Je suis une légende

Posté par . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
0
28
déc.
2007
Culture
Malheureusement non je ne suis pas une légende (un jour peut être !), il s'agit du titre d'un film sorti en salle ce mercredi 19 décembre, film dont vous connaissez peut-être le roman éponyme, chef-d'oeuvre de Richard Matheson sorti en 1954, en pleine guerre froide.

Second film de Francis Lawrence ( son premier étant Constantine), il met en scène le célèbre Will Smith dans un contexte post-apocalyptique où il est le dernier survivant de la ville de New York et peut-être du monde entier. Coté casting, le moins qu'on puisse dire c'est que ça n'a pas du coûter trop cher, vu le peu d'acteurs qu'on y trouve.

Son synopsis est un grand classique du genre "zombie" : Un vaccin contre le cancer qui a muté et qui s'est propagé par voie aérienne a transformé tous les habitants en créatures asociales et très agressives qui veulent assouvir leur instinct de survie le plus primitif : manger. Will Smith interprète le scientifique de l'armée qui essayait de le vaincre. Le hasard a fait qu'il soit naturellement immunisé et le film retrace quelques tranches de vie, sa lutte contre les créatures et ses recherches pour fabriquer un vaccin.

Présenté comme un film catastrophe où un héros doit sauver le monde, il en ressort qu'il ne s'agit pas vraiment de cela, ce qui m'a réellement ravi. Contrairement au récent Resident Evil Extinction, on n'a pas affaire à un énième film où un soldat d'élite invincible et téméraire casse du zombie avec n'importe quel ustensile qui lui passe sous la main, et ce film s'éloigne heureusement de cette trame qui commençait un peu à me lasser.

Contrairement à ce que nous laisse penser la première scène (une course poursuite dans New York au volant d'une vrombissante Ford Mustang Shelby), nous avons pas affaire à un film 100% action mais plutôt à un anti-héro on ne peut plus humain (qui n'a quand même pas oublié comment faire des tractions ou comment se servir d'un fusil d'assaut, formation militaire oblige) et le film essaie de se focaliser sur ses faiblesses, sa sensibilité, sa peur, son désespoir, parfois son courage, bref tout ce qui fait de lui un humain par rapport aux créatures. Ponctuée de scènes sursautantes, ou d'autres humoristiques (parfois cyniques), ce film de "zombie" apporte une certaine fraîcheur au genre, qui nous avait plutôt habitué (ou même lassé) à des "slash'em all", tout en entretenant un certain suspense par moment.

Coté mise en scène, la désertion de New York est plutôt réussie, mais pas encore assez vertigineuse à mon goût, j'aurais aimé voir un peu plus le vide laissé par les habitants. Du coté des créatures, je trouve que leur "animalité" et déformations physiques ont été un peu exagérées, mais cela a permis d'appuyer sur l'impuissance du héros face à eux.

Mon sentiment final est donc qu'il s'agit d'un très bon film de zombie, qui nous change de ce à quoi on a été habitué, j'y ai passé un très bon moment, même si je suis un tout petit peu resté sur ma faim, sûrement à cause du final pas spécialement surprenant. Je le recommande à tous ceux qui veulent passer un bon moment de détente, qui aiment sursauter de temps en temps et qui aiment avant tous les films de zombies. Râleur en tout genre à la recherche de films d'auteurs à-la-festival de Cannes, bien évidemment, passez votre chemin !

American Gangster

Posté par . Modéré par Pascal Terjan.
Tags :
0
23
nov.
2007
Culture
American Gangster, de Ridley Scott, prend place dans le New York des années 1970, avec Denzel Washington dans le rôle du chauffeur d’un parrain de Harlem qui, à sa mort, devient discrètement le plus puissant des barons de la drogue à l’insu de tous, y compris les siciliens et les flics ripoux.

Parallèlement à son histoire est comptée celle d’un flic incorruptible interprété par Russell Crowe qui après s’être mis à dos tous ses collègues pour son excès d’honnêteté, se voit mis à la tête d’une nouvelle brigade de lutte contre les stupéfiants, constituée d'incorruptibles et visant à stopper les gros poissons du marché de la drogue.

On retrouve une trame déjà utilisée dans Les Infiltrés de Martin Scorsese où les activités professionnelles des 2 héros sont narrées en parallèle et parsemées de divers épisodes de leur vie privée. On voit tout au long du film leur histoire se rapprocher à coups d’erreurs pour l’un et de bons coups pour l’autre, pour une confrontation finale inévitable.

J’ai adoré ce film et y ai tout de suite trouvé un air de Les Infiltrés (auquel j’avais un peu moins accroché tout de même). Contrairement aux Infiltrés qui s’écoulait de 1970 à nos jours, celui ci reste dans les seventies et on repense de temps à autres forcément aux vieilles séries américaines des années 80 avec leurs voitures rectangulaires, leurs styles vestimentaires bien à eux, les armes à feu à barillets, tout ceci dans une ambiance parfois glauque, merci aux scènes décrivant le monde tournant autour de l'héroîne et du trafic de drogue.

Bref, je le recommande à tous, c’est 2h30 de bonheur !

Sortie de Ario 0.2

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
24
oct.
2007
Culture
Comme le dit le titre, Ario est sortie en version 0.2. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, Ario est un client GTK+ pour MPD.

Ario est écrit en C et sous licence GPL.

Les nouveautés depuis la 0.1 sont :
  • Des nouvelles fonctionnalités : une fonction 'recherche', la possibilité d'écouter des webradios, le support des playlists ;
  • Des performances un peu améliorées ;
  • Pas mal de correction d'erreurs ;
  • Des dépendances plus limitées (plus de eel, de gnome VFS...).

NdA : Merci à Corwin, l'auteur d'Ario, pour le journal d'origine.

Squeak By Example

Posté par . Modéré par j.
Tags :
0
16
sept.
2007
Culture
Squeak est un environnement de développement moderne et libre pour le langage Smalltalk. Squeak by Example est un nouveau livre libre et en anglais écrit par Andrew P. Black, Stéphane Ducasse, Oscar Nierstrasz et Damien Pollet, avec des contributions de Marcus Denker et moi-même.

Ce manuel est destiné aux étudiants et aux développeurs. Grâce à lui, le lecteur découvrira le langage et l'environnement de développement avec une série d'exemples et d'exercices. Il est possible de télécharger le livre au format PDF gratuitement ou d'acheter une version imprimée qui vous sera livrée. Il est même possible d'acheter le format électronique (PDF :-).

Les sources LaTeX sont disponibles librement sous licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0. Une version française est déjà en cours de réalisation.

Starwars Episode 1

Posté par . Édité par Benoît Sibaud et Florent Zara. Modéré par Fabien Penso.
Tags :
1
21
mai
1999
Culture

Ca y est enfin, apres avoir bavé devant les trailers, le nouvel épisode de StarWars intitulé The Phantom Menace est sorti hier aux US. Alors que les critiques s'en sont données à coeur joie pour assassiner le film, des prévisions annoncent que l'économie americaine va perdre dans les 2 milliards de dollars à cause des personnes qui se feront porter pâles pour aller voir le film, et d'après les réactions des fans a la sortie du film ca a vraiment l'air de déménager. En tout cas nous a LinuxFR on a déjà nos http://www.w3.org/1999/05/19RB709.jpg pour aller voir le film qui sortira le 13 octobre en France.

Au fait il parait que des copies illégales circulent sur Internet, alors dans le souci de toujours vérifier nos informations nous cherchons des personnes qui ont des urls où les trouver :-)

NdM. : cette dépêche a été initialement publiée le 21/05/1999 à 01h13, perdue lors d'une migration du site, retrouvée et remise en ligne le 1er mai 2012 (les éventuels commentaires initiaux ont été perdus).