Linus Torvalds : l’interview anniversaire des 20 ans du noyau

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par patrick_g. Licence CC By‑SA.
211
3
mai
2011
Noyau

Il est bien difficile de déterminer la date de naissance exacte du noyau Linux. Est-ce qu’elle se situe en avril 1991, quand Linus Torvalds a réellement commencé à travailler sur son projet de nouveau noyau ? Est‐ce le 25 août 1991, quand il a posté son célèbre message (« just a hobby, won’t be big and professional like GNU ») sur le newsgroup comp.os.minix ? Est‐ce que nous devons retenir le mois de septembre 1991 quand la version 0.01 a été déposée sur le serveur FTP de l’Université de technologie d’Helsinki ?

Quelle que soit l’option retenue, l’année 2011 marque le vingtième anniversaire de ce prodigieux projet et, pour participer aux célébrations, LinuxFr a réalisé une interview de Linus Torvalds, dont vous trouverez une traduction en seconde partie de la dépêche.

Bien entendu, je recommande vigoureusement aux anglophones de lire la version originale de l’interview qui est présente en commentaire. Linus utilise souvent des expressions idiomatiques et le « Traduttore, traditore » est plus que jamais valable !

Journal An unexpected Linux : reverse engineering

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
115
28
mai
2017

Bonjour bonjour

Depuis quelques semaines maintenant, je suis l'heureux propriétaire (et pas privateur) d'un flipper Stern Ghostbusters, une bien belle machine bourrée de mécanique et d'électronique…
Lors de l'installation, le vendeur m'a expliqué les rudiments de la maintenance de la bête, et m'a surtout fait télécharger et installer une mise à jour du firmware, en m'expliquant qu'il avait déjà eu des gros soucis sur des machines suite à une mise à jour mal appliquée.
Le firmware pèse un petit 967MB (…)

Les pilotes graphiques libres : rétrospective et vue sur l’avenir

110
30
jan.
2016
Serveurs d’affichage

Cette année 2015 fut très riche et très excitante au sujet des pilotes graphiques libres. Grosse nouveauté, Mesa 3D 11 a été annoncée le 12 septembre 2015, avec une prise en charge d’OpenGL 4.2, après une très longue stagnation en version 3.3.

Cette dépêche fait donc la part belle aux récentes nouveautés de Mesa 3D, mais s’attarde aussi sur les actualités des puces graphiques embarquées, et se permet quelques incursions du côté de certains pilotes propriétaires dans leur collaboration avec les projets libres ou leurs initiatives qui profitent à tous.

Pour finir, nous nous permettrons d’annoncer quelques actualités à venir ayant pris racine en 2015.

Merci à tous les contributeurs de cette rétrospective !

Le logiciel libre au-delà de x86

Posté par  . Édité par Davy Defaud, Benoît Sibaud, bubar, palm123, Pierre Jarillon et Xavier Claude. Modéré par Xavier Claude. Licence CC By‑SA.
108
28
août
2016
Matériel

Si le logiciel libre est devenu au fil du temps, et grâce à votre passion, un élément majeur de l’informatique moderne, il n’en va pas de même pour le matériel. Toute personne qui a essayé de libérer son ordinateur de bureau jusqu’au micrologiciel (firmware) de la carte mère, ou qui s’est intéressée à l’évolution du projet Coreboot ces dernières années, le sait : la situation des quatre libertés sur nos stations de travail est actuellement très mauvaise du point de vue matériel. Cette dépêche propose un état des lieux de cette situation.

Deux failles critiques : Meltdown et Spectre

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Davy Defaud, ZeroHeure, bubar, Pierre Jarillon et JN. Modéré par ZeroHeure. Licence CC By‑SA.
101
4
jan.
2018
Sécurité

Ces derniers jours, les rumeurs allaient bon train sur les réseaux sociaux suite à l’intégration en urgence d’un gros correctif dans la RC-6 du noyau Linux. Cela allait à l’encontre de toutes les habitudes de Linus Torvalds, ce qui laissait penser que les conditions étaient vraiment particulières. Et le moins que l’on puisse dire est que nous ne sommes pas déçus. Ce n’est pas une faille critique, mais deux, qui viennent d’être dévoilées : Meltdown et Spectre, de leur petit nom.

Nous vous invitons à lire le journal de Pinaraf< à ce sujet, bien qu’incomplet le jour où il l’a écrit. Depuis la date de sa publication, la faille Spectre a ensuite été révélée et, si cette dernière s’avère d’une ampleur moindre que Meltdown chez Intel, elle toucherait tous les fondeurs et la plupart de leurs produits).

Journal 1er retour sur le PinePhone

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
73
7
juil.
2020

Salut Nal,

Comme ça fait bientôt 6 mois que je possède ce smartphone un peu particulier, et que ça m'a été demandé gentiment, je te propose une petite revue de la bête.

Pine64, entreprise bien connue des amateurs de bestioles à base de ARM, propose depuis des années des cartes de développement basées sur le SoC Allwinner A64. Ils ont eu l'idée saugrenue de fabriquer un smartphone sur les mêmes bases, en laissant comme à leur habitude le soin à (…)

2018, l’année de la libération des processeurs ?

Posté par  (site Web personnel) . Édité par palm123, bubar, Davy Defaud et Benoît Sibaud. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
71
23
déc.
2018
Matériel

2018 aura été l’année du RISC-V. Ce jeu d’instructions libre existait bien sûr avant 2018, puisqu’il a été créé en 2010, mais c’est véritablement en 2018 qu’il aura pris son envol.

Entendons‐nous bien, le RISC-V, pour Reduced Instructions Set Computing version V, n’est pas un microprocesseur. C’est une définition du jeu d’instructions ainsi que des registres internes du processeur. Bref, cela doit être vu comme une standardisation open‐source du langage d’un processeur. Libre aux fondeurs de développer leurs architectures de processeur compatible RISC-V. Il définit les instructions assembleur et leurs formats (codage) mais il ne définit pas le nombre d’étages de pipelines, comment est gérée la prédiction de branche ni le format de bus de données et d’instructions. Tout cela relève de l’implémentation.

État des pilotes graphiques libres pour SoC

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Nÿco, Xavier Claude, Benoît Sibaud, karteum59 et Olivier Esver. Modéré par rootix. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
62
3
mai
2013
Serveurs d’affichage

Si les lecteurs de LinuxFr.org sont généralement bien au fait de l'état de prise en charge des puces graphiques de leur PC (Intel HD Graphics, AMD Radeon, NVIDIA GeForce) par les pilotes libres, il n'en est pas toujours de même s'agissant de la prise en charge des puces graphiques embarquées dans les SoC (« System on Chip », système sur puce, contenant en général processeur, mémoire, stockage et périphériques).

Or ces SoC, principalement basés sur l'architecture ARM actuellement. sont devenus omniprésents depuis l’avènement des ordiphones et des tablettes, et le problème de l'existence ou non de pilotes libres devient de plus en plus aigu, spécialement si on souhaite pouvoir tourner une distribution GNU/Linux sur ces engins sans s'embêter.

Journal 1er retour sur le Pinebook pro

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
57
3
juil.
2020

Bonjour Nal,

J'ai acquis récemment un laptop Pinebook Pro, ça fait maintenant un mois que je l'utilise quotidiennement, et comme tu m'as demandé par l'intermédiaire d'un de tes lecteurs un retour, je m'exécute, depuis son clavier.
Je ne suis en aucun cas affilié de près ou de loin à Pine64, la société qui vend ce laptop, les avis que je développe ici n'engagent que moi, et malgré la subjectivité inhérente à cet exercice, je m'efforcerai d'être le plus (…)

Découvrez la communauté linux-sunxi

Posté par  . Édité par Nÿco, Benoît Sibaud, Pierre Jarillon, TBTB et tuiu pol. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC By‑SA.
54
9
mai
2013
Linux

La naissance de la communauté linux-sunxi a commencé avec une compagnie, Rhombus Tech, qui, surfant sur la vague médiatique de l'ordinateur au format carte de crédit Raspberry Pi, annonce un nouveau standard EOMA-68, spécifications physiques et matérielles. Ce qui intéresse surtout les gens, c'est le prix annoncé de 15$ US, possible grâce à l'utilisation du processeur A10 (un ARM Cortex-8 de la compagnie chinoise AllWinner Technology), dont le code source du noyau Linux et du u-boot (le chargeur d’amorçage de nombreuses cartes ARM, l'équivalent du BIOS du monde PC) est public.

Le nom de code de ce processeur est sun4i. Le processeur précédent est sun3i et le suivant est sun5i. D'où la généralisation en sunxi pour le nom de l'architecture dans le noyau.

En attendant la fameuse carte au standard EOMA-68, un des programmeurs de AllWinner, Tom Cubie, ouvre une petite boutique sur AliExpress (un site de e-commerce chinois) et commence à vendre des boîtes multimédia Mele A1000, basées sur le processeur A10, et avec un port UART console utilisable, ce qui permet de déboguer le boot. Un des gros avantages du processeur A10 est qu'il est impossible de le briquer, donc cela limite le risque pour les nouveaux. Briquer est un terme argotique de l'embarqué signifiant que l'ordinateur ne démarre plus, suite à une faute logicielle dans le firmware et donc est devenu aussi actif qu'une brique !

Autour du Mele se crée la communauté linux-sunxi qui commence à maintenir une branche du noyau Linux qui marche sur diverses machines utilisant le processeur A10. Et avec l'arrivée sur le marché chinois des clefs HDMI (un ordinateur qui se branche sur le port HDMI de votre TV et la transforme en terminal Android), aussi basées sur le processeur A10, un petit engouement se crée pour ces minuscules ordinateurs qui peuvent soudain démarrer Linux directement grâce au travail de la communauté.

Il en résulte plusieurs nouveaux développements que vous découvrirez dans la deuxième partie de l'article.

Journal «Understand the fact» la campagne de Arm contre le set d'instructions libre Risc-V

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
50
10
juil.
2018

Cher journal,

As-tu aimé la campagne de microsoft «Get the facts» contre Linux ?

Alors tu aimeras certainement la campagne «Understand the facts» de la société Arm contre Risc-V ;)

Risc-V est un set d'instructions libre pour processeur appelé aussi ISA (Instruction Set Architecture).

C'est la base d'un processeur, ce qui est nécessaire au compilateur pour générer un exécutable. À partir de ce set d'instructions, un concepteur de silicium / designer fpga peut créer un cœur (…)

Écrire son OS - Partie 2 : configurer ses outils

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud et palm123. Modéré par bubar. Licence CC By‑SA.
47
10
déc.
2015
Technologie

Eh bien voilà, très (trop) longtemps après le premier épisode, me revoilà pour reprendre avec vous la série sur l'écriture d'un système d'exploitation pour un microcontrôleur STM32F103. Pour rappel, mon système d'exploitation MOS est écrit dans un but d'apprentissage. Il vise à être simple à appréhender et à permettre à chacun de découvrir les entrailles d'un OS. Cela implique deux conséquences :

  • je réinvente la roue puisque je réécris tout de zéro
  • il y aura sûrement des bugs, n'essayez pas de le mettre en production (!)

Voilà, tout ceci étant dit, on va pouvoir attaquer les choses sérieuses. Dans cet épisode, nous allons organiser notre projet et configurer nos outils. Bonne lecture !

Journal Debian Jessie, release prévue le 25 Avril avec deux nouvelles architectures

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
47
3
avr.
2015

L'équipe release Debian a annoncé que la sortie de Debian 8, aussi connue sous le nom de Jessie, était prévue pour le Samedi 25 Avril (debian-devel Jessie Release Date: 2015-04-25)

Debian est connue pour son support de nombreuses architectures, et de ce côté, quelques changements sont à prévoir. Le support de l'architecture sparc est abandonné du fait du manque d'implication des mainteneurs, de problèmes récurrents avec la toolchain et de problèmes de stabilité (LWN - Debian drops (…)

Écrire son système d'exploitation - Partie 1 : préparer le terrain

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud et bubar. Modéré par bubar. Licence CC By‑SA.
46
19
fév.
2015
Technologie

L'auteur du journal à l'origine de la dépêche vous propose de vous raconter un peu les différentes étapes de son projet du moment : écrire un petit système d'exploitation pour un microcontrôleur STM32. Cet premier épisode présente le matériel possédé, la documentation collectée, les outils rassemblés et le dépôt de code utilisé.

Journal Risc-V est prêt pour le desktop™ !

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
46
28
sept.
2018

Cher journal,

Savais tu que le set d'instructions libre Risc-V promu par ARM est désormais desktop ready™ ?

En effet, c'est WesternDigital qui vient de publier un tutoriel pour compiler la meilleur suite de logiciels connue pour le desktop : Fedora Gnome !
Le tuto cible un processeur U540 (4 cœurs 64bits U54 et 1 cœur E51) produit par SiFive. Si tu es pauvre tu pourras faire tourner cet OS desktop-ready avec Qemu.

Mais si tu es riche tu pourras (…)