Journal J'ai^W Klaire a testé pour vous, le téléchargement légal

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
62
10
juin
2013

Cher bookmark,

Hadopi t'avais introduis le label Pur qui permettait de promouvoir l'offre légale. Alors, quelqu'un s'est chargé de tester les 20 sites repris comme offre légale de téléchargement vidéos, c'est sur le blog de Klaire que ça se passe. Le résultat, n'est pas très brillant.

Pour ceux qui n'aiment pas les bookmarks, un lien vers une nimage nanimée

Videolan (VLC) dépasse le milliard de téléchargements et saisit l'HADOPI

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, baud123 et B16F4RV4RD1N. Modéré par j. Licence CC by-sa.
59
12
mai
2012
Audiovisuel

Les statistiques de téléchargement du lecteur audio/vidéo multiformat VLC le montrent : toutes versions confondues, le logiciel a été téléchargé plus d'un milliard de fois.

Malgré cette popularité (essentiellement sur des systèmes propriétaires), VLC rencontre encore des problèmes légaux de taille, notamment en ce qui concerne les DRM et le Blu-Ray. Une saisine a été déposée par VLC auprès de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (HADOPI) ; cette dernière issue de la loi éponyme a succédé à l'Autorité de régulation des mesures techniques (ARMT) mise en place par la loi DADVSI.

L'objectif du projet Videolan est d'éclaircir la position légale de VLC concernant le droit de lire des Blu-Ray verrouillés par DRM (l’Advanced Access Content System (AACS) et la machine virtuelle BD+). La saisine évoque les articles du code français de propriété intellectuelle L122-6-1 IV sur la non-nécessité d'avoir l'autorisation de l'auteur pour obtenir les informations nécessaires à l'interopérabilité d'un logiciel créé de façon indépendante (sous conditions), L331-5 et suivants concernant la définition des mesures techniques de protection, L331-31 et suivants concernant le rôle de l'HADOPI, L331-36 concernant la possibilité de saisine, R331-56 et R331-74 sur les modalités de saisine.

NdM : VLC, un des projets majeurs du libre, est évoqué fréquemment ici-même. Petite plongée dans le temps : version 0.3.1, 0.4, 0.4.3, 0.5, 0.5.3, 0.6, 0.6.2, 0.7.0, 0.7.1, 0.7.2, 0.8, 0.9.2, 1.0, 1.1, 2.0, l'histoire du code de VLC dans le rootkit Sony, le Conseil d'État qui statuait sur un décret DADVSI, etc.

Journal Confession(s) d'un pirate

Posté par .
51
24
juin
2011

Attention : Ce journal est un peu long, et sans rapport direct avec le logiciel libre.

En ce temps où la guerre semble déclarée entre les internautes « pirates » et les tenants de la propriété intellectuelle, j'ai envie de partager mon expérience avec les autres lecteurs de Linuxfr. Pour avoir lu d'autres journaux et commentaires sur ce sujet j'ai l'impression que les gens qui s'expriment ici (je ne pense pas qu'il représentent la majorité, loin s'en faut) ont une opinion bien arrêtée (...)

Journal La HADOPI demande de limiter la curiosité des journalistes à la CADA

Posté par . Licence CC by-sa.
46
6
juin
2013

Elle « demande à tout le moins, à la Commission [CADA]de bien vouloir inviter M. Marc REES à plus de modération dans l’usage de son droit d’accès aux documents administratifs et de leur réutilisation ».

Il faut le limiter car il a le culot d'écrire des articles.

« la liberté de réutilisation des d’informations publiques n’est pas sans limites, la dénaturation des informations publiques étant passible de sanction », donc, dans cette éventualité, il faut que les journalistes ferment leur gueule ?

http://www.pcinpact.com/news/80232-quand-hadopi-demande-a-cada-moderer-curiosite-pc-inpact.htm

Journal TMG et la négligence caractérisée

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
Tags :
44
17
mai
2011

Même si vous êtes sans doute tous déjà au courant LinuxFR se devait de parler de cette histoire absolument hilarante...ou consternante. Trident Media Guard, la société qui a un mandat exclusif de l'HADOPI pour faire les repérages d'adresses IP sur les réseaux P2P, prise la main dans le sac avec un magnifique cas de négligence caractérisée. Elle a laissé trainer sur une machine, accessible par tous de l'extérieur, des milliers d'adresses IP ainsi que des hashs torrent des fichiers surveillés. (...)

Journal Hadopi encore, encore

43
13
nov.
2018

Journal,

En ce moment, c'est la fête pour les représentants des ayant-droits.

Une directive de l'UE sur le droit d'auteur en cours de préparation qui risque de faire peser un risque financier très lourd pour les intermédiaires techniques et va probablement paralyser leurs activités sur le web dans l'UE.
Lire l'alerte de Susan Wojcicki, présidente de youtube.com à ce sujet :
https://youtube-creators.googleblog.com/2018/11/i-support-goals-of-article-13-i-also.html
C'est une offensive conservatrice qui vise à restreindre la liberté d'expression et à entraver le développement du numérique (...)

Journal Hollande et l'offre culturelle numérique

43
18
fév.
2012

Un article du Monde.fr précise la politique culturelle du candidat PS

On y parle d'HADOPI, des émouvants appels de cinéastes, etc., et l'on termine sur le passage suivant :

il veut "un renforcement des offres légales en ligne" qui passeront notamment par la création de fonds d'aides pour développer des plateformes légales de téléchargement.

Peut-être avez-vous la même réaction que moi, un gros "putain c'est pas vrai ils remettent le couvert !". Pour rappel, la création de la Hadopi s'était (...)

Journal Pas de backup chez Universal

Posté par . Licence CC by-sa.
43
12
juin
2019

Vu sur liberation.fr : "Comment Universal Music a perdu des centaines de milliers de masters originaux dans un incendie en 2008"

https://www.liberation.fr/direct/element/comment-universal-music-a-perdu-des-centaines-de-milliers-de-masters-originaux-dans-un-incendie-en-2_98806/

Des dizaines de milliers d'enregistrements musicaux originaux détruits. "[…] tout ou partie des enregistrements de Louis Armstrong, Duke Ellington, Bing Crosby, Ella Fitzgerald ou encore Judy Garland […] Chuck Berry chez Chess Records, l'intégralité de Buddy Holly ou les morceaux de John Coltrane chez Impulse." Un carnage.

J'envoie donc des gros bisous à Universal et à la Hadopi (...)

De l'interdiction de publier certains logiciels

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa.
41
15
mai
2011
Justice

Le but cette dépêche est de discuter de l'interdiction de publier certains logiciels, donc de limitations du droit moral des auteurs sur certains types de logiciels (elle fait suite à une discussion commencée sur le salon Solutions Linux).

Il n'est pas question ici :

  • de limitations indirectes, dues par exemple à des brevets logiciels (pour les zones où ils existent légalement) ou au refus de publication sur telle ou telle plateforme par choix d'un opérateur privé (genre PommeStore). Je m'intéresse ici aux cas d'interdictions prévues directement par la loi, et concernant la publication ;
  • des utilisations illégales de logiciels dont la publication est autorisée (attaquer des systèmes d'information avec des logiciels d'intrusion ne signifie pas que ces logiciels sont interdits, c'est l'utilisation qui est illégale – et c'est bien toute la question de ce journal, la différence entre l'outil et ses utilisations ou certaines de ses utilisations).

La loi française DADVSI avait établi une première (en France) : l'interdiction de publier certains logiciels « permettant la suppression ou la neutralisation de tout dispositif technique protégeant un logiciel » (les fumeuses menottes techniques appelées DRM). Article L122-6-2 du Code de Propriété Intellectuelle

Le L122-6-1 encadre aussi les conditions de l'interopérabilité.

On peut aussi citer les logiciels de chiffrement qui étaient limités à la publication en France, jusqu'à la loi LCEN (il reste des cas de déclaration nécessaire si j'en crois la page de synthèse DCSSI).

Le gouvernement français envisage (on attend encore les détails de l'implémentation retenue) d'interdire une nouvelle catégorie de logiciels, ceux pouvant servir à indiquer les positions de radars.
Par exemple un article 01net : « Mais pas seulement : les logiciels pour smartphone et les GPS (mobile ou intégré aux tableaux de bord des voitures) équipés d’une fonction d’avertisseur et tous les autres appareils permettant de signaler la position des radars sont concernés. (...) La diffusion de logiciels pour smartphone avec localisation des radars sera, elle, prohibée. »

Que pensez-vous de ces types de limitation du droit moral des auteurs de logiciel ? Dans quels cas estimez-vous que ces limitations sont justifiées/utiles/légitimes ? Les auteurs de logiciels libres vont-ils râler contre la future législation sur les radars, comme ils l'ont fait pour DADVSI, HADOPI, etc. ? Connaissez-vous d'autres cas d'interdiction de publication de logiciels, en France ou ailleurs ?

Journal Les 10 ans d'Hadopi

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
Tags :
37
13
juin
2019

Pour les 10 ans de la Hadopi et ses psychodrames de cacahuètes, môssieur Marc Rees, rédacteur en chef de la revue en ligne Next Inpact, a concocté un article récapitulatif : comment on en est arrivé là, qui a fait quoi et les éternelles contradictions des politiques. Le tout avec un tas de liens et des extraits vidéos bien choisi. Très drôle, très instructif.

L'article est en ligne gratuitement pendant deux jours.

C'est l'occasion de vous rendre compte combien la (...)

Fin des « labs » de la Hadopi

Posté par . Édité par Benoît Sibaud et Nÿco. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa.
Tags :
35
22
déc.
2012
Internet

Experts-pilotes, experts-associés, Directeur délégué, Adjoint Directeur des opérations, ils ne brilleront plus grâce à leur plume numérique. Je vous vois déjà en train de passer le coton-tige entre les touches de votre clavier venant de recevoir vos larmes lourdes de désespoir, je vous entends vous lamenter, grincer des dents. Vous êtes tristes, très tristes.

NdM : les « Labs » étaient censés être pour la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (source Numerama) des « ateliers d'observations et de discussion en ligne et hors ligne » qui « s'inspirent de modèles de recherche ou de construction collective sur internet qui ont déjà fait leur preuve ». Le secrétaire général de l'Hadopi, Éric Walter, cité par PC INpact, estime leur coût « proche du demi-million d’euros » en 2011 (5 salariés), puis fortement réduit en 2012 (2 salariés).

Journal Black march

Posté par . Licence CC by-sa.
33
26
jan.
2012

Un journal presque bookmark pour dire qu'Anonymous lance une initiative « Black march », visant à boycotter l'industrie de la culture pendant le mois de mars.

Il faut noter qu'il est question d'un vrai boycotte, c'est à dire qu'ils appellent à ne pas acheter, mais aussi à ne pas pirater.


Le site officiel semble être :
http://black-march.com

Et ma source est ici : http://www.melty.fr/anonymous-le-boycott-black-march-vos-reactions-actu92780.html

Personnellement, je pense que c'est la seule solution pour montrer son mécontentement et que c'est une (...)

Journal Des news de l'HADOPI

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
32
18
mai
2011

C'est amusant, près de deux ans plus tard plusieurs informations concernant l'HADOPI sortent ou ressortent ce mois-ci.

Pour commencer, il y a bien sûr la grosse bourde de TMG, très bien détaillée dans le journal de patrick_g : http://linuxfr.org/users/patrick_g/journaux/tmg-et-la-n%C3%A9gligence-caract%C3%A9ris%C3%A9e

Une autre bourde plus ancienne : Le premier logo de l'Hadopi utilisait une police de caractère sans l'accord de son créateur. Le litige entre l'agence responsable et le créateur de la police est désormais clos : celui-ci va obtenir une indemnisation (...)

Journal Wikileaks et HADOPI

Posté par (page perso) .
31
4
déc.
2010

On l'attendait avec impatience, c'est maintenant fait puisque le Monde publie une analyse du câble diplomatique américain consacré à la loi HADOPI !

On découvre notamment que la BSA (Business Software Alliance) à voulu profiter d'HADOPI pour faire passer un autre truc sans aucun rapport. La BSA a lutté avec la dernière énergie pour faire abroger l'article 15 de la loi DADVSI de 2006 qui stipule que le code source des verrous DRM doit être fourni au gouvernement français (voir (...)

Journal Les pubs contre, eux pour HADOPI

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
Tags :
29
9
juin
2011

HADOPI a besoin d'être populaire. Des pubs télé viennent donc de faire leur apparition:

http://www.dailymotion.com/video/xj53ra_hadopi-spot-tv-1_techhttp://www.dailymotion.com/video/xj53sa_hadopi-spot-tv-2_techhttp://www.dailymotion.com/video/xj53sz_hadopi-spot-tv-3_tech

Ce qui m'impressionnent après la vue de ces publicités c'est à quel point elles sont… anti-HADOPI.

En effet, je n'aurais pas vu l'article sur Numérama, j'aurais juré qu'il s'agissait de détournement au second degré d'anti-HADOPI, dénonçant l'uniformisation et la pauvreté de la "culture".

C'est absolument ahurissant et je pense même qu'il s'agit d'une volonté délibérée des publicistes, souhaitant toucher l'argent sans soutenir HADOPI (...)