telle complexité. Je vais reprendre à zéro, à la base de ce que GTG cherche à adresser. Je me suis rué sur les mockups sans réfléchir. » Une telle réaction est géniale mais il a fallu un petit temps et des tas de critiques de mockups pour y arriver.

                      (après, je suis d'accord qu'il était peut-être trop tôt pour enlever le shutdown du menu GNOME, qu'ils ont un peu mis la charrue avant les bœufs. Mais, à termes, c'est plus que censé comme décision)

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par . Évalué à  7 .

                        Chouette. En attendant, quand je clique sur « Mettre en veille », mon ordinateur portable se met dans un mode où, même en forçant le redémarrage en laissant appuyer sur le bouton physique éteindre jusqu'à ce que l'ordinateur s'éteigne de force, il se bloque dès que j'essaie de le rallumer. La seule façon de pouvoir le relancer est de débrancher la prise pendant plusieurs secondes.
                        Il n'y a pas besoin d'être un expert en utilisabilité pour se rendre compte qu'un menu où si j'oublie d'appuyer sur Alt, je me retrouve dans une situation aussi pourrie est un mauvais menu.
                        Non ?

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

                        Why do you want the power off? If you're concerned about power usage, let the power management software worry about that. It's smarter than you are.

                        Mais je ne veux pas que le logiciel de gestion de l'alimentation tourne, parce que ça bouffe de l'électricité pour rien.

                        Même s'il souhaitait payer mes factures d'électricité, je ne voudrais pas de la solution de ce monsieur qui n'a pas l'air de ce soucier des problèmes de surconsommation énergétique.

                        Moi ce que j'aimerais idéalement, c'est un interrupteur à coté de ma porte d'entrée qui me permette de couper l'électricité partout où elle n'est pas nécessaire en mon absence (et à part le frigo, je ne vois pas).

                        • [^] # Re: Noms des applications

                          Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

                          let the power management software worry about that. It's smarter than you are.

                          Non, il n'est pas plus malin que moi, il a tendance à éteindre l'écran quand je regarde une vidéo et à ne pas l'éteindre quand je ne suis pas devant (j'ai le coup avec openttd). De plus, si je mets mon ordinateur en veille, il y a une lampe qui clignote pour le dire, c'est parfois très chiant.

                          « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

                          • [^] # Re: Noms des applications

                            Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

                            Et en plus il a tendant à mettre en veille quand on ferme l'écran, ce qui peut d'autant plus agacer que dans certains cas, l'ordinateur ne peut pas sortir de la veille.

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

                        Sans compter que GNOME est censé être utilisé sur une variété de devices comme les tablettes où le shutdown n'a pas de sens).

                        C'est chouette d'y réfléchir. Le problème c'est qu'en pratique, les gens qui utilisaient Gnome (j'en étais, j'y avais même contribué un peu) étaient à 99.99% sur des PC traditionnels. Gnome a réussi à repousser une bonne partie de ses utilisateurs en créant une interface tablet-like parce que c'est à la mode. J'aimerais bien savoir combien de gens ont des tablets sous Gnome.

                        A mon avis, le problème c'est qu'on court toujours après "GNU/Linux sur le desktop" de Mme Michu. Maintenant ça c'est mué en "GNU/Linux sur les tablets/smartphones". (Je parle de GNU/Linux pour différencier d'autres solutions - Android - qui utilisent juste le noyau). En chemin, les utilisateurs traditionnels on été déçus. J'ai quelques personnes (une dizaine) autour de moi qui utilisent Linux. La plupart font des boulots scientifiques et s'en tappent un peu de la gueule de l'interface. Ils veulent juste que ça marche. 9 sur 10 sont venu me demander comment faire pour revenir à Gnome 2 depuis Unity/Gnome 3. Y'en a 1 qui trouve ça potable. Du coup je leur ai installé Xfce (comme à moi).

                        Maintenant je ne sais pas si vous connaissez vraiment des gens non-informaticiens qui mettent Linux sur leurs macbooks pour éditer leurs photos et aller sur facebook, moi j'en connais pas. Les points forts de Linux, ça attire pas Michu, ça attire ceux qui font des trucs avancés. Il faudrait faire des stats, mais il doit y avoir une proportion écrasante (je parie volontiers sur 90%+) d'informaticiens et de scientifiques dans les utilisateurs de Linux. C'est pas des gens qui veulent une application qui s'appelle "Web" ou un champ pour rechercher leurs applis. Par contre, un panel avec la liste des fenêtres, une horloge et des applets fonctionnelles ça les intéresse. Des raccourcis claviers et une interface un minimum configurable aussi.

                        Bref, je pense que Gnome a perdu des utilisateurs plus qu'il n'en gagnera en changeant radicalement son interface. Gnome 2 ça fonctionnait très bien avant. Je pouvais faire tout ce que je voulais, j'ai juste pas envie de devoir réapprendre à utiliser Gnome 3. Quand j'allume mon ordi, c'est pas pour utiliser Gnome 3, c'est pour utiliser mes applications.

                        • [^] # Re: Noms des applications

                          Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

                          Le vraie problème, c'est que faire un desktop normal comme c'était le but de KDE ou Gnome il y a 10 ans, c'est devenu ennuyeux. Ce qui est fun maintenant, c'est les tablettes. Et les développeurs ont l'air d'aimer le fun, ou aimer croire qu'ils vont faire des trucs funs.

                          Donc les projets ont été convertis de force au monde des tablette alors que fondamentalement, c'était des desktop.

                          Moralité : vive XFCE.

                          • [^] # Re: Noms des applications

                            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                            Donc les projets ont été convertis de force au monde des tablette alors que fondamentalement, c'était des desktop.

                            Pour KDE, les tablettes, c'est plasma active qui n'est pas le truc pour le bureau.

                            « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

                          • [^] # Re: Noms des applications

                            Posté par . Évalué à  -1 .

                            Le vraie problème, c'est que faire un desktop normal comme c'était le but de KDE ou Gnome il y a 10 ans, c'est devenu ennuyeux. Ce qui est fun maintenant, c'est les tablettes. Et les développeurs ont l'air d'aimer le fun, ou aimer croire qu'ils vont faire des trucs funs.

                            Donc les projets ont été convertis de force au monde des tablette alors que fondamentalement, c'était des desktop.

                            Moralité : vive XFCE.

                            Je ne voudrais pas jouer au mec qui "a la plus grosse", mais ma tablette a une diagonale de 24pouces, un outil de pointage filaire, dimension 45.8 (H) x 20.5 (W) x 46.5 (D) et un poid de 11kg et… et ne fonctionne pas sur batterie, pourtant je suis très à l'aise avec Gnome 3.2.

                            Moralité : vous ne lirez pas ce message

                            • [^] # Re: Noms des applications

                              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                              Ma tablette de chocolat ne supporte pas gnome 3.2 par contre(pas encore essayé la 3.4)

                            • [^] # Re: Noms des applications

                              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                              ma tablette a une diagonale de 24pouces

                              Cintiq 24HD ?

                              pourtant je suis très à l'aise avec Gnome 3.2

                              Tu fais comment avec la barre de notification en bas ? Elle est inaccessible en tactile (donc Gnome Shell est assez inutilisable en tactile), et au stylet j'ai vachement du mal. Bon aussi je vais faire petit-joueur je n'ai qu'un Thinkpad X61T (Nimages) et la tablette Wacom intégrée est est certainement très en deça d'une Cintiq ^^.

                              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                              • [^] # Re: Noms des applications

                                Posté par . Évalué à  2 .

                                Tu fais comment avec la barre de notification en bas ? Elle est inaccessible en tactile (donc Gnome Shell est assez inutilisable en tactile)

                                Simple : tu cliques sur Activités ou tu presse Super. En mode Exposé, elle apparaît.

                                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                                • [^] # Re: Noms des applications

                                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                                  ou tu presse Super.

                                  Quand mon ordi est en mode tablette, je n'ai que les touches directionnelles, échappement, pivoter l'écran, verrouiller l'écran, éteindre l'ordi et une touche ctl-alt-del accessible avec une mine de crayon, ce qui est déjà beaucoup pour une tablette…

                                  Simple : tu cliques sur Activités
                                  En mode Exposé, elle apparaît.

                                  Je me sers de cette barre de notification pour accéder à cellwriter (reconnaissance d'écriture). Il me FAUT pouvoir accéder à cette barre quand je ne suis PAS en mode Exposé, et je ne peux accéder à cette barre qu'en mode Exposé. C'est inutilisable.

                                  C'est pareil avec onboard, et le clavier virtuel de Gnome Shell (maliit ?) est simplement inutilisable. Gnome Shell est inutilisable sur tablette.

                                  (si quelqu'un connaît une astuce pour que cette barre soit affichée de manière permanente et ne se cache pas… merci d'avance !)

                                  ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                                  • [^] # Re: Noms des applications

                                    Posté par . Évalué à  2 .

                                    Je suis d'accord avec l'ensemble de ton commentaire et si c'est le cas il faut le remonter à l'équipe de design de GNOME, mais en quoi le clavier virtuel de GNOME Shell serait inutilisable ?

                                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                                    • [^] # Re: Noms des applications

                                      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                                      en quoi le clavier virtuel de GNOME Shell serait inutilisable ?

                                      Oh tout simplement qu'il n'est pas encore fonctionnel !

                                      Chaque fois que je lui donne une chance j'ai des bugs différents : une fois l'agencement affiché ne correspondait pas à celui utilisé : je clique sur une lettre affichée c'est pas celle qui est écrite… en ce moment, si je l'active, il me fige le bureau (et alt+f2 r ne fonctionne pas), il faut que je quitte X11 et réouvre ma session… J'ai souvent des messages d'erreurs obscurs à cause d'un certain caribou… Là j'ai réessayé il m'a replanté le Shell. Je crois aussi (de mémoire) que il se cache parfois et que dans ce cas il faut cliquer dessus dans la barre de notification, comme cellwriter, oboard etc. (mais ça fait longtemps que j'ai n'ai pas pu tester beaucoup plus que simplement l'afficher, le comportement a peut-être changé depuis).

                                      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                              • [^] # Re: Noms des applications

                                Posté par . Évalué à  -1 .

                                Cintiq 24HD ?

                                Non malheureusement, je parlais juste de ma configuration "pc de bureau vieille de 4ans" en réponse à l'assertion :"Gnome Shell n'est destiné qu'aux tablettes".
                                Ceci étant, j'admet me focaliser sur les versions 3.2-3.4, je ne regarde pas trop vers le future car en fait, j'ai peur de ne pas aimer ce que je vais y trouver.

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par . Évalué à  10 .

                        L'exemple du Suspend est excellent. Merci de lever.
                        En effet, chaque utilisateur pense que c'est stupide, qu'il suffit qu'on lui rende son shutdown et son hibernate.

                        Tu te présentes à des élections et tu viens de faire une formation politique en langue de bois?
                        Je répête c'était stupide de faire disparaitre le "arrêt" qui marche dans 100% des cas par un "suspend" qui ne marche que dans 90% des cas.

                        joelonsoftware

                        Non, ce qui est difficile, c'est le choix. En l'occurence, le choix difficile à faire c'était de choisir arrêt parce que c'est le seul qui marche dans 100% des cas, même si ça faisait mal au développeur qui voulait tellement faire "évoluer" le desktop.
                        Ben non coco, ton ego trip, tu te le remets dans la culotte, même si ça fait mal et tu admets que tu n'avais pas le choix dans ce cas là. Il faut que ça marche d'abord; que tout le monde voit que tu es un génie, ça vient après.

                        Une telle réaction est géniale mais il a fallu un petit temps et des tas de critiques de mockups pour y arriver.

                        Effectivement, pour une qui reconnait son incompétence et d'avoir travaillé à l'envers et qui donc a une chance d'évoluer, on en a 4 qui nous verse à la pelle leurs idées délirantes.

                        Ca serait pas mieux de
                        -consulter les utilisateurs sur leurs besoins?
                        -vérifier le matériel qu'ils utilisent et ses capacités sous linux?
                        -choisir parmi tout ça la cible qu'on veut atteindre par rapport aux ressources dispos? (un indice: utilisateurs ayant des tablettes sous linux et voulant faire du desktop linux avec: 0% - utilisateurs linux faisant du desktop GNOME ou KDE avec: 99% - société qui va pouvoir faire de la tablette avec dell éventuellement et en vendre quelques unes éventuellement: canonical - société qui a plus de moyens de faire tout ça mais ne le fera pas: red hat - société qui va rafler le marché des tablettes avec kernel linux: google - ressources des desktop libres: maigres/2 )
                        -faire des prototypes plutot que de nous balancer toutes les idées qui leur passent par la tête dans la version finale en disant "c'est comme ça, taisez vous, vous êtes bêtes" ?
                        -faire tester les prototypes aux utilisateurs en prenant leurs retours histoire de, je sais pas, au minimum créer une communauté qui n'est pas composée que de développeurs qui s'entre pignolent ? Je veux dire, ça a plutôt bien marché pour canonical quand ils le faisaient ou plutot quand les gens y croyaient mais c'ets une autre histoire.
                        -Arrêtez de raconter des conneries pour justifier des features, du genre le suspend ça fait faire des économies d'énergie.
                        Bref, arrêter de travailler à l'arrache en prenant les gens pour des cons? Pour GNOME3 ou KDE4, la partie ne pas prendre les gens pour des cons, c'est trop tard, au passage.

                        Sans compter que GNOME est censé être utilisé sur une variété de devices comme les tablettes où le shutdown n'a pas de sens

                        C'est exactement ce que je disais qu'il ne faut pas faire: se servir d'une situation qui n'existe pas (le marché sur lequel GNOME est censé être utilisé ) pour justifier des décision inadaptées à la réalité présente (les utilisateurs fidèles du desktop GNOME sous linux).
                        Si on veut vraiment faire un GNOME pour tablette, on fait TABLETTEàGNOME 1.0 à coté de GNOME2 le desktop, qu'on continue à supporter tant qu'il y a un besoin.
                        Regarde comment apple ou microsoft font des pieds et des mains pour ne pas heurter les utilisateurs en rapprochant les interfaces malgré les moyens à notre échelle infinis qu'ils ont. Pourquoi le font ils de cette manière? A cause des principes d'usability que tu appelles une science d'un coté, et dont tu fais abstraction de l'autre. Tu ne peux pas nier la réalité présente des utilisateurs, et la faire disparaitre au profit du prochain paradigme sous prétexte que tu es certain qu'il arrive.

                        A l'heure actuelle, je n'ai plus aucune confiance dans les projets libres parce qu'ils torpillent leur créations indépendamment de mes besoins d'utilisateurs et indépendamment de toute fidélité et effort que j'ai pu inclure dans ses projets; et parce qu'indépendamment de ma situation, ils ne les achèvent pas non plus techniquement et fonctionnellement.
                        C'est une vraie faillite et ça ne fait qu'empirer parce qu'il n'y a pas de réelle volonté de mutualiser les ressources, de répondre aux besoins communs bref d'être utile, il n'y a que l'envie de se faire plaisir dans son coin avec son projet.

                        • [^] # Re: Noms des applications

                          Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

                          A l'heure actuelle, je n'ai plus aucune confiance dans les projets libres parce qu'ils torpillent leur créations indépendamment de mes besoins d'utilisateurs et indépendamment de toute fidélité et effort que j'ai pu inclure dans ses projets

                          Tu es trop sévère.
                          Regarde la philosophie des devs Xfce: ils ne prétendent pas révolutionner la planète tous les quatre matins avec leur nouveau design top moumoute scientifiquement validé. Il me semble que Xfce constitue une alternative acceptable si un utilisateur est déçu par les orientations de GNOME.

                          • [^] # Re: Noms des applications

                            Posté par . Évalué à  10 .

                            Tu es trop sévère.

                            J'étais trop gentil avant parce que je fermais ma gueule vu que je croyais les gens plus intelligents que moi qui m'expliquaient que c'était bien. Maintenant, j'ai appris que des gens plus intelligents que moi peuvent se tromper avec d'autant plus de force qu'ils sont intelligents.
                            Parfois, il vaut mieux être un peu nigaud et se contenter de ce truc bien répandu et assez facile d'emploi (et assez libre) appelé le bon sens.

                            Regarde la philosophie des devs Xfce

                            Mais c'était déjà le même problème. XFCE est apparu parce qu'il y avait déjà une situation complètement conne, et ça n'a rien résolu. A l'époque, ils disaient qu'ils avaient une empreinte mémoire moins grande que celle de GNOME mais ils ont répliqué les fonctionnalités et ils ont eu la même empreinte mémoire à la fin.
                            Donc à quoi bon? Le projet ne retient l'attention à l'heure actuelle que parce que gnome est parti en vrille à nouveau, pas en lui même sinon il aurait déjà plus de succés.

                            Le problème, c'était le manque de ressources des 2 desktop qui avançaient trop lentement et ne se consacraient qu'à une partie des problèmes. Epurer les fonctionnalités et l'interface coté gnome, satisfaire les besoins utilisateurs en fonctionnalité et interface coté kde. Résultat la synthède nécessaire à ces 2 poles n'avaient pas lieu dans aucun projet, mais un peu dans les 2 au cours du temps.
                            Puis un projet comme xfce nait pour échapper à ce non sens mais rajoute au problème en réduisant un peu plus les ressources.
                            Et maintenant, on a unity en plus.

                            Et si tu remontes encore plus loin, le deuxième desktop nait pour 2 raisons. A l'époque, ils n'en reconnaissaient qu'une officiellement mais quand tu voyais les discussions, ça dégénérait toujours vers la deuxième.
                            L'officielle, le problème de license de Qt. La deuxième, une querelle C vs C++ dont on ne peut plus vraiment imaginer la violence à l'heure actuelle ni l'importance qu'elle avait pour ses participants.
                            Bref, la solution censée, mature, le bon sens, aurait été de rejoindre le projet existant est de résoudre les problèmes de license de l'intérieur (ce que fit kde grace à ses bonnes relations avec trolltech).
                            A la place, on a préféré faire un autre projet, et couper les ressources en deux. Ca ne marche pas, ca ne marche jamais. Microsoft a dit pendant des années que le kernel linux forkerait et heureusement, ça n'a jamais eu lieu (et même google ne s'éloigne pas trop du sérail). Mais pendant ce temps, au vu et au su de tout le monde, et avec notre approbation à tous "parce que c'est bien, c'est normal, c'est ça la liberté", on se coupait les pattes sur le desktop.
                            Et je ne dis pas tout ça d'un point de vue gnome c'est le problème, kde c'est mieux, mais d'un point de vue, GNOME a ce qui manque à KDE et KDE a ce qui manque à GNOME. Ainsi que probablement XFCE et unity maintenant.

                            Le corrolaire de diviser pour mieux régner, c'est que la division sert ceux qui veulent vous empêcher d'exister.

                            • [^] # Re: Noms des applications

                              Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

                              Essai LXDE :)

                              http://www.lxde.org/

                              Un problèmes de ces alternatives, c'est que depuis le projet Ridley, GTK+ est plus influencé par GNOME qu'avant. Les boîtes de dialogues sont où vont être GNOME 3 : HIG, recherche de fichier, etc.

                              Étienne

                              • [^] # Re: Noms des applications

                                Posté par . Évalué à  5 .

                                Sur une de mes machines je suis passé à qt razor. C'est un openbox en qt, ça refait les fonctionnalités de KDE sans le fluff. Je l'ai fait parce que KDE4 plus firefox avec une machine avec 1 Go de ram faiasit planter firefox assez souvent.
                                Mais ce n'est pas une solution, j'aurais préféré un KDE moins gourmand et un kmail qui fonctionne plutôt que devoir changer d'applis et de desktop de force parce qu'on était parti sur des projets qui magnifiques qui allaient changer le monde … un jour, bientôt, promis.
                                C'esty la même histoire: maigres ressources + chateau en espagne = SDF (sans desktop fonctionnel)

                              • [^] # Re: Noms des applications

                                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                                LXDE, c'est "regardez, je suis léger mais fichtrement incomplet, prenez-moi en levrette avec des morceaux de Gnome !" sans le côté agréable à l'œil. Car avec Gnome 2 on pouvait faire des choses agréables à l'œil, malgré les thèmes pourris par défaut pondus par Gnome.

                                Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

                            • [^] # Re: Noms des applications

                              Posté par . Évalué à  2 .

                              Je confirme : tu n'es pas trop sévère. J'ai beau toujours m'y intéresser, maintenant depuis 96, j'ai complètement abandonné le desktop Linux. J'ai juste perdu l'espoir d'avoir un desktop libre qui me convienne. En fait, à lire les réflexions de tous ces ergonomes de talent, je comprends que je ne suis pas la cible : il faut toujours s'intéresser à cette fameuse madame Michu que je n'ai jamais croisée.
                              En arriver à la situation où le bouton éteindre n'est même plus affiché par défaut, c'est tout juste hallucinant, une sorte d'autisme avancé. En fait, je préfèrerais un discours franc de certains : "vous avez déjà touché à une souris, vous n'êtes pas notre cible, veuillez choisir un autre bureau".

                              • [^] # Re: Noms des applications

                                Posté par . Évalué à  7 .

                                cette fameuse madame Michu que je n'ai jamais croisée

                                Madame Michu, c'est moi. - Gustave Flaubert.

                                Les citations, on leur fait dire ce qu'on veut. - Napoléon Bonaparte.

                            • [^] # Re: Noms des applications

                              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                              A la place, on a préféré faire un autre projet, et couper les ressources en deux. Ca ne marche pas, ca ne marche jamais. Microsoft a dit pendant des années que le kernel linux forkerait

                              Moui enfin c'est le contraire. Dans les années 90 l'habitude chez MS était de lancer deux équipes sur le même sujet, justement pour avoir deux approches.

                              Par exemple sur l'OS. L'équipe qui a « gagné » a fait W95/W98/WME. L'équipe qui a perdu a vu son boulot reconnu et a donné naissance à NT/2K/XP/Vista/7 etc. On peut pas dire que la deuxième équipe a perdu son temps…

                              • [^] # Re: Noms des applications

                                Posté par . Évalué à  2 .

                                Moui enfin c'est le contraire. Dans les années 90 l'habitude chez MS était de lancer deux équipes sur le même sujet, justement pour avoir deux approches.

                                C'est pas vraiment similaire.
                                Ca ne me génerait pas plus que ça qu'il y est des projets concurrents au sein du projet global, par exemple à une époque, une équipe fait dcop, l'autre CORBA, et on voit ce que ça donne, et ça donnerait peut être un dbus qui accoucherait moins dans la douleur que ce qu'on peut lire des "participants" à freedesktop.
                                Du moment que les 2 optiques sont rationelles et sont pas des ego trip.
                                Je te dirais bien où je mettrais les plasmoids et les activités, dans le même orifice que les effets 3D. On en est à combien de projet différent depuis XGL ?
                                Donc si en faire 2 concurrents était nécessaire s'il y avait 2 approches à tester, ça en ferait déjà une dizaine de moins. Et si on ne les incluait pas d'office dans le projet global mais qu'on release des versions de tests que certains utilisateurs peuvent tester, commenter, bug rapporter, bug fixer sans obliger TOUS les utilisateurs à devenir des beta testeurs et TOUS les systèmes de travail ou de loisir à devenir des systèmes de test, tout le monde serait gagnant.
                                Pardon, aurait été gagnant parce que le requiem est dit depuis longtemps.

                                L'autre point qui est incomparable c'est les moyens engagés. Mais c'est l'origine de mon point de vue. Dans le monde proprio, vu les moyens engagés, il n'y a aucun problème à avoir apple et windows qui se tirent la bourre.
                                Et si on avait ces moyens là, ça ne me choquerait pas non plus.

                          • [^] # Re: Noms des applications

                            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                            XFCE s'est mangé un coup d'idées de Lennart Poettering pour la 4.8 avec une fonctionnalité débile et monumentale : retenir la session actuelle, et te proposer au démarrage diverses sessions qui vont en chier pour démarrer. Tu as éteint ton ordi sans fermer manuellement Firefox, OpenLibreOffice, une vidéo ? À part Firefox, ces logiciels, si tu as quitté ton ordinateur c'est généralement que tu n'en avais plus besoin au point même d'avoir la flemme de les fermer. Et bien non. Tu es obligé de restaurer une session, que tu le veuilles ou non. Le plus beau dans tout ça, c'est que la restauration et l'enregistrement des sessions coûte du temps car ces sessions sont enregistrées sur le disque dur. C'est ainsi que le "bureau léger" s'encombre d'une fonctionnalité lente. J'ai pas trouvé comment retirer ce comportement (je n'ai trouvé que des comparaisons XFCE/Gnome sur mes recherches Google), donc je me suis dit que Unity c'était finalement pas si mal.

                            XFCE, oui, mais la 4.6 à la rigueur, pas au-delà.

                            Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

                            • [^] # Re: Noms des applications

                              Posté par . Évalué à  1 .

                              Ça existait déjà dans la 4.6 (voire la 4.4, mais je ne l'ai pas connu), à moins que j'hallucine complètement.

                              Puis de toutes façons c'est très facilement désactivable dans "session et démarrage" (dans le premier onglet nommé "Général"), et par défaut le sélecteur de session n'est pas utilisé.

                              Quant à la légèreté de Xfce, ce n'est qu'une conséquence (peu de développeurs : volonté de garder un code simple et gérable. Sans compter que Xfce est et restera un DE "classique") pas son but.

                              "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

                        • [^] # Re: Noms des applications

                          Posté par . Évalué à  4 .

                          C'est exactement ce que je disais qu'il ne faut pas faire: se servir d'une situation qui n'existe pas (le marché sur lequel GNOME est censé être utilisé ) pour justifier des décision inadaptées à la réalité présente (les utilisateurs fidèles du desktop GNOME sous linux).

                          Sauf que le truc, c'est que les gens qui font Gnome ne sont apparemment pas satisfaits de la "réalité présente" quant au marché sur lequel Gnome est utilisé.
                          Il s'agit de faire table rase de la "réalité présente" pour créer la "situation qui n'existe pas" (encore).

                          Si 100 % des utilisateurs satisfaits de Gnome 2 représentent moins de 0,01 % du marché qu'ils voudraient atteindre, on peut comprendre (d'un point de vue logique sinon éthique) qu'ils n'hésitent pas trop à se les aliéner pour conquérir ce qu'ils estiment être "la vraie cible".

                          • [^] # Re: Noms des applications

                            Posté par . Évalué à  4 .

                            Il s'agit de faire table rase de la "réalité présente" pour créer la "situation qui n'existe pas" (encore).

                            Tu veux dire le marché qu'android et iOS sont en train de prendre millions d'utilisateurs par millions d'utilisateurs?

                            Si 100 % des utilisateurs satisfaits de Gnome 2 représentent moins de 0,01 % du marché qu'ils voudraient atteindre, on peut comprendre (d'un point de vue logique sinon éthique) qu'ils n'hésitent pas trop à se les aliéner pour conquérir ce qu'ils estiment être "la vraie cible".

                            On peut aussi douter qu'utiliser les mêmes méthodes de mépris à l'égard de leurs utilisateurs (rejet des problèmes sur leurs épaules, produits pas finis, discours irréalistes sur la situation) et le même usage des maigres ressources disponibles (2 desktop, voire 3 ou 4) qui ont conduit à la situation présente "moins de 0,01 % du marché qu'ils voudraient atteindre" vont réussir.
                            Tu remarqueras que le problème n'est pas tant GNOME que le desktop linux pour moi.

                            On n'a réussi qu'à créer une niche microcosmique, et plutôt que la faire bien et la finir, on essaie de faire la suivante de la même manière.

                            • [^] # Re: Noms des applications

                              Posté par . Évalué à  2 .

                              Oui, le desktop linux n'est parvenu qu'à une niche microscopique, tous projets confondus.

                              Mais de ce point de vue, les projets qui ont joué la carte de la continuité, voire du mimétisme des desktops propriétaires, n'ont pas mieux réussi.

                              C'est pour ça que personnellement je trouve intéressant qu'un projet essaie une stratégie de rupture vraiment radicale. Ca ne marchera peut être pas mieux, mais on ne le saura pas si personne n'essaie.

                              • [^] # Re: Noms des applications

                                Posté par . Évalué à  2 .

                                Mais de ce point de vue, les projets qui ont joué la carte de la continuité, voire du mimétisme des desktops propriétaires, n'ont pas mieux réussi.

                                Regardons plus largement les projets libres qui ont réussi, pour moi je vois des projets comme open office, firefox ou xbmc, dans les distros, debian ou red hat. Le point commun pour moi, c'est l'adéquation entre l'objectif, la réalisation et les ressources; par rapport à l'utilité du projet.
                                Un contre exemple c'est gimp dont la réalisation en terme de facilité d'emploi l'a empéché d'avoir le succés qu'il aurait pu rencontrer par rapport à son utilité (donc un problème de réalisation qui vient du manque de ressources).

                                C'est pour ça que personnellement je trouve intéressant qu'un projet essaie une stratégie de rupture vraiment radicale.

                                Je ne vois rien de nouveau ni d'intéressant dans la rupture de gnome3. Au niveau, envoyer pisser les utilisateurs, c'est ce qu'ils avaient déjà fait avec gnome 1 -> 2; résultat net? Une grosse perte d'utilisateurs. Et qu'avait fait KDE avec 3 -> 4; résultat net? Une grosse perte d'utilisateurs.
                                Et si tu parles du design par rapport à la rupture radicale, il ne faut pas déconner, par rapport à iOS ou Android, ça n'a rien de radical.

                                • [^] # Re: Noms des applications

                                  Posté par . Évalué à  3 .

                                  Regardons plus largement les projets libres qui ont réussi, pour moi je vois des projets comme open office, firefox ou xbmc, dans les distros, debian ou red hat. Le point commun pour moi, c'est l'adéquation entre l'objectif, la réalisation et les ressources; par rapport à l'utilité du projet.

                                  Je relativiserais le succès rencontré par debian ou red hat par rapport aux autres exemples que tu cites. C'est un succès auprès d'un public professionnel alors que les autres projets que tu cites visent le grand public (au moins en ce qui concerne open office et firefox).

                                  Le point commun que trouve à ces deux derniers pour expliquer leur succès ? Disponibles pour windows.

                                  Un contre exemple c'est gimp dont la réalisation en terme de facilité d'emploi l'a empéché d'avoir le succés qu'il aurait pu rencontrer par rapport à son utilité (donc un problème de réalisation qui vient du manque de ressources).

                                  Je ne sais pas à quoi on pourrait comparer le succès de GIMP (ou son absence) dans le même domaine. Tous les gens que je connais qui n'utilisent pas Photoshop utilisent GIMP … sous Windows.

                                  Au niveau, envoyer pisser les utilisateurs, c'est ce qu'ils avaient déjà fait avec gnome 1 -> 2; résultat net? Une grosse perte d'utilisateurs. Et qu'avait fait KDE avec 3 -> 4; résultat net? Une grosse perte d'utilisateurs.

                                  On a des chiffres ? Moins de gens utilisaient Gnome 2 que Gnome 1 ?

                                  Et si tu parles du design par rapport à la rupture radicale, il ne faut pas déconner, par rapport à iOS ou Android, ça n'a rien de radical.

                                  Je ne suis pas un utilisateur de smartphone ni de tablette graphique, je ne connais donc pas bien ces environnements. Je vois les points communs comme les grille d'icônes et tout ça, mais je n'en sais pas vraiment plus.

                                  Mais je parles essentiellement d'une utilisation desktop et je compare donc Gnome aux autres environnements de desktop. Car quoi qu'en disent les détracteurs, Gnome vise toujours (aussi) le marché du desktop. Après on peut avoir l'opinion que l'on veut sur le fait que c'est bien fait ou pas, mais les déclarations d'intentions sont claires à ce sujet.

                                  Du point de vue du desktop, je trouve effectivement que Gnome 3 est la solution la plus originale qui soit proposée dans le paysage Linux (étant entendu que « la plus originale » ne signifie pas nécessairement « la meilleure »). Celle qui ressemble le moins directement à Windows, à MacOS ou à un mix des deux.

                                  Ca ne veut pas dire qu'il n'y a aucune similitude (ça sert quand même globalement à la même chose), mais Gnome 3 a quand même une patte et un ressenti qui lui sont propres (zoom arrière, gestion dynamique des bureaux virtuels, abandon de la métaphore du bureau, minimalisme cultivé …).

                                  C'est d'ailleurs pour ça qu'il est si clivant.

                            • [^] # Re: Noms des applications

                              Posté par . Évalué à  1 .

                              Tu veux dire le marché qu'android et iOS sont en train de prendre millions d'utilisateurs par millions d'utilisateurs?

                              Est-ce que Windows sur le marché du desktop constitue une forteresse moins imposante à attaquer ?

                              • [^] # Re: Noms des applications

                                Posté par . Évalué à  2 .

                                Non, mais au moins on ne laisse pas tomber les quelques millions d'utilisateurs fidèles qui t'ont soutenu pendant toutes ces années.
                                Et surtout, la bonne pratique aurait été de ne pas laisser tomber l'un, pendant qu'on se mettait à réaliser l'autre, ce qui était ce dont je parlais.

                      • [^] # Re: Noms des applications

                        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

                        En fait, l'utilisabilité, tout le monde se déclare expert quand un point l'ennuie.

                        Mais non, c'est toi qui nous parle de science pour nous clouer le bec. Voilà, moi, personnellement, ça me fait chier de ne plus avoir le choix entre éteindre et les deux niveaux de mise en veille de façon simple et directe. Je ne prétends pas être expert, je dis juste que ça me fait chier. C'est pas compliqué à comprendre, si ? Je veux simplement qu'on arrête de me dire que je suis un vieux con qui ne veut pas changer parce que ce choix de me fait chier. Et je n'ai pas non plus envie que quelques développeurs qui ne connaissent pas un dixième de ce que je connais en ihm et en évaluation viennent me faire une grande leçon sur le génie scientifique qui a conduit à virer cette option que je trouvais, personnellement, pratique. Je veux juste qu'on me dise clairement qu'il ne faut pas que j'utilise le shell (ou unity, poua) et qu'on ne me dise poliment, c'est-à-dire sans avoir des prétentions pseudo-scientitiques. Et je pourrais ensuite dire tout le mal que je veux du shell et d'unity, sans prétendre que j'ai raison scientifiquement.

                  • [^] # Re: Noms des applications

                    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                    Le fait qu'on ne comprenne pas beaucoup de choses, qu'on aie encore des erreurs énormes n'implique pas que ce ne soit pas une science.

                    Tu remarqueras que j'ai écrit « on est bien loin de ce que tu racontes » pas que la démarche des gens en ihm et visualisation n'était pas scientifique. En revanche, ce n'est pas encore vraiment une science au sens de la physique car il n'y a pas encore beaucoup de lois établies de la nature en ihm (excepté peut être la loi de Fitts). En outre, certaines expériences très bien faites, comme celles de Cleveland et McGill sur la perception des camemberts sont remises en question par des expériences de plus grande envergure récentes. Il se trouve que dans le séminaire que j'ai co-organisé à Dagstuhl, on a passé plusieurs heures à discuter de ça et plus généralement de la difficulté qu'on a évaluer la qualité d'une visualisation, en présence de certains de plus grands spécialistes mondiaux du domaine (pas moi, hein ;-). Bref, tu confonds démarche scientifique (indéniable pour les chercheurs en visualisation/ihm) et science.

                    Quand les égyptiens ont décidé que le rapport entre un diamètre et la circonférence d'un cercle était de 3,25, ils se trompaient. Pourtant, c'était de la science.

                    Les mathématiques ne sont pas une science, c'est un langage. On ne prouve rien expérimentalement en maths, alors que c'est la base de la démarche scientifique. Les égyptiens ont bien eu une vague science expérimentale, comme les grecs, les romains, etc. et ils ont eu aussi des embryons de maths. Mais il a fallut attendre Hilbert et des gens comme ça pour qu'on comprenne vraiment la différence entre les maths et le reste. Les égyptiens avaient donc une démarche scientifique et avait prouvé une loi, le lien entre la circonférence de ce qu'ils appelaient un cercle et son diamètre. Les erreurs de mesure aidant, ils avaient trouver expérimentalement pi et ils avaient raison physiquement sur le fond (le lien linéaire entre la circonférence et le diamètre). Il a fallut attendre les maths les vraies pour qu'on donne un sens logique à tout ça et qu'on prouve une propriété mathématique sur l'objet abstrait cercle qui mathématise l'objet physique.

                    Mais je ne vois pas le rapport avec les ihm, pour être honnête… Et le problème de fond est l'incohérence du discours, genre nous on a raison parce qu'on est scientifique et oui, bon, c'est vrai, on fait ça à la va comme je te pousse…

                  • [^] # Re: Noms des applications

                    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                    Le fait qu'on ne comprenne pas beaucoup de choses, qu'on aie encore des erreurs énormes n'implique pas que ce ne soit pas une science.

                    Ce qui détermine que ce soit de la science ou non est la méthodologie choisie pour mettre les hypothèses à l'épreuve des faits. Le caractère scientifique ne se situe pas dans l'absence d'erreur ou la pertinence des hypothèses, mais la méthode d’expérimentation mise en place.

                    Le reste n'est que de la branlette.

                    • [^] # Re: Noms des applications

                      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                      Pour prendre un exemple concret, l'efficacité de l'aspirine est connue depuis la nuit des temps. C'est une connaissance empirique . On a remarqué que l’écorce de saule en infusion soulage la fièvre. Par contre pour la prouver scientifiquement aurait il fallu mener une expérimentation rigoureuse avec placébo, groupe témoin et tout le bazar.

                      Bien sûr plus tard on a pu démontrer l'effet de l'acide acétylsalicylique, sur la fluidité du sang et en déduire un certain nombre d'usages. Mais la connaissance de base est empirique contrairement à l'ibuprophène qui lui provient d'une démarche purement scientifique.

                      On oublie trop souvent que la science n'est pas la seule source de connaissance.

                • [^] # Re: Noms des applications

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  J'ai failli sortir scientiste quand j'ai lu la réponse «c'est de la science» de Ploum et merci donc de l'avoir recadrer. Comme je dis plus, avant qu'on ai décidé de qui est Mme Michu, de l'eau aura coulé sous les ponts.

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par . Évalué à  1 .

              Quand on a une liste comme "Firefox", "Chromium" et "Epiphany" on comprend qu'un choix est offert. A l'inverse quand on a un truc qui se nomme "Web" on comprend tout de suite que c'est LE truc à utiliser pour aller surfer sur le web.

              Je comprend ton raisonnement. Mais est-ce que ce choix n'est pas déjà fait par la distribution que tu installe ? Moi si j'installe une Debian j'aurais droit à Epiphany uniquement pas à Firefox, Chromium et le reste. Un utilisateur lambda n'iras jamais voir plus loin et installer autre chose, ça ne changeras donc pas grand chose pour lui.

              C'est une question d'unification au profit de GNOME OS.

              C'est une question d'unification pour le bureau Gnome tout simplement. Pour des utilisateur lambda ce sera très intéressant, pour des utilisateurs avançés ils installeront les logiciels dont ils auront besoin comme avant ça ne changera rien.

              de même que nous profitons des avantages que nous apportent les inventions d'autres, nous devrions être heureux d'avoir l'opportunité de servir les autres au moyen de nos propres inventions ;et nous devrions faire cela gratuitement et avec générosité

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par . Évalué à  6 .

              D'autant qu'il n'est pas dit que Madame Michu sache ce qu'est le web. Alors que bien souvent maintenant elle a appris qu'avec Firefox elle pouvait aller sur Google pour aller sur la sncf.

              Pour moi, on en revient toujours à la question non décidée de savoir qui c'est Madame Michu. Faudrait commencer par là avant de discuter des heures.

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par . Évalué à  -8 . Dernière modification : le 29/03/12 à 15:40

            Il y a deux solutions: soit tu comprends assez le raisonnement pour pouvoir juger, soit tu ne comprends pas et ton jugement est particulièrement débile.

            Tu dis ça à Patrick_G? Mais tu es inconscient!
            Tu es à un cheuveu de passer du côté négationniste en t'attanquant à son jugement, fait gaffe!

            Mais pas avec des arguments genre « J'aime pas, c'est de la merde ».

            Lui, il le peut, c'est fou le pouvoir que confère l'écriture de dépêche sur le noyau. :)

            Je n'apporte pas grand chose à la discussion mais le ton prétentieux de cet individu m'exaspère au plus haut point! La faute à ses groupies sur DLFP qui lui ont fait prendre le melon.

            ps: non, je ne suis pas fan d'astrologie ni apprenti homéopathe.

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

              le ton prétentieux de cet individu m'exaspère au plus haut point! La faute à ses groupies sur DLFP qui lui ont fait prendre le melon.

              Désolé si je t'ai donné cette impression. Tu as des exemples ?

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                Je regarde pas le pseudo des gens à qui je réponds, juste le message. Et comme je n'ai pas de lecteur de QCode intégré, je ne reconnais pas Patrick_g. Et non, j'estime pas que son message se « prenait le melon », juste que je n'étais pas d'accord avec lui sur ce point là.

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par . Évalué à  8 .

                Désolé si je t'ai donné cette impression. Tu as des exemples ?

                Huhu.

                En fait c'est pas du tout toi qui a un ton pretentieux ou qui a la grosse tete (enfin en tout cas j'ai pas remarque).

                Le probleme c'est que tu aimes bien troller de temps en temps (normal :P) sur des sujets que tu ne maitrises pas vraiment (genre des points tres techniques) et que tes commentaires trollesques finissent a +10 quand les personnes qui te repondent en disant que tu te plantes sont mal notees et se font ramasser car la majorite pense que tu es tres tres bon en technique a cause de tes super news de vulgarisation sur le noyau.

                Bref, tu n'y peux pas grand chose, c'est juste que la majorite des gens sur LinuxFR ne sont pas forcement tres forts techniquement et suivent betement les tetes connues.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  0 .

          C'est même justement parce que tu ne comprends pas quoi que ce soit de sensé que tu dis que c'est de la merde.

          Sinon, j'attends de voir comment Madame Michu va trouver «Ooops» et comment on va remommer Gwibber : Twidentibook ?

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par . Évalué à  2 .

            comment on va remommer Gwibber : Twidentibook ?

            Pourquoi pas "Réseaux sociaux" (Social Networks) ?

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par . Évalué à  1 .

              Juste. Mais réseaux sociaux, c'était pas pour XMPP ?

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par . Évalué à  1 .

                XMPP est un protocole, pas une application donc il n'apparaît nulle part.
                En revanche, Gwibber ne devrait pas être renommé vu qu'il ne s'agit pas d'une application développée par le projet Gnome.

                • [^] # Re: Noms des applications

                  Posté par . Évalué à  1 .

                  C'était pour pointer le fait que Facebook est parfois considéré comme un faux réseau social par rapport aux réseaux basés sur XMPP. Bon, j'ai un peu raccourci.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  3 .

          Je ne suis pas d'accord avec l'utilisation de ton screenshot qui est la version 2 de Gnome. Là on parle bien d'un changement pour Gnome 3. Et dans Gnome 3 il n'y a plus de menu comme ça, il y a des icônes que l'on peu trier par genre (Internet, Son et vidéo etc…). Sous les icônes apparaissent le nom de l'application uniquement (Firefox, Chromium, etc…). Gnome 3 utilise maintenant cette façon de faire pour essayer de fusionner une utilisation desktop avec une utilisation mobile tactile. Malheureusement (ou pas) ce style d'approche ne permet pas de mettre autant de texte que dans ton menu donc Navigateur Web Firefox 4 deviens Firefox.

          de même que nous profitons des avantages que nous apportent les inventions d'autres, nous devrions être heureux d'avoir l'opportunité de servir les autres au moyen de nos propres inventions ;et nous devrions faire cela gratuitement et avec générosité

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Mais BORDEL pourquoi changer les noms d'applications bien connues

      Car elles sont bien connues de toi, et uniquement toi (OK, quelques autres perdus, mais pas la cible de Gnome)

      C'est très bien que les noms techniques soient cachés, pour afficher une fonctionnalité. C'est la fonctionnalité qui est importante.

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        C'est la fonctionnalité qui est importante.

        Et c'est pour ça qu'elle est déjà affichée. Je ne vois pas ce que changer le nom apporte de plus.

        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

          Je ne vois pas ce que changer le nom apporte de plus.

          Personnellement, je ne vois pas ce que le nom original apporte de plus. Trop d'information redondante.

          Ce n'est pas "Gnome Web web navigator", c'est "Gnome Web".
          L'idée est d'avoir tout intégré. On a Gnome, point. On aime, ou on aime pas, mais c'est l'idée.
          Devrait-t-on dire Firefox Gecko à la place de Firefox pour montrer que Firefox utilise Gecko? Ici, Gnome Web utilise Epiphany, comme Firefox utilise Gecko.

          (c'est l'idée, je ne dit pas que j'adhère, pour le moment je ne sais pas quoi en penser, juste que c'est pas forcément stupide)

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

            Ce n'est pas "Gnome Web web navigator", c'est "Gnome Web".

            Il suffit de mettre Gnome web dans la description et de n'afficher que la description (par défaut). C'est ce que fait KDE par exemple, en affichant le nom au survol ou quand il y a plusieurs applications.

            copie d'écran

            « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

              Vous êtes joueurs avec les captures d'écran :).
              Effectivement, cette façon est pas mal, même mieux de mon point de vue, on a un compromis l'utilisateur n'est pas bourré de noms abscons mais le nom reste un peu quand même. Reste à convaincre les dév' Gnome!

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par . Évalué à  10 .

                Reste à convaincre les dév' Gnome!

                MOUARFFFFF! Desole j'ai pas pu me retenir.

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                On revient au problème précédent : face au choix, quelle est la bonne solution ?

                Avec toutefois l'avantage de ne pas trop se séparer de l'upstream. Je crois qu'il y a quelque chose d'assez important avec ce changement : les connaisseurs sont laissés sur le bas-côté au profit de la solution. Si la solution est bonne, youpi, mais si ce n'est pas la meilleure (je pense par exemple à Epiphany Gnome web qui n'a pas le même niveau de personnalisation qu'un firefox/chrome(ium)), l'utilisateur est plus ou moins bloqué avec ce choix. Soit, en fait, tous les démons que l'on trouve au logiciel propriétaire, mais directement dans le libre. Sans aller jusque là, les utilisateurs de Gnome Web seront tout de même tentés de demander de l'aide en priorité à d'autres utilisateurs de Gnome Web, c'est à dire les autres Michus ou les non-geeks, puisque ce n'est pas la cible. Soit des gens qui ne seront pas nécessairement dans la mesure d'aider.

                Intéressant à suivre en tout cas !

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

        C'est très bien que les noms techniques soient cachés, pour afficher une fonctionnalité.

        C'est aussi très bien que l'utilisateur puisse chercher ou demander de l'aide. Lequel va obtenir le plus de réponses:

        • Allo j'ai un problème avec Thunderbird?
        • Allo j'ai un problème avec mon mail?

        Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Pour fréquenter un forum très grand public (Yahoo Q/R), je t'assure que « j'ai un problème avec mon mail » est beaucoup plus fréquent. Donc tu doit de toute façon dire à la personne d'aller dans le menu « À propos » pour te dire ce qu'elle utilise et quelle version. Ça ne change donc pas grand chose.

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

            Essaye le dépannage au téléphone, c'est marrant.

            • tu as quel client mail?
            • c'est quoi un client?
            • le logiciel que tu utilises…
            • ah ben je sais pas.

            Jusqu'ici, on pouvait dire:

            • Tu peux me lire ce qu'il y a sur ton écran en partant du haut?

            Maintenant, il faudra faire:

            • Va dans le menu "A propos".
            • C'est où?
            • Dans la barre de menu en haut…
            • Il n'y en a pas. (Insérer ici 30min de conversations pour trouver ce putain de menu).

            Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par (page perso) . Évalué à  5 . Dernière modification : le 29/03/12 à 14:32

              Essaye le dépannage au téléphone, c'est marrant.

              C'est déjà le cas. Ma sœur ne fait pas la différence entre un client mail et un webmail. Les gens pour lesquels l'informatique n'est qu'un outils s'en foutent de tout ça, ils ne savent pas ce qu'ils utilisent.

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                Oui mais les geeks qui n'ont jamais de contact avec "le grand public" savent tout mieux que tout le monde.

                Je vais prendre un exemple simple:
                Je ne connais pas une seule personne, que ce soit dans mes potes ou mes cercles sociaux de loisirs, qui votent pour le Parti Socialiste.
                Or, dans ma région (la Wallonnie), le Parti Socialiste est le plus grand parti avec près de 35% des voix.

                La position des geeks ici sur linuxfr c'est "Y'a personne qui sait utiliser GNOME" tout comme je pourrais dire "Y'a personne qui vote PS".

                Arriver à faire la part des choses entre sa perception personnelle, la perception de notre entourage direct et la réalité de la majorité est un exercice très difficile.

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

                Tu devrais lui expliquer :-)

                Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        Mouarf !

        Quand tu vas faire des emplettes, tu marques sur ta liste juste « bouffe » ou tu détailles ?

        Parce que bon, la fonctionnalité est identique entre du Whiskas et du salami…

        The next best thing to a good idea is to oppose it.

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par . Évalué à  6 .

        C'est très bien que les noms techniques soient cachés, pour afficher une fonctionnalité. C'est la fonctionnalité qui est importante.

        Photoshop? Powerpoint? Acrobat Reader? Outlook? WinZip? PhotoBooth? Safari? iMovie? iTunes?… Windows™?

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

      Et si l'application avait pour nom ناتیلوس_(ابهام‌زدایی) ? Nous, francophones, ne sommes pas trop dépaysés par l'alphabet ASCII utilisé traditionnellement en informatique, mais ce n'est pas forcément le cas de la majorité des utilisateurs potentiels de l'informatique.

      Autant je suis capable de lire/reconnaître/mémoriser la chaîne de texte "Nautilus" (et donc de me rappeler à quoi ça peut servir que je sois « un expert capable de décrire le rôle d'un gestionnaire de fichiers » ou un « néophyte qui sait que c'est le machin où l'on peut cliquer pour faire des choses »), autant je ne saurais pas vraiment le faire avec un alphabet ou des idéogrammes qui me sont inconnus.

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

        Il faut juste distinguer, et tout le monde peut comprendre, la fonctionnalité de l'objet et l'objet.

        L'objet, c'est Nautilus ; la fonctionnalité, c'est gestionnaire de fichiers.

        Que l'on puisse trouver Nautilus en cherchant « gestionnaire de fichiers » est une chose, que l'on remplace Nautilus par « gestionnaire de fichiers » en est une seconde.

        The next best thing to a good idea is to oppose it.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  2 .

          C'est une bonne initiative d'utiliser des noms génériques, compréhensibles sur la fonctionnalité des applications, trouvables facilement via le champs de recherche.

          Mais de là à occulter complètement les noms d'origine, en effet c'est dommage… Finalement je me demande en quoi le système d'applications "par défaut" / "préférées" n'est pas suffisant pour répondre à cette problématique.

          Je trouve que ça pouvait offrir un bon compromis en s'en servant pour créer des alias génériques plutôt que de renommer/masquer l'original.
          Titre de l'image

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par . Évalué à  4 .

            Calendar : gedit ?!

            J'aurais mis orage moi :)

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par . Évalué à  1 .

              Choix original en effet :)

              Ce n'est pas le mien hein, j'avais la flemme de faire un screen… (moui c'est mal de piquer un screen comme ça sur le web ')

              Chez moi j'ai pas le choix d'ailleurs, ya que evolution dans le sélecteur :/
              Alors que je n'ai jamais envisagé d'utiliser ce programme… finalement si je le pouvais, oui moi aussi je mettrais bien gedit à la place :D

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            J'adore Video -> movie player

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        mais ce n'est pas forcément le cas de la majorité des utilisateurs potentiels de l'informatique.

        Parceque ce n'est pas assez compliqué de s'occuper des problèmes des utilisateurs actuels de l'informatique?

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par . Évalué à  10 .

      Mais BORDEL pourquoi changer les noms d'applications bien connues et les remplacer par un nom générique ?

      Personnellement, je confond tout le temps telepathy, empathy, et epiphany. Même là je suis rigoureusement incapable de dire qui fait quoi (et j'en utilise au moins deux quotidiennement). J'ai autre chose à foutre que retenir des nom d'application fondamentalement "générique". Aucune d'entre elles ne propose de trucs particuliers. C'est juste des implémentations "génériques" de navigateur web/client jabber/whatever.

      Retenir le nom de la commande qui liste les symboles d'un binaire est plus utile.

      De plus, c'est pas les noms qui sont changés, juste ce qu'il y a écrit sous l'icone. Pas comme le firefox "unbranded" d'ubuntu.

      Please do not feed the trolls

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        De plus, c'est pas les noms qui sont changés, juste ce qu'il y a écrit sous l'icone. Pas comme le firefox "unbranded" d'ubuntu.

        De Debian. Contrairement à Debian, Ubuntu ont visiblement une autorisation de Mozilla pour utiliser la marque Firefox, et n'ont donc pas besoin de le renommer.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  0 .

          C'est très hors sujet parce que le navigateur d'ubuntu s'appelle bien "Firefox"
          Mais ubuntu en a un aussi http://packages.ubuntu.com/precise/abrowser .

          Please do not feed the trolls

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  -3 .

          Je crois que Mozilla donne l'autorisation à n'importe qui d'un peu sérieux. Archlinux l'ayant, ça m'étonnerait que Debian ne l'ait pas.
          C'est plus une question d'éxtrèmismeW philosophie du projet Debian.

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par . Évalué à  8 . Dernière modification : le 30/03/12 à 09:23

            Le problème n'est pas d'obtenir une autorisation (il me semble même que Mozilla l'explicitement donné), le problème c'est d'avoir besoin d'une autorisation : ce cas est interdit par la charte Debian.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par . Évalué à  4 .

              Pour expliquer un peu plus. La définition du libre selon Debian indique qu'un logiciel est libre si les droits ne sont pas spécifique à Debian. C'est tout à fait agréable puisque c'est ce qui permet à n'importe qui de prendre Debian le tordre dans le sens qu'il le désire sans avoir de problème.

              cf : http://www.debian.org/social_contract.fr.html#guidelines

              Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par . Évalué à  0 .

              C'est un peu exactement ce que je viens de dire non ?

              • [^] # Re: Noms des applications

                Posté par . Évalué à  3 .

                Pas tout à fait. Ce que tu qualifies d'extrémisme, c'est pour moi de la rigueur et de l'honnêteté.

                Si respecter la charte que l'on s'est fixée au début du projet c'est de l'extrémisme, alors respecter une licence en est également et on peut pirater dans tous les sens sans se poser de question.

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par . Évalué à  5 .

        Tu ne cherchera jamais à lancer telepathy depuis un menu, en tout cas. C'est un truc sur lequel s'appuie Empathy (qui est la messagerie instantané). C'est aussi inutile que de savoir ce qu'est Gecko.

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par . Évalué à  10 .

      Ça a surtout un énorme avantage : quand tu veux chercher de l'aide sur gogole parce que tu as un problème avec ton logiciel, ça marche super !

      avant -> gogole: Empathy bug jabber
      après -> gogole: discussion bug jabber

      En plus d'être absolument pas discriminant, le terme devient différent suivant la langue, miam !

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par . Évalué à  10 .

      Est-ce qu'il n'y a que moi qui trouve ça débile incongru d'utiliser des noms complètements génériques pour désigner des applications particulières ?

      Et encore, ils se sont retenus dans le coté générique.
      Contacts devait s'appeller au début BigPlainGraySquareFullOfEmptyLostSpace mais ça s'appliquait à trop d'applis GNOME.

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Non, Debian c'est « the universal operating system ». D'ailleurs vu les monté en puissance des variantes kfreebsd, voir hurd et reactos, il faudrait penser à ajouter à s.

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par . Évalué à  1 .

      En fait, si j'ai bien compris, les projets ne changent pas de nom. Le dépôt git s'appelle toujours epiphany, et c'est le nom du projet.
      Par contre, dans l'interface, ça s'appelle Web. Mme Michu, qui veut juste faire ses mots fléchés, n'a pas besoin de savoir que des gus barbus buvant de la bière à longueur de journée ont décidé d’appeler ça épiphany, parce que c'était feuneuh !

      • [^] # Re: Noms des applications

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Ouais, enfin, quand on te vend un produit, il y a une marque et un nom de produit…
        Par exemple quand tu vas acheter une voiture, ta voiture ne s'appellera pas voiture mais Renault Scénic ou autre. Pourtant Renault a appelé sa citadine Clio car c'était feuneuh et non Renault n'a pas appelé son modèle Citadine…

        Donc si les gens sont capables de différencier usage d'un nom de produit précis, je ne vois pas pourquoi l'informatique serait différent… Les gens ont su apprendre que Apple vendait des ordinateurs, Renault des voitures, etc. et donc créer un contexte où une marque, un modèle désignait un usage également… Il faut arrêter de les prendre pour des demeurés finis sachant qu'avec cette situation, l'assistance sera beaucoup plus délicate.

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

          Certes. Mais, très honnêtement, connais-tu la marque de tous les objets, produits et services que utilise ?

          Quelle est la marque de le chaise sur laquelle tu es assis ? De ton clavier ? De la fourchette avec laquelle tu manges le midi ? De ton verre ? Du sac-poubelle de la poubelle de ta cuisine ? Du post-it que tu utilises pour laisser un message ?

          Sans pour autant approuver la politique de Gnome, on peut s’interroger légitimement sur la nécessité de connaitre toutes les marques et leurs vertus respectives.

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Non, mais tu n'as pas besoin de dépanner une chaise, et lors de la vente tu vois la marque et le modèle.

            Il y a deux cas où la distinction est importante.
            je vais prendre un exemple, chez mes parents il y a deux voitures. Si on dit "on monte dans la voiture", il se pose de la question de savoir laquelle on va… Et pour savoir ça, en général, on dit jamais le mot voiture qui est ici ambigu, on précise la marque voire le modèle.

            Le jour où tu vas voir ton garagiste avec les mots "ma voiture est cassée", il va te regarder bizarrement pour essayer de t'aider… Surtout si tu passes par téléphone avant !

            Comme sur un ordinateur il n'est pas rare d'avoir plusieurs navigateurs, le terme générique est pénalisant et je pense qu'il n'est pas insurmontable pour les utilisateurs d'apprendre ces noms…

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par . Évalué à  4 .

            IKEA 365 !

            BeOS le faisait il y a 15 ans !

        • [^] # Re: Noms des applications

          Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 30/03/12 à 14:44

          Je pense que c'est un faux problème. Ce n'est pas parce que tu sais le faire que tu dois le faire déjà, dans un bureau, c'est bien plus ergonomique d'appeler les choses par leur nom. Testé garranti sur mon grand père.

          Votre argument pour la recherche de bug est un faut problème. Je suis sur la version beta de GNOME depuis qu'elle est sortie du coup j'ai du régler pas mal de problème, j'ai trouvé ce que je voulais en tapant "gnome document" dans google.

          Encore une fois, vous critiquez GNOME parcequeçachangeetquec'estdifférent, sans avoir le moindre argument rationnel sur lequel vous appuyer.

          • [^] # Re: Noms des applications

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            Votre argument pour la recherche de bug est un faut problème. Je suis sur la version beta de GNOME depuis qu'elle est sortie du coup j'ai du régler pas mal de problème, j'ai trouvé ce que je voulais en tapant "gnome document" dans google.

            Car tu as tapé Gnome, mais les gens qui ne connaissent pas le nom "Nautilus" par exemple connaitrons encore moins le nom "GNOME", car au quotidien tu ne vois jamais ce nom qui est marqué nul part de visible au quotidien…

            • [^] # Re: Noms des applications

              Posté par . Évalué à  1 .

              Nulle part sauf… dans l'aide.
              Et quoi de plus normal que de cliquer sur "aide" quand on veut de l'aide ? Cela vaut aussi pour "Documents" quand on veut accéder à ses documents, etc.

    • [^] # Re: Noms des applications

      Posté par . Évalué à  10 .

      Je suis d'accord avec Patrick_g. Je n'aime pas trop cette histoire de noms d'applications.

      Par exemple, j'ai voulu essayé "Disques" suite à cet article.
      Je m'apercois qu'elle n'est pas installée (mais gnome 3.4 si). Je vais donc dans mon gestionnaire de paquets.
      - Je fais une recherche et elle se trouve dans le paquet "gnome-utility-disk".
      - Par curiosité, je regarde le nom de l'exécutable qui est "palimpsest"
      - Sous l'interface gnome, elle s'appelle bien "Disques"
      Cela fait 3 noms différents pour une seule application. Je suis peut être un vieux con, mais j'aime bien quand j'installe un paquet "gDisks" qui contient un exécutables gdisks qui m'ouvrira une application "gDisks - gestion des Disques"

      Un truc marrant en plus. Même les traducteurs se font des noeuds avec cette politique. Dans l'application "Disques", dans le menu application, l'entrée pour obtenir la fenêtre "A Propos" s'appelle "A propos des disques", ce qui évidemment ne veut pas dire la même chose.

    • [^] # Noms des applications & Bugzilla

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Je me demande si ça ne risque pas d'être un frein aux utilisateurs qui rapportent les bogues dans bugzilla où le nom de l'appli resterait (?) l'ancien (ex Epiphany pour Web) ?

  • # Merci

    Posté par . Évalué à  10 .

    Un grand merci pour cette nouvelle très détaillée.

  • # Je rigole

    Posté par . Évalué à  0 .

    Il ne manque que GIMP 2.8 !

    Lorsque je vois ecris ca! Gimp 2.8 sera toujours en GTK2 donc ne sera pas (et il faudra attendre longtemps) une appli Gnome3.

    En dehors du renommage et du changement des menus je vois pas trop quels sont les differences avec les applications GTK2.

    J'ose esperer qu'ils ont reussi a faire un support correct du multi-ecran car c'etait la cata avec la version 3.0 et a peine mieux avec la version 3.2. Je veux bien de virer toutes les options mais bon un jour il faudrait acheter un cerveau et penser que les personnes faisant du multi ecran ne sont pas comme le developpeur Gnome a mettre le laptop a Gauche de l'ecran supplementaire!!

    • [^] # Re: Je rigole

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      La position des écrans est réglable dans Paramètres Système -> Affichage. Je ne vois pas trop où est le problème ?

      • [^] # Re: Je rigole

        Posté par . Évalué à  2 .

        Sauf que le dock sera foutu au milieu des bureaux… En tout cas c'est malheureusement le comportement que j'ai vu chez moi.

        Unity ou KDE ca fonctionne correctement et pour ce dernier tu as la possibilite de choisir l'ecran principal (bien pratique si tu veux faire une presentation.).

        • [^] # Re: Je rigole

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Moi le principal problème que je rencontre, c'est surtout que je n'ai plusieurs bureaux que sur un seul écran (le principal), l'autre (le secondaire) ne permettant d'afficher qu'une seule fenêtre maximisée quelque soit le bureau choisi sur l'écran principal.

          Alors, certes c'est très pratique pour mettre un film pendant qu'on code, mais en dehors de ça, le multi-écrans ne (me) sert à rien…

          There is no spoon...

          • [^] # Re: Je rigole

            Posté par . Évalué à  3 .

            Ça se configure dans GConf : pour avoir un comportement comme avant, il faut cocher la clef /apps/mutter/general/workspaces_only_on_primary.

            Mais il faut dire que si ce comportement m'irritait au début, je lui ai laissé sa chance et je me suis très vite habitué : j'ai un écran où je peux mettre les applications que j'utilise en permanence (Evolution, Empathy, et Rhythmbox Courrier, Discussion et Musique).

            Finalement, je trouve que ça colle bien à la philosophie du Shell.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Je rigole

              Posté par . Évalué à  6 .

              Putain ca c'est du user friendly…

              • [^] # Re: Je rigole

                Posté par . Évalué à  3 .

                C'est quoi le rapport ? Il se plaint d'un comportement qu'il n'aime pas, je lui donne la marche à suivre pour le changer.

                Au moins il a le choix. Sous les autres environnements, je n'ai pas trouvé comment arriver au comportement par défaut de GNOME.

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Je rigole

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Lorsque je vois ecris ca! Gimp 2.8 sera toujours en GTK2 donc ne sera pas (et il faudra attendre longtemps) une appli Gnome3.

      GIMP n'a pas du tout une vocation à être une "appli Gnome3", tout comme, me semble-il, GIMP n'était pas fourni avec GNOME 2. La version de GTK n'a pas grand-chose à voir là-dedans ; a priori, les "applis GNOME 3" sont conçues par une équipe spécifique selon des règles particulières, et pour des usages plus délimités.

      • [^] # Re: Je rigole

        Posté par . Évalué à  2 .

        Moi je sais pas je reagissais juste au dire d'un dev Gnome!

  • # Langue des liens

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Les langue des liens du site GNOME sont traduit par négociation de contenu. Il semble que les modo sont en anglais sur leurs système. Donc le drapeau devrait être celui de la France. Charge à l'utilisateur de configurer son navigateur / environnement correctement.

    C'est valable pour :

  • # Occupation mémoire

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 . Dernière modification : le 28/03/12 à 18:11

    j'ai longtemps hésité à jeter Gnome3 parce que j'aimais bien l'aspect visuel et les possibilités de personnalisation (en mettant les mains dans le cambouis html+css+js),

    certains choix était déconcertants pour un habitué de Gnome2 (utilisateur de pc non tactile), mais les nouvelles extensions permettent de renouer avec les habitudes et la productivité perdues (certaines extensions sont redondantes et incompatibles, mais il vaut mieux avoir plus de choix que pas assez),

    maintenant en regardant l'occupation mémoire de gnome-shell (700 mo) je repense aux début de Vista et je me demande mais pourquoi une telle charge pour un shell graphique, beaucoup de code supplémentaire ou bien de bitmaps ???
    (c'est vraiment par curiosité, ça n'est pas un lancé anticipé de troll piscicole)

    Envoyé depuis mon Archlinux

    • [^] # Re: Mémoire

      Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 28/03/12 à 18:11

      Extensions javascript programmées avec les pieds peut être?

      • [^] # Re: Mémoire

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        je ne pense pas,
        j'avais remarqué le pb dès les premières versions de Gnome3, avant la disponibilité même des premières extensions

        Envoyé depuis mon Archlinux

    • [^] # Re: Occupation mémoire

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Désolé de jouer le coup du "chez moi ça marche", mais icelieu Gnome Shell affiche 96mo après un uptime de plusieurs heures, et je n'ai rajouté que très peu (ou aucune) d'extensions.

      • [^] # Re: Occupation mémoire

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 . Dernière modification : le 28/03/12 à 18:23

        merci de l'info, au moins maintenant je sais que ma situation n'est sans doute pas normale (700 mo rapportés par top et le moniteur système de gnome)

        je suis sur Archlinux 64 bits stable, pilotes nVidia proprio,

        peux-tu préciser ta config/distrib/pilotes graphique ?

        Envoyé depuis mon Archlinux

        • [^] # Re: Occupation mémoire

          Posté par . Évalué à  3 .

          J'ai aussi plusieurs heures d'uptime et le moniteur système de Gnome me dit ~ 50 Mo.
          Top me dit des trucs, mais je suis stupide alors je ne comprends pas :D.

          ArchLinux 32 bits stable, pilotes libres Radeons.

          • [^] # Re: Occupation mémoire

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            je ferai une install propre 32 bit sur un dual core (8 go de ram) + radeon 1950 pro et je comparerai avec mon quad (16 go) + nvidia actuel

            pour l'instant je ne suis pas gêné (même avec un firefox à 1600 mo et un gnome shell à 700 mo) et c'est plus par principe (et par curiosité), et aussi par précaution avant de commencer à virtualiser du Vista ou du Win7/8

            si mon gnome redevient raisonnable ça va lui sauver la vie (je n'installerai/apprendrai d'autres bureaux que par curiosité plutôt que par la contrainte)

            encore merci pour l'info

            Envoyé depuis mon Archlinux

            • [^] # Re: Occupation mémoire

              Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 28/03/12 à 19:34

              un firefox à 1600 mo et un gnome shell à 700 mo

              Si tu regardes en section VIRT ça me semble normal pour Gnome Shell (j'ai 1,7Go avec un uptime très petit ici). Normal, mais ridiculement haut ! Une centaine de méga sinon, sous Arch 64, driver Intel proprio.

        • [^] # Re: Occupation mémoire

          Posté par (page perso) . Évalué à  0 . Dernière modification : le 28/03/12 à 18:49

          Je suis sous Fedora 16 64 bits, utilisée tout les jours, avec un processeur AMD Fusion, 4Go de RAM et les pilotes par défaut (libres donc).

          HS : je comprend toujours pas de nos jours l'utilité de vendre des ordis avec plus de 2Go mais bon, ayant déjà eu affaire à des vendeurs Fnac qui proposaient à ma copine un ordi avec 8Go de RAM contre un autre qui en avait moins et correspondait mieux à ses besoins, insistant sur le fait que de nos jours les ordinateurs en ont besoin… ahlala les vendeurs Fnac, je devrais discuter avec eux plus souvent, ça fait du bien à l'égo.

          • [^] # Re: Occupation mémoire

            Posté par . Évalué à  5 .

            je comprend toujours pas de nos jours l'utilité de vendre des ordis avec plus de 2Go

            Pour du montage vidéo, certains jeux, certains travaux graphiques, de la MAO… (et aussi pour l'utiliser en ramdisk et grapiller quelques millisecondes aux lancements d'applis, mais c'est une autre catégorie d'utilisateur…)

            Ce qui sont des usages de plus en plus répandus. Pas au point d'en refourguer à tous les clients, on est d'accord.

          • [^] # Re: Occupation mémoire

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            Je prends le 'HS' pour en faire un nouveau 'S' : Pour pouvoir faire tourner Windows sète sans (trop) batailler ?

            Au-delà du "ya pas besoin", je pense qu'il est tout de même intéressant de pouvoir profiter de plus de RAM pour le "cas où". Dans un monde parfait, le prix de rajout dans le produit fini d'une barrette de RAM devrait suivre le prix de cette barrette de RAM, c'est-à-dire quasi rien, ce qui permet de se prémunir contre les éventuels besoins qui peuvent n'arriver que dans 2 ans. Parce que si jamais ce jour arrive, tu seras bien content d'avoir dépensé cette petite dizaine d'euros supplémentaires pour ton besoin ponctuel.

            Dans l'absolu, je suis d'accord avec toi: 2Go me suffisent, pas besoin de plus, là, maintenant. Mais les usages peuvent changer, et ce serait trop bête d'être limité par un choix qui nous allait il y a x jours/mois/semaines/années.

            Bien sûr ceci est valable si ladite différence de prix est raisonnable. Si les 16GB de mémoire flash de pur stockage coûtent 100 euros, là c'est autre chose.

            Méfie-toi des vendeurs : il paraît qu'ils sont là pour te faire payer, pas pour t'instruire et faire un choix intelligent =]

            • [^] # Re: Occupation mémoire

              Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

              Pour pouvoir faire tourner Windows sète sans (trop) batailler ?

              En effet, les 2go recommandés pour Windows 7 correspondent aux 128mo recommandés pour Windows XP.

              (expérience vécue récemment avec un PC HP livré avec Windows 7 : il n'y a pas de CD de restauration ni d'installation, mais 3 partitions primaires et un espace libre. Le premier démarrage installe Windows sur une 4ième partition primaire depuis les 3 partitions, et si on veut pouvoir faire une restauration si on crame le disque, il faut graver un (plusieurs) DVD de restauration après installation avec les outils Windows. Sur le PC que j'avais entre les mains, une telle sauvegarde de restauration prenait 38go. À la fin de l'installation on se retrouve avec 4 partitions primaires. Si on ne peut pas faire des DVD de restauration, et qu'on souhaite garder les partitions de restauration, on ne peut pas installer un autre système d'exploitation en double boot, toutes les partitions primaires sont utilisées, réduire C: libère un espace qui n'est pas adressable par la table de partition nécessaire au boot de Windows. On ne peut pas non-plus créer une partition pour séparer les données du système. Sympa)

              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

              • [^] # Re: Occupation mémoire

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                c'est le moment de passer à GPT ?
                surtout que windows 7 64 bits sait le lire miracle ! ne sait pas le lire à moins d'avoir un EFI/UEFI

              • [^] # Re: Occupation mémoire

                Posté par . Évalué à  0 .

                La solution : ne pas acheter chez HP….
                Mon antiquite de thinkpad t42p avec 2 gig de ram fait tourner seven comme un charme, avec un eclipse de lancer, un linux dans virtualbox, et meme firefox de lancer (mais pas depuis trop longtemps parce que cette bouse ne sais pas liberer la memoire)

                Et ma partition systeme fait 19 gig, avec 4 gig de libre, 2 utilisee pour l'hibernation (qui fonctionne parfaitement), a 2 gig de swap….

                Bref le probleme dans ton cas, c'est pas Windows Seven,mais Hp (et ptet l'interface chaise clavier).

                • [^] # Re: Occupation mémoire

                  Posté par (page perso) . Évalué à  1 . Dernière modification : le 09/04/12 à 18:37

                  La solution : ne pas acheter chez HP…

                  Je n'ai jamais acheté chez HP.

                  Mon antiquite de thinkpad t42p avec 2 gig de ram fait tourner seven comme un charme

                  Mon Thinkpad X61T fait tourner Ubuntu comme un charme, il n'y a aucun Windows d'installé dessus.

                  Mon antiquité de Thinkpad X22 avec P3 800MHz et 640mo de ram faisait tourner Ubuntu et Eclipse et Firefox quand j'étais à l'école, il n'y avait aucun Windows d'installé dessus.

                  Tu veux connaître mes autres portables ?
                  Thinkpad 750, Thinkpad A31p, OLPC XO-1

                  Je n'ai jamais possédé d'HP, aucune de ces machines n'a Windows d'ailleurs, elles ont toutes eu différentes distro Linux, principalement Ubuntu, mais certaines ont vu OpenBSD, FreeBSD ou même du Solaris, l'OLPC c'est une fedora, et sur ce modèle-ci, aucun Windows n'est installable.

                  Et ma partition systeme fait 19 gig, avec 4 gig de libre, 2 utilisee pour l'hibernation (qui fonctionne parfaitement), a 2 gig de swap…

                  J'ai une partition primaire /boot de quelques mo, une partition étendue qui contient une partition logique qui fait ce qui reste des 120go une fois retiré /boot, cette partition est un volume LUKS qui contient un LVM, qui contient une volume logique pour / de 20go, une partition swap de plus de 3go (la taille de ma ram) et malgré l'accès difficile le noyau booté par grub arrive à sortir d'hibernation avec, et le reste est mon /home.

                  Bref le probleme dans ton cas, c'est pas Windows Seven,mais Hp

                  Le problème c'est Windows Seven et HP, Windows qui veut booter comme au temps du DOS, et HP qui fait un partitionnement pourri.

                  (et ptet l'interface chaise clavier).

                  Merci, ça ne t'es pas venu à l'esprit que si je n'étais pas content de ce que j'avais eu entre les mains, c'est parce que je ne l'avais pas choisi ?
                  Ça ne t'es pas venu à l'esprit que j'ai pu avoir cette expérience dans le cadre de mon boulot, et que je n'ai pas choisi ni acheté cette machine ?
                  Ça ne t'es pas venu à l'esprit que y a des gens dans la vraie vie qui touchent à des machines qui ne sont pas les leurs, et que c'est leur métier de s'en occuper ?

                  Mes machines se portent très bien sans toi, et se portent très bien sans Windows, et je n'ai aucun problème de partitionnement. Le fait que je parle d'une machine avec Windows (et uniquement Windows, et que je ne puisse pas l'enlever) aurait pu te mettre la puce à l'oreille quant au fait que ce n'était pas ma machine, non ? Sur un site qui s'appelle LinuxFR, c'était plus que probable, non ?

                  ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                  • [^] # Re: Occupation mémoire

                    Posté par . Évalué à  -2 .

                    Bon ben le probleme c'est bien l'interface chaise clavier….
                    Le probleme c'est pas Seven, je peux te faire une install pourri de n'importe quel distrib.
                    Et sur un site comme LinuxFR il etait plus que probable qu'un gus dans ton genre aille raconter n'importe quoi sur l'utilisation de la RAM par Windows Seven en prenant un exemple a la con

                    Moi j'en ai plein aussi d'exemple de Ubuntu de merde qui est meme pas foutu lire un dvd de maniere fluide sur un duron 1.8 avec un gig de ram alors que Seven y arrive parfaitement de base (et avec Aero en prime alors que forcement y a pas d'accelaration du bureau sous Ubuntu pour cause de pas le bon modele de carte graphique). Et je parle meme pas de l'hibernation qui fonctionne jamais quand je teste..

                    Mes machines se portent egalement tres bien sans toi. Et sans Linux.

                    • [^] # Re: Occupation mémoire

                      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                      Bon ben le probleme c'est bien l'interface chaise clavier….
                      je peux te faire une install pourri de n'importe quel distrib.

                      Tu as complètement raison (si si !), le problème c'est bien l'interface chaise clavier qui a fait l'install pourri, et c'est donc… HP !

                      Moi je n'ai rien installé sur cette machine, ni Windows, ni Linux, l'interface chaise-clavier défectueuse, elle est chez HP. Et cadeau Bonux, c'ette interface chaise-clavier de chez HP, elle ne voit peut-être pas son travail facilité par Seven.

                      Le probleme c'est pas Seven

                      En fait, s'il y a 3 partitions primaires avant démarrage (4 une fois Windows installé), c'est parcequ'il faut qu'elles soient bootables, et donc peut-être qu'HP a pas tellement le choix, vu que Windows veut toujours booter comme au temps du DOS, et sait très mal gérer le multiboot. C'est sûr que si HP ne faisait pas de système de restauration, il n'y aurai aucun problème. Windows Seven n'est pas hors-jeu.

                      Mes machines se portent egalement tres bien sans toi. Et sans Linux.

                      À quoi sers ton intervention ? Pourquoi venir m'emmerder à propos d'une machine qui ne te concerne pas (celle de mon expérience), d'une personne qui ne te concerne pas (moi), d'un système que tu n'utilises pas (Linux).

                      Je résume notre échange :

                      thomas debesse> J'ai vu une machine HP avec Seven (ni à thomas debesse ni à riendf) où l'on ne pouvait pas installer Linux.

                      riendf> Les machines de riendf se portent tres bien sans thomas debesse. Et sans Linux.

                      Où est la pertinence de ton intervention ?

                      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                      • [^] # Re: Occupation mémoire

                        Posté par . Évalué à  -1 .

                        'À quoi sers ton intervention ?'
                        A la meme chose que la tienne. A rien. J'aime juste pas les gens qui denigrent un systeme avec des arguements a la con.
                        Xp ne tournait pas bien avec 128 meg de ram, Seven tourne excellemment bien avec 1 gig de ram donc deja tu racontes n'importe quoi de base.
                        Oui il y a des specs recomandees, mais ils sont aussi valable chez Microsoft que sous les distribs quelconques ca depend (enormement) de ton usage.

                        'thomas debesse> J'ai vu une machine HP avec Seven (ni à thomas debesse ni à riendf) où l'on ne pouvait pas installer Linux.'
                        Ou TU ne pouvais pas installer Linux de la maniere que TU voulais avec des postulats de depart que TU ne maitrisais pas.
                        Probleme interface chaise clavier. Pas un probleme de Windows, et encore moins un probleme de RAM qui etait le sujet.

                        • [^] # Re: Occupation mémoire

                          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                          TU ne pouvais pas installer Linux de la maniere que TU voulais avec des postulats de depart que TU ne maitrisais pas.

                          J'avais écrit :

                          on ne peut pas installer un autre système d'exploitation en double boot

                          j'ai peut-être oublié le mot "simplement" ? oui on peut utiliser wubi, ou ne pas garder les partitions inutiles, comme je l'ai déjà précisé

                          on ne peut pas non-plus créer une partition pour séparer les données du système

                          sans supprimer les partitions mises par HP, explique moi comment je fais :)
                          En fait ma vraie problèmatique était là, je voulais juste partager l'espace disque en gardant une partition pour le système, et une autre pour les données, tout en gardant les partitions d'origine, ce qui n'est pas possible. Après comme linuxien, j'ai remarqué que ça m'aurait bloqué pour installé facilement un autre système (linux ou pas) sur une partition supplémentaire, et sur un site qui s'appelle LinuxFR, je cite cette remarque en premier, normal !


                          TU ne pouvais pas installer Linux de la maniere que TU voulais

                          Postulat de départ : tu te fais des films. Il n'y a aucun Linux sur cette machine, je n'installerai peut-être jamais Linux sur cette machine. Je n'ai pas besoin d'installer linux sur cette machine, l'utilisateur n'utilisera pas linux sur cette machine. Je remarque seulement que c'est inutilement compliqué, et comme ce sont des machines très vendues, si ce n'est pas bloquant dans mon expérience personnelle peut l'être chez d'autre.

                          avec des postulats de depart que TU ne maitrisais pas.

                          Merci de me confirmer que je ne travaille ni chez HP, ni chez Microsoft : quand on me met entre les mains une machine que je n'ai pas commandé et qui sort des usines HP préinstallée avec Windows, je n'ai aucun pouvoir sur la façon dont c'est installé. Tu serais pas un petit-fils du maréchal de La Palisse ?


                          Oui il y a des specs recomandees, mais ils sont aussi valable chez Microsoft que sous les distribs quelconques ca depend (enormement) de ton usage.

                          Oui, et… qu'est ce que cela change avec le schmilblick ? (à part de nous permettre d'être d'accord sur une évidence)


                          Xp ne tournait pas bien avec 128 meg de ram, Seven tourne excellemment bien avec 1 gig de ram donc deja tu racontes n'importe quoi de base.

                          Je n'ai pas dit que l'un tournait bien ou que l'autre tournait mal, je n'ai fait que citer les pages officielles de Microsoft.

                          Si mes paroles sur la mémoire, qui n'ont que valeur de citation, sans aucun jugement de valeurs sont erronées, c'est à Microsoft qu'il faut s'en prendre. Oui, chez Microsoft ils considèrent que 2go est le minimum pour 7, comme ils considéraient que 128mo était le minimum pour XP sans aucun SP. C'est un fait, après, si chez Microsoft ils ont désormais de meilleurs jugements, tant mieux, mais reconnais que je n'ai fait aucun jugement quand je parlais de la mémoire, j'ai juste étayé la discussion avec… des sources ! Dans cette phrase, seuls 5 mots ne sont pas sur un lien !


                          Probleme interface chaise clavier.

                          Que cherches tu, à vouloir absolument t'attaquer à ma personne ?


                          A rien.

                          Supayr.


                          J'aime juste pas les gens qui denigrent un systeme avec des arguements a la con.

                          Tout est dans ta tête gars, j'ai cité les paroles de Microsoft et décrit le travail de HP.

                          Aucun argument était de moi, si tu trouves qu'un de ces arguments était un argument à la con, c'est que soit les paroles de Microsoft sont des paroles à la con, soit le travail de HP est un travail à la con.

                          En fait tu avais juste besoin de te lâcher sur quelqu'un, alors tu t'es fait un film sur moi pour que je corresponde au grand méchant que tu voulais chambrer, sauf que ton blabla est à complètement à coté de la plaque puisqu'elle concerne un épouvantail : une image que tu t'es inventée.

                          Tu te ridiculises juste… tout ce que j'essaie de faire, c'est de faire en sorte que tu t'en rendes compte, mais non tu t'enfonces…

                          ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                          • [^] # Re: Occupation mémoire

                            Posté par . Évalué à  -1 .

                            Tout ce que tu essaies de faire c'est de sotir des arguements a la con pour denigrer un systeme, alors je te laisse juger de celui qui est reelement ridicule.

          • [^] # Re: Occupation mémoire

            Posté par . Évalué à  4 .

            Pendant que je t'écris cette réponse sur mes 4Gio de RAM j'en ai 2 utilisés par Firefox/Thunderbird/netbeans et 2 utilisé par le noyau pour faire du cache. Je suis persuadé que mon expérience d'utilisation serait bien moins agréable sans ces 1 ou 2Gio de cache.

            Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

          • [^] # Re: Occupation mémoire

            Posté par . Évalué à  6 .

            Faire tourner simultanément un panel de machines virtuelles, afin de tester, et aider les utilisateurs avec une réponse, voire une capture d'écran, qui corresponde à l'OS et la version qu'ils utilisent. Et si la machine virtuelle utile n'est pas lancée, je peux la démarrer en moins de 10 secondes. Actuellement je travaille dans une Fedora 14 virtualisée.

            Quelques remarques sur cette dépêche fort instructive:

            • Les noms d'applications génériques c'est l'enfer du support, surtout quand les interlocuteurs ont des distrib et des versions différentes dans leur langue natale. Lorsqu'on me dit Thunderbird, je sais de quoi il s'agit. Lorsqu'on me parlera de 'mail' en vietnamien, je n'ai aucune chance de savoir de quel logiciel on me parle.

            • Beaucoup d'avancées, mais rien de fini. Il manque toujours la pierre finale pour permettre une utilisation complète et intégrée de gnome 3, le syndrome de la suite à la prochaine version. Quand gnome 3 sera pleinement fonctionnel et toutes les applications importantes seront intégrées, ils passeront à gnome 4. De fait les utilisateurs passent leur temps à être des béta-testeurs, ce qui à mon sens est assez peu compatible avec le concept Madame Michu proof.

            • [^] # Re: Occupation mémoire

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Lorsqu'on me dit Thunderbird, je sais de quoi il s'agit.

              La version 3, sortie en 2010 ? La version 8 (suivant immédiatement la 3, pas besoin de chercher les 4 5 6 7) sortie en octobre 2011 ? La 9, sortie en décembre 2011 ? La 10 ? La 11 ? La 12 ? La pouet-pouet ?

              Les numéros de versions et date de sortie sont (presque) fictifs. N'empêche qu'en support tu demandes à la personne de te lire la boite à propos, ou autre méthode. Mais dans tout les cas elle n'y comprend rien, donc bon…

        • [^] # Re: Occupation mémoire

          Posté par . Évalué à  1 .

          Si ça t'interesse, j'ai 110 Mo là, d'après le moniteur gnome-shell.
          Fedora 16 64b, avec un carte intel driver i915 (4 giga de ram).
          Sans extentions sur gnome-shell.

          Please do not feed the trolls

        • [^] # Re: Occupation mémoire

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 29/03/12 à 11:16

          C'est peut-être les pilotes graphiques proprios qui sont en cause ?

          Chez moi, à en croire le Moniteur système, gnome-shell me prend 68 Mio de RAM (à titre de comparaison, firefox m'en prend 350, avec un bataillon d'onglets répartis en trois groupes). J'ai Arch Linux 64 avec les pilotes libres AMD, et je ne suis pas encore passé à GNOME 3.4. J'utilise peu d'extensions, aussi : le truc pour cacher l'icône d'accessibilité, ainsi que les icônes sur le bureau (ce qui doit m'ouvrir une instance supplémentaire de Nautilus si je dis pas de bêtises).

    • [^] # Re: Occupation mémoire

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      gnome-shell à 46Mo ici, sous Debian testing, sans extension.

    • [^] # Re: Occupation mémoire

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      au départ 726 Mo d'occupation mémoire (dixit moniteur système)

      après de nombreux essais et reboot, l'occupation mémoire minimale que j'ai pu atteindre = 103 Mo, dans la configuration suivante :
      - résolution écran 1024x768
      - pas d'icones sur le bureau
      - pas d'extensions
      - pas d'applications

      et de retour dans ma configuration d'origine = 270 Mo
      - résolution 2560x1600 (+ 50 Mo)
      - 88 icones sur le bureau (+ 10 Mo)
      - les extensions (+ 25 Mo)
      - les applications habituelles (thunderbird, firefox, chromium, audacious, geany) (+ 80 Mo)

      je suppose que la différence entre les 726 mo de mon premier commentaire doit s'expliquer par un uptime de 2 jours

      en passant, l'accessoire "Surveillance système" renvoie plein d'infos détaillées sur la mémoire (entre autres) : clic droit sur processus, info détaillées sur mémoire, puis développer tous les détails

      Envoyé depuis mon Archlinux

      • [^] # Re: Occupation mémoire

        Posté par . Évalué à  -1 .

        Je suppose que la différence entre les 726 mo de mon premier commentaire doit s'expliquer par un uptime de 2 jours

        Chez moi,
        16:20:47 up 5 days, 6 min, 0 users, load average: 0.25, 0.40, 0.25

        Résolution: 1920x1080
        Extensions: CPU Monitor, gTile, Extension Manager, activation des icônes sur le bureau.

        • [^] # Re: Occupation mémoire

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 30/03/12 à 13:26

          je rectifie : chez moi ça n'est pas l'uptime qui joue sur la conso mémoire énorme du gnome-shell, mais l'usage de Gnome WEB (epiphany ? :-)

          il suffit de passer sur un site garni de grosses photos et d'en enregistrer un grand nombre (des dizaines) et c'est des centaines de mo qui s'envolent, comme si tout ce qui avait été sauvegardé était conservé en mémoire

          heureusement, un "Alt+F2 r" permet de repartir à 0 sans avoir à redémarrer ni fermer les applis

          Envoyé depuis mon Archlinux

          • [^] # Re: Occupation mémoire

            Posté par . Évalué à  -4 .

            Pralines: Je ne remettais pas en question tes résultats, je te présentais juste mes valeurs, je n'utilise pas épiphany mais Firefox qui lui consommait environ 260mo à ce moment là.

            Alors on peut discuter de l'intérêt de mon intervention…

    • [^] # Re: Occupation mémoire

      Posté par . Évalué à  0 .

      Ici Ubuntu 11.10 64bits Gnome-Shell 3.2, j'ai Gnome-Shell 217MiB, Nautilus 41,1MiB, empathy 32MiB, Zeitgeist-daemon and Zeitgeist-datahub me prennent respectivement 10 et 3 MiB. Je dois en avoir pour 12MiB avec les autres démons de Gnome, bref, un peu plus de 300MiB pour le projet Gnome 3.2.

      Je ne connais pas en détail les fonctionnalités du processus Gnome-Shell pour comprendre pourquoi il se taille cette part "importante" de la mémoire, mais dans l'ensemble, je suis satisfait! Au vu de ce que me procure Gnome 3.2, d'où il se situe dans son développement, je trouve tout cela tout à fait acceptable et respectable!

      D'autant plus en regard de la concurrence (proprio ou libre d'ailleurs).

      Ma bobox: Intel QuadCore Q6600, 4GiB DDR2, Nvidia 9600GT

      • [^] # Re: Occupation mémoire: moinssage?

        Posté par . Évalué à  -1 .

        Pourquoi ce traitement différent par rapport à la moule "pralines"?

        • [^] # Re: Occupation mémoire: moinssage?

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Parce que tu te poses précisément cette question ? :)

          ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

          • [^] # Re: Occupation mémoire: moinssage?

            Posté par . Évalué à  -3 .

            Parce que tu te poses précisément cette question ? :)

            Oui, d'autant que je fais un peu le suivi de mes stats et des messages que j'avais postés il y a 5 ou 6 jours et qui avaient été "plussés" ou gardait une certaine stabilité, ils ont tous subit une dégringolade assez notable et ce, dans les heures qui ont suivi ma petite intervention ridicule à l'encontre de PatrickG qui, je pense sincèrement, n'a certainement rien à voir avec ces faits.

            Je vois juste que le seul moyen de dissoudre les XPs d'un gars qu'on n'apprécie pas et donc le réduire à un certains "silence", est de passer sur ses autres postes qui n'ont pourtant aucuns fonds conflictuels.

            Bon, est-ce un aveux que la baisse de mes XPs m'affecte? Pas complètement, ce n'est pas trop cela que je veux mettre en avant.

            • [^] # Re: Occupation mémoire: moinssage?

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              les moinssages/plussages suivent rarement des règles très rationnelles, j'ai écrit

              Parce que tu te poses précisément cette question ?

              avec ironie parce que justement tu as été moinssé avant de poser ladite question, comme si les moinssages se basaient sur une prévision, comme si on savait que tu allais poser la question ou peut-être provoquer ta question. Peut-être que certains moinssent en fonction du mouvement de leur pendule ou tirent les cartes ?

              Parfois, on assiste à une drôle de danse, où la note d'un commentaire fait du yoyo entre le positif et le négatif, sans vraiment trop d'explication évidente… Cela donne l'impression d'un jeu de la vie.

              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

  • # Alpha → Beta, extensions favorites

    Posté par . Évalué à  3 .

    Je viens de découvrir que le site https://extensions.gnome.org est passé du statut d'Alpha à celui de Beta, avec le petit cadre rouge qui est devenu un cadre vert. Ça ne change pas grand chose, à priori.

    Sinon, je propose à tous les Gnomes (unijambistes ou non) de publier ici les extensions qu'ils pensent intéressantes, de préférence en évitant les doublons.
    Personnellement, je trouve très agréables les extensions :
    - Left-side message tray ( https://extensions.gnome.org/extension/197/left-side-message-tray/ ), qui déplace le coin pour afficher la barre de notifications d'en bas à droite vers en bas à gauche. Quand on cherche à favoriser l'utilisation d'applications en plein écran, afficher un truc qui couvre tout le bas des fenêtres dès qu'on va un peu trop bas en faisant défiler les ascenseurs d'une fenêtre plein écran, ce n'est pas une splendide idée. Heureusement, Edam a rectifié cela. Je pense malgré tout que cela devrait être inclus par défaut.
    - Steal my focus ( https://extensions.gnome.org/extension/234/steal-my-focus/ ), qui évite aux fenêtres de s'ouvrir en arrière-plan avec une notification assez désagréable.
    - Advanced volume mixer ( https://extensions.gnome.org/extension/212/advanced-volume-mixer/ ), qui permet d'afficher et de régler dans le menu son le volume de chaque application indépendamment. La transition vers PulseAudio ne s'est pas faite sans douleur, alors ne même pas exposer ses propriétés intéressantes pour les utilisateurs depuis de jolies interfaces bien faites, c'est dommage !

    Dans les gadgets inutiles donc indispensables :
    - Shutdown Timer ( https://extensions.gnome.org/extension/183/shutdown-timer/ ), qui permet de programmer la mise hors tension de l'ordinateur à l'avance.
    - Eye ( https://extensions.gnome.org/extension/213/eye/ ). Qu'attendre de plus d'un dieu aveugle, stupide et extrêmement puissant issus du panthéon Lovecraftien qu'un portage du célébrissime et indispensable Xeye ?

    • [^] # Re: Alpha → Beta, extensions favorites

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      cette extension géniale permet de gérer le volume de chaque application jouant du son : plugin navigateur web, player audio/vidéo, et même (et surtout) celles ne disposant pas de la possibilité de gérer le volume (cas des notifications sonores de thunderbird, natives ou ToneQuilla)

      j'uilise quantité d'autres extensions ayant pour but de transformer Gnome3 en Gnome2 (on n'est pas trolldi alors je resterai discret :-)

      Envoyé depuis mon Archlinux

    • [^] # Re: Alpha → Beta, extensions favorites

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    • [^] # Re: Alpha → Beta, extensions favorites

      Posté par . Évalué à  1 .

      À propos des extensions, comme tout logiciel je suppose qu'elles évoluent. Comment fait-on pour savoir s'il y a des mises à jours des extensions qui sont installées ?

      • [^] # Re: Alpha → Beta, extensions favorites

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Surtout, je me pose la question, comment fais un utilisateur non averti (qui n'utilise pas le programme non supporté) pour gérer ses extensions installées s'il n'est pas connecté au web ?

        ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

        • [^] # Re: Alpha → Beta, extensions favorites

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          ben suffit d'avoir l'extension qui va bien, wait…. :-)

          sérieusement, il y a un outil "Advanced settings teaks…" qui permet, entre autres choses d'installer/activer/desactiver les shell extensions,

          mais effectivement, il reste la question de la mise à jour des extensions, même avec le plugin dans le navigateur, il faut aller sur la page de chaque extension pour vérifier si on a la dernière version

          (bon c'est le début, il y a encore de la marge pour améliorer le système)

          Envoyé depuis mon Archlinux

          • [^] # Re: Alpha → Beta, extensions favorites

            Posté par . Évalué à  2 .

            Le truc qui te dis pas a quoi sert les extensions en question? Super pratique…

            En gros t'es pas connecte a internet (et donc tu peux pas aller sur la page des extensions) t'as plus qu'a faire du: test, deviner le changement, accepter ou refuser…

          • [^] # Re: Alpha → Beta, extensions favorites

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            sérieusement, il y a un outil qui permet, entre autres choses d'installer/activer/desactiver les shell extensions,

            C'est pour ça que j'ai écrit

            Comment fait un utilisateur non averti (qui n'utilise pas le programme non supporté)

            j'utilise gnome-tweak-tools, mais je suis un utilisateur avancé qui utilise un outil non supporté (et qui n'apparaît même pas dans l'outil de configuration). En en cherchant bien je pourrais certainement faire la même chose a la mano en touchant des clés dconf ou similaires, j'ai déjà fait un truc similaire dans le passé car utilisant la version de dev de gnome, il m'est arrivé d'avoir une extension qui crashait ma session, j'avais du nettoyer tout ça en ligne de commande, alors oui c'est possible sans navigateur web, même sans graphique, mais là n'est pas la question.

            Vraiment, il y a beaucoup de choses que j'aime dans Gnome3, et que j'attends, mais il y a deux choses dans Gnome3 qui me posent vraiment problème parce que ce n'est pas pratique et incohérent avec les directions prises et assumées, et cette gestion des extensions est une de ces deux choses. Ok c'est 'In', mais ça va à contre courant du reste du projet Gnome3 : utiliser un navigateur web pour configurer son bureau, c'est un drôle de grand écart !

            D'ailleurs jusqu'à récemment je ne pouvais pas gérer mes extensions avec Epiphany, je devais installer Firefox pour ça.

            ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

        • [^] # Re: Alpha → Beta, extensions favorites

          Posté par . Évalué à  2 .

          Personnellement, j'installe uniquement les extensions via yum (Fedora). Comme ça elles sont mises à jour toute seules et je n'ai pas à m'en soucier…

          Alors oui, ça réduit un peu le nombre d'extensions disponibles, mais au moins celles qui y sont ont (probablement) subi plus de tests pour assurer qu'elles fonctionnent bien sous Fedora, et "yum search gnome-shell-extensions*" et vous verrez que la liste se remplit bien!

          Goulou

          PS : pour les autres (Ubuntu, Debian, …..), quelqu'un sait si les extensions sont aussi dans les dépots?

          • [^] # Re: Alpha → Beta, extensions favorites

            Posté par . Évalué à  3 .

            L'utilisation de paquets est en effet une solution pour les mises à jour, mais aussi pour les trouver facilement, même mieux pour qu'elles soient installées par défaut dans les distro (c'est aussi le rôle des distro de fournir un ensemble fonctionnel et pratique, en ajoutant et tweakant à leur niveau ce qu'il peut manquer pour leurs utilisateurs par forcément geeks).

            Je trouve ce système d'extensions intéressant pour concilier les choix du projet GNOME et les possibilités de personnalisation pour ceux kinenveulent, tout en permettant de faciliter leur diffusion/installation pour les autres qui voudraient bien mais sans mettre les mains sous le capot.

            Par contre pour le moment c'est encore un peu la jungle… J'ai commencé avec les extensions fournies en RPM sur ma Fedora 16. Mais comme ça ne suffisait pas à retrouver un bureau comme je l'aime j'en ai ajouté du site… Au final je n'aime pas trop ce mélange (bien que ça semble gérer proprement).

            Je trouve aussi abusif de devoir fournir une extension pour des modifications vraiment mineures, qui en plus répondent souvent à des besoins majeures (l'histoire du bouton pour éteindre, la suppression du bouton d'accessibilité, retrouver un dock, un menu d'applications, etc…). Ca finit par faire beaucoup d'extensions pour pas grand chose ! Mais j'espère sincèrement que les plus populaires de ces extensions seront au fur et à mesure intégrées nativement.

            Pour le moment il m'en manquent encore certaines (j'attends la F17 avec ce nouveau 3.3 pour faire le point). Mais si le nombre d'extensions dispo grandit, le risque c'est aussi de ne plus s'y retrouver avec plusieurs propositions répondant à un même besoin (mais plus ou moins bien codées, complètes et/ou maintenues : difficile de faire son choix). Sans parler des incompatibilités !

            Bref, tout cela est encore perfectible mais encourageant (oui je suis positif pour le moment ;)). On peut facilement imaginer que le gnome-tweak-tool s'améliore avec des descriptions et la possibilité d'installer/désinstaller par exemple. Enfin une sélection naturelle devra se faire, pour que les extensions incontournables s'imposent en upstream (ou packagées dans les distro en solution intermédiaire)

        • [^] # Re: Alpha → Beta, extensions favorites

          Posté par . Évalué à  0 .

          Surtout, je me pose la question, comment fais un utilisateur non averti (qui n'utilise pas le programme non supporté) pour gérer ses extensions installées s'il n'est pas connecté au web ?

          Il installe ça:
          https://extensions.gnome.org/extension/141/lame-extensions-manager/

  • # Contacts

    Posté par . Évalué à  4 .

    Ça serait une vraie révolution sous Gnome de pouvoir gérer facilement tous ses contacts de manière centralisée, jolie, et en synergie avec les autres applications. Le top du top serait que d'autres systèmes de synchro existent que celui de Google.

  • # Sémantique

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Fut un temps, le terme communément employé pour les logiciels était "logiciel", maintenant, on dit "application".
    Je suis sûr qu'on pourrait en conclure quelque chose, mais je ne trouve rien. Réfléchir sur des choses sans importance est un passe-temps fabuleux.

    • [^] # Re: Sémantique

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Avant, le terme communément employé pour désigner les sites web était "site web". Maintenant c'est "application web".

      Application est devenu un fourre-tout pour désigner un quelconque fonctionnement à base de lignes de code…

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

      • [^] # Re: Sémantique

        Posté par . Évalué à  9 .

        Fut un temps, le terme communément employé pour les logiciels était "logiciel", maintenant, on dit "application".

        "Répertoire" a été partiellement remplacé par "Dossier".

        Avant, le terme communément employé pour désigner les sites web était "site web". Maintenant c'est "application web".

        Voire même "Site Internet"… :-(

        Permettez moi de dériver (en remerciant néanmoins l'auteur de la dépêche pour son post) avant de revenir à la michu-ergonomie de gnome3.4. Les mauvaises compréhensions sont légion: par exemple, confusion entre
        - Internet et le web
        - le web et google (ou le portail du FAI)
        - un fichier texte et un fichier de traitement de texte
        - un fichier de donnée et une application (on "lance" un fichier word)
        - OS, et applications préinstallées

        Si une partie des confusions sont liées à de nouvelles abstractions (pourquoi se perdre dans des détails quand ce n'est pas nécessaire), beaucoup de ces confusions sont à mon sens très néfastes: l'ignorance est le principal vecteur de propagation virale, l'usage du mail est parfois catastrophique (pas de sujet, pas de corps, avec un .doc en PJ), les utilisateurs sont incapables de savoir où résident leur données…

        Sans vouloir le moins du monde brimer les non technophiles, je trouve bon de profiter d'une bonne accessibilité pour éduquer les gens. Par exemple, dans un menu, même les informaticiens aiment souvent trouver les raccourcis correspondant aux différentes entrées. Monsieur Michu aimera trouver vite un machin pour aller sur "Internet", mais ce serait bon que, sans faire d'efforts, il finisse par comprendre ce qu'est un navigateur, ce qu'est un site, que google n'est pas un portail universel. Pour reprendre l'exemple précédent, donner la fonction des logiciels, ok, mais masquer complètement leur nom, c'est dommage.

        Bref, aller vers l'informatique "tout public", c'est très bien, mais pas en rendant tout opaque.

        Je suis sûr qu'on pourrait en conclure quelque chose, mais je ne trouve rien. Réfléchir sur des choses sans importance est un passe-temps fabuleux.

        Je plussoie :P

        • [^] # Re: Sémantique

          Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

          "Répertoire" a été partiellement remplacé par "Dossier".

          Ça c'est un truc de windowsien en fait. Un répertoire, c'est la conception Unix, un fichier spécial contenant une liste de noms désignant des fichiers, qui peuvent tout à fait être accessibles par d'autres noms (avoir plusieurs liens physiques, quoi). Un dossier, c'est la conception DOS, un objet contenant des fichiers qui sont à la fois un nom et un contenu et ne peuvent pas être accessibles sous d'autres noms.

          • [^] # Re: Sémantique

            Posté par . Évalué à  2 .

            "Répertoire" a été partiellement remplacé par "Dossier".

            Ça c'est un truc de windowsien en fait. Un répertoire, c'est la conception Unix, un fichier spécial contenant une liste de noms […]. Un dossier, c'est la conception DOS […]

            Exact, ça date de l'apparition des windows (maintenant que tu le dis), mais pas du DOS par contre: pour les utilisateurs que je connais, c'était simplement lié à l'icône utilisée par windows pour désigner un fichier. Ceux qui savaient utiliser une machine à l'époque du Dos (enfin, dans mes connaissances), utilisaient à peu près les mêmes termes que les unixiens (normal, FAT emploie le terme Directory aussi).

            Après vérification, d'après Wikipedia (Folder) le dossier (Folder) nous vient de l'Apple Lisa. Wikipedia distingue aussi l'usage de Directory pour la structure du système de fichiers et de Folder pour le machin graphique qui le réprésente. Mes utilisateurs n'ont pas cette subtilité.

            Bon, fin de la séquence. "Il fait trop chaud pour travailler".

            D'ailleurs, est-ce qu'on a déjà eu une icône sous Unix pour représenter un directory/répertoire qui ressemble vraiment à un répertoire?

            • [^] # Re: Sémantique

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Et sinon ça change quoi ?

              Nan parce que sur un FS à la WinFS basé sur les tags je veux bien qu'il y ait une nuance (quoique, un tel FS aurait tendance à être « à plat » et ne pas avoir de dossier (ou de répertoire ; de toute façon j'arrive pas à faire la différence sur un FS hiérarchique)) mais sinon… à part la branlette sémantique…

              • [^] # Re: Sémantique

                Posté par . Évalué à  1 .

                Et sinon ça change quoi […] à part la branlette sémantique…

                Dans le cas de l'origine du mot répertoire vs dossier ça change rien, ça détend la sémantique, c'est tout. :-)

    • [^] # Re: Sémantique

      Posté par . Évalué à  1 .

      Sans nul doute que nous sommes passés de l’ère du logiciel applicatif à celle de l'application de bureau.
      Sinon je suis d'accord et de manière générale, réfléchir, c'est kewl.

    • [^] # Re: Sémantique

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      C'est le troisième commentaire de ce style que je lis cette année, les précédents concernant Windows 8, Mac OS X et le nouveau menu de la Xbox. Manifestement, tu n'es pas le seul à t'adonner à ce passe temps fabuleux (et c'est effectivement fabuleux, je te le confirme).

    • [^] # Re: Sémantique

      Posté par . Évalué à  9 .

      Il y a une vingtaine d'années, tout le monde se serait moqué d'un titre comme « Avancées dans l'ergonomie des applications ». Pourquoi ?

      Si vous pensiez à « ergonomie » ou « application » c'est perdu ! Le mot « avancée », bien que très à la mode aujourd'hui est une création récente dans ce sens. Il a complètement remplacé le mot « progrès » qui avait sans doute un trop forte connotation intellectuelle et historique. Dans les années 70, les journalistes ont commencé à parler d'avancées, non pas de toits, ni de troupes napoléoniennes, mais dans un dialogue avec la hiérarchie. Par exemple, dans des négociations entre les syndicats et l'État. C'était alors un simple sens figuré du sens militaire classique, et c'est ce qui figure dans mon Petit Robert — papier, bien sûr ! Aujourd'hui, on l'emploie partout en remplacement de « progrès », un peu à la façon de « énorme » qui sous l'influence des journalistes sportifs se substitue progressivement à « magnifique, éblouissant, splendide, impressionnant, grandiose, magistral, sublime » et tous ces termes trop difficiles aux subtiles variations sémantiques.

      Pour en revenir au passage de « logiciel » à « application » je pense que cela illustre l'intégration de l'informatique dans la vie quotidienne. Le mot « logiciel » a une connotation technique, et maintenant que beaucoup d'utilisateurs sont totalement immergés dans l'informatique via des centaines de logiciels sur leur PC, leur "smartphone", au boulot comme à la maison, le terme semble un peu trop rébarbatif, trop technique. On lui préfère un terme plus vague mais plus habituel (peut-être sous une influence commerciale). Le second facteur que je vois, c'est l'irruption des « applications web » qui ont perturbé le concept du logiciel qu'on installe sur son ordinateur.

      Réfléchir sur des choses sans importance est un passe-temps fabuleux.

      Moi aussi, j'aime beaucoup. Je crois même que ces choses sans importance sont importantes pour moi !

      • [^] # Re: Sémantique

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Le terme "application" sous-entend aussi qu'il permet à l'utilisateur de faire qqch. Un logiciel est plus précis et peut être invisible de l'utilisateur (un serveur web est un logiciel mais n'est pas une application). Un application peut elle être en fait un ensemble de logiciels.

        • [^] # Re: Sémantique

          Posté par . Évalué à  1 .

          Ou quand le fonctionnel (l'application), prends le pas sur la technique (logique, logiciel, …)
          Par contre, ce cheminement n'explique pas pourquoi le même changement de vocabulaire s'est fait en Anglais (de soft vers app), et par extension dans d'autres langues.
          Le pouvoir du marketing, sans doute. En meme temps, allez vendre de la technique!

          Ca me laisse l'amère impression que les gens font don de leur temps de cerveau disponible, tel un troupeau de mouton éléctr(on)ique.
          Ah mais, attendez… On me souffle que je vis dans le passé, et qu'il fallait réagir en 2004… Damnit!

        • [^] # Re: Sémantique

          Posté par . Évalué à  2 .

          Tiens, autant je rejoins ta définition d'une application, autant pour la suite de ton commentaire j'étais plutôt parti en sens inverse : le terme logiciel est moins précis à mon sens. Comme tu le dis il y a des logiciels qui ne sont pas des applications, c'est un terme générique, tandis qu'application est plus précis (correspondant au sous-ensemble des logiciels applicatifs).

          Aussi je me demandais si ce n'étais pas plutôt un logiciel qui pouvait contenir plusieurs applications (je sèche un peu pour un exemple pertinent… le logiciel evolution qui fournit une application messagerie + une application calendrier par ex ?)

          • [^] # Re: Sémantique

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Tu dis que le terme "application" est plus précis que "logiciel", mais sais-tu comment tu as été convaincu de cette définition précise du mot application que tu emploies ?

            Pour moi une "application", c'est quand je met de la mousse à raser sur ma joue, ou du baume à lèvre, ou quand une fille se tartine de cire pour s'épiler. Une "application", c'est aussi quand on vernit une maquette…

            Dans un autre sens, "application", pour moi, c'est aussi quand je fais très attention.

            Si le mot "application" te semble plus précis que "logiciel", c'est que ton cerveau est bien lavé ;)

            Littré: application, 8 sens
            Wiktionnaire: application, 7 sens

            Littré: logiciel, mot inconnu
            Wiktionnaire: logiciel, 4 sens qui ne sont que des variations d'usage (figures de styles ?) d'un unique sens

            ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

            • [^] # Re: Sémantique

              Posté par . Évalué à  1 .

              Ce n'est pas une question de lavage de cerveau, mais simplement de contexte ;p
              Bien entendu nous parlons ici d'applications informatiques uniquement.

              En tout cas, personnellement en entendant le terme logiciel, je repense surtout à un produit fournit sur CD dans sa jolie boite (avec la notice et tout). Alors qu'une application me semble bien plus dématérialisée, correspondant plutôt à l'usage d'un programme qu'au programme lui-même.

              • [^] # Re: Sémantique

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                nous parlons ici d'applications informatiques uniquement.

                Une application désignant une action ou le résultat de cette action, un fichier flac est une application (résultat de l'action encoder). Une feuille de papier imprimée est une application informatique, l'image affichée par ton navigateur représentant la page web que tu es en train de lire est une application informatique, un code préprocessé mais pas encore compilé est une application informatique.

                en entendant le terme logiciel, je repense surtout à un produit fournit sur CD dans sa jolie boite (avec la notice et tout).

                Un CD dans sa jolie boite avec une notice, ce n'est pas un logiciel c'est un support.

                En fait, malgré toi, tu as juste intégré le langage commercial qu'on voulait t'apprendre :

                On achète un logiciel à la Fnac, et on achète une application sur l'Appstore.

                Ce langage là n'a rien de rationnel, mais tu as simplement été convaincu, c'est tout.

                ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                • [^] # Re: Sémantique

                  Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 29/03/12 à 21:36

                  Qu'une version boite soit avant tout un support j'en conviens également. Ma remarque faisait davantage référence au temps jadis… celui où un programme n'était pas diffusé autrement et où on appelait ça des logiciels… Car c'est vrai que ce thread m'a révélé combien ce terme était abandonné et semble à présent désuet '

                  Sinon ta précision sur le sens profond du terme application est juste. On parle ici de l'outil/acteur et non de l'action/résultat. Donc "applicatif" correspond mieux… comme par hasard c'est bien celui-ci qui est utilisé à l'origine (logiciel applicatif).

                  En tout cas il reste bien une distinction, que Wikipedia définit assez justement je trouve :

                  En informatique, le terme « application » désigne à la fois l'activité d'un utilisateur susceptible d'être automatisée et le logiciel qui automatise cette activité : le « logiciel applicatif »

                  On parle bien d'un sous-ensemble de la famille des logiciels, c'est juste que le langage courant (pas forcément utile d'y voir la malveillance des marketeux) n'a finalement retenu qu'un terme raccourci comme souvent (du coup moins juste d'un point de vue purement sémantique, c'est vrai).

                  • [^] # Re: Sémantique

                    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                    Car c'est vrai que ce thread m'a révélé combien ce terme [logiciel] était abandonné et semble à présent désuet

                    Je reste étonné d'une telle affirmation. Autour de moi vraiment très peu de monde parle d'application pour un ordinateur, et quand ce terme est employé, j'entends "logiciel" dans la phrase suivante, indifféremment.

                    Une telle phrase ne choquerai pas grand monde : "ce logiciel est buggé, quand je double clique sur l'icône de l'application, la fenêtre se ferme aussitôt avec un message d'erreur".

                    Je n'entend vraiment parler d'application que par des utilisateurs d'iPhone et Android, et parmi ceux-ci, ceux qui utilisent le market (oui il y a plein de gens qui se limitent à l'android de base sans aucun ajouts).

                    C'est vrai tout de même que je n'ai jamais entendu quelqu'un parler de "logiciel web" mais bien d' "application web", ce qui pourrait montrer une tendance à utilise le mot "application" pour composer de nouvelles expressions.

                    Je n'ai jamais entendu parler d'application libre.

                    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

        • [^] # Re: Sémantique

          Posté par . Évalué à  1 .

          Le terme "application" sous-entend aussi qu'il permet à l'utilisateur de faire qqch. Un logiciel est plus précis et peut être invisible de l'utilisateur (un serveur web est un logiciel mais n'est pas une application). Un application peut elle être en fait un ensemble de logiciels.

          C'est amusant, je suis d'accord sur la distinction d'objectif, mais j'en tire une conclusion contraire. Pour moi, les applications sont un cas particulier de logiciel, donc le terme "application" est d'une certaine façon plus précis. En fait, ce mot n'est pas apparu par hasard. On parlait initialement de logiciel applicatif ou logiciel d'application, et on a enlevé le mot logiciel quand l'informatique est devenue plus familière. On pourrait faire un parallèle avec le glissement de « e-mail » vers « mail ».

          Si on pense à un logiciel d'application chaque fois que l'on voit le mot application, alors la distinction de sens est claire. Au fait, aujourd'hui on ne dit plus logiciel d'exploitation, mais toujours système d'exploitation. Une influence anglo-saxonne, sans doute.

        • [^] # Re: Sémantique

          Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 29/03/12 à 21:46

          Ainsi en informatique application à une connotation de légèreté, voir d'ergonomie, ce qui est plutôt vendeur en ces temps de convergence vers la mobilité alors que le logiciel informatique serait plus complexe, moins (com)préhensible et donc plus lourd, le terme de suite logicielle est alors bien souvent utilisé.

          Moi je constate que l'emploi du mot logiciel à propos d'autres choses que l'informatique se popularise, comme en politique par exemple.
          En effet, selon le Larousse un logiciel désigne un "Ensemble des programmes, procédés et règles, et éventuellement de la documentation, relatifs au fonctionnement d'un ensemble de traitement de données."
          Il arrive que l'on trouve ces termes à propos de la mise en place du logiciel de tel ou tel candidat ou de la refonte du logiciel de tel ou tel parti.
          Je pense que dans ce contexte, en redéfinissant le logiciel comme un processus interne, lourd, on met l'accent sur l'effort mis en place, sa technicité et les changements profonds qu'il implique.

          • [^] # Re: Sémantique

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            en fait, j'ai l'impression que le terme "application" vient de cette mode (que j'apprécie) aujourd'hui de vouloir faire des outils pour une tâche. Même si derrière il y a plein de démons dans tout les sens, au niveau UI il y a une fenêtre épurée pour chaque tâche.

            Je pense que pour la majorité des gens le mot logiciel fait penser à Outlook ou Evolution, un gros bousin qui fait plein de choses.

            Alors que lorsqu'on parle d'application, on pense une fenêtre de rédaction de mail, une fenêtre de liste de contact, une fenêtre de calendrier…

            En utilisant le terme "application", on sous-entend "tâche". Ce qui va complètement dans le sens de Gnome, et qui justifie de désigner les lanceurs des interfaces par les tâches qu'elles permettent d'effectuer, plutôt que de désigner ces lanceurs par le nom de la technologie utilisée.

            ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

            • [^] # Re: Sémantique

              Posté par . Évalué à  1 .

              Pour faire court : j'aurais tendance à dire que je développe un logiciel, que j'installe un logiciel, mais que j'utilise des applications :)

              • [^] # Re: Sémantique

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Oui c'est un peu ça !

                On n'installe pas Firefox (c'est une marque), on installe xulrunner, gecko, et on explore le web.

                ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

  • # Adwaita et les ombres des frames

    Posté par . Évalué à  3 .

    Je trouve bizarre, pour le thème de base de Gnome, de ne pas afficher l'ombre des frames. Quand un développeur précise explicitement le type d'ombre qu'il veut afficher en appelant une fonction officielle ( http://developer.gnome.org/gtk3/stable/GtkFrame.html#gtk-frame-set-shadow-type ), et qu'en pratique rien ne se passe, c'est assez perturbant. Qu'un thème tiers prenne ce genre de parti pris, pourquoi pas, mais pour un thème de base, c'est étonnant.

  • # GnomeOS

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Au sujet du commentaire de McCann sur mon blog, je tiens à pointer une conversation particulièrement intéressante avec McCann, Emmanuel Bassi et d'autres ici:
    https://plus.google.com/118165493193465533929/posts/2Yzz4iEN9Ec

    Cela m'a donné des idées pour brainstormer:
    https://live.gnome.org/LionelDricot/GnomeOS

    • [^] # Re: GnomeOS

      Posté par (page perso) . Évalué à  8 . Dernière modification : le 28/03/12 à 22:43

      Quelle star, quel aura ! Lionel, nous t'admirons ! :P

    • [^] # Re: GnomeOS

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      GnomeOS, ça fait furieusement penser à ÉlementaryOS. Y a-t-il des synergies ?

      • [^] # Re: GnomeOS

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Non. Autant que je sache, ElementaryOS est en fait… un environnement de bureau qui se base sur le choix de quelques applications par défaut (Postlr, Dexter, Midori).

        Ça ne bouge pas trop d'ailleurs du côté de ElementaryOS. If faut dire que Dexter, par exemple, n'a plus trop de sens depuis Contacts chez Gnome.

        • [^] # Re: GnomeOS

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 . Dernière modification : le 29/03/12 à 11:41

          L'environnement de bureau d'Elementary s'appelle Pantheon. Elementary cherche à être, pour le court terme, une distribution entièrement indépendante de Gnome ou d'Ubuntu. Après, à en croire leur page Launchpad, le projet se revendique lui aussi d'être "a unified computer operating system". Je pense que les devs sont assez lucides pour voir venir la convergence avec la philosophie GNOME3, notamment le choix du Vala comme langage de choix pour les applis, l'"appmenu" unique accessible sous un bouton, la barre de bureau avec l'heure au milieu, le lanceur d'applis à la Launchpad, etc. À eux de voir quelles conséquences en tirer.

  • # KDE et unity

    Posté par . Évalué à  10 .

    C'est une dépêche sur gnome qui me donne presque envie de le tester, mais j'ai l'impression de me retrouver devant un débat politique français où le grand jeu c'est de ne pas nommer son concurrent. Je suis étonné que l'on compare gnome à macos et windows, mais très peu à kde et unity.

    Bien sûr, le but de la dépêche n'est pas de les comparer, mais on veut nous montrer que gnome 3.4 est mieux que tout le reste avec des petites phrases du type : "L'échec annoncé de MATE, le fork de GNOME 2, et l'accueil de Cinnamon, le fork de GNOME Shell, confirment l'avenir de GNOME 3."
    On veut nous faire croire que Gnome 3.4 est aussi à la pointe de l'innovation, mais comme dit dans la dépêche, toujours pas de recherche sémantique, télépathy ne fait pas grand-chose de plus que pidgin il y a 5 ans … Alors, certes on supprime la barre de menu et on supprime des bugs innove sur le glisser-déposer avec Alt-tab mais bon c'est light vu d'ici.

    On parle même d'un GnomeOs alors qu'il n'y a pas aujourd'hui (ou alors ça ne se voit pas dans la dépêche) les applications principales d'un os (à moins qu'il ne se réduise à un navigateur web ?) :

    • suite bureautique. Où en est gnumeric, abiword … ?
    • messagerie : Evolution évolue en restant conservateur o_O
    • gestionnaire de photos
    • lecture de vidéo, musique …
    • [^] # Re: KDE et unity

      Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

      "télépathy ne fait pas grand-chose de plus que pidgin il y a 5 ans … "

      Oula, attends. Tu veux dire "Empathy ne fait pas grand-chose de plus que pidgin il y a 5 ans". Non, à part la video-conf, un chat reste un chat. Tu as raison.

      Mais telepathy, c'est bien plus profond. Cela permet une intégration beaucoup plus poussée, cela permet à plusieurs applis d'utiliser de manière conjointes l'IM (et surtout XMPP).

      Exemples:
      - Tu peux chatter directement depuis le shell sans Empathy
      - De même, ton status est global sur le desktop.
      - Tu peux envoyer des fichiers depuis Nautilus
      - Tu peux lancer un chat en voyant le status de ton contact depuis Contacts

      Telepathy c'est une plateforme géniale, extensible codée proprement.

      Ce serait un peu comme dire: Gstreamer, au final, ça sert à rien. Ça lit des vidéos comme Xine le faisait déjà il y a 10 ans.

      • [^] # Re: KDE et unity

        Posté par . Évalué à  5 .

        Oui, telepathy c'est une plateforme géniale sur le papier, mais au final je suis déçus qu'il n'y ait toujours pas d'édition collaborative, de possibilité de partage de bureau…

        • [^] # Re: KDE et unity

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Abiword l'a fait un moment. Et, avec telepathy, ce serait relativement simple à implémenter.

          Je pense qu'en fait le besoin n'est pas tellement important. Il faut juste que qqn de motivé, avec ce besoin, s'y mette. Tu pourrais éventuellement proposer une feature de desktop sharing via telepathy dans Boxes. Ça serait une bonne idée.

          • [^] # Re: KDE et unity

            Posté par . Évalué à  2 .

            Je pense qu'en fait le besoin n'est pas tellement important.

            Pour Mmme michu peut-être pas, mais pour une entreprise ce serait formidable de pouvoir partager facilement n'importe quel logiciels via le réseaux.

            En tout cas, au début de telepathy, c'était une des choses mise en avant pour justifier sa création.

        • [^] # Re: KDE et unity

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      • [^] # Re: KDE et unity

        Posté par . Évalué à  7 .

        Ce serait un peu comme dire: Gstreamer, au final, ça sert à rien. Ça lit des vidéos comme Xine le faisait déjà il y a 10 ans

        Je suis content de voir que je ne suis pas le seul a penser que Gstreamer cela ne sert a rien. Ca lit moins bien les videos que xine il y a 10 ans. Heureusement que Vlc est la!

        • [^] # Re: KDE et unity

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Ton IPOT est mal réglé mais je ferai un effort: je ne lirai ton commentaire que demain.

          • [^] # Re: KDE et unity

            Posté par . Évalué à  1 .

            Mais non j'avias bien compris que tu etais ironique mais si il y a bien un truc que j'evite d'utiliser c'est gstreamer ca marche mal ce truc et heureusement qu'il y a vlc pour remplacer cette mauvaise brique!

            • [^] # Re: KDE et unity

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              heureusement qu'il y a vlc pour remplacer cette mauvaise brique!

              Là c'est étonnant ! Je comprendrai tout à fait qu'on préfère l'interface graphique de VLC à d'autres interfaces graphiques utilisant Gstreamer (qui sont souvent celles de Gnome comme Totem), mais quand on ne cherche pas une interface mais une "brique" pour en exploiter les capacités au sein d'un projet, Gstreamer est incroyablement plus facile, pratique et offre beaucoup plus de possibilités que VLC (rien qu'en ligne de commande la différence se fait sentir tout de suite).

              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

              • [^] # Re: KDE et unity

                Posté par . Évalué à  1 .

                Ouhais mais j'ai un probleme, je prefere les trucs qui marchent…

                • [^] # Re: KDE et unity

                  Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                  Essaye d'upgrader à une version post-2005, tu verras, ils ont fixés pas mal de bug.

                  • [^] # Re: KDE et unity

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Ah ah tres drole.

                  • [^] # Re: KDE et unity

                    Posté par . Évalué à  6 .

                    Aller juste pour rire j'ai fait le test certes ce test a ete fait avec ubuntu (11.10) et bien c'est amusant totem+gstreamer. Maintenant il y a en a qui aime les filtres rouges ou bien les carres verts un peu partout sur la video. C'est tres drole, un peu psychedelique mais drole.

                    Bon au passage vlc, xine (vous savez le vieux vieux trucs), mplayer n'avaient aucun mal a lire les memes videos…

                    Mais bon je sais c'est forcement la faute de ubuntu.

        • [^] # Re: KDE et unity

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Ça sert aussi à éditer des vidéos Gstreamer non ? Perso, j'aime bien Arista et PiTiVi qui en tirent parti, et je ne leur connais pas d'équivalents à leur mesure sur Linux.

          • [^] # Re: KDE et unity

            Posté par . Évalué à  2 .

            • [^] # Re: KDE et unity

              Posté par . Évalué à  6 .

              Est-ce que basé sur VLC, tu as aussi :

              • un éditeur audio multipiste basé sur VLC, comme Jokosher ?
              • outil de conversion vidéo comme Arista ?
              • un outil de conversion audio comme SoundConverter ?
              • un truc de Webcam comme Cheese ?

              Et Gstreamer n'est pas utilisé que par ceux-là, il est présent dans tout GNOME (Brasero, Nautilus pour les vignettes, Sound-Juicer, la capture video du Shell, etc).

              Et tous ces projets (ainsi que Pitivi) ne sont pas des vaporwares, ils fonctionnent et sont dans les dépôts.

              À côté, ça fonctionne VLMC ? Parce que c'est la première fois que j'en entends parler et j'ai pas trouvé où télécharger ni une distribution qui l'a intégré. Ou alors faut me donner le lien.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: KDE et unity

                Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

                outil de conversion vidéo comme Arista ?

                Oui, VLC lui-même. Pas ce qui se fait de plus pratique pour ça, certes.

                un outil de conversion audio comme SoundConverter ?

                Pareil.

                un truc de Webcam comme Cheese ?

                Oui, VLC lui-même, il suffit de lui faire livre v4l2:///dev/video0 et de jouer avec les effets.

                • [^] # Re: KDE et unity

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  Oui, VLC lui-même. Pas ce qui se fait de plus pratique pour ça, certes.

                  La dernière fois que j'avais essayé, c'était pas du tout utilisable.

                  Pareil

                  Ben pareil, pas utilisable. Surtout si les tags ne sont pas conservés.

                  Oui, VLC lui-même, il suffit de lui faire livre v4l2:///dev/video0 et de jouer avec les effets.

                  Mouais. S'il faut lire la page man pour un truc si simple, encore une fois ça ne me paraît pas très utilisable.

                  J'ai plutôt l'impression que VLC est un lecteur vidéo auquel on a commencé à ajouter pleins de fonctions qui sortent de son cadre, au lieu de développer d'autres applis dédiées.

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: KDE et unity

                  Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                  Pour moi Gstreamer ça fait tout ça (sortie de la commande gst-inspect sur ma distro).

                  Alors j'aime bien VLC comme lecteur de vidéo, je sais qu'il sait faire plein de choses, mais il est surtout excellent comme lecteur vidéo. Gstreamer n'est pas un lecteur vidéo, certains lecteurs vidéos se basent dessus… Quand j'ai besoin de baser un outil sur une techno, je ne le ferai pas sur VLC, mais sur Gstreamer.

                  Si VLC est si utilisé sous MacOS et Windows, c'est surtout que les lecteurs fournis par défaut sur ces systèmes ne lisent pas grand chose, et que c'est la galère pour installer des codecs.

                  Sous GNU/Linux où l'on a une super bibliothèque comme Gstreamer, VLC ne me sert que dans quelques cas rares où l'UI de SMplayer ou celle de Totem ne me suffit pas.

                  Par exemple récemment j'ai rippé un double dvd d'un concert japonais en un seul mkv, avec piste vidéo en vp8 et audio en flac. J'ai fais le rip avec gstreamer en ligne de commande (gst-launch …), mais je lis ce fichier avec VLC parce que VLC m'affiche les noms des chapitres correctement… c'est une question d'UI.

                  Totem me suffit pour 95% de mes vidéos, les 5% restant qui me font utiliser VLC ne sont pas une question de codec ou de format, c'est une question d'UI (Gstreamer n'est pas une UI).

                  ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                  • [^] # Re: KDE et unity

                    Posté par . Évalué à  3 .

                    Sous GNU/Linux où l'on a une super bibliothèque comme Gstreamer, VLC ne me sert que dans quelques cas rares où l'UI de SMplayer ou celle de Totem ne me suffit pas.

                    SMPlayer ne se servirait il pas de mplayer par hasard? Il me semble que c'est encore un truc different de gstreamer…

                    • [^] # Re: KDE et unity

                      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                      SMPlayer ne se servirait il pas de mplayer par hasard? Il me semble que c'est encore un truc different de gstreamer…

                      Sisi, complètement, j'ai cité (S)Mplayer pour citer le troisième larron habituellement présent dans les débats : si j'utilise parfois VLC, ce n'est pas parce que son moteur serait meilleur que Gstreamer (ni meilleur que le moteur Mplayer), mais parce que sa GUI est meilleure que celle de Gnome pour Gstreamer (et meilleur qu'une des GUI les plus avancées de Mplayer).

                      Mon choix de VLC ne se fait que pour la GUI, en lecture uniquement, dans certains cas particuliers. Pour tout le reste, quand ce n'est pas que de la lecture, ou quand je n'ai pas un besoin spécifique en matière de GUI, VLC croupit.

                      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                  • [^] # Re: KDE et unity

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Par exemple récemment j'ai rippé un double dvd d'un concert japonais en un seul mkv, avec piste vidéo en vp8 et audio en flac. J'ai fais le rip avec gstreamer en ligne de commande (gst-launch …), mais je lis ce fichier avec VLC parce que VLC m'affiche les noms des chapitres correctement… c'est une question d'UI.

                    Par curiosité, est-ce que tu arrives à extraire les sous-titres ? C'est le seul truc que je n'arrive pas à faire correctement avec Gstreamer. Tu pourrais poster ton pipeline ?

                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: KDE et unity

                      Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 30/03/12 à 12:07

                      Par curiosité, est-ce que tu arrives à extraire les sous-titres ?

                      Nop, je ne sais pas faire, je ne me suis pas encore penché sur la question des sous-titres :/

                      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

              • [^] # Re: KDE et unity

                Posté par . Évalué à  3 .

                \o/

                1 - On parle de gstreamer et tu parles de surcouche… Tres fort. La couche de base ie libvlc lit plus et mieux de format que Gstreamer. Ceci est une constation maintenant tu vas peut etre trouver une video ou cela sera l'inverse mais la raison pour laquelle VLC se trouve sur tous les ordis que je vois (windows et mac compris) c'est celle la. C'est le plus versatile de tous les lecteurs.

                2 - Comme mentionne par Tanguy VLC fait deja tout ca meme si peut etre moins user friendly.

                Merci d'avoir joue mais dommage VLC est plus fort que toi ;)

                • [^] # Re: KDE et unity

                  Posté par . Évalué à  4 .

                  1 - On parle de gstreamer et tu parles de surcouche… Tres fort. La couche de base ie libvlc lit plus et mieux de format que Gstreamer. Ceci est une constation maintenant tu vas peut etre trouver une video ou cela sera l'inverse mais la raison pour laquelle VLC se trouve sur tous les ordis que je vois (windows et mac compris) c'est celle la. C'est le plus versatile de tous les lecteurs.

                  D'une part, où ai-je parlé de surcouche ? Ce sont des applications basées sur Gstreamer. Comme VLC sur libvlc.

                  D'autre part, VLC comme Gstreamer sont basés sur la libav soit directement, soit via ffmpeg. Ils font strictement la même chose.

                  2 - Comme mentionne par Tanguy VLC fait deja tout ca meme si peut etre moins user friendly.

                  Pas peut-être : clairement moins. Je dirais même inutilisable, parce que s'il faut chercher trois heures dans l'application avant de pouvoir faire quelque chose, ça sert un peu à rien. J'ai déjà essayé de faire de l'encodage avec VLC, j'ai pas trouvé comment : je réponds à toutes les options une par une (parce qu'il n'y a pas d'interface simple), je lance l'encodage et il ne se passe rien.

                  Merci d'avoir joue mais dommage VLC est plus fort que toi ;)

                  Ou pas. Je n'ai toujours pas vu VLMC en action, par contre Pitivi plus d'une fois.

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: KDE et unity

                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 29/03/12 à 21:13

                  La couche de base ie libvlc lit plus et mieux de format que Gstreamer.

                  Tu as surtout plein d'idées préconçues.

                  Fais-moi un serveur et un client rtp avec un flux vp8 ? celt ?

                  Il semblerait qu'il ait fallu attendre VLC 2.0 pour pouvoir faire du vorbis en rtp, jusque là on ne pouvait faire que du mpga, un comble pour un logiciel qui s'appelle videolan, et quand on connait un peu l'historique du logiciel : vlc ayant d'abord été conçu comme un client/serveur de diffusion qu'un simple lecteur standalone.

                  ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                  • [^] # Re: KDE et unity

                    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                    Mwai, moi je vois surtout que gstreamer se votre encore sur la lecture de certains mp3/ogg en 2012… Je veux pas dire, mais c'est la chouma!

                    • [^] # Re: KDE et unity

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      Tu peux nous envoyer tes fameux fichiers problématiques ?

                      Parce que pour ma part, je n'ai plus de problème à lire n'importe quel fichier dans n'importe quel format audio ou video depuis au moins quatre ans, donc je subodore que tes fichiers soient mal fichus ou encodé/encapsulés d'une manière particulière.

                      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: KDE et unity

                Posté par . Évalué à  2 .

                KDE permet d'utiliser le moteur vlc ou gstreamer pour phonon… donc pour toutes les applications KDE…

                Après lequel entre phonon-vlc ou phonon-gstreamer fonctionne le mieux ? aucune idée.

                • [^] # Re: KDE et unity

                  Posté par . Évalué à  3 .

                  phonon-mplayer mon capitaine.

                • [^] # Re: KDE et unity

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  Après avoir essayé les quatre (VLC, Mplayer, gstreamer et Xine) le plus efficace à mon avis est phonon-vlc. Ils lisent tous globalement la même chose, mais j'ai l'impression qu'il est plus performant.

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                  • [^] # Re: KDE et unity

                    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                    D'après ce que j'ai lu sur le chan irc d'amarok hier soir, phonon-vlc a des soucis avec certaines cartes graphiques.

                    « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

                    • [^] # Re: KDE et unity

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      Tu as des précisions ? Je n'ai vu aucun problème, sur plusieurs cartes Intel et ATI. Peut-être sur Nvidia ?

                      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                      • [^] # Re: KDE et unity

                        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                        Je parlais de carte son.

                        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

                        • [^] # Re: KDE et unity

                          Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 30/03/12 à 10:04

                          Oui, au temps pour moi, j'aurais dû y penser en lisant « amarok » :-)

                          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                        • [^] # Re: KDE et unity

                          Posté par . Évalué à  2 .

                          Euh ben tu aurais du te relire :)

                          Tu as ecris carte graphique

                          • [^] # Re: KDE et unity

                            Posté par . Évalué à  1 .

                            Ca tombe bien, les cartes graphiques ont des sorties son. (HDMI, tout ça…)

    • [^] # Re: KDE et unity

      Posté par . Évalué à  1 .

      Je suis quand même content de ne pas être le seul à tilter sur "l'échec annoncé" de Mate parce que vu d'ici c'est quand même sacrément velu !

    • [^] # Re: KDE et unity

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Je pertinente :)

      Effectivement, il aurait fallu quelques liens et citations en plus pour étayer la rapide énumération de faits qui indiquent un certain revirement d'opinion.

      Pour MATE, je te laisse juger : http://matsusoft.com.ar/projects/mate/index.en.html . Les nouveaux dépôts git semblent peu actifs. Il n'y a pas eut de scissions de développeurs GNOME. Bref, ça ne semble pas faire bouger les foules.

      Je confirme aussi le manque d'analyse de concurrence et des polémiques. Une autre fois, je collerai plus de citations de liste de diffusions et de blogs. Mais les dév GNOME sont moins belliqueux que les dév Linux :)

      En même temps, la dépêche est en rédaction depuis la première bêta. Cela fait plus d'un mois de rédaction. Il y a quelques contributeurs notables, mais malheureusement pas sur ces parties. J'ai épluché NEWS et ChangeLog de toutes les bêta et RC ainsi que la planète pour en extraire des infos pertinentes. Pas évident de passer du temps après sur la critique, sur la concurrence, les polémiques, les débats, etc.

      Sur cette dépêche, je me suis efforcer de faire plus une « revue » qu'une « notes de version ». Mais ça double le temps à consacrer à cela. Et puis je n'aime pas juger un logiciel avant de l'utiliser vraiment. :)

      Donc n'hésite pas à donner à comparer la concurrence en commentaire de dépêche. :)

      • [^] # Re: KDE et unity

        Posté par . Évalué à  4 .

        Ça a déjà été dit, mais un très franc merci pour le boulot !

      • [^] # Re: KDE et unity

        Posté par . Évalué à  4 .

        Sur cette dépêche, je me suis efforcer de faire plus une « revue » qu'une « notes de version ». Mais ça double le temps à consacrer à cela. Et puis je n'aime pas juger un logiciel avant de l'utiliser vraiment. :)

        C'est déjà un sacré boulot et il y aura toujours des types pour dire fait ci, il fallait faire comme ça … Donc ne m'écoute pas trop non plus :)

    • [^] # Re: KDE et unity

      Posté par . Évalué à  0 .

      En fait bizarrement ça me paraît normal de confronter gnome 3 à win et os X plutot que kde 4, ce dernier étant définitivement trop éloigné de gnome dans son esprit/sa conception/son ergonomie.

      • [^] # Re: KDE et unity

        Posté par . Évalué à  1 .

        KDE 4 réussi à être plus moche que Windows XP (thèmes, icônes, organisation des objets graphiques dans les fenêtres) et moins ergonomique qu'OS/2. Je ne comprends pas comment avec une si jolie couche technologique on peut faire quelque chose d'aussi bordélique et maladroit. Même les gros pâtés de Gnome 3.4 et les incohérences total d'ergonomie passent mieux.

        • [^] # Re: KDE et unity

          Posté par . Évalué à  3 .

          Ca c'est de l'argumentation…

          Je trouve personnellement Oxygen, le theme par defaut, est agreable. Par contre garder cette immonde barre des taches c'est la ou c'est nul mais bon tout ca se configure facilement et sans rajouter des extensions a la noix.

        • [^] # Re: KDE et unity

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Je plussoie !

          En fait, par principe, sur le papier, j'ai toujours trouvé l'architecture de KDE bien pensée, c'est un peu dans mon esprit le bon exemple à citer pour dire "c'est comme ça qu'il faut poser des fondations efficaces", mais les applications qui reposent sur ces fondations me rebutent énormément.

          Je reste donc à utiliser un Gnome qui me convient très bien en terme d'interface : On doit supporter le papier peint tous les jours, si le mur est mal peint derrière (= gnomelibs) cela ne pose pas problème si le papier est bien posé et joli (= gnome). Le fait de savoir qu'il y a une belle peinture (= kdelibs) derrière mon papier-peint moche ne suffit pas à me faire supporter le papier-peint moche (= kde). Donc je rêve d'un bureau KDE mais j'utilise Gnome.

          ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

    • [^] # Re: KDE et unity

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      On parle même d'un GnomeOs alors qu'il n'y a pas aujourd'hui (ou alors ça ne se voit pas dans la dépêche) les applications principales d'un os (à moins qu'il ne se réduise à un navigateur web ?) :

      • suite bureautique. Où en est gnumeric, abiword … ?
      • messagerie : Evolution évolue en restant conservateur o_O
      • gestionnaire de photos
      • lecture de vidéo, musique …

      Tous les éléments que tu évoques sont listés parmi la page wiki de Gnome sur les "Core Apps", (ils sont donc plus ou moins en projet), à l'exception de la suite bureautique.

      S'agissant de cette dernière, je doute qu'il s'agisse d'un composant essentiel à un système exploitation : Windows ne vient fourni qu'avec WordPad, pas vrai ? Et OSX et iOS, comment font-ils là-dessus ? En revanche, on pourrait espérer voir un traitement de texte simple inclus à GNOME3. J'avais planché que la question en créant quelques mockups, inspirés des "distraction-free word processors" en vogue sur l'App Store ; Allan Day m'a dit sur IRC qu'il comptait s'occuper de ça lui-même.

      • [^] # Re: KDE et unity

        Posté par . Évalué à  2 .

        Pour la suite bureautique, il y a quand même Gnumeric qui évolue encore et dont la branche 1.11 est passée à GTK3 en novembre dernier. La 1.11.2 est d'ailleurs sortie ce mois-ci.

        Par contre, rien de nouveau pour Dia et Abiword…

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: KDE et unity

          Posté par . Évalué à  1 .

          Et toujours aucun logiciel de presentation…

          Donc en dehors d'un mailer (evolution), d'un browser (epiphany) et de gadget (cheese…) il n'y a toujours aucune application Gnome3? Comment l'on peut dire que c'est l'arrive des applis?

          • [^] # Re: KDE et unity

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            Donc en dehors d'un mailer (evolution), d'un browser (epiphany) et de gadget (cheese…) il n'y a toujours aucune application Gnome3? Comment l'on peut dire que c'est l'arrive des applis?

            Comment peut-on commenter un journal sans le lire ?

          • [^] # Re: KDE et unity

            Posté par . Évalué à  2 .

            Il y en a : Gedit, Empathy, Totem, Rhythmbox, Brasero, etc

            Quand à la bureautique, Koffice a beau être bien mieux, il n'est pas plus utilisable en milieu professionnel.

            Le seul qui supporte la comparaison, c'est LibreOffice. Et d'ailleurs, une GUI en GTK3 est en développement, donc le vide sera bientôt comblé.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: KDE et unity

            Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

            en dehors d'un mailer (evolution)

            Ceci dit s'ils pouvaient l'imoler par le feu…
            Jamais vu un logiciel être autant antinomyque. Ils ont du bol qu'à la base Evolution a plein de fonctionnalités, sinon ils pourraient pas caler autant de régressions d'une version à l'autre.

    • [^] # Re: KDE et unity

      Posté par . Évalué à  1 .

      On parle même d'un GnomeOs alors qu'il n'y a pas aujourd'hui (ou alors ça ne se voit pas dans la dépêche) les applications principales d'un os (à moins qu'il ne se réduise à un navigateur web ?) :

      suite bureautique. Où en est gnumeric, abiword … ?
      messagerie : Evolution évolue en restant conservateur o_O
      gestionnaire de photos
      lecture de vidéo, musique …

      On doit pas avoir la même notion d'un OS …

      • [^] # Re: KDE et unity

        Posté par . Évalué à  3 .

        On doit pas avoir la même notion d'un OS …

        On ne parle pas d'un vrai OS, mais de Gnome OS.
        S'ils veulent que gnome soit michu-compliance, l'OS aussi. Comme ils ne veulent pas développer un noyau from scratch, je pense qu'ils veulent juste faire une xième distribution orientée 100% gnome3. Et là, tu as besoin d'un certains nombres d'applications [:spamafote]

  • # Et la pipette ?

    Posté par . Évalué à  3 .

    La pipette disparaît du sélecteur de couleur ?
    Je faisait déjà la tête avec le sélecteur de KDE qui n'en a pas.
    Trop compliqué ? Fait peur aux gens en leur rappelant de terribles cours de chimie ?

    • [^] # Re: Et la pipette ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

      Je ne l'ai pas utilisée mais l'apparence du nouveau sélecteur de couleur est quand même plus agréable et jolie! En général on n'a pas besoin de sélectionner une couleur très très précisément

    • [^] # Re: Et la pipette ?

      Posté par . Évalué à  5 .

      Je faisait déjà la tête avec le sélecteur de KDE qui n'en a pas.

      Chez moi: kcolorchooser version 4.8.1: a coter de "ajouter aux couleurs personnalisee" Il y a un truc qui ressemble a une pipette, qui se comporte comme une pipette et qui est une pipette.

      Si cela n'y est pas c'est que tu as un probleme dans ton KDE…

      • [^] # Re: Et la pipette ?

        Posté par . Évalué à  2 .

        Au temps pour moi, j'ai laissé parler ma frustration un peu vite. :-)
        Je pensai en fait au sélecteur de couleur de Qt, que j'ai associé à KDE dans un élan d’inattention, de paresse intellectuelle et/ou de mauvaise foie.

  • # Thème graphique

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Au fait 3.4 (et 3.6) ne mentionnent pas d'intégration de gnome-tweak-tool, hormis pour les extensions? Je regrette le temps ou on drag n droppait une archive d'un thème Gnome2 dans la liste des thèmes disponibles… et le sélecteur de thème était plus sympa que tweak-tool qui était plutot là pour sauver la mise…ex, on se créeait un méta-thème avec son style fenêtre + icones etc, un peu comme KDE de mémoire…

    Il va falloir écrire un sélecteur de thème un peu sympa?

  • # Et pour la numérotation de versions

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Un truc qui me chiffonne sous Gnome, c'est d'avoir adopté une pratique de numérotation de version qui au moment où ils l'ont adopté, était déjà obsolète. Maintenant que même Linux a renoncé à ce système, que reste-t-il comme argument pour le défendre ?

    Vis à vis d'un bureau qui se veut accessible au quidam novice en informatique, comment vous lui expliquez que il rate à chaque fois des mises à jour puisqu'il saute des versions ?

    D'ailleurs à part Gnome, qui utilise encore des versions paires et impaires, surtout dans l'ère des gestion de sources décentralisés ?

    • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Moi. Là je viens d'avoir 31 ans donc je suis assez instable. C'est cool mais un peu dangereux. Ça se stabilisera l'année prochaine ;-)

    • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

      Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

      que reste-t-il comme argument pour le défendre ?

      Que ça marche pour eux et donc qu'il n'y a pas de raison de changer ?

    • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Au passage, si ça marche pour GNOME et ça ne marchait pas pour Linux, c'est que Linux faisait des release feature-based et pas time-based. Résultat, personne ne testait les kernels 2.5.x, on attendait plutôt que le 2.6 stable sorte. Mais le 2.6 ne sortait pas parce que le 2.5.x n'était pas assez testé → serpent qui se mord la queue…

      Chez GNOME, ça ne change rien : on sait que ça sort tous les 6 mois. De nouvelles releases mineures sont faites après la sortie officielle pour corriger les plus gros bugs passés à travers des mailles du filet lors de la validation de la version de développement. Du coup les versions x.y avec y impair servent juste de convention pour les alpha/beta/rc de la version x.(y+1), et ont l'avantage de permettre une comparaison numérique (pas de alpha/beta/rc dans le nom de la version). On peut donc indiquer que telle fonction est obsolète depuis GTK 3.3.90, ce qui est plus précis pendant le cycle de développement que de dire que c'est obsolète depuis GTK 3.4.0.

      • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Je vois pas très bien d'où tu tires l'information que ça marchait pas du tout pour Linux et très bien pour Gnome. Ce dont je suis sûr, c'est que les release impaires de Linux sont bien plus testées en terme de nombre d'utilisateurs que celles de Gnome (sans méchanceté, mais juste parce que Linux a une base d'utilisateurs supérieure).

        Quant à ton serpent qui se mord la queue, tous les projets logiciels ont ce problème, que la version en cours de test soit appelée alpha, beta, 2.5, unstable, preview release ou autre, elle est toujours insuffisamment testée du goûts de développeurs. Je ne vois pas en quoi Gnome s'en sort mieux que n'importe quel autre projet sur ce plan.

        Chez GNOME, ça ne change rien : on sait que ça sort tous les 6 mois.

        Euh, donc tu penses que faire des release "time-based" est une justification pour utiliser la numérotation actuelle de Gnome. Tu peux détailler tes arguments ?

        De nouvelles releases mineures sont faites après la sortie officielle pour corriger les plus gros bugs passés à travers des mailles du filet lors de la validation de la version de développement.

        Oui, comme pour à peu près 95% des projets logiciels.

        Du coup les versions x.y avec y impair servent juste de convention pour les alpha/beta/rc de la version x.(y+1),

        Donc ça, je pense que j'avais compris.

        et ont l'avantage de permettre une comparaison numérique (pas de alpha/beta/rc dans le nom de la version)

        Bon, c'est un bon argument, mais orienté vraiment très très développeur. Et des projets qui utilisent le vocable alpha / beta / rc / preview arrivent quand même à faire des numérotations de versions qui se comparent numériquement.

        On peut donc indiquer que telle fonction est obsolète depuis GTK 3.3.90, ce qui est plus précis pendant le cycle de développement que de dire que c'est obsolète depuis GTK 3.4.0.

        Euh, tu veux dire que 3.4.0 , c'est moins précis que 3.3.90 ? De quel point de vue ?

        Bon, c'est une petite pique cette histoire de version. Mais autant je comprends que des vieux projets comme apache ou samba utilisent encore cette façon de faire (ah tiens non, samba a arrêté depuis longtemps il semblerait), autant pour un projet qui se veut aussi moderne et dans le vent que Gnome, je trouve ça ridicule.

        • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Ce dont je suis sûr, c'est que les release impaires de Linux sont bien plus testées en terme de nombre d'utilisateurs que celles de Gnome

          s/sont/étaient/

          « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

        • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Euh, tu veux dire que 3.4.0 , c'est moins précis que 3.3.90 ? De quel point de vue ?

          Bah oui, c'est-à-dire que si tu release early, release often, tu peux dire v3.3.90 on vire telle API, v3.3.91 on vire machin et on rajoute bidule, etc. Avec une granularité suivant ton rythme de release de versions intermédiaires.

          Si tu dump tes sources comme un goret uniquement tous les 6 mois, t'as une granularité de 6 mois.

          • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

            Posté par . Évalué à  2 .

            Sauf que c'est pas juste un dump tous les six mois, il y a une vrai gestion de projet avec un calendrier et des périodes à respecter. Le calendrier tient d'ailleurs compte d'évenements à la marge comme le GUADEC).

            Par exemple, les dates pour la 3.6 sont déjà disponibles ici.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Je comprends ce que vous dites, vous parlez des pratiques qui président au choix de la roadmap. Tout projet un tant soit peu évoluée en a (KDE, Python, Linux, etc), avec des numérotations qui fonctionnent très bien: un planning, des dates, des fonctionnalités ciblées, des numérotations de version qui permettent de distinguer ce qui est instable de ce qui est stable. Sur ce point-là, Gnome est comme tous les projets bien gérés.

              Par contre, j'ai toujours pas vu un argument solide pour justifier l'absence de version impaire stable vis à vis du grand public.

              • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Par contre, j'ai toujours pas vu un argument solide pour justifier l'absence de version impaire stable vis à vis du grand public.

                Je me demande bien en quoi ça te dérange, et en quoi ils devraient se justifier… C'est comme ça, ça marche, il te faut quoi de plus ? Que tous les projets du monde se plient à ta vision des choses ?

                Aucune politique de nommage de versions n'est parfaite, elles ont toutes des avantages et des inconvénient. Si, si, même celle de KDE.

                Quant au grand public, je pense qu'il n'en a à peu près rien à foutre de comment est nommé une version.

                Mais tu fais un sacré foin pour une différence somme toute pas très importante.

                • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                  Tu as raison dans le fait qu'ils n'ont pas à se justifier, mais je trouve ce choix d'une part moins lisible par les utilisateurs que le choix classique, et en contradiction avec la politique de Gnome qui vise à présenter quelque chose de simple aux utilisateurs.

                  Pour le grand public, je ne partage pas ton avis. Beaucoup de gens cherchent "à y comprendre quelque chose" et ce type de nommage de version n'aide pas. Et beaucoup de projets comme Gnome se préoccupent de la façon dont une nouvelle version est perçue et communiquée au grand public.

                  Après, c'est sur que ça empêche personne de dormir, mais ça me titille à chaque fois que je le vois.

                  Quand on voit que même mplayer s'est tourné vaguement vers une numérotation classique…

                  • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

                    Posté par (page perso) . Évalué à  3 . Dernière modification : le 30/03/12 à 12:30

                    Quand on voit que même mplayer s'est tourné vaguement vers une numérotation classique…

                    J'ai cherché la politique de nommage des versions de KDE, je n'ai rien trouvé. J'ai juste trouvé des numéros de versions de test.

                    4.2.85 → 4.3 beta 1
                    4.7.41 → 4.7 beta 1
                    4.7.44
                    4.7.80
                    4.7.90
                    4.7.95
                    4.7.97

                    Comment je peux savoir que la 4.2.85 n'est pas une version de maintenance de KDE 4.2 ? Tu vas me répondre "ah, mais ils utilisent un offset spécial pour les versions de test". Super. Donc il faut forcément une convention quelque part, pour comprendre de quoi on parle, donc « le grand public » ne peut pas le deviner non plus sans connaître précisément la politique de nommage.

                    Regarde comment s'est passé le développement qui a mené à GNOME 3.4.
                    3.3.1 → version de dev
                    3.3.2 → version de dev
                    3.3.3 → version de dev
                    3.3.4 → version de dev
                    3.3.5 → version de dev
                    3.3.90 → rc
                    3.3.91 → rc
                    3.3.92 → rc
                    3.4.0 → stable
                    3.4.1 → maintenance
                    3.4.2 → maintenance

                    Là aussi tu as besoin de connaître la convention de nommage, mais je ne pense pas que ce soit moins clair. C'est juste différent, mais cohérent: toutes les versions sont numérotées comme ça. Dès le 2ème digit tu sais si c'est stable ou instable, c'est pratique à l'oral. J'ai été sur un projet avec 5 digits, à l'oral comme à l'écrit c'était l'enfer, et super galère de s'y retrouver.

                    Au passage, si tu as un document sur la politique de nommage sur KDE (notamment l'offset qu'ils utilisent pour indiquer que c'est une version de développement), je suis preneur, je n'ai rien trouvé de probant sur le net.

              • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

                Posté par . Évalué à  2 .

                Par contre, j'ai toujours pas vu un argument solide pour justifier l'absence de version impaire stable vis à vis du grand public.

                Ah bah aucun, c'est à la volonté des développeurs. Tant que ça n'apporte pas de défaut, je n'y vois personnellement aucun problème.

                Je répondais simplement au commentaire plus haut qui disait en gros qu'une nouvelle version de GNOME, c'était juste un dump des sources.

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

                  Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                  qui disait en gros qu'une nouvelle version de GNOME, c'était juste un dump des sources.

                  Sauf que c'est absolument pas ce que je voulais dire. J'expliquais qu'avoir des versions 3.3.90 3.3.91 etc., c'est plus précis que balancer direct une 3.4.0, j'ai jamais dit que c'est ce que fait GNOME…

                  • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Ah mince, au temps pour moi j'ai compris l'inverse. Désolé.

                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      D'ailleurs à part Gnome, qui utilise encore des versions paires et impaires

      Apache httpd.

      « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

      • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

        Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 29/03/12 à 16:25

        Et Windows, mais dans l'autre sens :

        • Vista = Windows 6.0 → beta
        • Seven = Windows 6.1 → stable

        Il y a fort à parier que Windows 8, dont la version interne est « 6.2 », sera pourrie. Une chance pour GNOME et KDE !

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      Personnellement, j'aime bien les sorties paires et impaires. Je ne vois pas très bien en quoi c'est obsolète ? De toute façon, soit tu sais à quoi ça corespond, soit tu ne le regardes pas.

      Ce que je regrette par contre, c'est que les distributions proposent très rarement les deux. Genre gnome-stable et gnome-(ng|unstable|dev). Il y aurait aussi surement beaucoup plus de testeurs si on pouvait avoir les 2 en même temps.

      Tu dis que cette pratique est obsolète, mais je ne vois pas vraiment en quoi, tu as des arguments ?

      • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Oui, j'ai quelques arguments. Tout d'abord, un panorama des logiciels existants. Si tu regardes l'ensemble des logiciels libres comme propriétaires, tu vois que cette pratique de version paire vs impaire est extrêmement marginale. Sans condamner ce qui est exceptionnel, cela questionne sur la légitimité de la pratique.

        Dans le cas de Linux, cette pratique a été introduite à une époque où l'outil de gestion de source des gens modernes était CVS (les gens plus conservateurs utilisaient encore RCS). A cette époque, Linus dumpait toutes les 2 ou 3 semaines un gros tar.gz du noyau que tous les barbus s'empressaient de tester. Il y avait une réelle nécessité de nommer ces dumps de développement et Linus a utilisé une pratique plutôt originale: les versions impaires. Quand le bazar finissait par marchoter, il le passait en version paire. Linus étant un dictateur, personne n'a eu grand chose à discuter quant à la pratique.

        Déjà à l'époque, les projets qui utilisaient un gestionnaire de source moderne (CVS donc), n'avaient pas ce besoin puisqu'il suffisait de récupérer la version en cours de développement avec un CVS up et qu'on s'en sortait avec une date.

        Linus a fini pour trouver un système de gestion de source qui lui convient et a pu gérer confortablement les différents niveaux de stabilité du noyau avec différents dépotoirs. Il a en toute logique fini par abandonner les versions paires et impaires puisque les raisons qui avaient présidé à leur utilisation n'étaient plus.

        Le seul argument qu'on opposait à l'époque où Gnome a fait ce choix que je critique, c'est "si Linux le fait, c'est une bonne pratique, faisons le aussi". J'imagine que ces même supporters de l'époque militent maintenant pour un versionnage classique, comme Linux. Si ce n'était pas le cas, ils seraient en flagrant délit d'incohérence !

        Gnome n'est pas le seul projet à s'être posé la question de sa numérotation de version. Je me souviens d'avoir vu ce débat sur kde-core-devel. Récemment sur python-dev, les développeurs ont réfléchi à un autre schéma de sortie et de numérotation de version. Gentoo et Ubuntu ont aussi proposé un nouveau système plutôt basé sur des dates. On voit que Linux et Samba ont abandonné le système des versions paire et impaires, donc il y a clairement eu des discussions sur le sujet. Il y a aussi debian avec ses noms à la con dont personne ne se rappelle parfaitement identifiables.

        Dans toutes les discussions auxquelles j'ai assisté, la réflexion sur la numérotation des version est axée pratiquement sur un seul sujet: l'utilisateur.

        Les questions qui vont autour:
        - comment l'utilisateur va-t-il comprendre quelle version il utilise ?
        - comment l'utilisateur distingue les caractéristiques d'une version par rapport à une autre ? Plus stable, plus récente, avec des fonctionnalités en plus, qui plante plus, quelle version signaler dans les rapports de bug, etc
        - comment l'utilisateur sait que sa version est à jour ?
        - comment communiquer à l'utilisateur un changement important (on casse tout, plus rien de ce qui marchait avant ne marche) ?

        Le schéma le plus courant est:
        - un numéro de version majeur pour distinguer une famille de version
        - un numéro de version mineur pour distinguer une mise à jour avec des nouvelles fonctionnalités
        - un sous numéro de version pour distinguer des correctifs sans nouvelle fonctionnalité.
        - un vocable particulier pour désigner les versions en cours de développement: instable, preview, alpha, beta, release candidate, demo,

        Ce schéma est très courant, donc l'utilisateur "classique" s'y retrouve assez facilement: Python 2.6 est plus récent que Python 2.7, KDE 3 est une évolution majeure de KDE 2, Windows 8 Consumer Preview n'est pas la version finale mais une version en cours de développement, à tester par les utilisateurs et développeurs aventureux. Et Gnome 2.4.3, c'est comme Gnome 2.4.0 mais en plus stable.

        Le choix de numérotation des versions instables en impaires embrouille un peu le message vers l'utilisateur. Raisonnablement, un utilisateur qui a un Gnome 2.4 et qui veut passer à la version suivante de Gnome s'attend à passer à la version 2.5 . Il faut alors lui explique que "oui mais non, parce que tu comprends, Gnome la version 2.5, c'est que pour les développeurs et les testeurs, donc c'est directement 2.6". Sans en faire tout un fromage, ça complique quand même le message vis à vis de l'utilisateur. Autre scenario, l'utilisateur vient de passer de Gnome 2.4 à Gnome 2.6 grâce à sa distrib et se dit ben zut, moi qui aime bien avoir la dernière version stable de mes logiciels, j'ai raté Gnome 2.5 .

        Alors, pourquoi compliquer le message vis à vis de l'utilisateur ? En particulier pour un logiciel qui se veut accessible au plus grand nombre et pas juste aux barbus ?

        De mon point de vue, il n'y a pas de bonne justification. Certes, c'est vaguement plus pratique pour les développeurs et les testeurs, mais ce public est justement capable de s’accommoder d'à peu près n'importe quel schéma de numérotation vu qu'ils sont impliqués dans le projet. Et les outils de gestion de conf modernes (déja avec subversion, encore plus avec git) permettent de gérer cette problématique extrêmement simplement.

        Je trouve ça étrange pour Gnome de payer le prix d'une certaine incompréhension des utilisateurs pour un gain que je peine à voir.

        • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

          Posté par . Évalué à  5 . Dernière modification : le 30/03/12 à 11:34

          Raisonnablement, un utilisateur qui a un Gnome 2.4 et qui veut passer à la version suivante de Gnome

          Alors c'est pas un utilisateur, c'est un admin ou un bidouilleur. Les utilisateurs ne se posent pas la question de la version, ils ne savent même pas ce que c'est, ils se contentent d'utiliser. En tout cas, ceux que je connais.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Soit, en fait, le Semantic Versioning.

    • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

      Posté par . Évalué à  3 .

      The Gimp !

    • [^] # Re: Et pour la numérotation de versions

      Posté par . Évalué à  -1 . Dernière modification : le 05/04/12 à 12:10

      Je n'aurais qu'un seul mot :

      MAIS PUTAIN ON S'EN FOU COMPLÉTEMENT !

      Du moment que les devs sont contents de leur modèle de dev, que tout leurs scripts fonctionnent, que tout l'appareil administratif et technique est configuré comme ça, pourquoi faire autrement ? Les numéros de versions ça sert à rien. C'est juste un id qui veut dire que le code a changer. Pas la peine d'en faire un flan, on choisit une convention et on s'y tient.

  • # scission

    Posté par (page perso) . Évalué à  -10 . Dernière modification : le 31/03/12 à 12:41

    je préfère la scission plutôt que le bla bla des tablets youpis
    j'ai mis sur mon site web un dépot 32 bits et un dépots 64 bits,c'est du gnome classique

    j'ajoute les backports
    quand j'ai le temps j'ajoute un paquet nouveau exemple:
    anabuilder
    bino
    qavimator
    qmkvextractor
    rphoto

    ect

    il n'y a pas de problèmes il n'y a que des solutions

    • [^] # Re: scission

      Posté par (page perso) . Évalué à  -9 .

      j'ajoute que je travaille seulement pour le 64 bits
      et qu'il faut ajouter un forum gnome-classique

  • # extensions

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Le problème des extensions Gnome, c'est que ça fait comme avec Firefox : chaque mise à jour peut casser la compatibilité, et elles sont désactivées par précaution. Comme j'utilise un dépôt qui compile les versions de dev de Gnome, je sais que j'aurai droit aux extensions dans la semaine qui suivra la sortie d'une version stable, le temps qu'elles soient portées, puis je les perdrais la semaine suivante, et qu'il faudra à nouveau attendre la semaine qui suit la prochaine version stable (ou alors je dois tricher sur les numéros de version, à la mano).

    Je pense que même celui qui ne prend pas de risque et se limite aux versions stables doit subir la même chose, au moins les semaines qui suivent la sortie, le temps de l'adaptation des extensions.

    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.