Des fichiers EPUB avec LibreOffice 6.1 sans extension

64
3
oct.
2018
Bureautique

C’était une fonctionnalité qui, pour certains, manquait à LibreOffice : la faculté d’exporter des fichiers au format EPUB directement. La concurrence privatrice ne sait pas faire ça (LibreOffice trop fort !).

Elle est apparue dans la version 6 sans être très utilisable à cause d’un problème de gestion des images. Problème corrigé avec la 6.1 (en partie) du coup, ce serait dommage de s’en priver.

Donner du peps à LibreOffice : de l’art de la personnalisation de la suite bureautique libre

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure et Davy Defaud. Modéré par tankey. Licence CC by-sa.
46
15
déc.
2018
Bureautique

Même si ce n’est pas le cas de tous les logiciels libres, l’une des grandes qualités de ces logiciels, quand les fonctionnalités existent, c’est la possibilité de les personnaliser aux petits oignons et d’en garder les paramètres d’une version à l’autre, voire d’une machine ou d’un système d’exploitation à un autre.

Je profite de la parution du guide de Jean‐François Nifenecker sur les personas et LibreOffice pour faire un rapide tour de la question. C’est aussi une réponse en creux au sempiternel « le logiciel libre c’est moche et pas ergonomique ».

Extensions Inkscape, brodeuse et palettes

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud, Nÿco, Pierre Jarillon et Benoît Sibaud. Modéré par tankey. Licence CC by-sa.
45
2
fév.
2019
Do It Yourself

Au départ de cette série de trois tutoriels, un « instructable » du site du même nom : Inkscape to Embroidery Machine, dont l’objet porte sur l’utilisation de l’extension Inkstitch de mon logiciel de dessin vectoriel préféré. Cette extension est, à ma connaissance, la seule façon de pouvoir utiliser une brodeuse en travaillant sous GNU/Linux et, de fait, ôte un frein au passage à un système d’exploitation libre.
Je me suis empressée de demander la permission de traduction, qui fut accordée tout aussi promptement. À l’arrivée, on a une simili‐série de trois tutoriels sur :

En effet, l’instructable s’est révélé assez succinct à la lecture et, de toute façon, il fallait refaire toutes les captures d’écran.

Journal Typographie et langues, mes ressources (quelques‑unes) à toutes fins utiles

42
12
sept.
2019

Cela devrait intéresser deux ou trois personnes ici, et comme ça, égoïstement, j’aurais tout sous la main d’un seul bloc aussi.

Donc mes références en typographie et en langue française accessibles sur Internet. Je mets de côté Wikipédia que tout le monde doit connaître ici. Plus une ch’tite astuce.

Orthotypographie

LibreOffice, les sorties d’été

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, Benoît Sibaud et Davy Defaud. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa.
41
20
août
2019
Bureautique

Rien à voir avec les concerts au Parc floral de Vincennes ou l’un des nombreux festivals de la saison mais tout avec les nouvelles versions de LibreOffice. En effet, la suite bureautique libre vient de sortir une nouvelle version 6.2 : la 6.2.6, et la version 6.3. À vous de voir laquelle des deux a votre préférence. Il m’a semblé utile, d’une part, de vous présenter les deux versions, les différences fondamentales et une cohabitation possible, et, d’autre part, de vous donner une idée de quelques nouveautés de la version 6.3. On trouvera un autre choix de nouveautés dans ce journal et, évidemment tout dans les notes de version.

Synchronisation Thunderbird–Android

40
22
fév.
2019
Mobile

La synchronisation entre Thunderbird et Android peut être un frein au passage à une distribution GNU/Linux. Il l’a été pour moi, il l’est pour des personnes que l’on peut rencontrer sur les salons.

Sous Windows, il existe deux applications qui peuvent faire le travail très simplement. Je me souviens d’avoir, sur une RMLL, posé la question « Comment synchroniser agenda et téléphone en passant à GNU/Linux ? ». J’ai eu deux types de réponses ; l’une, que je qualifierais d’obscène : « suffit d’avoir un compte Gmail », l’autre inacceptable : « il te faut un serveur », sous‐entendu « tu te montes un serveur dans ta cuisine ». Je n’ai pas eu, en revanche, le troisième type, la réponse facile « Framasoft ».

Comme j’ai eu des soucis de synchronisation il y a peu, j’ai trouvé que c’était une bonne idée (relative au temps que ça m’a pris) de rédiger un tutoriel complet sur la question.

La bonne nouvelle c’est que cela fonctionne même avec un vieux téléphone pourri (le mien et probablement son système d’exploitation, datent de 2013).

Publication du SILL 2019

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud et Nils Ratusznik. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa.
38
26
avr.
2019
Doc

Le SILL, socle interministériel de logiciels libres 2019 vient de sortir. C’est le référentiel des logiciels libres recommandés par l’État français. Une version sort chaque année depuis 2014, généralement entre les mois de décembre et de janvier. Cette année, la sortie du référentiel a pris du retard, qui peut notamment s’expliquer par le changement à la tête de la DINSIC (direction des services informatiques de l’État français).

Bienvenue Mageia 7

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud et Nils Ratusznik. Modéré par tankey. Licence CC by-sa.
Tags :
36
2
juil.
2019
Mageia

Elle s’est fait attendre, mais ça en valait la peine. Sortie le 30 juin 2019, la plus chouette, la plus bleue (ou presque) et la plus magique des distributions GNU/Linux, avec cette version 7, nous offre, notamment, un panneau de Bienvenue Mageia renouvelé et repensé, de nouvelles fonctionnalités et des versions les plus récentes possibles des logiciels. Toutefois, Mageia 7 reste fidèle à elle‐même et propose toujours une version 32 bits et une version 64 bits, ainsi qu’un grand choix d’environnements de bureau. Elle reste aussi toujours facilement accessible des personnes qui découvrent GNU/Linux.  Arrière‐plan par défaut de Mageia 7  L’arrière‐plan par défaut de Mageia 7.

Magiea 6 sera encore maintenue pendant les trois mois suivant la sortie de la version 7.

Interview de Thierry Bayoud, co‐auteur du film « Lol — Logiciel libre une affaire sérieuse »

36
13
juin
2019
Culture

Thierry Bayoud est co‐auteur du documentaire Lol — Logiciel libre une affaire sérieuse. Il est également bénévole au bar associatif parisien Le Bar commun, pour lequel il a organisé une semaine des Libertés numériques en novembre 2018. Pour lui, utiliser et promouvoir les logiciels libres et être bénévole dans une structure comme Le Bar commun à Paris sont les marqueurs d’une démarche plus globale.

En fin de dépêche, vous êtes invité à venir assister à l’avant‐première du film qui aura lieu le 20 juin à Paris.

François Zaïdi réalisateur-producteur du documentaire a demandé un droit de réponse. Son texte intégral a été ajouté à la dépêche.

Interview de Jean‐Philippe Mengual, sur lʼaccessibilité

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Julien Jorge, Benoît Sibaud et Pierre Jarillon. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
35
31
oct.
2019
Communauté

Si vous avez fréquenté, par exemple, les RMLL, vous avez fort probablement croisé la haute silhouette de Jean‑Philippe Mengual. En effet, il est coutumier de ce genre de manifestations, c’est d’ailleurs là que j’ai fait sa connaissance. Jean‑Philippe est tombé dans GNU/Linux, comme d’aucuns sont tombés dans la marmite, aux tout débuts de ce millénaire et a été très actif sur la liste Accessibilité de l’April.

Quand, en 2015, il se lance dans la création d’Hypra, entreprise spécialisée dans l’informatique à destination des personnes ayant des difficultés à utiliser un ordinateur, tout naturellement, c’est vers une solution GNU/Linux qu’il s’est tourné.

Interview de Marja Van Waes, membre du Council de Mageia

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Benoît Sibaud et palm123. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
Tags :
34
14
mai
2019
Mageia

Lors de la première rencontre trimestrielle de LinuxFr.org, on a pensé qu’il pouvait être intéressant de lancer une série d’entretiens avec diverses personnes œuvrant dans ou pour le logiciel libre. Pour cette série, pour ma part (d’autres rédacteurs peuvent avoir des optiques différentes), l’idée est d’interviewer des personnes sous des angles différents pour avoir une vision plus « globale » du logiciel libre, les autres membres de l’équipe de modération ont participé à l’élaboration des questions. L’interview avec Marja Van Waes, qui a répondu en français, ouvre cette série.

Marja est membre du Council (Conseil communautaire) de Mageia. Elle est néerlandaise et on peut la rencontrer dans les RMLL C’est d’ailleurs à Strasbourg, en juillet 2018, que j’ai fait sa connaissance. Elle est, notamment, dans l’équipe qui s’occupe des bogues de Mageia.

Journal Entre la FSF et COAGUL impossible de résister : une saint-valentinerie

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
32
14
fév.
2019

Entre la FSF qui me demande de montrer mon amour pour le Libre à l'occasion de la Saint-Valentin et l'association COAGUL qui a obtenu de la ville de Quétigny d'afficher son amour pour le Libre sur un panneau lumineux de la ville, j'ai craqué et piqué sans vergogne l'idée.

L'inspiration :

Le résultat, une grille de tricot :

Amusez-vous bien.

PS : vous pouvez, par exemple tricoter ça et le coudre/coller sur un sac de cours ou de je ne (...)

Interview de Bastien Guerry, référent logiciels libres à la DINSIC

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud et ZeroHeure. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
32
3
juin
2019
Communauté

Bastien Guerry est, depuis décembre 2018, le référent logiciels libres de la DINSIC (Direction interministérielle du Numérique et du Système d’Information et de Communication de l’État), une direction placée sous l’autorité du Premier ministre, qu’on surnomme aussi la DSI (direction des services informatiques) de l’État. S’il est connu dans le milieu du logiciel libre, certains et certaines ont pu découvrir son nom lors de la publication du SILL 2019. Mais, ses missions ne se limitent pas à cela. Son logiciel libre préféré va, peut‐être, vous étonner.

Interview de Cédric Frayssinet contributeur d’OpenStreetMap et formateur

31
20
mai
2019
Open Data

Cédric Frayssinet est un fervent utilisateur, contributeur et défenseur d’OpenStreetMap (OSM). À son actif, outre l’enrichissement de la base de données d’OSM, notamment pour la région lyonnaise où il réside, la mise en place de sessions de formation sur la base de données cartographique au sein de l’Éducation nationale.