RGI : Parution du décret au journal officiel

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags : aucun
0
9
mar.
2007
Communauté
Il s'agit du « Décret n° 2007-284 du 2 mars 2007 fixant les modalités d'élaboration, d'approbation, de modification et de publication du Référentiel Général d'Interopérabilité » (RGI).

Ce décret comporte 4 articles que l'on peut résumer ainsi :
  1. Il est placé sous la responsabilité du ministre chargé de la réforme de l'État.
  2. Le comité du RGI est créé. Il comprend des membres de différents ministères et d'autres organisations.
  3. Le RGI est approuvé par arrêté du Premier ministre
  4. Les ministères concernés sont chargés de l'exécution du présent décret.

Actuellement, les membres du comité sont en cours de nomination. Leur première réunion pour prise de contact est prévue en avril et une deuxième réunion devrait avoir lieu un mois plus tard.
À la suite de cette deuxième réunion, l'arrêté d'application du RGI sera publié, mais cette publication nécessite habituellement quatre à cinq mois.

Le référentiel général d'interopérabilité sera alors mis à disposition du public par voie électronique à une adresse facilement accessible, ce qui n'est pas le cas actuellement. L'application de ce RGI sera alors obligatoire dans l'administration française.

NdM : Merci à Sylvain MAURIN, ceyquem et legrego pour avoir aussi proposé une dépêche sur ce sujet.

La technologie HD-DVD/Blu-ray accessible aux utilisateurs de Linux

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
0
1
mar.
2007
Technologie
La technologie de stockage à haute densité est enfin entièrement disponible sous Linux. C'est ce que vient de révéler le site TrueHD.fr.

Tout d'abord, le stockage à haute densité permettra aux utilisateurs de Linux de pouvoir envisager des sauvegardes performantes. En effet sous un même encombrement, on est passé du CD de 600 Mo au DVD de 50 Go. Le temps des disquettes de 360 Ko ou de 1.44 Mo est déjà bien loin !

Le deuxième intérêt est de pouvoir lire maintenant les DVD légalement acquis grâce aux logiciels FFMpeg et surtout MPlayer. Ici, l'histoire se répète. Lors de l'apparition des DVD de première génération, il avait fallu attendre libdvdcss2 pour pouvoir les lire.

On notera qu'il n'aura pas fallu longtemps pour disposer de cette technologie, preuve s'il en est du dynamisme du logiciel libre.

NdM : Merci à "copy" pour nous avoir également proposé cette dépêche

Insécurité juridique : On a le droit d'exiger du logiciel libre dans les marchés publics

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags : aucun
0
26
fév.
2007
Justice
Le 31 janvier 2007, lors du dernier salon Solutions Linux à Paris, pendant les conférences ADÈLE, Marie José Palasz, chef de service à la Direction des Affaires Juridiques du Ministère de l’économie et des finances a fait un exposé très clair sur le droit d'utilisation des logiciels libres dans l'administration.

Dans sa conclusion, elle montre que les marchés publics, de par leur encadrement très strict peuvent utiliser sans problème les logiciels libres du moment que les contrats sont passés en bonne forme. Les risques juridiques brandis par SCO ou Microsoft ne sont donc que des affabulations soigneusement entretenues par ceux que les logiciels libres dérangent.

En comparaison, l'insécurité juridique liée aux brevets logiciels ne relève pas du fantasme, Microsoft vient d'être confronté à cette dure réalité car il a été condamné à verser 1,5 milliard de dollars à Alcatel-Lucent pour violation de brevets concernant le format de compression mp3. Les brevets logiciels créent donc de l'insécurité juridique, pas les logiciels libres.

Première carte mère équipée d'un BIOS libre

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
23
fév.
2007
Matériel
Selon Clubic.com, la société Taïwanaise Gigabyte a annoncé la disponibilité prochaine d'une carte mère équipée d'un BIOS libre.

Certes, sur le site de LinuxBIOS, on trouve de nombreuses cartes supportées mais elles le sont par l'équipe de LinuxBIOS. Mis à part OLPC, les utilisations de LinuxBIOS restaient marginales.

La nouveauté, c'est qu'une carte mère de grande diffusion sera équipée d'un BIOS libre. Le fait que ce soit une carte plutôt de haut de gamme (environ 120¤) devrait donner une image positive de ce BIOS libre sous licence GPL.

LinuxBIOS apporte avec lui de nombreux avantages qui ont sûrement su séduire Gigabyte. On peut espérer que cette carte soit la première d'une longue série et il y a tout lieu de penser que les BIOS actuels seront amenés assez rapidement soit à évoluer, soit à disparaître.

NdM : On nous signale que cette information serait erronée.

ADULLACT écrit aux candidats à l'élection présidentielle de 2007

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags : aucun
0
20
fév.
2007
Communauté
L'ADULLACT vient d'envoyer une lettre aux candidats à l’élection présidentielle de 2007.

Cette lettre de très haute facture porte la griffe de François Élie (président de l'ADULLACT et représentant de la Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême). Dans la première partie, il situe la place de l'informatique dans son contexte historique et dans l'histoire de l'humanité. Il explique aussi quels sont les enjeux et les perspectives d'avenir.
Après ce préambule et deux remarques, cette lettre formule six propositions concrètes approuvées lors de l'Assemblée Générale du 31 janvier 2007 :
  1. contre les brevets logiciels ;
  2. pour l'ouverture des données publiques ;
  3. pour s'imposer des formats ouverts et imposer l'interopérabilité ;
  4. contre la vente liée ;
  5. pour l'enseignement de l'informatique ;
  6. pour bâtir l'administration électronique par une mutualisation à grande échelle.

Cette lettre correspond aux aspirations de tous les défenseurs du logiciel libre. L'ADULLACT, dont le poids grandit de jour en jour, l'a faite. Espérons qu'elle soit entendue.

Bilan exemplaire de deux journées de promotion des logiciels libres

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
28
jan.
2007
Lug
Le samedi 6 et le dimanche 7 janvier 2007, les auscitains (habitants d'Auch) avaient organisé deux journées particulièrement bien réussies et destinées à faire connaître les logiciels libres. Ils ont fait remplir un questionnaire aux visiteurs qui l'acceptaient et en ont tiré un bilan fort instructif. Il est très rare de disposer du résultat d'une telle enquête. Ce bilan contient un certain nombre d'indications plus qu'intéressantes quant au profil des visiteurs et leur approche des logiciels libres (voir le premier lien pour les résultats détaillés).

Ce qui n'est pas mentionné dans ce bilan, c'est le travail amont, relaté sur le site des Gnusquetaires, en particulier Logiciels libres dans le Gers ainsi que la contribution de la Cyber-Base qui a su médiatiser et parfaitement organiser l'évènement. S'appuyer sur une structure bien implantée est incontestablement une très bonne stratégie.

Rassembler plus de 400 personnes dans une ville de 22 000 habitants, cela représente 1,85% de la population. Imaginons la même proportion dans une grande ville... on a le droit de rêver !

Retard inquiétant du RGI. Qui est-ce qui le bloque ?

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags : aucun
0
26
jan.
2007
Justice
Le RGI (Référentiel Général d'Interopérabilité) est un document capital pour l'avenir de notre société. Il définit les formats des documents interdits, tolérés, recommandés et obligatoires dans l'administration. Il existe une version officieuse en PDF du RGI qui semble être la version finale.

Le but du RGI est de permettre aux différents services de l'État de pouvoir travailler ensemble et assurer la pérennité des données. Ce document est attendu par tous les fonctionnaires et par tous ceux qui sont en relation avec l'administration. Il devait être publié officiellement avant le mois de décembre 2006, puis avant la fin de l'année et nous serons bientôt en février 2007...

La DGME a remis son travail et n'est pas concernée par ce retard. Le RGI doit suivre un circuit qui passe par le Ministère délégué au Budget et à la Réforme de l’État puis par le Premier Ministre . Le blocage est dans ce circuit.
Conformément à la déclaration de Jean-François Copé (voir lien sur les voeux) : « ... contactez mon service de presse, nous vous répondrons...», j'ai contacté le service de presse qui n'est au courant de rien, et m'a transféré sur d'autres services qui ne l'étaient pas davantage.

Ces retards font le jeu d'une entreprise étrangère qui veut avoir le monopole de l'information dans le monde.
Quel est donc le français qui peut avoir intérêt à bloquer une directive faite dans l'intérêt de sa patrie ?

Graphisme vectoriel : Xara Xtreme à Pessac (33)

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
0
11
jan.
2007
Communauté
Semedi 13 janvier 2007, André Pascual présentera Xara Xtreme à la médiathèque de Camponac à Pessac (33) dans le cadre des conférences-ateliers "À libre ouvert" en partenariat avec l'ABUL.

André Pascual est l'un des créateurs et animateurs de http://www.linuxgraphic.org/ , rédacteur de nombreux articles dans les revues et un très brillant conférencier (normal, c'est un peu son métier). Selon lui, Xara est un formidable outil graphique et il ne tarit pas d'éloges à propos ce logiciel.

XaraLX est un programme de dessin vectoriel qualifié de plus rapide du monde par ses développeurs, et reconnu comme tel par les utilisateurs. Il se distingue du commun par le rendu réaliste qu'il permet grâce à des fonctions originales d'ombrage, d'éclairage simulé, de biseautage et de brosses vectorielles. Plus beaucoup d'autres à découvrir ...

Connaissant le talent d'André Pascual, cette conférence promet d'être riche et passionnante !

La guerre contre l'ODF et le RGI fait rage...

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
0
20
déc.
2006
Justice
L'ARTESI (Agence Régionale des Technologies et de la Société de l'Information Ile-de-France) vient de publier un article dont les termes semblent étrangement dictés par un gros éditeur de logiciels d'outre-atlantique.

Alors que tous ceux qui se sont penchés sur l'interopérabilité des systèmes ont conclu à la nécessité impérieuse de formats ouverts, pour assurer la liberté des moyens de produire et de lire des documents, cet article prône l'usage de standards de fait (lisez entre les lignes).

Ceci s'inscrit dans la Contre-propagande Microsoft sur l'ODF qui voit son monopole s'effriter suite à des Migrations de plus en plus nombreuses. C'est ainsi que l'on voit les représentants de cet éditeur multiplier ses visites dans les ministères. Le Ministère de l'Économie est cité dans Infoguerre.com. Le président des Maires de Grandes Villes a rencontré les responsables de “Microsoft“ France le 6 décembre. Des témoins ont vu un représentant de Microsoft faire une visite au Ministère de l'Agriculture et de la Pêche quelques jours après que les 120 responsables informatiques ont préconisé la migration vers les documents ODF. Tiens, au fait, le secrétaire général n'a toujours pas signé. Étonnant...

Le RGI qui préconise l'usage des documents ODF est la cible de Microsoft. Le décret d'application du RGI devait être publié le 1er décembre. Il ne l'est toujours pas. On m'a dit que ce serait pour la fin de l'année ; espérons que le père Noël nous l'apportera dans sa hotte, à moins qu'il ne subisse lui aussi des pressions.

Si vous connaissez des membres des collèges d'ARTESI n'hésitez pas à leur exprimer tout le bien que vous pensez de cet article. Pour eux comme pour toutes les collectivités territoriales, les gains sont assurément du côté d'ADULLACT. Les logiciels libres génèrent des emplois locaux, au lieu de coûter cher à la nation.

NdM : l'ARTESI ne fait ici que relayer un communiqué de l'association des maires des grandes villes de France (AMGVF) et de l'association des communautés urbaines de France (ACUF).

S²LOW homologué par la Direction générale des collectivités locales

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
13
déc.
2006
Sécurité
ADULLACT (Association des Développeurs et des Utilisateurs de Logiciels Libres pour les Administrations et les Collectivités Territoriales) vient de franchir un nouveau cap, son logiciel S²LOW vient d'être homologué par la direction générale des collectivités locales (DGCL).

De quoi s'agit-il ?

Lorsqu'une collectivité territoriale doit transmettre des actes à la préfecture pour en faire valider la légalité, il faut sécuriser les protocoles de façon à assurer l'authentification des intervenants et la sécurité des échanges. Ce protocole préconisé par le ministère de l'intérieur se nomme ACTES.
Un autre protocole, nommé HELIOS, sera bientôt utilisé par le ministère des finances. D'autres protocoles adaptés aux métiers (Etat-Civil, Urbanisme, etc.) sont en cours d'élaboration.

S²LOW (Service Sécurisé Libre inter-Opérable pour la Vérification et la Validation) est un tiers de télétransmission multiprotocoles. Associé au parapheur électronique, S²LOW est une pièce majeure de l'architecture que met en place Adullact pour permettre la dématérialisation des actes.

Ces logiciels sont fournis sous licence libre (CeCILL v.2) compatible GPL.

Un bureau 3D dans la poche !

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
0
9
déc.
2006
Mandriva
Avoir toujours son ordinateur avec soi sans avoir à le transporter est un souhait qui s'est concrétisé par le passé sous plusieurs formes chez Mandriva : Mandriva Move puis Mandriva One (Live CD et données sur clef USB), Mandriva Globetrotter (Disque dur externe bootable). Mandriva vient de franchir une nouvelle étape et semble être le premier à proposer un système complet dans une clef USB. Il n'y a plus de pièces en mouvement, c'est léger, petit et peu sensible aux chocs.

Les progrès technologiques sur les mémoires Flash ont permis d'inclure le système et les données, dans une clef USB de 2 Go. Le système est compressé comme dans le cas des live-CD. Cela permet de n'occuper que 700 Mo et compense le débit limité par la technologie USB2. Il reste donc 1 Go pour les données et assez de place pour ajouter 400 Mo de logiciels que l'on peut prendre dans l'immense collection des RPM de la Mandriva 2007.

Le bureau 3D inclus, ne fonctionnera bien entendu que si le matériel le permet. Mais son excellente intégration par Mandriva permettra de montrer à quel point le système pré-installé sur la plupart des machines est ringard. Cette fonctionnalité, pas vraiment indispensable, devrait très largement contribuer à populariser les logiciels libres.

Un point important est la fiabilité des mémoires Flash. La garantie de 5 ans qui est annoncée permet de penser que le constructeur a confiance dans sa fabrication. Pour terminer, le prix de 59 ¤ est attractif, ce qui, associé à la nouveauté du produit, pourrait être un joli succès commercial à la veille des fêtes de Noël.

L'ordinateur à 100$ devient réalité

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags : aucun
1
4
déc.
2006
Éducation
Le projet OLPC (One Laptop Per Child) a pour but de permettre à tous les enfants du monde de posséder un ordinateur. Ce projet vient de franchir une étape capitale : les premières machines viennent d'être assemblés en Chine dans les usines de Quanta Computer, à Shangaï. Il s'agit d'une pré-série de 1000 machines.

Cette fois, il ne s'agit plus d'un prototype mais de prouver que l'industrialisation à un prix compétitif est possible. Ces premiers appareils ont été produits au prix unitaire de 135$. Ils serviront à tester leur robustesse et leur fonctionnalité (voir la deuxième partie de l'article) dans des conditions réelles d'utilisation.

La production de masse devrait débuter dans le premier semestre 2007. L'objectif de 100$ initialement prévu par Nicholas Negroponte devrait être atteint en 2008 (il peut à défaut dire que les 100¤ sont atteints) et on prévoit même 50 dollars à l’horizon 2010. Le président de Quanta Computer, Michael Wang, a déclaré que la société s’était fixée comme objectif de livrer 10 millions de « PC à 100$ » en 12 mois à partir de 2007. Cet objectif risque d'être compromis par le retrait de la Thaïlande et de l'Inde. Cependant les millions de machines commandées devraient suffire à assurer l'avenir du projet.

L'administration portugaise choisit les logiciels libres

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags : aucun
0
30
nov.
2006
Communauté
Le 29 novembre, à Lisbonne, ont eu lieu les Rencontres du logiciel libre dans l'administration publique. Ce congrès s'inscrit dans le « Plan technologique », approuvé par le parlement, qui constitue le pilier du plan de réformes pour la croissance et la compétitivité de la nation portugaise. Il est basé sur les trois axes de développement que sont la connaissance, la technologie et l'innovation. Les logiciels libres s'inscrivent naturellement dans cette stratégie.

Il faut noter la participation française de Patrice Posez de la DGME, venu présenter les travaux de la DGME articulés autour du RGI et en particulier autour des documents ODF. Le RGI ou Référentiel Général d'Interopérabilité, pourrait devenir un modèle pour bien d'autres pays et pourquoi pas, pour l'Europe. Sa publication officielle devrait intervenir dans les jours qui viennent malgré la Contre-propagande Microsoft sur l'ODF.

Sachant que le Portugal est six fois moins peuplé que la France on peut en déduire que Microsoft lui coûte de 200 à 500 M¤ par an si on se réfère à la nouvelle estimation mentionnée dans le document Combien coûte Microsoft à la France. C'est un gisement qui peut permettre une politique ambitieuse.

Nota bene : Le portugais étant une langue latine, un tout petit effort permet de le comprendre.

01 Informatique : Spécial Libre, un modèle approuvé

Posté par (page perso) . Modéré par j.
0
17
nov.
2006
Presse
Dans le cadre de ses dix ans l'APRIL a noué un partenariat avec 01 Informatique. Le numéro 1881 du 17 novembre 2006 de 01 Informatique est ainsi un numéro spécial sur le logiciel libre. Son titre «Spécial Libre, un modèle approuvé». C'est une belle opération pour promouvoir le logiciel libre auprès des professionnels et cela confirme la maturité du logiciel libre.

L'ensemble du numéro de 01 informatique est axé sur le logiciel libre. Espérons que cela entraîne un changement important du comportement de la presse spécialisée à grand tirage vis à vis des logiciels libres. À retenir, la carte blanche de Richard Stallman qui revient sur les notions d'économie de marché et de société de marché. En expliquant qu'il est contre « la société de marché » mais favorable à l'« économie de marché ». Très intéressant.

Également ce même jour sur PC INpact, un entretien avec Frédéric Couchet, délégué général de l'APRIL à l'occasion des 10 ans de l'Association pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre.

OpenOffice.org au Ministère de l'Agriculture et de la Pêche (MAP)

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
30
oct.
2006
Bureautique
Lors de leur réunion nationale, les 120 responsables du conseil des systèmes d'information (CSI) du Ministère de l'Agriculture et de la Pêche ont eu à se prononcer sur la stratégie à adopter en matière de logiciel de bureautique.

Confrontés à l'obsolescence de la suite MS-Office 2000, ils ont eu à choisir entre une migration vers la suite MS-Office 2007 et OpenOffice.org. Ils ont choisi OpenOffice.org. Ce choix stratégique :
  • respecte les préconisations du RGI (Référentiel Général d'Interopérabilité) qui impose des formats ouverts et correctement spécifiés. Ceci permet de faciliter les échanges entre services de l'état ainsi que l'archivage sur de longues durées.
  • permet de réaliser une substantielle économie sur les licences avec un coût de migration équivalent. On sait en effet d'après d'autres migrations que le coût du changement vers l'une ou l'autre des solutions est sensiblement le même comme le montre la très sérieuse étude danoise. Dans les faits, avec budget inférieur, on en profite pour faire une vraie formation du personnel officiellement à OpenOffice.org et réellement au bon usage d'une suite bureautique.

Cette migration des services du Ministère de l'Agriculture et de la pêche et de ses services (DDEA, DDSV, DDAF et DRAF) fait suite à bien d'autres dans presque tous les ministères. Il ne manque maintenant plus que la signature du secrétaire général qui ne saurait tarder car on ne voit pas ce qui pourrait l'en empêcher.

NdM Par ailleurs, OpenOffice.org 2.0.4 est sorti le 13 octobre (nouveautés : amélioration de l'export PDF, export direct au format LaTeX, requêtes imbriquées dans Base, nouvelles fonctionnalités dans Calc et Impress ...)