RGI : Une analyse pertinente

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
14
23
juin
2009
Communauté
Après la parution de la nouvelle version du Référentiel Général d'Interopérabilité (RGI), nous avions vu dans l'article précédent que ce document avait de nombreux défauts même s'il avait quelques points positifs.

Jean-Marie Gouarné a pris le temps d'analyser finement ce document et sous le titre RGI, le Référentiel Général Inachevé, il décortique ce document avec pertinence et précision mais sans complaisance. Son article dans ITR Manager est dense et bien argumenté, il serait difficile de le résumer sans le dénaturer. Jean-Marie Gouarné conclut à "une réflexion inaboutie" mais garde cependant espoir.

Quand on sait que les débuts du RGI datent de 2001, on ne peut que déplorer d'obtenir un document aussi mièvre après huit ans de construction. C'est vrai qu'il y a eu trois ans de démolition... Espérons que l'analyse de Jean-Marie Gouarné permettra aux responsables de ce document de remettre en forme le RGI.

Le Référentiel Général d'Interopérabilité enfin publié, mais...

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
33
15
juin
2009
Technologie
Le Référentiel Général d'Interopérabilité (RGI) vient d'être officiellement publié. S'il contient des points très positifs, il montre aussi de très nombreuses et sévères régressions par rapport aux versions antérieures. En particulier, à part une dizaine de règles triviales, le RGI n'impose plus rien : aucune norme, ni aucun standard n’est interdit, ni déconseillé (page 7/119), contrairement à l'ancienne version (page 6/105) où l'on avait une graduation de quatre niveaux allant d'obligatoire à interdit.

L'un des points les plus attendu est le statut des formats ODF et Open XML. On le trouve page 61 où l'on peut lire :
... il est RECOMMANDÉ d’utiliser un format de document basé sur le langage XML et dont les spécifications sont normalisées par l'ISO.
... Le format Office Open XML est un format bureautique basé sur XML. Il supporte nativement une partie des formats binaires bureautiques existants. Il n’existe pas à ce jour d'implémentation de cette norme.

Ceci est fort différent de l'ancienne version : Il est INTERDIT de faire une migration depuis le format bureautique couramment utilisé par une organisation, vers un format autre que le format ouvert Open Document..

On pourra retenir à l'actif de ce document l'avant propos sur l'interopérabilté bien qu'il soit en retrait par rapport à la définition de Wikipedia. Toujours dans les bons points, à la fin de l'avant-propos, on évoque une convergence avec l'IEF (European Interoperability Framework) dont le but est d'obtenir l'interopérabilité des systèmes d'information européens.

Il existe quelques règles triviales qui reviennent à enfoncer des portes ouvertes. Elles imposent les protocoles internet universellement adoptés : courrier (SMTP, MIME, POP3 ou IMAP pages 75-77), annuaire LDAP, IPv4.NTP, HTTP... Enfin, on pourra remarquer que Vorbis et Flac ne sont pas (encore) recommandés, que Zip est le seul format de compression connu et que le XML est recommandé en laissant dans le flou la structure de son contenu.

Pour terminer, on pourra regretter que la rédaction du RGI ne soit plus assurée par des fonctionnaires compétents mais sous-traitée, ce qui revient aussi à sous-traiter les compétences.

OpenOffice.org 3 efficace : un livre de référence chez Eyrolles

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
10
20
mar.
2009
Bureautique
Les éditions Eyrolles viennent de publier OpenOffice.org 3 efficace, un ouvrage fort utile à tous ceux qui veulent tirer le meilleur parti de ce logiciel sans investir trop de temps en apprentissage.

Les auteurs sont des contributeurs de longue date d'OpenOffice.org. Ils ont cherché à être concis, précis, complets et pratiques. Ils ont été aidé en cela par le modèle de rédaction d'Eyrolles qui délivre les auteurs de tout souci de présentation et leur permet de se concentrer sur le contenu. C'est ainsi qu'a été obtenu ce livre de 408 pages.

Comprenant de nombreux petits guides et astuces, ce livre a été conçu pour rendre service aussi bien au débutant qu'à l'informaticien chargé de mener à bien une migration de MS-Office à OpenOffice.org.

Dell lourdement condamné pour non affichage du prix du logiciel

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
29
9
mar.
2009
Justice
C'est une étape importante pour la lutte contre la vente liée qui vient d'être franchie. La société Dell vient d'être condamnée par le Tribunal Correctionnel du Tribunal de Grande Instance de Montpellier à une amende délictuelle de 50 000 euros pour ne pas avoir affiché le prix du logiciel.

Dell refuse aussi de rembourser les logiciels pré-installés comme le prévoit le CLUF. Pire encore, Dell refuse depuis peu de vendre à un professionnel de la distribution des machines sans Windows.

Le groupe Racketiciels de l'AFUL vient de faire paraître un communiqué de presse qui donne toutes les précisions sur cette affaire.

On peut penser que ce jugement contribuera à faire cesser la vente liée d'un service avec un bien et obliger les constructeurs à se mettre enfin en conformité avec la loi. Si Dell doit retirer les clauses abusives de ses conditions générales de vente, cela signifie que Dell devra très certainement renégocier son contrat avec Microsoft. Dans ce rapport de forces, cette condamnation arrive sans doute au bon moment.

Un livre pour les utilisateurs de l'EeePC

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags :
7
3
fév.
2009
Doc
Tout le monde connaît maintenant l'EeePC équipé de la distribution Xandros. Mais certains sont désorientés par cette distribution. Il existe bien quelques ouvrages qui expliquent comment s'en servir mais le nouveau livre de Christophe Guelff (avec la contribution de Philippe Allart) va plus loin, il permet d'utiliser pleinement cette petite machine, d'adapter l'EeePC à ses besoins et de l'optimiser pour en tirer le meilleur parti tout en conservant la distribution d'origine parfaitement adaptée au matériel.

Ce livre sera aussi utile à un habitué des distributions GNU/Linux qu'à un utilisateur venant de Windows. Ce dernier sera amené à comprendre le système et pourra pénétrer au cœur de sa machine en se familiarisant avec ligne de commande. C'était une gageure que les auteurs ont relevé avec brio. C'est ce genre de livre qui peut faire progresser la culture informatique plutôt que ceux qui se contentent de dire où il faut cliquer.

On peut espérer que ce livre enlèvera toute envie d'installer Windows sur cette machine bien qu'un chapitre soit consacré à son installation et un autre à celle d'Ubuntu. On peut juste regretter que l'on ne parle pas de l'installation de Mandriva qui s'est fait une spécialité des versions sur mémoires Flash et qui fonctionne remarquablement bien sur cette machine.

On appréciera le format de ce livre, 15x20 cm, épais de 17 mm malgré ses 300 pages, tout à fait compatible avec l'encombrement de l'EeePC dont il sera le compagnon idéal.

Un défenseur des logiciels libres au parlement européen ?

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags : aucun
17
19
jan.
2009
Communauté
Comme vous le savez certainement, Michel Rocard a démissionné de son mandat européen. Nous lui devons notamment le succès de la lutte contre les brevets logiciels. Son départ affaiblit notablement la défense des logiciels libres au parlement européen.
La relève viendra peut-être de François Pellegrini qui vient de faire acte de candidat à la candidature. Cette nouvelle peut surprendre mais elle est très logique.
En effet, après avoir donné forme aux premières RMLL en 2000, François s'est impliqué dans la lutte contre les brevets sur les logiciels, les lois DADVSI et HADOPI et l'utilisation des machines à voter.
Sa candidature est la suite logique de son engagement au sein de l'ABUL et en étroite collaboration avec la FFII.

QCad : DAO pour tous

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
10
15
jan.
2009
Doc
QCad est un logiciel de DAO (Dessin Assisté par Ordinateur) qu'il ne faut pas confondre avec la CAO. On peut dire que le DAO est la planche à dessin moderne.

Le premier livre sur l'utilisation de la version libre Qcad Community vient de paraître chez Eyrolles et en plus sa version originale est en français.

Connu pour ses très nombreux articles sur les logiciels graphiques libres, André Pascual a rédigé cet ouvrage très didactique qui s'adresse aux curieux, aux néophytes comme aux habitués du DAO qui ne connaissent cependant pas QCad, aux dessinateurs occasionnels ou professionnels, aux formateurs et aux enseignants. Pour obtenir ce très large éventail de lecteurs et mettant à profit sa longue expérience de l'enseignement du dessin technique, André Pascual a conçu cet ouvrage de telle sorte qu'il permette plusieurs modes de lecture en fonction des connaissances déjà acquises.

Riche de près de 200 illustrations originales et résolument pratique, on peut espérer que cet ouvrage permettra enfin que l'Éducation Nationale daigne s'intéresser à un logiciel libre.

Interview d'André Pascual : Linuxgraphic.org, livre sur QCad, Glossaire...

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
10
2
jan.
2009
Communauté
Vous avez sans doute déjà lu des articles d'André Pascual. Depuis une dizaine d'années, André a écrit d'innombrables articles principalement sur LinuxFocus, Linux Magazine et Linux Pratique. Il est aussi l'un des fondateurs de Linuxgraphic.org et l'un des tout premiers membres de l'ABUL. Son métier de professeur de dessin industriel l'a conduit à tester tous les logiciels de dessin dont il a eu connaissance, lui donnant une compétence rare qui lui a permis de rédiger le Glossaire de l'infographie.

Ayant le privilège de rencontrer assez souvent André Pascual, je lui ai demandé de répondre à quelques questions à propos de Linuxgraphic et du livre sur Qcad qu'il vient de terminer et qui est en cours d'édition.

Vente liée : ordinateurs-logiciels : le père noël du gouvernement se fait attendre!

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
19
18
déc.
2008
Commercial
Les associations AFUL, April, UFC - Que choisir et Consommation Logement Cadre de Vie (CLCV) viennent de publier un nouveau communiqué de presse à propos de la vente imposée de logiciels lors de l'achat d'un ordinateur. Malgré quelques avancées ou concessions de façade, la situation est très loin d'être satisfaisante : le gouvernement ne semble pas pressé de faire appliquer la loi et les constructeurs ne subissent pas encore une pression suffisante pour pouvoir négocier avec Microsoft.

Par ailleurs les consommateurs subissent une désinformation importante. La plupart croient qu'il n'y a que Microsoft qui puisse faire fonctionner leur ordinateur, qu'il y a perte de garantie quand on installe un autre système d'exploitation et que l'achat d'un anti-virus est obligatoire. Le mutisme des médias peut se comprendre car ils vivent de la publicité de ces entreprises et ne peuvent pas se tirer un balle dans le pied. De plus les revendeurs ne sont pas pressés de changer leurs habitudes. Seule une action gouvernementale pourrait débloquer cette situation.

Nous ne pouvons que féliciter les auteurs de ce communiqué de presse commun et les encourager à poursuivre ce travail.

Économie du logiciel libre

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
12
23
nov.
2008
Communauté
Eyrolles vient de publier un nouveau livre dans sa collection "Accès libre". Intitulé Économie du logiciel libre, il est écrit par François Élie, lui même président d'ADULLACT mais aussi professeur de philosophie, ce qui donne une couleur fort intéressante à cet ouvrage mariant réflexion et expérience.

Il est particulièrement intéressant de remarquer que l'exemple d'ADULLACT sous-tend le propos de l'auteur, qui montre comment l'on peut associer le travail rémunéré et le logiciel libre sans faire le grand écart entre un idéal éthique et des contraintes financières. François Élie considère l'arrivée du logiciel libre dans le temps, comme un tsunami. Il explique « comment, tranquillement, le monde du logiciel libre va devenir le monde du logiciel tout court. »

Cet ouvrage complète les documents AFUL et April concernant les modèles économiques des logiciels libres.

Découvrez également le point de vue de Jean Peyratout sur ce livre, sur le site de SCIDERALLE.

AbulÉdu est disponible en téléchargement et en DVD

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags :
6
22
oct.
2008
Éducation
Comme promis, Ryxéo vient de publier la nouvelle version 8.08.0 d'AbulÉdu (la solution complète et libre destinée aux écoles et aux enseignants). Elle est disponible en téléchargement et en DVD. Cette dernière solution a le double avantage de permettre la diffusion d'AbulÉdu à ceux qui n'ont pas la facilité de télécharger la distribution et de rapporter quelques subsides consacrés au développement de cette distribution.

De la version gratuite à la solution clefs en mains, toutes les options sont possibles. Notons que Ryxéo s'appuie sur un réseau d'installateurs-revendeurs locaux pour atteindre ce but. De nouveaux partenaires y seront les bienvenus. Si vous voulez essayer AbulÉdu serveur sans casser votre machine, Éric Seigne, le développeur principal d'AbulÉdu recommande d'utiliser une solution libre de virtualisation telle que Virtualbox.

Il faut noter que le changement de politique de vente de Ryxéo a attiré de nombreux nouveaux clients. Cela démontre une fois de plus qu'une ouverture large du code source est un facteur de succès. De plus, AbulÉdu n'est pas limité à l'enseignement, il est aussi conçu pour s'adapter aux points d'accès à internet tels que cybercafés, cyberbases et médiathèques. Cela permet de simplifier considérablement le travail d'administration des postes clients et de faire des économies importantes sur le matériel.

Enfin, dernière bonne nouvelle, AbulÉdu sera présent à EDUCATICE le salon professionnel de l'Éducation qui aura lieu à Paris du 27 au 29 novembre prochain.

AbulÉdu fête ses 10ans avec une nouvelle version et un nouveau modèle économique

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
5
23
sept.
2008
Éducation
L'aventure d'AbulÉdu a déjà 10 ans ! AbulÉdu est la première distribution GNU/Linux pour les écoles. Ce projet a rapidement atteint sa maturité technique mais il a cherché assez longtemps son modèle économique. AbulÉdu est maintenant utilisé par des dizaines de milliers d'utilisateurs et des centaines d'écoles. Ce sont les contrats de maintenance et les ventes de serveurs pré-installés qui permettent à la société Ryxéo de vivre.

À l'occasion de de ce dixième anniversaire, Ryxéo annonce la fusion de la version installée sur les serveurs professionnels avec la version téléchargeable. Cette séparation avait été surtout due à la difficulté du support de nombreux matériels.
Éric Seigne, le développeur principal, a eu la volonté délibérée de réunir à nouveau ces deux versions malgré le surcroît de travail que cela lui induirait. Comme on pouvait s'y attendre, la plupart des rapports de bugs de la version 8.08 beta ont concerné le support de matériels exotiques.

La date officielle de disponibilité de cette nouvelle version AbulÉdu 8.08 est fixée au 15 octobre 2008.

Une école d'ingénieurs, l'ESIEA, pérennise les cours de l'AFUL

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
13
19
sept.
2008
Éducation
L'ESIEA, une école d'ingénieurs vient de pérenniser ses cours relatifs aux logiciels libres. Ils sont maintenant inscrits dans le programme « Architecture et Ingénierie du Logiciel » des élèves de 5ème année.

Le départ est la conférence « Historique, perspectives d'avenir et enjeux de société » que Pierre Jarillon avait eu le plaisir de faire sur invitation de l'ESIEA le 7 avril 2006. C'est ensuite dans le cadre de l'Association Francophone des Utilisateurs de Linux et des Logiciels Libres (AFUL) que Marc-Aurèle Darche a mis en place, à partir de 2007, une série de cours avec la collaboration des membres de l'association. Cette formation fait dorénavant partie du cursus des élèves en informatique de l'ESIEA et les cours sont disponibles sous licence CC by-sa.

L'intérêt de ces cours est d'aborder des aspects que l'enseignement informatique traditionnel ignorait. On peut citer : les licences libres, les méthodes et les outils de développement libres, comment contribuer à un projet existant, comment rechercher un logiciel, de la documentation, de l'aide ? Tous ces points spécifiques sont développés dans des cours et mis en pratique.

C'est grâce à des actions comme celle-ci et à une offre assez riche en formations professionnelles que l'on peut contrer les actions promotionnelles de Microsoft sur l'enseignement. C'est ainsi que 01 a pu titrer : « La France championne occidentale de l'open source ».

Point sur les ordinateurs ultra-portables

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags : aucun
20
11
sept.
2008
Commercial
Nous assistons depuis quelques temps à un foisonnement d'ordinateurs ultra-portables, dont la partie système d'exploitation a tendance à faire bouger (un peu) les lignes actuelles.

Côté matériel, le premier de cette famille est sans conteste celui du projet OLPC, le XO-1, qui ne visait pas le marché des pays développés mais qui l'a cependant atteint. L'un de ses plus illustres utilisateurs est Richard Stallman. C'est ensuite ASUS qui a marqué les esprits avec l'eeePC mais bien d'autres ont suivi et il est difficile de dénombrer et de comparer tous ces ordinateurs lilliputiens. C'est ce que Liliputing a fait avec un certain succès, en compilant dans un tableau unique 53 modèles d'ordinateurs ultra-portables et leurs caractéristiques.

Quant à l'OS, on pourra remarquer qu'un bon nombre d'entre eux sont fournis avec une distribution Linux, certains ont une mémoire de masse statique SSD (comme une clef USB) alors que d'autres utilisent le très classique disque dur. Le Gdium est un modèle particulièrement intéressant : il est équipé d'un processeur RISC et fourni avec une Mandriva Linux spécialement compilée et adaptée à cette machine. C'est l'une des rares machines dont l'autonomie est affichée. Il a fait l'objet d'une présentation sur M6 mais sans faire mention du système d'exploitation ni de la place des ultra-portables dans la famille des ordinateurs.

Un devoir de vacances : Tester KDE4.1 et Mandriva 2009.0

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
8
août
2008
Mandriva
Le cycle de développement de Mandriva Linux 2009.0 a débuté depuis près d'un mois selon le processus habituel et conformément au planning prévu. L'annonce de la version bêta 1 est aussi un appel aux testeurs du monde entier qui se retrouvent sur cooker. En effet cooker est le laboratoire de Mandriva. C'est là que l'on fait des essais, mais pendant la préparation de la nouvelle version et jusque un peu après sa sortie, cooker est verrouillé sur le développement de la version finale. Les bêta, RC et finale ne sont que des instantanés de cooker.

Qu'apportera Mandriva Linux 2009.0 ? KDE 4.1 sera le bureau nominal et KDE 3.5 sera disponible dans les "contrib". C'est à dire qu'ils échangent leurs places. KDE 4.0 était disponible (pour les plus aventureux) depuis la version 2007 et a donc apporté un certain retour d'expérience. Ce changement est très important car il implique un changement de bibliothèque (passage de Qt3 à Qt4) et comme chacun le sait, on ne peut pas faire d'omelette sans casser les œufs ! C'est pourquoi l'appel aux testeurs est important. En particulier, il peut subsister dans KDE4 des erreurs de traduction que seuls des francophones pourront relever.

Les autres changements comme l'arrivée de GNOME 2.23.5 et de Mozilla Firefox 3 devraient avoir un impact plus faible. Notons aussi que Splashy remplace bootsplash et que la prise en charge de Windows Mobile 2003 et de Windows Mobile 5+ est effective. Il n'y a pas de bouleversement à attendre ailleurs, seulement de nombreuses améliorations de détail. Comme la transition vers PulseAudio a été digérée par Mandriva Linux 2008.1 "spring", cela permettra de concentrer les efforts sur KDE4 et on évite ainsi deux gros changements simultanés. Mandriva Linux sera sans doute dans les premières distributions de l'automne à proposer KDE 4.1 dans une version standard.

NdM : une distribution en cours de développement demande des mises à jour fréquentes pour bénéficier des nouveaux correctifs, attendez-vous à avoir quelques dysfonctionnements de l'interface graphique ou tout simplement des logiciels qui ne fonctionnent pas ; c'est tout l'objet des tests, identifier et remonter factuellement ces soucis.