Campagne d'un enseignant pour libérer la clause NC de ses ressources sous Creative Commons

17
9
fév.
2014
Éducation

Lorsque sur Linuxfr une personne évoque un projet « libre puisque sous licence Creative Commons », il trouvera toujours quelqu'un pour lui demander de préciser à quelle licence exacte des Creative Commons il fait allusion. Et si la réponse est une licence avec clause NC et/ou ND alors le débat risque de se poursuivre car nombreux sont ici ceux qui pensent qu'on ne peut qualifier ces licences de libres puisqu'elles ne respectent pas les quatre libertés du logiciel libre.

Le professeur de français Yann Houry s'est lui-même retrouvé à devoir faire face à ce problème puisque son site Ralentir Travaux et ses manuels scolaires sont sous licence Creative Commons By-NC-SA. Or la question est plus sensible encore dans l'éducation où beaucoup pensent que l'utilisation de la clause NC est contre-productive. Richard Stallman affirme même qu'elle est défectueuse et exhorte l'organisation des Creative Commons à prendre position et déclarer que les ressources éducatives doivent, comme les logiciels, être uniquement diffusées sous des licences libres, en évitant donc les licences Creative Commons By-NC et Creative Commons By-NC-SA.

Mais peut-être que demain Yann Houry lèvera cette fameuse clause NC puisqu'il propose actuellement un crowdfunding original sur Ulule à cet effet. « J'ai fait mes calculs. J'aurais besoin de 2000 € pour acheter diverses choses (nouvel ordinateur, un micro, quelques logiciels, etc.). Une telle somme est donc la condition du changement de licence. Cela en vaut-il la peine ? J'avoue que je suis assez curieux de le découvrir. Peut-être cette demande fera-t-elle un joli flop. En ce cas, la question de la licence ne taraude que moi ». À un peu moins de deux semaines de l'échéance, la moitié de la somme a été atteinte.

Sur le même sujet, on pourra également lire la politique du projet d'édition Framabook du site Framasoft qui explique dans le détail pourquoi il est fait le choix de licences uniquement libres pour leurs livres, en écartant sciemment les clauses NC et ND. Quant au financement participatif, très à la mode actuellement, il n'échappe pas non plus à la question des licences des projets soumis à souscription. « Le crowdfundig sans licences libres est-il un piège à gogos ? » s'interroge ainsi Calimaq sur son blog.

Jeudi du libre de février 2014 à Lyon : Financer un projet Open Source - Le financement participatif

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa.
9
4
fév.
2014
Communauté

Organisé par l'Aldil, ce jeudi du libre vise à présenter le modèle du crowdfunding (ou financement participatif) appliqué à un projet libre.

Lorsque l'on travaille sur un projet open source, la question du financement fini bien souvent par pointer le bout de son nez… Comment payer des développeurs ? Faire la promotion du produit ? Couvrir les divers frais (location de serveur, achat de matériel, etc.) ?

Pour trouver des fonds, une des alternatives peut-être de créer une campagne de financement participatif. Tout le monde en parle (ou presque), mais qu'est ce qui se cache derrière ce nouveau mode de financement "2.0" ? Comment l'utiliser ? Et quels sont les pièges à éviter ?

Si vous voulez en savoir sur le fonctionnement du crowdfunding, ou que vous souhaitez vous-même mettre en place un projet, n'hésitez plus ! Ce jeudi du libre est fait pour vous !

La conférence aura lieu le jeudi 6 février 2014 à 19h30, à la Maison pour tous - Salle des Rancy, 249 rue Vendôme, 69003 Lyon (Métro Saxe Gambetta).

Journal Tipeee, encore un système de rémunération des créateurs

9
27
jan.
2014

Il y a déjà eu des tas d'articles sur LinuxFr au sujet de la rémunération des créateurs (de logiciels libres, mais pas uniquement) en ligne, par les utilisateurs. Apparemment, Tipeee n'a pas encore été mentionné (contrairement à, disons, Flattr ou Bitcoin) donc je me lance. Je ne suis pas utilisateur (ni comme « tipeur », ni comme « tipé ») donc je ne sais que ce qui est écrit sur le site Web officiel.

Les créateurs s'inscrivent sur le site et font une page (...)

Journal GnuPG peut encore avoir plus de sous

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
14
20
déc.
2013

Plop à vous,

Je ne fais que relayer l’information :

http://goteo.org/project/gnupg-new-website-and-infrastructure

GnuPG: new website and infrastructure
The world needs GnuPG encryption more than ever - a new website, new design, and new content will make strong crypto friendly.
GnuPG is the world's privacy protector. It guards emails, files, and apps from snooping and spying. The new GnuPG website will bring bullet-proof privacy to the general public, provide a friendly face of Free Software cryptography, and allow the project to sustainably (...)

Journal Haro sur le financement participatif

Posté par . Licence CC by-sa.
43
3
oct.
2013

Un article des Echos nous apprend que le gouvernement envisage d'encadrer le financement participatif. Un particulier ne peut plus prêter plus de 250€ et un projet ne peut récolter plus de 300000€ !

On ne sait pas trop ce qui est concerné par l'article puisqu'il y est question de prêt, il faudra sans doute creuser. Par exemple, les plateformes où l'argent est donné (genre KickStarter) sont-elles concernés ? Les plateformes de co-production donc avec un éventuel retour sur investissement (genre MyMajorCompany) (...)

Financement participatif de dessin symétrique dans GIMP

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, rootix et palm123. Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa.
74
17
sept.
2013
Graphisme/photo

Le financement participatif est à la mode, et je n'y échappe pas. En tant que l'un des développeurs de GIMP, j'ai décidé de m'y essayer.

Il y a quelques mois, lors du Libre Graphics Meeting à Madrid, l'atelier Krita de speed painting, par David Revoy, utilisait massivement la fonctionnalité de miroir de Krita. J'étais avec une artiste qui a trouvé l'expérience sympathique, et je me suis demandé pourquoi on n'avait pas cette fonctionnalité dans GIMP.

Trois mois plus tard, j'ai donc pris mon éditeur et ai codé une première version en quelques heures. Puis le jour suivant, j'ai expérimenté davantage en implémentant une seconde version plus avancée. Puis je me suis arrêté là. Je n'ai plus touché à ce code particulier depuis deux mois, car faire d'un hack proof-of-concept une fonctionnalité solide et durable est ce qui prend le plus de temps.

Je m'en remets donc à vous pour financer cette fonctionnalité et me donner ainsi le temps de l'achever et de l'inclure dans la branche master de GIMP. En me finançant, vous aidez à améliorer GIMP, le Logiciel Libre, l'Art Libre, et vous sauvez des chatons.

Titre de l'image

Journal Succès de l'extension de mesa en financement participatif

Posté par . Licence CC by-sa.
20
10
août
2013

Juste quelque mots pour vous dire que Timothy Arceri a trouvé financement en 15 jours.
Son but est de créer l'extention GL_KHR_debug [0], et ce faisans devenir plus familier avec le code de mesa.

Il va donc passer deux semaines a faire l'extension, sa documentation et (espérons le) les tests piglits[1] kivonbien™.
Vous pouvez trouver le code sur Github [2] et sa campagne sur Indiegogo [3].

Quoi que l'on pense du financement participatif pour faire du logiciel libre, c'est une (...)

Résultats du concours LinuxFr.org/Stuffomatic pour l'appel aux financements de Plee the Bear

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa.
19
26
juil.
2013
Jeu

Le 4 juillet dernier, LinuxFr.org et Stuffomatic organisaient un concours à l'occasion du lancement de la campagne de financement de Plee the Bear. Voici les résultats.

Domotique Libre : les débuts du projet DomoTab

Posté par . Édité par Davy Defaud, Pierre Jarillon, Xavier Claude et tuiu pol. Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa.
34
1
juin
2013
Matériel

Il y a une quinzaine de jours une dépêche est parue concernant les smartphones et tablettes libres et cela rejoint en partie le projet évoqué dans cette dépêche : le projet DomoTab.

Le projet DomoTab a pour but de créer une plate‐forme matérielle ouverte destinée à la domotique d’aujourd’hui et de demain.

Faire de la domotique aujourd’hui nécessite soit un assemblage hétéroclite de solutions qui n’ont pas été conçues pour fonctionner ensemble, soit une solution « mono‐fournisseur » très coûteuse (sans parler de la liberté), ou encore un très haut niveau de bricolage.

Le DomoTab (qui sera entre autres décliné en « tablette », d’où la référence à la dépêche) est une centrale de contrôle qui n’est liée à aucun produit ou protocole particulier, mais au contraire conçue pour permettre le lien entre tous les protocoles existants et futurs par l’intermédiaire de modules matériels simples.

L’utilisateur pourra choisir ou créer les modules nécessaires à son installation, et utiliser les logiciels (libres, cela va de soi) de son choix pour les piloter, sans dépendre d’un fournisseur de service, contrairement aux solutions « low-cost » qui se développent.

Libérons le Cahier de l'Admin Debian

Posté par (page perso) . Édité par Nils Ratusznik et Florent Zara. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa.
72
30
mai
2013
Debian

Rappelez-vous, il y a 18 mois Roland Mas et moi-même annoncions le projet de traduction du Cahier de l'Admin Debian en anglais. Nous avions fait d'une pierre deux coups puisque, grâce à votre soutien, le livre traduit a été placé sous licence libre.

   
couverture Debian Squeeze Couverture Debian admin handbook

À l'époque, quelques commentateurs avisés ont regretté que la version française ne soit pas également libérée… je n'ai pu qu'acquiescer en précisant toutefois que je comptais bien convaincre Eyrolles de l'intérêt d'une publication sous licence libre, en m'appuyant sur le succès du livre anglais.

Je n'ai pas dérogé de mon plan, et il y a quelques mois j'ai donc repris contact avec Eyrolles pour monter un projet satisfaisant toutes les parties. C'est ainsi que nous avons décidé d'organiser une campagne de financement sur Ulule qui — si elle est couronnée de succès — garantit la libération du livre, sa mise à jour pour Debian 7, et la mise en place par Eyrolles d'une nouvelle édition en librairie (il est important d'exister ailleurs que sur Internet !). Nous comptons sur votre soutien pour mener ce projet à terme !

Appel au cofinancement du port de MultiInstall vers Linux

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Xavier Claude et Nils Ratusznik. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa.
2
1
avr.
2013
Communauté

MultiInstall de Nikse est une interface pour CD/DVD, clé USB afin de présenter un ensemble de logiciels, musiques, livres et autres, présents sur le support. Elle permet de mettre en valeur chaque produit avec des copies d'écrans et des descriptions. Des fonctionnalités d'installation sont aussi fournies. Elle est utilisée notamment par DP Presse (Planet Linux, 100% Android) dans sa revue Freelog et des hors séries, ainsi que par l'association LanPower pour ses compilations de jeux libres.

Lemonade

Le problème posé :
Ce produit ne semble toujours pas exister sous Linux et depuis plusieurs annnées, l'association LanPower cherche à le faire fonctionner sous Linux. Le code est en Pascal et Delphi 7.

Journal plate-forme de financement pour vos projets open source

Posté par . Licence CC by-sa.
11
20
fév.
2013

Bonjour !

Open Initiative est une jeune société de mise en relation dans le logiciel. Aujourd'hui, nous travaillons à une plate-forme de financement de logiciel libre.

L'objectif est de permettre une relation au long cours avec vos utilisateurs :
1. Vous proposez les évolutions que vous envisagez
2. Vous obtenez un retour des utilisateurs avant d'y consacrer du temps
3. Vous obtenez du financement pour chaque fonctionnalité (à hauteur du coût réel de développement)

Si vous portez un projet libre que (...)