Open webOS, brut de décoffrage

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Lucas Bonnet et Xavier Teyssier. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags :
33
5
sept.
2012
Mobile

Le système d’exploitation mobile webOS, issu de Palm et racheté par HP, a été publié en version préliminaire et libre : Open webOS beta. Rappelons qu’il s’agit d’un système d’exploitation basé sur le noyau Linux, multitâche, à l’interface intuitive différente des systèmes d’exploitation mobiles majeurs, et dont les applications sont écrites en technologies Web (HTML, CSS, JavaScript).

L’information avait été couverte sur LinuxFr.org, le calendrier sur lequel HP s’était engagé est donc respecté. Cette libération est faite de 54 composants webOS et 450 000 lignes de code, sous licence Apache 2.0.

Desktop et OpenEmbedded

Deux versions sont disponibles :

  • desktop, comme environnement de développement contenant System Manager, qui tourne comme application Ubuntu, et qui fait tourner les Core Applications ;
  • OpenEmbedded, pour le porter sur de nouveaux appareils, avec un émulateur ARM basé sur QEMU, db8 et Node.js.

Communauté

HP souhaite une communauté ouverte, d’où l’adoption de la licence Apache 2.0 et une gouvernance transparente. En effet, chaque projet possède un comité de gestion, composé de membres élus de la communauté, dont le rôle est de décider de la stratégie de livraison.

Les projets en question sont :

  • Enyo le framework JavaScript ;
  • WebKit/Isis, le navigateur ;
  • le noyau Linux ;
  • System Manager, responsable de faire tourner Card View, Launcher, Lock Screen, Status Bar et Status Menus, entre autres.

Précisions sur le bidouillage Android

27
31
août
2012
Android

Il est vrai que moult vocables inappropriés et inexactitudes se sont installés dans le paysage courant du petit lutin robotique verdâtre aux noms de desserts gras et sucrés (américains). Il est grand temps de réparer.

Merci aux commentateurs d'avoir posé les bonnes questions et corrigé de la bonne manière.

Merci à Sébastien Koechlin, Olivier Jeannet, jigso, olivier esver, dems et barret benoit pour avoir participé à la rédaction de cette dépêche.

Une bonne et une mauvaise nouvelle : Twitter et Diaspora

Posté par (page perso) . Édité par Xavier Teyssier, Lucas Bonnet, Sébastien Koechlin, Nils Ratusznik et Bruno Michel. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
Tags : aucun
24
28
août
2012
Communauté

Il y a la bonne et la mauvaise : le réseau social privateur Twitter et le réseau social libre fédéré Diaspora. Mais ce n'est pas forcément dans le sens que l'on croit.

La bonne nouvelle : Twitter rejoint la Linux Foundation

La rumeur cavale sur le net depuis quelques jours : Twitter vient renforcer les effectifs de la Linux Foundation. En effet, Twitter est un gros utilisateur du noyau Linux, et souhaite contribuer davantage.

En parallèle à cela, Twitter contribue également au logiciel libre, comme le framework JavaScript Bootstrap, Twemcache le fork de Memcached, Twemproxy, Zipkin l'outil de traçage distribué, Clockwork Raven outil d'analyse de données, Iago un générateur de charge, Brakeman scanner de sécurté Rails, Storm outil de calcul distribué temps-réel, Ambrose plateforme de visualiation et de monitoring temps-réel de workflows de données, Apache Mesos un gestionnaire de cluster, etc. Une liste sympa est disponible sur twitter.github.com.

La mauvaise nouvelle : Diaspora est abandonné

Diaspora, le projet de réseau social libre fédéré (décentralisé ou acentré), jette l'éponge : plus élégamment dit, le projet devient communautaire. En d'autres termes, « reprenez le code source, nous n'y toucherons plus ».

Ce projet avait beaucoup fait parler de lui, tant pour son financement avant toute ligne de code, que sa gouvernance fermée et opaque, ou que ses choix techniques. Pour rappel, ses fondateurs avaient proposé le projet sur Kickstarter en avril 2010 en fixant une cible à 10 000 dollars et en avaient reçu 200 000.

La bande de jeunes se barre maintenant avec le pognon qui leur reste, pour pisser makr.io, « a photo remixing tool that makes sharing and creating image macros more social » (en gros, un meme generator).

Bricolage d'un Android tout libre

44
28
août
2012
Do It Yourself

Risquez-vous à un peu de bricolage pour plus de liberté sur votre smartphone. À vos risques et périls : vous risquez de « briquer » votre smartphone selon la terminologie consacrée, c'est-à-dire le rendre inutilisable car bloqué dans un état amorphe. Mais profitez du degré de liberté que vous souhaitez et contrôlez-le.

La suite de la dépêche passe en revue les solutions matérielles et logicielles pour parvenir à un téléphone le plus libre possible. Et on termine par une contribution sous forme de retour d'expérience.

NdA : un grand merci à liquidus88 pour ses contributions à cette dépêche et son témoignage.

Un troisième Humble Indie Bundle pour Android

Posté par (page perso) . Édité par Xavier Claude et Florent Zara. Modéré par Christophe Guilloux. Licence CC by-sa
18
18
août
2012
Jeu

Le Humble Indie Bundle (ou paquet humble indépendant) est arrivé en version 3 sur Android. Pour rappel, il s'agit d'une opération régulière proposant des jeux vidéo indépendants à prix libre dans une période de temps limitée. Les jeux proposés sont toujours multiplateformes Linux, Mac OS X et Windows, et sans DRM.

Au menu, et avant le 30 août, les jeux indépendants de cette fournée sont :

  • Smartphones :
    • BIT.TRIP BEAT : un jeu où il faut attraper des projectiles, chaque projectile attrapé produit une note de musique, si vous laissez un projectile s'échapper, vous risquez de perdre le rythme.
    • Fieldrunners : un tower defense
    • Spirits, si vous payez plus que la moyenne : un jeu de plate-forme et de réflexion.
  • Tablettes :
    • SpaceChem, pour les plus de 5 pouces de diagonale (1280x800 pixels) : il faut assembler les atomes en molécules complexes pour créer de puissant réacteur.
    • Uplink, pour les plus de 7 pouces de diagonale : un jeu de réflexion où il faut cracker des systèmes informatiques.

Comme d'habitude, vous payez ce que vous voulez, et vous répartissez comme vous voulez entre les jeux et les associations. Notez que les installeurs sont utilisables sur autant d'appareils que vous le souhaitez. Attention aux compatibilités matérielles.

NdA : merci à EggMan pour son aide à la rédaction de cette dépêche.

Tizen 1.0

Posté par (page perso) . Édité par Lucas Bonnet, Benoît Sibaud, tankey et podoc. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
49
17
août
2012
Mobile

On l'a un peu trop vite zappé, mais le projet Tizen (successeur de MeeGo et LiMo à la Linux Foundation) a annoncé en mai « Larkspur », le code source de la version 1.0 de la plateforme et du SDK. Rappelons que le but de Tizen est de créer un OS mobile (téléphones, tablettes, voitures) pour applications natives et web, projet soutenu par Intel et Samsung, entre autres.

La pile graphique est basée sur X11 avec EFL (Enlightenment Foundation Libraries) et GStreamer, avec prise en charge de OpenGL ES 1.1 et 2.0. WebRTC et des API pour accéder à l'appareil photo et au vibreur ont été ajoutées, ainsi que Wi-Fi Direct. L'IDE inclut un outil web de simulation, ainsi que la version 1.0 de l'émulateur QEMU.

Un prototype de téléphone Samsung a fait son apparition :

  • Processeur Dual-core Cortex A9 tournant à 1.2 GHz
  • GPU Mali 400
  • Mémoire vive de 1 Go
  • Stockage de 16 Go
  • Un écran de 4.65" de diagonale en Super AMOLED, de résolution 720p (1280x720)
  • Appareil photo frontal de 2 Mp et dorsal de 8 Mp

D'autre part, il existe une couche pour rendre compatibles les applications écrites à la base pour Android, comme c'est le cas sur l'OS BlackBerry 10.

Note : il ne faut pas trop rapidement mettre de côté cet OS, car l'industrie dans son ensemble n'a pas encore complètement résolu les problèmes de dualités entre iOS et Android, sachant que beaucoup ne se satisfont ni de l'un ni de l'autre. On attend en outre toujours que Windows Phone décolle, que BlackBerry lance des téléphones avec sa verson 10, et que Boot-to-Gecko aka FirefoxOS fasse son apparition.

CyanogenMod 9.0, XBMC, Ouya

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara, Xavier Claude, olivier esver et eMerzh. Modéré par NeoX. Licence CC by-sa
Tags :
36
16
août
2012
Android

CyanogenMod 9.0

Ça y est : CyanogenMod 9.0 est sorti en version stable. À la base, il s'agit de Android AOSP (Android Open Source Project) en version 4.0.x aka Ice Cream Sandwich. Publié en premier pour le Galaxy Nexus de Google, les versions pour les autres terminaux ont rapidement suivi. À noter que les appareils de la génération des Nexus One et HTC Desire ne seront eux pas couverts et que l'équipe de CyanogenMod à indiqué que cette version serait la dernière pour toute une série de terminaux, à savoir ceux basés sur le processeurs SnapDragon S1

La version 9.0 devrait également être la dernière version de ICS supportée pour pouvoir laisser les développeurs se consacrer au portage vers Jelly Bean, la version 4.1.x. L'équipe se concentre désormais sur CyanogenMod 10.0 qui correspond à Jelly Bean, c'est à dire Android 4.1.x.

XBMC sur Android…

XBMC, le média player de salon, est disponible en qualité alpha sur Android. Le développement a lieu sur un Pivos XIOS DS. Seul le décodage logiciel fonctionne à ce jour. Notez que l'interface est plutôt prévue pour des grands écrans.

…Android sur la console Ouya…

Oula, après "Yahoo", c'est "Ouya" qui choisit un nom pourrave. Quand elle sera disponible, on pourra dire : « Ouya, ça y est, hourra ! ».

Ouya est une console de jeu bas prix sous Android qui fait beaucoup parler d'elle car le financement est géré sur Kickstarter, donc au vu et au su de tous (et de l'argent de certains). Elle sortira probablement au printemps 2013 aux alentours de 100 euros. Une manette avec poignées analogiques accompagenra la bête, ainsi qu'un kit de développement.

Le processeur sera un quad-core (Tegra 3), accompagné de 1 Go mémoire et de 8 Go de stockage, ainsi qu'un connecteur HDMI pour la télévision HD en 1080p. Ensuite, c'est Wi-Fi 802.11 b/g/n, Bluetooth LE 4.0, un port USB 2.0 et un Ethernet RJ45. C'est Android 4.0 qui sera implantée dans la créature.

…donc XBMC sur Ouya

Un tiers des membres de XBMC sont des supporters de Ouya, et l'équipe Ouya supporte XBMC, il est donc logique que les deux équipes annoncent conjointement qu'ils vont bosser ensemble pour que les deux produits fonctionnent bien.

Qt change de main

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara, Lucas Bonnet, Pierre Jarillon et reno. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
Tags : aucun
44
11
août
2012
Communauté

La rumeur est confirmée, Nokia, en mauvaise posture, se débarrasse d'un paquet d'éléments pour faire rentrer de l'argent. Parmi ceux-ci, 500 brevets et surtout Qt. Elle cède l'ensemble des activités lié à ce dernier à la société Digia, elle aussi finlandaise. Déjà détentrice d'une licence commerciale de Qt et relativement active sur ce framework, Digia, en récupérant l'ensemble des 125 employés de Nokia travaillant sur Qt, aura désormais les coudées franches pour donner l'impulsion qu'elle souhaite à cette technologie. Sont annoncés : Qt en version 5 (qu'on attend donc sous peu !), davantage de R&D, multiplate-forme à tout va (Android, Windows 8, iOS, l'embarqué, etc.), licences OSS et propriétaires disponibles.

Le montant de la transaction est de 4 millions de dollars. Qt va désormais vivre sa vie en dehors du géant finlandais en nette perte de vitesse. Ce sera peut-être mieux après tout, puisque l'avenir de Qt ne sera pas soumis à la stratégie des géants (Microsoft, Nokia, autres). On peut raisonnablement penser que le petit Digia veut grandir avec Qt et fera tout pour.

Internet Archive sur BitTorrent

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
Tags : aucun
15
11
août
2012
Audiovisuel

L'Internet Archive se sert de l'écosystème BitTorrent (trackers, seeders, leechers) pour faire d'internet un système partagé et distribué de préservation du patrimoine mondial immatériel. En effet, c'est plus d'un million et demi de fichiers multimédia qui permettent de prendre avantage du système de P2P, par rapport à l'Internet archive classique que l'on connait qui historise les interfaces des sites web à travers le temps et qui propose des fichiers via le web.

Parmi les fichiers en tête de liste à l'heure de l'écriture de cette dépêche, se trouvent « Plan 9 from Outer Space » du vénéré Ed Wood, « Night of the Living Dead » en 1080p du cultissime George A. Romero ou encore « Voyage to the Planet of Prehistoric Women » Peter Bogdanovich et « House on Haunted Hill » de William Castle. On trouve également la trilogie fondation de Isaac Asimov, et aussi « Les Voyages de Gulliver » de Jonathan Swift, tous deux en version originale.

C'est l'Internet Archive qui seede tous ces fichiers, via deux serveurs situés dans deux lieux différents. Tous ces fichiers sont soit dans le domaine public, soit sous une licence autorisation la distribution. Cela encourage par là même le « universal access to all knowledge ».

Android : dérivées, fragmentation, applications

Posté par (page perso) . Édité par baud123 et B16F4RV4RD1N. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
36
30
juin
2012
Android

Au Google I/O, événement phare annuel du OTT (« Over the Top » comme disent les telcos), beaucoup d'annonces et de sorties de produits ont été effectives : Android 4.1 Jelly Bean (la mascotte Jelly Bean a donc fait son apparition devant le Googleplex), la tablette Nexus 7 pouces à bas prix, la boule multimédia Nexus Q, et le plein de nouvelles version d'applications.

Mais l'actualité Android libre/opensource hors Google a été riche ces dernières semaines : CyanogenMod, Baidu Cloud, XobotOS, OpenMobile Application Compatibility Layer, BlueStacks App Player, F-Droid, fragmentation selon OpenSignalMaps, Linaro.

Les journaux LinuxFr les mieux notés de la semaine 22/2012

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Bruno Michel et Nils Ratusznik. Modéré par Bruno Michel. Licence CC by-sa
3
4
juin
2012
LinuxFr.org

LinuxFr.org publie des dépêches et articles, soumis potentiellement par vous, puis revus et corrigés par notre équipe avant publication. C'est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par mail, ou encore via médias sociaux.

Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori de notre part. Ceux-ci s'appellent des journaux.

Voici un florilège de journaux que l’on a pu lire. Ceux-ci sont les journaux qui ne sont pas passés en dépêche et les mieux notés par les utilisateurs de LinuxFr.org qui notent (vous ?). Lumière sur ceux de la semaine passée, du 28 mai au 3 juin inclus. Les journaux plus traditionnels diraient : « de nos bloggueurs associés ».

Concours de développement autour de SourceSquare

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara, NeoX et Benoît Sibaud. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags :
9
29
mai
2012
Communauté

Nous avons déjà parlé de SourceSquare précedemment sur LinuxFr.org. Pour rappel, il s'agit d'un logiciel sous licence AGPLv3 permettant de scanner un répertoire de son disque dur pour identifier les composants Open Source présents, en se servant de la base Antepedia en back-office.
Logo SourceSquare
Antelink lance un concours de développement autour de SourceSquare afin d'inciter le fork (le projet est sur GitHub) et d'aider à son adoption et intégration par les projets. En effet, le but de concours est de développer un greffon reliant SourceSquare à des outils de développement ou d'intégration continue type Jenkins/Hudson, Sonar, Bamboo, Eclipse ou encore IntelliJ, mais d'autres sont envisageables.

Plus de détails dans la suite de la dépêche

Bon codage !

FreeBSD 8.3

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
Tags :
41
4
mai
2012
FreeBSD

FreeBSD 8.3 est sorti, c'était le 18 avril 2012. FreeBSD est - est-il utile de le rappeler - un système d'exploitation UNIX libre issu de Berkeley software distribution (BSD), l'UNIX développé à l'université de Berkeley.

C'est donc la quatrième révision de la série de versions stables 8.x, qui intègre les environnements de bureau GNOME 2.32.1 et KDE SC 4.7.4. Elle est disponible sur architectures amd64, i386, pc98 et sparc64.

Quelques nouveautés :

  • usb(4) gère le filtrage de paquets sur USB
  • le pile TCP/IP gère le module de contrôle de congestion mod_cc(9)
  • graid(8) GEOM class ajouté pour gérer de nombreux contrôleurs RAID logiciels utilisant le BIOS (remplacement de ataraid(4))_
  • le sous-système ZFS a été mis à jour avec SPA (Storage Pool Allocator, ou « zpool ») en version 28

Petites brèves : Tiny Issue 1.0, Linutop OS basé sous Ubuntu Lucid, Tails 0.11

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara et Benoît Sibaud. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
Tags : aucun
14
3
mai
2012
Communauté

Tiny Issue 1.2.1

Sorti récémment en version 1.2.1, Tiny Issue est un système de suivi de tickets, simple et facile à utiliser sous licence MIT. Zachary Hoover et Michael Hasselbring sont les développeurs, et Suthan Sangaralingham en est le designer.

Tiny Issue est écrit en PHP et JavaScript, à l'aide du framework Laravel. La liste des changement est disponible sur le github.

Linutop

Le projet Linutop vise à développer des solutions informatiques basse consommation en utilisant des petits ordinateurs avec un petit système d'exploitation optimisé. Linutop est un Nettop fanless (sans ventilateur) peu consommateur d'énergie. Le nouvel OS Linutop 4.0.9 (700 Mo) est une version allégée de Ubuntu Lucid Lynx 10.4, avec un switch (lock) Live Vs Persistant. (Plus de détails dans la suite de la dépêche)

Tails 0.11

Le projet Tails annonce la sortie de Tails 0.11, « The Amnesic Incognito Live System ». Tails est un système d'exploitation qui s'exécute à partir d'un DVD ou d'une clé USB et qui vise à préserver votre vie privée et votre anonymat.

NdA : merci à Sam pour sa traduction du communiqué de presse Tails.

Recherche et bricolage : fermes de fenêtres

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Nils Ratusznik, Xavier Claude et Benoît. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa
Tags :
34
30
avr.
2012
Do It Yourself

Britta Riley a présenté une conférence TED (Technology Entertainment Design, cycles de conférences sur « la science, les arts, la politique, les questions mondiales, l'architecture, la musique et plusieurs autres sphères de compétences. ») sur les windowfarms ou « fermes de fenêtres ». Il s'agit d'une communauté opensource mondiale de « recherche et bricolage » (Research and Do-It-Yourself, « R & DIY »).

À travers des méthodes et outils originaires du logiciel libre/opensource, cette communauté a développé, expérimenté et adapté à énormément de régions du globe une méthode de culture de fruits et légumes derrière les fenêtres des appartement en ville.

Concrètement, cela prend la forme de chaînes verticales de bouteilles de plastique inversées (goulot en bas), auquelles on a coupé le cul. On y place les plantes à faire pousser. Ainsi, l'eau peut couler vers le bas, de bac en bac. Une pompe est bien évidemment nécessaire. Quelques photos de telles cultures (sous licence CC By-Sa) : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9.

Schéma

Le twist est que le mécanisme se repose sur l'hydroponie, culture sur substrat neutre et inerte, alimenté par une solution contenant sels minéraux et des nutriments essentiels. C'est à fabriquer soi-même ou bien à acheter tout prêt.

NdA : merci à Benoît Sibaud pour ses contributions à la rédaction de cet article.