Sortie du noyau Linux 2.6.24

Posté par (page perso) . Modéré par Pascal Terjan.
0
25
jan.
2008
Noyau
Après un cycle de développement inhabituellement long la sortie de la vingt-cinquième version stable de la branche 2.6 du noyau Linux vient d'être annoncée. Le code source du noyau est maintenant téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org.

  • Cette version 2.6.24 se caractérise essentiellement par l'ampleur des changements, en terme de lignes de codes, avec la version précédente. Le 23 octobre, dans son mail d'annonce de la RC-1, Linus écrit :
    Cela doit être l'une des plus grosses versions candidates de tous les temps. C'est monstrueux. D'habitude, pour la RC-1, la taille du fichier compressé des différences est de l'ordre de 3 à 5 Mo. Certains sont plus petits que ça et on a occasionnellement des pointes à 6 Mo. Celle-ci fait *onze* méga-octets.
    En bref nous avons juste eu un grand nombre de merges, et pas seulement pour x86 mais aussi des tonnes de nouveaux pilotes (surtout pour le wifi mais pas seulement - dvb, réseau classique, mmc..etc) ainsi qu'une bonne quantité de travail sur les diverses architectures, les systèmes de fichiers, le réseau etc.
    Donc il y a juste beaucoup de nouvelles choses.
  • En dépit de ces nombreux changements le cycle des versions candidates n'a pas été excessivement douloureux. Le 6 novembre Linus a annoncé la RC-2 :
    Ouais, ne m'en parlez-pas - c'est en retard. Il n'y a rien eu de particulier pour retenir cette version aussi longtemps. J'ai juste simplement oublié de faire une RC-2 la semaine dernière. Il n'y a pas beaucoup de trucs vraiment excitants ici. Des mises à jour d'architectures : MIPS, arm, blackfin, x86, sparc64, sh, s390. Également des mises à jour de pilotes : libata, IDE, réseau, DVB. Rien de vraiment révolutionnaire dont je puisse me souvenir. La liste des modifications est encore trop grosse pour la limite de la liste de diffusion mais, franchement, ce n'est pas du Tolstoï. Si vous avez des problèmes pour vous endormir vous pouvez essayer de l'imprimer et de la prendre au lit avec vous.
  • La RC-3, apparue le 16 novembre, a vu, en plus de beaucoup de petites corrections, la touche finale au processus de fusion des branches i386 et x86-64 qui constitue l'une des grandes nouveautés du noyau 2.6.24 :
    En plus des autres mises à jour il y a également le dernier nettoyage du patch d'unification. Le reste peut attendre après le 2.6.24 mais avec ce dernier patch la configuration x86 est vraiment fusionnée et les architectures i386 et x86-64 sont vraiment juste des cas spéciaux de l'architecture globale "x86" lors de la configuration.
  • La RC-4 n'a été annoncée que le 3 décembre par Linus :
    Nous devrions avoir seulement une semaine entre chaque version candidate mais, à l'occasion de Thanksgiving, j'étais parti pour une semaine (comme certains autres développeurs du noyau) ce qui fait que celle-ci est un peu en retard.
    Comme d'habitude, c'est devenu rituel lors des cycles de développement, il a ensuite protesté devant le grand nombres de patchs qui continuent d'arriver alors que le noyau devrait être en mode stabilisation :
    La différence par rapport à la RC-3 est de presque de 36000 lignes (...) Je vais blâmer la période de deux semaines qui s'est écoulée mais, même en tenant compte de ce délai, c'est un peu décourageant. J'espère vraiment que nous allons ralentir et que la RC-5 ne sera pas aussi grosse. Ceci dit aucun des changements n'est vraiment excitant ou vraiment effrayant.
  • Une semaine pile après la version candidate précédente voici la RC-5 :
    Cela fait une semaine et comme j'ai promis d'être un bon garçon et d'essayer de suivre mes propres règles de sortie, voici la version candidate suivante.
    Les choses ont ralenti mais je mentirais si je disais que nous avons toutes les régressions bien en main et sous contrôle. C'est en cours de résolution et la liste diminue mais, si je devais deviner, nous ne pourrons certainement pas avoir un 2.6.24 avant Noël sauf si le père Noël met un peu plus d'elfes pour travailler sur ces régressions.
    Donc pour tous les elfes là dehors, merci de continuer à bosser.
  • Malheureusement le père Noël n'a pas été coopératif et Linus, dans l'annonce de la RC-6, a reconnu que la nouvelle cible était début janvier :
    La liste des régressions continue à se réduire donc nous sommes dans les clous pour une sortie du 2.6.24 début janvier... en supposant que nous ne fassions pas trop d'excès de boustifaille pendant les vacances et que les gens continuent à bosser. Mais nous savons tous que les vacances sont le moment où on peut couper avec l'ennuyeux "travail réel" et enfin passer 24 heures sur 24 à hacker le noyau n'est-ce pas ?
  • Après le break des vacances Linus a annoncé la sortie de la version RC-7. Cette dernière consiste principalement en de multiples petites corrections et le changement par rapport à la RC-6 n'est pas énorme. Linus l'a expliqué à sa façon à lui :
    Je vais être charitable et prétendre que c'est parce que les choses se stabilisent et pas parce que nous avons tous été perdus dans les brumes de l'alcool durant les vacances
  • La seconde hypothèse s'étant révélée être la bonne il a été nécessaire d'ajouter une RC-8 pour corriger divers petits problèmes de dernière minute :
    Je déteste faire des RC pendant si longtemps, mais je déteste encore plus annoncer une sortie quand je sens que les choses n'ont pas mitonné suffisamment.

Vous trouverez plus de détails sur les nouveautés dans la suite de cette dépêche.

Un cluster Kerrighed de 252 coeurs basé sur un noyau Linux 2.6.20

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
3
déc.
2007
Noyau
Kerrighed 2.2.0 est sortie le 8 novembre dernier. Pour rappel, Kerrighed est un SSI, c'est à dire un système à image unique sur un cluster. En gros, un cluster Kerrighed est vu comme une seule et même machine SMP.

Cette version est basée sur un noyau Linux 2.6.20 donc un noyau plutôt récent. Rappelons que l'un des objectifs de développement de Kerrighed est d'avoir des modules noyaux relativement autonome vis à vis du c½ur Linux et un patch minimaliste afin de simplifier la cohérence et la maintenance de l'ensemble. La principale avancée de cette version est le support des machines SMP, c'est à dire de toutes les machines modernes dont le processeur est multi-coeur. Même si celui-ci n'est pas encore parfaitement stable, il fonctionne bien. Par ailleurs, une version 64 bits est en cours de finalisation.

Cette version introduit également un support complet pour les communications IPC (segment de mémoire partagée, sémaphore, files d'attente de message).

Afin de montrer que cela fonctionne sur plus de deux machines, un cluster Kerrighed de 252 CPU a été monté. Celui-ci comporte 63 n½uds bi-processeur dual-c½ur ayant chacun 1 Go de mémoire. La machine SSI affiche alors une mémoire globale de 63 Go.

Dossier sur le renforcement des fonctions de sécurité du noyau sur Secuobs.com

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
0
15
nov.
2007
Noyau
Le site Secuobs.com, spécialisé dans le domaine de la sécurité informatique et ses outils libres, propose un dossier sur les systèmes qui permettent de renforcer la sécurité de la branche 2.6 des noyaux Linux.

Ce dossier francophone, en libre l'accès pour tous, porte sur l'activation de ASLR (Address Space Layout Randomization), de GrSecurity et de PaX ainsi que sur celle de SELinux ; vous y retrouverez les procédures d'installation, de configuration et d'administration de ces mécanismes ainsi que des exemples d'attaques.

Vous pourrez également vous servir de la base d'exploits ExploitTree, basée sur CVS, et de sa plateforme de recherche en Perl afin de tester l'ensemble de ces fonctions de renforcement des noyaux Linux de cette branche.

Sortie du noyau Linux 2.6.23

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
0
10
oct.
2007
Noyau
La vingt-quatrième version stable de la branche 2.6.x du noyau Linux est maintenant téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org.
  • Cette version 2.6.23 a eu un cycle de développement assez long puisqu'il y a eu neuf versions de test. La version RC-1, première des release candidate, a été annoncée par Linus le 22 juillet soit quinze jours après l'ouverture de la fenêtre des modifications.
    (traduction libre):
    Il y a des *tonnes* de changement (..) beaucoup de mises à jour d'architectures (pour toutes - x86[-64], arm, alpha, mips, ia64, powerpc, s390, sh, sparc), beaucoup de mise à jour de pilotes (encore une fois pour tous les sous-systèmes - usb, net, dvb, ide, sata, scsi, isdn, infiniband, firewire, i2c, etc.).
    Les systèmes de fichiers, la mémoire virtuelle, le réseau, ACPI, tout est là. Et la virtualisation est présente partout (kvm, lguest, Xen). Une nouveauté notable est l'inclusion de l'ordonnanceur CFS, et aussi l'infrastructure de pilote UIO qui peut intéresser quelques personnes.
    Oh et personnellement j'aime le fait que "sendfile" soit totalement éliminé en interne et que le noyau fasse tout ce travail avec splice à la place. Bon débarras, même si évidemment nous allons devoir supporter la vieille interface en espace utilisateur pour un long moment.

  • Comme d'habitude Linus a ensuite un peu grogné en constatant que les modifications soumises pour la RC-2 étaient plus invasives que prévu et ne se limitaient pas aux corrections de bugs.
    (traduction libre):
    Donc j'ai essayé de faire respecter la fenêtre des modifications et j'ai dit non à quelques demandes d'inclusion, mais cette nouvelle mode du "RC-2 est le nouveau RC-1" est une vraie plaie. En plus non seulement la seconde release candidate est en retard mais en plus elle est plus grosse que ce qu'elle devrait être. Bon, c'est comme ça.

  • Le rappel à l'ordre a été entendu et le cycle a été plus calme par la suite. Linus l'a reconnu dans son annonce de la RC-3 le 12 août.
    (traduction libre):
    Soit les gens se calment vraiment et se rendent compte que nous sommes dans la phase de stabilisation, soit c'est juste que c'est le milieu du mois d'août et la plupart des gens, au moins en Europe, sont en vacances. Quoi qu'il en soit, la RC-3 est sortie et n'a pas les tonnes de changement qu'avait la RC-2.

  • La version RC-4 (nom de code "Belette rose péteuse") est sortie deux semaines après la précédente du fait d'un oubli de Linus. (traduction libre):
    Le résultat c'est que RC-4 est un peu plus grosse qu'elle devrait être, mais j'ai bon espoir que tout baigne et nous avons corrigé la plupart des régressions.

  • De moins en moins de problèmes étant rapportés, le flot des correctifs s'est ralenti par la suite pour la RC-5.
    (traduction libre):
    Je me prépare à partir pour le Kernel Summit (comme probablement beaucoup d'autres codeurs du noyau) et, à part ça, il y a une version RC-5 qui est sortie. Donc amusez-vous bien, testez-bien, et attendez-vous à une semaine tranquille.

  • De retour du sommet Linus a annoncé le 10 septembre la sortie de la RC-6 qui corrige de nombreuses régressions. La saga s'est ensuite poursuivie avec la RC-7 et la RC-8 qui corrigent d'ultimes bugs.
    (traduction libre):
    Ok je pense que je suis proche de sortir le 2.6.23 et je suis content à propos de son état. Naturellement, ce sentiment de contentement est habituellement suivi immédiatement par l'irruption de nouveaux problèmes soulevés par certaines personnes désagréables...mais je vais juste ignorer cela et apprécier le sentiment aussi passager puisset-t-il être.

  • Linus avait raison d'être prudent car il a finalement dû sortir une RC-9 (ce qui est très inhabituel dans un cycle normal). Constatant un grand nombre de corrections de bugs il a préféré ne prendre aucun risque et sortir cette ultime version de test.
    (traduction libre):
    Je ne pourrai vraiment pas supporter le fait d'annoncer la sortie du 2.6.23 en prenant le risque d'un bug idiot.

Conférence d'Andrew Morton au Linuxworld Expo

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
0
8
août
2007
Noyau
Lors de la conférence du Linuxworld Expo à San Francisco, Andrew Morton, une figure importante du noyau Linux a parlé pendant plus d'une heure sur celui-ci.

Il est passé dans les premiers jours car la direction de Linuxworld Expo, entendant certaines critiques sur l'aspect de plus en plus commercial de l'évènement, a décidé de mettre le paquet sur les conférences techniques.

Andrew Morton a demandé à ce qu'il y ait plus de tests et a expliqué le changement du mode de développement du noyau. Celui devient plus un produit à maintenir qu'à améliorer. Il a expliqué pourquoi il y a de moins en moins de chances de voir apparaître un fork et a exposé la meilleure manière de tester le noyau. Pour terminer, il a brièvement parlé du futur et de la GPLv3.

L'article qui suit est une traduction libre un peu résumée. L'article original a été écrit par Joe Zonker Brockmeier pour linux.com le 7 août dernier.

Sortie du noyau Linux 2.6.22

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
0
9
juil.
2007
Noyau
La dernière version du noyau Linux stable est téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org. Cette version 2.6.22 a suivi le processus normal et maintenant archi-classique des release candidate :
  • La version RC-1 est apparue juste quinze jours après la sortie du noyau stable précédent. Linus a reconnu que le noyau 2.6.21 avait connu une gestation difficile et il espère que cette RC-1 annonce un progrès sur ce plan (traduction libre): «Je pense (et j'espère) que cela ne va pas être aussi douloureux que les gros changements du code des timers du noyau 2.6.21. Bien qu'il y ait ici aussi des changements importants (...) cela semble assez solide.»

  • La version RC-2 a continué sur cette voie d'une version solide et bien debuggée et Linus a rappelé la règle qui interdit d'ajouter des nouvelles fonctions à ce stade du développement (traduction libre): «N'essayez même pas d'envoyer autre chose que des corrections de bugs ! Je pense que la situation actuelle semble raisonnablement bonne pour le noyau 2.6.22.»

  • La sortie de la version RC-3 le 25 mai a donné l'occasion à Linus d'écrire un de ses petits bijoux humoristiques dont il a le secret. Il a lancé un appel pour que les gens téléchargent et testent cette RC-3 au lieu d'aller à la plage (traduction libre): «Nous sommes vendredi soir et les USA se préparent à un long week-end de trois jours, souvent considéré ici comme le début officiel de l'été. Donc que peut faire un nerd blanc comme un bidet ? Vous ne pouvez pas aller à la plage parce que les gens normaux vont rigoler en vous voyant et vont vous jeter du sable à la figure. Mais vous _pouvez_ faire quelque chose : vous pouvez télécharger le dernier noyau RC-3 et sourire d'un air suffisant en sachant que vous faites tourner la toute dernière merveille sur votre machine. Et tout d'un coup, cela n'a plus d'importance que ce soit l'été parce que vous pouvez rester dans votre sous-sol aux stores fermés à vous faire bronzer à la chaude lumière de votre écran LCD plutôt qu'à la dure lumière du jour. Donc ne vous inquiétez plus de ces dangereux rayons ultra-violets et prenez votre vitamine D sous la forme prévue par Dieu (et l'industrie pharmaceutique) : des petites pilules facilement avalables. Les plages sont très surfaites de toute manière, le sable s'introduit dans le ventilateur des ordinateurs portables et en un clin d'oeil plus rien ne fonctionne.
    Puissiez vous avoir un bel été.
    »

  • La version RC-4 s'est contentée de corriger divers bugs et régressions et, dix jours plus tard, Linus s'est félicité d'avoir trouvé le temps de sortir la RC-5 en dépit de la monstrueuse flame-war GPLv2/GPLv3 ayant eu lieu sur la liste de diffusion.

  • Le 24 juin est apparue la -RC6 et le premier juillet la -RC7 qui semble satisfaire Linus (traduction libre): «Nous devrions être dans une très bonne situation. Le flot des patchs a vraiment ralenti et la liste de régression s'est beaucoup réduite.»

  • Enfin la version finale a été annoncée le dimanche 8 juillet et Linus s'est interrogé dans son courriel pour savoir si il était vraiment nécessaire de publier une liste complète des changements (un gros fichier de plus d'une centaine de milliers de lignes) alors que presque tout le monde utilise directement le gestionnaire de code source Git pour consulter cette liste. C'est donc sans doute la dernière fois que ce fichier récapitulatif des changements (changelog) sera publié séparément.

Pilote pour les webcam des portables ASUS

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
19
mai
2007
Noyau
La plupart des ordinateurs portables de la marque ASUS disposent d'une webcam intégrée à l'écran. En effet, ASUS utilise principalement des webcams fournies par le constructeur Syntek Semiconducteurs.

Comme bien souvent, malheureusement, les constructeurs ne fournissent pas de pilote pour utiliser ces webcams sous Linux !

C'est dans ce contexte que le projet syntekdriver est né. À ce jour, le pilote permet de piloter trois webcams et camorama fonctionne pour la capture de vidéos.

Ce projet est animé par un seul développeur qui apprécierait le support et la remontée d'informations pour faire avancer le projet.

Le noyau Linux 2.6.21 est disponible

Posté par (page perso) . Modéré par j.
0
26
avr.
2007
Noyau
La nouvelle version du noyau Linux stable (la vingt-deuxième de la branche 2.6) est disponible au téléchargement sur les serveurs du site kernel.org.

Cette version a suivi le processus de release candidate qui est maintenant bien rôdé.
  • La version RC-1 est apparue deux semaines après la sortie du noyau précédent. Linus s'est félicité de la fiabilité du noyau 2.6.20 qui a facilité la transition vers cette version candidate : "It would seem that 2.6.20 has been a good base, and I don't think we have anything *really* scary here".
  • La version RC-2, qui devait normalement comporter uniquement des correctifs, s'est révélée plus invasive que prévu car Linus avait oublié d'intégrer les patchs de V4L (Video for Linux). Il s'en est excusé à sa manière typique : "And yeah, it's largely my fault (...) but I'll rather blame anything else than my own incompetence, I'll just claim that all the other kernel developers have been irresponsible". En dépit de son humour corrosif, Linus s'est ensuite un peu énervé en constatant que les autres développeurs ne respectaient pas vraiment la fenêtre d'intégration des changements (merge window) et continuaient de lui envoyer des modifications lourdes après la sortie des premières versions candidates : "I'm really fed up with having to pull big changes after the merge window, because it just doesn't seem to let up. I'm going to go postal on the next maintainer who doesn't understand what "merge window" and "fixes only" means".
  • Le message accompagnant la sortie de la version RC-3 a continué sur le même ton humoristique très torvaldien, puisqu'il est allé jusqu'à menacer de représailles physiques les développeurs réfractaires : "Let's keep the fixes to a minimum, especially since I'm planning on biting peoples heads off if I get any more pull requests for things that aren't real and obvious fixes".
  • Ces terribles menaces ont manifestement effrayé les développeurs du noyau puisque les versions RC-4 et RC-5 se sont contentées de résoudre les bugs existants et de corriger les régressions. Linus a félicité Thomas Gleixner d'avoir traqué avec obstination (like a weasel on a dead rat) un problème affectant le code des timers haute résolution.
  • Les deux dernières versions candidates (la RC-6 du cinq avril et la RC-7 du quinze avril) n'ont fait que proposer des corrections de bugs, traquer les régressions et améliorer encore plus la stabilisation du noyau.

Sortie de Linux 2.6.20

Posté par (page perso) . Modéré par j.
0
5
fév.
2007
Noyau
Fidèle à son rythme de sortie quasi-bimestriel, voici le tout nouveau noyau Linux, le premier de l'année 2007.

Rappelons le processus ayant conduit à la sortie de cette nouvelle version. Après la sortie du 2.6.19, Andrew Morton a indiqué la liste des patchs suffisamment stables pouvant migrer de sa branche de test (la -mm) vers la branche de Linus pendant la période d'intégration. Cette période, d'une durée de deux semaines, permet l'ajout de toutes les nouveautés prévues.
Une fois ce délai de deux semaines écoulé, Linus annonce la sortie de la première release-candidate (la -RC1) et il n'est plus permis d'ajouter de nouvelles fonctions. Seul le travail de correction des bugs et de stabilisation est autorisé, rythmé régulièrement par les releases-candidates successives toutes les quelques semaines. La -RC3 est ainsi apparue juste avant la nuit du réveillon pour éviter, selon Linus, tout problème avec l'organisation MADR ("Mothers Against Drunk Releases").
La RC6, annoncée le 24 janvier dernier (voir le message d'annonce) devait être la version finale, cependant quelques régressions persistaient et Linus a insisté le 30 janvier pour sortir une RC7 afin de corriger cela.

En dépit des espoirs initiaux d'une version facile à développer, car sans grandes nouveautés conceptuelles, le chemin n'a pas été semé de roses. Un bug vicieux et subtil a notamment déclenché une véritable traque à grande échelle dont la saga est narrée en plusieurs épisodes sur le site Kerneltrap.
C'est Linus lui-même qui a finalement eu la peau du bug et un article explicatif (très technique) est disponible ici pour les curieux.

Linux Kernel in a Nutshell : E-book libre et gratuit

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
1
16
jan.
2007
Noyau
Découvert en naviguant sur http://linux.inet.hr, un article portant sur un livre (ou e-book) : Linux Kernel in a Nutshell.
Il s'agit d'un livre écrit (en anglais) par un développeur et mainteneur du noyau Linux, Greg Kroah-Hartman, publié aux éditions O'Reilly.
Par ailleurs, ce livre est aussi disponible en tant qu'e-book libre (sous licence Creative Commons Attribution ShareALike 2.5 - BY-SA donc) et cela gratuitement, sur le site dudit développeur, au format de fichier PDF ou bien DocBook, pour l'ensemble du livre ou pour chacun des chapitres.

Voici quelques citations prises du site (NdM : voir citations originales dans le corps de la dépêche) :
« Si vous voulez savoir comment compiler, configurer et installer un noyau Linux sur mesure pour votre machine, achetez ce livre. Il est écrit par quelqu'un qui passe ses journées à compiler, configurer et installer des noyaux sur mesure en tant que membre du processus de développement de ce projet sympathique et collaboratif appelé Linux »
« Le livre se base sur la version 2.6.18 du noyau, de nouvelles versions du noyau engendreront des changements des possibilités de configuration et de l'ajout de nouvelles options de configuration. Néanmoins, les concepts principaux du livre restent valables pour toute version du noyau. »
« Je souhaite que ce livre aide de nombreuses personnes à entrer dans le giron des développements du noyau Linux. [...] Plus de personnes s'y essaieront - et s'apercevront qu'il n'y a pas vraiment de magie au sein des processus du noyau Linux - plus de monde souhaitera s'y coltiner et s'essayer à rendre le noyau aussi bon qu'il est possible. »

Évidemment, il faut préciser que l'achat du livre est le meilleur moyen de "récompenser" l'auteur et plus généralement ce genre d'initiative.

P-S : Attention à ne pas confondre ce livre avec "Linux in a Nutshell", lui-aussi publié aux éditions O'Reilly.

openMosix 2.6 alpha a besoin de testeurs !

Posté par . Modéré par j.
Tags :
0
24
déc.
2006
Noyau
openMosix est un projet visant à ajouter une extension noyau pour la gestion d'une grappe («cluster»), faisant ainsi apparaître un réseau de machines sous GNU/Linux comme une machine SMP.

Après de longs et pénibles efforts, nous sommes proches de la version alpha du portage 2.6, mais pour cela, nous avons besoin de *vous*.

Il reste encore des bugs connus, mais ils sont assez difficiles à traquer, vous pouvez nous aider en envoyant des traces de debug selon la procédure indiquée sur le wiki.

Une plongée dans le développement de Linux

Posté par . Modéré par j.
1
15
déc.
2006
Noyau
Je peux vous garantir, en ayant fait moi-même l'expérience, qu'on ne ressort pas indemne d'une plongée dans le processus de développement de Linux ! Savez-vous par exemple que l'équipe de développement du noyau sort une version toutes les sept à huit semaines avec un nombre de lignes de code ajoutées, modifiées ou supprimées à chaque fois qui est de l'ordre du million ? Que le développement se fait en toute transparence sur Internet ?

Comparez avec Vista qui est sorti dans la douleur, au bout de 5 années de développement effectué derrière des portes fermées.

Mon article, essayant de décrire tout ce processus, est disponible sur Internet sous forme Wiki (donc éditable par tous). Les améliorations seront les bienvenues, je cherche en particulier de l'aide pour les chapitres consacrés aux distributions Fedora, Ubuntu, SuSE, etc.

Nouvelle version 2.6.19 du noyau Linux

Posté par (page perso) . Modéré par Pascal Terjan.
0
30
nov.
2006
Noyau
Un peu plus de deux mois après la version précédente Linus Torvalds a annoncé la version 2.6.19 du noyau Linux. Il y a beaucoup de nouvelles choses et le nombre de changements est plus élevé qu'à l'ordinaire. Cela s'explique par le fait que la gestation du noyau précédent (2.6.18) a été longue : Linus a été en voyage ce qui a ralenti la sortie des versions candidates (RC) et cela a mécaniquement allongé la période de développement des patchs devant intégrer le noyau suivant (le 2.6.19).

Le résultat ?
Bien plus de 5000 patchs venant de plus de 600 contributeurs différents ! Et ces statistiques valent uniquement pour la RC1 car à partir de la RC2 il y a eu un nettoyage d'une API (Interface de programmation) du noyau afin de la rendre plus propre et plus logique ce qui a provoqué la modification supplémentaire d'un grand nombre de pilotes (plus de 1100 fichiers nettoyés).

On voit donc que les développeurs Linux restent fermes dans leurs convictions : pas question pour l'instant d'ouvrir une branche 2.7 car le système incrémental actuel fonctionne bien. Pas question, non plus, de faire des compromis sur la propreté des API internes du noyau. Si les mainteneurs de pilote externes ne veulent pas intégrer le noyau, ils devront adapter leur code eux-mêmes.

NdM : On appréciera (ou pas ;-) ) le ton et l'humour inimitable de Linus lors de l'annonce : It's one of those rare "perfect" kernels. So if it doesn't happen to compile with your config (or it does compile, but then does unspeakable acts of perversion with your pet dachshund), you can rest easy knowing that it's all your own d*mn fault, and you should just fix your evil ways.

Xen 3.0.3 virtualise sans modification l'OS invité

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
0
24
oct.
2006
Noyau
Une nouvelle version, la 3.0.3, de l'hyperviseur Xen est sortie le 17 octobre. Un hyperviseur permet de gérer finement sur une machine physique plusieurs systèmes d'exploitation identiques ou différents.

Xen est devenue la solution libre pour faire de la virtualisation. Performante et stable, elle a su se rendre incontournable et associer de grands noms de l'informatique autour d'elle (Intel, AMD, Novell, RedHat, Microsoft...).

Cette version, en plus des corrections et d'une plus grande rapidité, inclue les améliorations suivantes :
  • une gestion vraiment améliorée des systèmes d'exploitation non modifiés, par exemple de Windows, grâce notamment au support par la dernière génération de processeurs des nouvelles instructions de virtualisation.
  • une nouvelle gestion de l'ordonancement des processeurs qui permet, en autres, un équilibrage automatique de la charge dans le cas de machine SMP (dont toutes les nouvelles machines à processeurs bi-coeurs).
  • une gestion améliorée des disques virtuels via de l'allocation dynamique et/ou des disques "cow" (Copy On Write). Dans ce dernier cas, cela permet d'avoir une image d'un système en lecture seule couplée à un espace en écriture dans lequel l'hyperviseur Xen écrira les blocs modifiés, de manière transparente à la machine virtuelle.
  • de meilleures performances réseau.
  • un support pour le Xen-oprofile qui permet un meilleur profilage et donc des optimisations de codes.
  • une amélioration de Xen sur l'architecture IA64 (Intel Itanium) et un début de support pour le processeur Power (IBM).

Linux-VServer : Nouvelle version stable, nouveau site Web

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
0
6
sept.
2006
Noyau
Le 3 septembre 2006, le projet Linux-VServer a publié une nouvelle version stable de son patch noyau : la 2.0.2.

Elle apporte notamment le support des "Bind Mount Extensions"[1], une meilleure prise en charge du système de fichier JFS, une amélioration du "kernel helper"[2] et nombre d'autres petites améliorations. Cette nouvelle version corrige également beaucoup de bogues (Voir annonce complète et en anglais dans les liens ci-dessous).

Parallèlement, le projet a également annoncé le lancement d'un nouveau site web. Celui-ci est maintenant basé sur MediaWiki et son design a été entièrement refait. Il a remplacé l'ancien wiki le 5 septembre et la migration de la documentation est en cours d'achèvement . En outre, un FTP anonyme, des archives, un dépôt subversion et l'espace web des utilisateurs ont été ajoutés à l'infrastructure publique.

Google Life of Code pour Andrew Morton

Posté par . Modéré par Thomas Petazzoni.
Tags :
0
9
août
2006
Noyau
Andrew Morton, le mainteneur de la branche 2.6 du noyau Linux et le mainteneur de la branche -mm, vient d'annoncer qu'il avait été embauché par Google.

La position d'Andrew Morton est un peu particulière, en effet, bien que travaillant pour l'OSDL, il était directement employé par Digeo Interactive. Mais récemment, des changements ont commencé à intervenir "des réorganisations étaient en cours au sein de la société Digeo, qui auraient été susceptibles de détériorer les conditions de travail, et il était temps de bouger".

L'OSDL a ainsi offert d'employer directement Morton tandis qu'il travaillerait depuis chez lui, mais Morton a indiqué qu'il préférait travailler dans un bureau avec d'autres ingénieurs.

Il va continuer son travail normal de mainteneur et il confie que si il a choisi Google c'est pour ne pas aller dans une firme ou il y aurait un risque de conflit d'intérêt avec son travail. Comme Google utilise une version spéciale de Linux ils n'exerceront pas de pression sur lui lors du développement normal du noyau Linux 2.6 : "As Google maintains their own kernel variant for internal use, their interests are largely decoupled from what happens in the kernel.org kernel."

Merci à patrick_g pour son journal.

Kernel Summit et Linux Symposium

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
0
27
juil.
2006
Noyau
Comme tous les ans, un double évènement regroupant de nombreux développeurs du noyau Linux a eu lieu la semaine dernière à Ottawa, au Canada.
Tout d'abord, le lundi 17 et le mardi 18 juillet avait lieu le Kernel Summit, une réunion réservée à une centaine de développeurs du noyau dûment invités. Jonathan Corbet, principal auteur du site Linux Weekly News, était présent et relate la teneur des discussions dans un compte-rendu très riche. Il y a donc été question de sécurité, de temps réel, des interfaces du noyau, de la virtualisation, du VFS, de la scalabilité, du processus de développement du noyau et de la qualité et de bien d'autres sujets encore.

la suite dans le corps de l'article...

Pourquoi Reiser4 n'est toujours pas intégré à Linux

Posté par (page perso) . Modéré par Sylvain Rampacek.
0
17
juil.
2006
Noyau
La question de l'intégration de Reiser4 au noyau officiel a donné lieu à de nombreuses discussions enflammées sur la LKML, qui finissent bien souvent par des attaques personnelles entre les différents protagonistes. En effet, Reiser4 est dans la branche -mm de Linux, c'est-à-dire la branche de test du noyau 2.6 maintenue par Andrew Morton, depuis bien trop longtemps maintenant.

Il n'est également pas rare de voir ici ou là des commentaires désabusés concernant la politique des mainteneurs Linux. ReiserFS 3 ayant été très populaire, de nombreux utilisateurs attendent impatiemment la mise à disposition de la nouvelle version dans le noyau officiel.

Alors pourquoi Reiser4 n'est-il toujours pas intégré au noyau 2.6 ?

Diego Calleja tente de répondre à cette question via une page d'informations sur le wiki de Kernel Newbies afin d'expliquer au mieux la situation. En voilà les grandes lignes.

Sortie du noyau Linux 2.6.17

Posté par . Modéré par Mouns.
0
20
juin
2006
Noyau
La version 2.6.17 du noyau Linux est sortie officiellement depuis 17 juin. Elle apporte les nouveautés suivantes :

  • Support des CPU multicoeurs Niagara de Sun
  • Support du chipset wifi Broadcom 43xx utilisé dans les portables (en particulier l'Airport Extreme dans les iBook/Powerbook)
  • L'optimisation de l'image du noyau au démarrage sur les x86 : en fonction de l'architecture processeur sur lequel il doit s'exécuter, le noyau remplacera une partie de son binaire par des macros assembleur optimisées. Le but d'étant d'avoir qu'une seule image pour toutes les variantes de x86 et non des images pour 386,486,586,686,k7,...
  • Un nouvel ordonnanceur optimisé pour les processeurs multicoeurs.
  • splice(), un nouvel appel système qui envoie des données entre deux descripteurs de fichiers.
  • sync_file_range(), un nouvel appel système permettant de mieux contrôler le moment où les données modifiées dans les fichiers sont écrites physiquement.
  • Le support du protocole H.323 (utilisé en audio et visioconférence) dans iptables
  • Des corrections de bogues...

Virtualisation complète avec kqemu

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
0
31
mar.
2006
Noyau
Fabrice Bellard a encore frappé, lundi 27 mars est sortie une nouvelle version de kqemu, le module noyau d'accélération de qemu.

Passant directement de la version 0.7.2 à la version 1.3.0pre5, alors que la version officielle de qemu est la 0.8.0, ce module nous propose rien que moins que la virtualisation complète d'un OS (système d'exploitation).

Petit rappel : qemu est un émulateur qui fonctionne sous deux modes : émulation d'un système complet ou émulation sous Linux d'un programme conçu pour un autre CPU (par exemple, cela permet de faire tourner wine sous PowerPC sans avoir à installer une machine virtuelle).

La nouvelle version du module d'extension non libre kqemu nous propose deux modes :
- le mode normal où les applications utilisateurs sont transmises telles quelles au CPU d'où un gain très appréciable de temps, le noyau de l'OS virtuel étant émulé dans la machine qemu
- le nouveau mode de virtualisation complète (full virtualization mode). Dans ce mode, les applications utilisateurs mais aussi l'OS de la machine virtuelle sont directement exécutés par le CPU !

Les gains de temps à espérer de ce dernier mode vont faire du couple qemu+kqemu un outil indispensable (s'il ne l'était déjà). D'après Fabrice Bellard, cette virtualisation ne fait courir aucun risque à la machine hôte. Cependant, tous les OS ne peuvent pas forcément fonctionner sous ce mode. Linux, Windows 2000 et XP ont déjà été validés.

Avec qemu au coté de Xen, la virtualisation des systèmes d'exploitation devient chaque jour une réalité à la portée de tous.

NdM : Qemu est libre et sous licence GPL, mais le module d'accélération est propriétaire, voir license.html.

Linux 2.6.16 est sorti

Posté par . Modéré par Pascal Terjan.
0
26
mar.
2006
Noyau
Depuis le 20 mars, le noyau Linux 2.6.16 est sorti. Au menu de cette nouvelle version une multitude de changements.

Ce que cette nouvelle version va apporter :
  • OCFS2, un système de fichiers en cluster créé par Oracle. On pourra trouver plus d'informations sur cette nouvelle fonctionnalité sur [4]
  • ajout de 13 nouveaux appels système pour les plateformes x86 et x86_64 qui vont permettre d'accélérer et de simplifier certaines opérations.
  • support des processeurs Cell
  • support de cpufreq pour les G5
  • amélioration de la gestion de l'énergie pour certains périphériques (ATA, carte son,...)
  • support IPv6 pour le protocole DCCP
  • gestion des ACL pour le système de fichiers CIFS
  • gestion du système de fichiers HFSX, la nouvelle version de HFS d'Apple
  • support de l'exécution d'exécutables à partir de système de fichiers plan9
  • ajout du suspend/resume pour les AMD64 GART, ATI et Intel 945GM.

et toujours plus de nouveaux périphériques supportés.

Le noyau Linux ne se convertira pas à la GPLv3 !

Posté par . Modéré par Mouns.
0
28
jan.
2006
Noyau
Alors que le brouillon de la version 3 de la GPL vient à peine de sortir, Linus Torvalds a fait savoir mercredi dernier sur la LKML qu'il était hors de question que le noyau Linux se convertisse globalement à la GPLv3 dans l'état actuel des choses.

NdM : merci à tuks de nous avoir proposé la même information !

Klive, pour faire partager la version de son noyau et plein d'autres choses

Posté par (page perso) . Modéré par Amaury.
Tags :
0
13
jan.
2006
Noyau
Après un article sur Ketchup, logiciel permettant de mettre à jour facilement les sources de son noyau, celui-ci portera sur la diffusion de cette version à tous.

En effet, lors du Linux Kernel Developers Summit 2005, les développeurs du noyau se rendirent compte qu'ils n'avaient aucun ordre de grandeur concernant le nombre d'utilisateurs testant les versions git, rc ou pre de la prochaine version stable du noyau.

Le projet Klive a donc été créé.

Il s'appuie sur des utilisateurs volontaires qui, avec un petit logiciel, informent la communauté et les développeurs du noyau en place sur leur machine.

Klive n'a pas besoin d'être compilé ni d'être exécuté avec les permissions du superutilisateur.

Ketchup, pour garder un noyau bien à jour

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
0
11
jan.
2006
Noyau
Ketchup est un outil réalisé en python par Matt Mackall, également auteur du logiciel de gestion de version Mercurial. Ketchup permet de facilement :
  • mettre à jour les sources de son noyau
  • tester de multiples versions du noyau
  • se déplacer entre les différentes versions du noyau
Des exemples d'utilisation sont disponibles pour se donner une idée du programme.

Ainsi, au lieu de télécharger des versions complètes du noyau à chaque nouvelle version, Ketchup permet de passer de la version du noyau dont vous disposez à n'importe quelle autre version du noyau, qu'elle soit plus récente ou plus ancienne.
Ketchup est capable de télécharger automatiquement les patches nécessaires, de vérifier leur signature GPG, et de les appliquer ou les désappliquer pour parvenir à la version du noyau souhaitée. Ketchup permet ceci sur un grand nombre de branches du noyau: les versions stables du 2.4 et du 2.6 évidemment, mais également les versions de test -rc publiées par Linus Torvalds, les versions expérimentales -mm diffusées par Andrew Morton, la version spécial temps réel -rt d'Ingo Molnar, etc.

Un outil sympathique pour qui souhaite suivre le développement du noyau, tester de multiples versions, ou tout simplement rester à jour !

Le noyau Linux 2.6.15 est arrivé

Posté par . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Mouns.
0
3
jan.
2006
Noyau
L'attendant pour Noël ou pour le nouvel an, et déçu du retard, c'est hier que l'on a pu découvrir la nouvelle version du noyau.

En effet, une date plus importante, justifie ce décalage :
"Il y a 15 ans que j'ai acheté la machine qui a vu Linux démarrer. Le 2 janvier est une bonne date" dixit Linus Torvalds.