Pourquoi investir sur des auteurs vivants quand les morts sont aussi rentables ?

Posté par . Édité par baud123, Nÿco et Benoît Sibaud. Modéré par baud123.
86
22
fév.
2012
Culture

L’exploitation des auteurs morts par les Majors de la culture nuit à la création, empêchant la diffusion d’une traduction, ou la représentation d’une pièce de théâtre.
Le domaine public est en train de disparaître, on le cède irrationnellement à des Majors. Les licences libres constituent-elles la seule alternative pour les auteurs qui ne souhaitent pas que « leur mort nuise » à l’exploitation de leurs œuvres et au domaine public ? Il y a urgence à soutenir de nouveaux entrepreneurs innovants sur de nouveaux modèles de diffusion, respectueux des auteurs et de leur public.

Blender annonce le projet Gooseberry de campagne de dons pour film libre

68
4
avr.
2014
Culture

La Fondation Blender nous avait promis quelque chose de gros lorsqu'elle avait annoncé en 2011 son prochain projet de film libre, le projet Gooseberry. Aujourd'hui les ambitions se concrétisent et la fondation a mis en place une campagne de dons pour financer le projet.

NdM: Le projet a annoncé la prolongation de la campagne de don jusqu'au 18 mai.

gooseberry_header

L'Union des Photographes veut la mort du Libre

Posté par . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
67
14
mai
2011
Culture

L'UPP, dit l'Union des Photographes Professionnels, a déclaré la guerre aux photographies Libres de droits. Visiblement, les microstocks mais aussi les licences CC, largement utilisés dans les projets tels que Wikipedia, sont dans leur ligne de mire. Selon le communiqué publié sur le site de l'UPP c'est une une nouvelle structure, nommée L'Association Contre le Libre de Droits qui a été créée lors du dernier congrès.

Le but de cette association est, je cite, de lutter contre l'utilisation d’oeuvres visuelles dites « libres de droits » et contre leur commercialisation à un prix dérisoire. Le danger est plus réel qu'il n'y parait, au Portugal un texte de loi sera bientôt proposé qui interdira purement et simplement le Libre (le logiciel n'est pas impacté).

Parce que le Libre, ce n'est pas que Linux ou l'informatique, mais c'est aussi la musique, la photographie ou l'écriture. Il faut veiller à ce que ce genre d'initiative ne s'étende pas en Europe, car le risque d'une interdiction pure et simple des médias Libres est un avenir possible. Si un tel texte de loi voyait le jour en France, même un site tel que LinuxFr.org pourrait être déclaré illégal puisqu'une partie au moins de son contenu est sous licence CC.

Lettre à Madame la ministre de la Culture concernant les abus de DRM

62
26
oct.
2012
Culture

Alors que la distribution dématérialisée d’œuvres culturelles se développe, j’ai constaté ces dernières années des abus commis par certains distributeurs de contenus verrouillés envers leurs clients. Concrètement, des fournisseurs utilisent leurs systèmes de verrouillages (DRM pour digital restriction management, c‐à‐d mesures techniques de privation) en supprimant à distance ou en rendant inutilisables les copies légalement achetées par leurs clients. Le dernier exemple en date est la fermeture arbitraire du compte Amazon d’une lectrice Kindle, qui a entraîné la perte de tous les livres numériques qu’elle y avait achetés.

Ces abus, qui constituent une régression inacceptable par rapport à la distribution physique, sont de plus en plus nombreux. J’ai donc soumis à la Ministre de la Culture une idée de loi qui devrait permettre de décourager et d’atténuer ces abus, en obligeant les distributeurs à rembourser leurs clients, de façon à les rendre financièrement responsables de leurs abus.

Cette lettre, que je souhaite rendre publique, est reproduite en seconde partie. Elle est mise à disposition dans divers formats et sous licence CC-BY-SA 3.0. N’hésitez pas à la reprendre et à la diffuser largement.

Préservation du jeu vidéo

Posté par (page perso) . Édité par baud123 et Benoît Sibaud. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
53
9
jan.
2013
Culture

Ce dossier est avant tout un rapport présenté aujourd'hui même pour mon partiel d'histoire de l'informatique, je souhaite simplement le partager avec vous.

Si le sujet vous intéresse, n'oubliez pas qu'il est publié sous CC BY-SA 3.0 et peut être modifié ou étendu à volonté suivant ses règles.

Apollinaire dans le domaine public 94 ans et 272 jours après sa mort !

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara, NeoX et Davy Defaud. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa
53
2
oct.
2013
Culture

Véronique Boukali (Romaine Lubrique), Alexis Kauffmann (Framasoft, Romaine Lubrique) et Lionel Maurel (SavoirsCom1, La Quadrature du Net) ont publié dans Libération du 30 septembre une tribune sur l'entrée le jour-même de Guillaume Apollinaire dans le domaine public.

Le cas Apollinaire est en effet intéressant parce qu'il dépasse la période classique des 70 ans après la mort de l'auteur de par la double exception de la prorogation des Guerres Mondiales et de la « Mort pour la France ». Il est aussi révélateur dans le sens où sans héritier direct, c'est avant tout l'éditeur Gallimard qui a bénéficié de ces « bonus », comme nous l'explique Lionel Maurel sur son blog.

L'occasion de vous présenter également « Romaine Lubrique », nouveau projet soutenu par Framasoft qui, comme son nom l'indique avec plus ou moins de bonheur, se donne pour objet de valoriser le domaine public. Le site propose déjà un certain nombre de ressources comme par exemple un ePub du recueil Alcools ou une lecture audio des Onze mille verges. À l'occasion de cet événement, l'équipe du projet a récemment participé à deux émissions de radio, chez Polémix et La Voix Off et sur Divergence FM.

Notons enfin qu'aura lieu le 31 octobre prochain une journée d'étude sur le domaine public à l'Assemblée nationale à l'initiative de la députée Isabelle Attard et de SavoirsCom1 (entrée libre et gratuite mais inscription obligatoire).

Les Variations Goldberg dans le domaine public

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara, Benoît Sibaud et NeoX. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
52
30
mai
2012
Culture

À la lecture de ce titre vous devriez normalement hausser les sourcils. Après tout quoi de plus normal qu'une œuvre vieille de 272 ans soit dans le domaine public ?

La partition des Variations Goldberg, ce chef-d’œuvre absolu de Jean-Sébastien Bach, a été écrite en 1740. L'auteur est mort en 1750 et, si on ajoute les 70 ans réglementaires, on en déduit que l’œuvre a du s'élever dans le domaine public en 1820. C'est donc une drôle d'idée de faire une dépêche pour annoncer cette banalité vieille de 192 ans.

Pourtant vous verrez dans la suite de cette dépêche que la nouvelle est plus inattendue qu'il n'y parait.

Joyeux Noël sur France 2, avec Blender !

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco et baud123. Modéré par baud123.
49
16
déc.
2011
Culture

J'imagine que vous le savez déjà, mais tous les ans, France 2 diffuse à cette période de l'année des spots spéciaux sur le thème de Noël. Cette année, j'ai fait partie de l'équipe au sein de l'entreprise 17Mars qui a travaillé sur ce projet ! Et si je poste cela ici, vous vous imaginez bien que c'est parce que la 3D a été entièrement réalisée sur le logiciel libre Blender.

La diffusion de ces spots a commencé depuis hier, sur France 2 donc, et voici un petit aperçu de ce qui vous attend ! Voir le clip sur YouTube (Flash). Joyeux Noël, un peu en avance !

Livre « La poste, quelle aventure ! »

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud et ZeroHeure. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags :
47
24
mai
2016
Culture

Introduire le logiciel libre dans les entreprises a été complexe, et je pense que ça l'est encore aujourd'hui selon les pays, le secteur d'activité et bien d'autres paramètres. Pour y arriver, il ne suffit pas de dire « ouais c'est libre et c'est bien ». En 2004, quand j'ai commencé mon aventure avec ma première entreprise pour aider les PME à avoir accès à l'informatique libre qui apportait une plus grande ouverture, une flexibilité, un coût moins élevé et j'en passe car tout bon libriste présent ici les connaît, je me suis confronté comme beaucoup d'autres à un refus de mettre ce type de logiciel car pas de support, des barbus dans leur cave et bien d'autres.

Livre La poste, quelle aventure

En relisant ce livre je me suis rappelé comme cela avait été dur. Qu'il il y a eu un travail énorme des associations, des entreprises et de chaque individu pour faire avancer le libre dans le monde.

NdM: « La poste, quelle aventure ! L'informatisation du tri postal et autres chantiers hauts en couleur », éditions L'Harmattan, ISBN : 978-2-343-07666-9, décembre 2015, 164 pages

Joyeux anniversaire, Isaac Asimov !

46
3
jan.
2012
Culture

Le 2 janvier est la date à laquelle Isaac Asimov fêtait son anniversaire. Je ne pense pas que cette personne en particulier ait besoin de présentation détaillée, tout particulièrement ici. Je ne sais pas pour vous, mais c'est resté un de mes auteurs préférés tous genres confondus et, contrairement à des gens comme Vance ou Zelazny, il s'est même bonifié avec le temps.

Hadopi, Acte II : Vers l’économie de la connaissance

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, Nils Ratusznik et Pierre Jarillon. Modéré par patrick_g.
Tags : aucun
46
27
juil.
2012
Culture

Le 16 juillet 2012, pendant le festival d’Avignon, le Think Tank Altaïr organisait une table ronde concernant l’acte II de l’exception culturelle, étaient notamment présents Bruno Lion (Président du Fonds pour la Création Musicale), Jean Noël Tronc (Directeur Général de la SACEM), Pierre Lescure (Chargé de piloter la mission de concertation sur l'Hadopi).

Cette table ronde a révélé l’unanimité des participants pour maintenir la riposte graduée afin de protéger contre toute « violation » le droit d’auteur.

La suite (dans de droit fil de Hadopi 1) en deuxième partie…

La redevance pour copie privée : qui paie quoi ?

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, ZeroHeure, Nÿco et Xavier Claude. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
44
20
mai
2014
Culture

Tout le monde sait que l'on peut, dans quasi tous les pays de l'Union Européenne, copier une œuvre - musique, film, images - pour son usage personnel. Cela s'appelle l'exception pour copie privée. Cette exception a néanmoins un prix. Un prix qui est resté caché des consommateurs depuis 1985, date à laquelle la redevance pour copie privée a été créée. Cette redevance s'applique sur quasiment tous les matériels qui possèdent une capacité de stockage (tablettes, disques durs externes, cartes mémoire, clés USB, smartphone, CD, DVD, télé, settopbox, etc.).

Le gouvernement français a néanmoins sorti un décret qui oblige les revendeurs, depuis le 1er avril 2014, à afficher le montant de cette redevance.

NdM : « les 65,6 millions de Français ont reversé en 2012 en effet près de 174 millions d’euros à Copie France, la société chargée de la collecte de la copie privée » (source NextINpact) ; et avec « 375 805 euros remboursés aux pros depuis 2012 » (source NextINpact), on voit que les professionnels ont du mal à se faire rembourser. Quelques acteurs en présence :

  • les consommateurs, qui paient à la quantité de volume de stockage dont ils disposent, indépendamment de leur usage réel de copie privée, de la présence ou non de menottes numériques, etc. Et qui paient même si les supports sont prévus pour des logiciels (libres ou propriétaires) non concernés par cette redevance. Donc des consommateurs qui paient de plus en plus ;
  • les professionnels utilisant de l'informatique, qui ne se sentent pas concernés par l'exception de copie privée, mais doivent payer la redevance puis tenter de se faire rembourser ;
  • les fabricants d'électronique, qui doivent faire payer ce coût à leurs clients, donc qui y voient un manque à gagner. Voir par exemple la vidéo du SFIB (syndicat de l'industrie des technologies de l'information) citée dans NextINpact, ou l'article de 2012 Tous les industriels quittent la Commission copie privée, sauf la FFT ;
  • les sociétés de perception, qui réclament encore et toujours plus de redevance, et qui voudraient que les autres pays paient autant que la France leader sur ce domaine.

Pourquoi Microsoft Word doit mourir ?

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud, Benoît Sibaud et Pierre Jarillon. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
Tags : aucun
42
19
nov.
2013
Culture

Cet article est le fruit d’une traduction collaborative menée via la liste linuxedu sur un framapad.

Le titre original est : « Why Microsoft Word must Die? ». Son auteur, Charles Stross, est un écrivain britannique de science‐fiction. Très connu dans le milieu de la science‐fiction et du fantasy, il a obtenu plusieurs prix dont le prix Hugo.

En tant qu’enseignants, nous ne pouvons que recommander cette lecture. On entend parfois comme argument que le système éducatif doit former à Word car c’est ce qui est présent dans le monde professionnel. Ceci est une véritable insulte à nos missions. Cela signifie que la qualité de notre enseignement est pauvre au point que nos élèves soient incapables de pouvoir s’adapter à divers contextes logiciels ! Notre rôle est de les former à une classe de logiciels, pas à un « outil » particulier, aussi bon ou aussi mauvais soit‐il. Vu les programmes actuels, peu d’élèves sortent en sachant utiliser correctement un traitement de texte. Le paradigme de la machine à écrire améliorée perdure.

Avant de pouvoir traduire son texte, nous lui avons demandé son autorisation, ainsi que la licence qu’il souhaitait poser. Le texte est sous licence CC-BY-SA-NC. Un grand merci à lui pour sa réactivité et surtout cet article très intéressant.

Caminandes, quand le lama fait deux pas vers la liberté

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, palm123, Xavier Claude et ZeroHeure. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
Tags : aucun
39
9
oct.
2013
Culture

La Fondation Blender lance un nouveau projet de court métrage libre : « Caminandes épisode 2 ».

logo Caminandes

À la différence des projets antécédents (comme Sintel ou Tears of Steel), ce film est la suite d’un autre court métrage réalisé précédemment à l’extérieur de la fondation : Caminandes LLama Drama.

Ce dernier était un court métrage humoristique mettant en scène les mésaventures de Koro le lama… Le film, d’une grande qualité et présenté dans de nombreux festivals avait été réalisé par Pablo Vazquez, Beorn Leonard, et Francesco Siddi. La bande son était signée Jan Morgenstern que nous connaissons bien grâce à sa fidèle collaboration aux projets de la Fondation Blender. Ce film d’animation avait été réalisé avec le logiciel libre Blender, et publié sous licence Libre Creative Common Attribution. Il en sera de même pour ce nouvel épisode : Blender, The GIMP, Krita et Linux sont de la partie !

Ce second épisode de Caminandes est donc devenu un projet officiel de la Fondation Blender. Vous trouverez plus de détails au sujet de cette prochaine réalisation dans la seconde partie de la dépêche.

Utopie du logiciel libre

Posté par . Édité par Benoît Sibaud et patrick_g. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa
38
2
déc.
2013
Culture

Sébastien Broca vient de publier un ouvrage intitulé Utopie du logiciel libre, paru le 22 novembre aux éditions Le passager clandestin. Ce sociologue de la Sorbonne y raconte toute l'histoire du Libre mais il en analyse aussi les valeurs, et montre que c'est un engagement qui s'étend à d'autres causes…

couverture

Le préface est de Christopher M. Kelty, de l'université de Californie, qui a écrit divers ouvrages et articles sur le logiciel libre.

L'ouvrage est, dans sa version numérique, sous licence Creative Commons CC-By-NC-ND, l'éditeur rappelant qu'il donne « accès ici à l'intégralité de l'ouvrage » mais « cependant que c'est grâce à sa vente que nous pourrons poursuivre notre activité ».

This is the end : GKND tome 5

36
14
oct.
2013
Culture

Simon Giraudot est l’auteur du blog Geektionnerd.net et sévit aussi sur le Framablog, où son univers et son style ne manquent jamais d’apporter un brin d’humour geek sans toutefois se réserver aux seuls initiés. Il vient de sortir le dernier tome des aventures du GeeKtionNerD qui conclut cette série de BD libres éditées par Framasoft.

Geektionnerd tome 5
Sortie de l'Album Geektionnerd tome 5 : How I met your sysadmin dans la collection Framabook.

Vous pourrez rencontrer l'auteur (et pas que lui) le samedi 19 octobre 2013 à la librairie parisienne A Livr'Ouvert (171b Boulevard Voltaire, 75011 Paris—métro Charonne). N'hésitez pas, vous n'aurez pas seulement droit à une dédicace : vous pourrez lui demander si cette bédé est autobiographique ! Et la réponse n'a pas de prix !

Est‐il démocratique, adapté et rentable que l’anglais soit la langue internationale ?

35
10
oct.
2011
Culture

Dans une série de vidéos, Claude Piron, psychologue et ancien traducteur, dissèque les mécanismes linguistiques, au travers d’une analyse critique du choix de l’anglais comme langue internationale.

Après avoir mis en lumière l’importance de la maîtrise d’une langue lors d’échanges internationaux politiques, économiques, scientifiques et autres, il montre en quoi le choix de l’anglais comme langue internationale :

  1. n’est pas démocratique ;
  2. est inadapté ;
  3. a un résultat, par rapport à l’énergie et aux sommes dépensées pour son apprentissage, proche de 0 ; ce qui ne serait jamais accepté dans d’autres domaines.

NdM :

Droit d’auteur, quel héritage ?

Posté par . Édité par Malicia, Benoît Sibaud, baud123 et patrick_g. Modéré par patrick_g.
Tags : aucun
35
13
fév.
2012
Culture

Jérémie Nestel évoque le droit d'auteur et son héritage, la privatisation de la connaissance, la responsabilité de l'auteur, la différence entre matériel et immatériel, les brevets sur les semences et sur les médicaments, etc.

NdM : Initialement paru chez LibreAccès, le texte publié en seconde partie de cette dépêche est placé sous licence Art Libre et est écrit par Jérémie Nestel. Il est repris ici avec quelques corrections.

Manuel sur les fontes libres enfin publié

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, patrick_g, Xavier Claude et Nÿco. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
35
3
mai
2012
Culture

L'association FlossManuals francophone vient de faire paraître en version papier son livre sur les fontes libres, jusqu'ici seulement accessible en ligne sur sa plate-forme.

Ce manuel est le premier du genre à documenter la création de fontes à l'aide de divers outils dont FontForge et Inkscape ainsi que le droit de la publication de logiciels de fontes. Il a été conçu dans les murs de l'école de graphisme libre ActivDesign par Elisa de Castro Guerra, présidente de l'association, dans le cadre d'un libérathon qui a rassemblé 6 spécialistes financés par l'Organisation International de la Francophonie (liste des auteurs), dont 3 membres de l'Association Francophone des graphistes libres.

Cet ouvrage de 140 pages, dense et écrit petit, a été publié directement de la plateforme Booki/Booktype et son système de publication Objavi développé entre autres par la Fondation FlossManuals. Il est disponible auprès de l'association ou directement sur son site de vente en ligne de manuels libres.

NdM. : l'ouvrage est sous licences Creative Commons CC BY-SA 2.0 fr et GPLv2.

"Imitation Game" : la vie d'Alan Turing sur grand écran

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Yvan Munoz. Licence CC by-sa
33
3
jan.
2015
Culture

Déjà sorti dans les salles obscures anglo-saxonnes et bientôt à l'écran en France (28 janvier), le film "The Imitation Game" (Imitation Game en France et « Le jeu de l'imitation » au Québec, une référence au Test de Turing) retrace la vie d'Alan Turing, et plus spécialement son implication à Bletchley Park pour décrypter les messages de l'armée allemande chiffrés avec la machine Enigma durant la seconde guerre mondiale.

Comme tout film historique et biographique, un certain nombre de points ne sont pas exacts, mais le travail réalisé est tout à fait honorable et permet de montrer l'importance de la cryptographie durant la seconde guerre mondiale, et la situation pour les homosexuels en Angleterre (qui conduira à la castration chimique de Turing). Plusieurs prix et nominations ont été accordés aux acteurs (en particulier à Benedict Cumberbatch qui joue le rôle de Turing), au scénario et à l’œuvre dans son ensemble.

Sbires! La suite

Posté par . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Christophe Guilloux. Licence CC by-sa
Tags :
32
5
août
2014
Culture

Sbires! est un roman photo narrant la vie méconnue de ces personnages normalement cantonnés au second plan dont la principale fonction est de mourir sans faire d'histoire pour montrer que l'heure est grave ou que le méchant est vraiment méchant.

Il s'agit du deuxième épisode, diffusé sous forme de feuilleton tous les lundis. La première fournée a été livrée le 4 août 2014 au soir.

Sous licence art libre, Sbires! est produit avec Gimp, Inkscape et un peu Blender. Excédant légèrement les impératifs de la licence, les sources seront mises à disposition (celles de l'épisode 1 sont déjà disponibles).

Sbires! est fait sous l'égide de l'AMMD, coopérative d'artistes libristes qui s'occupaient notamment de la partie sono/concert lors des dernières RMLL.

Si Linux m'était conté

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, Benoît Sibaud et Nils Ratusznik. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
32
19
mar.
2015
Culture

Poli Sons, la web-radio locale et sans frontières, a invité Nicolas Kovacs pour raconter l’histoire d’Unix, de GNU et de Linux, d’une manière accessible aux non-informaticiens. Le sujet a donc été traité à la manière d’un conteur arabe, pour montrer aux auditeurs profanes comme Monsieur et Madame Michu qu’il y a bien une vie avant — et après — Windows.

Jonathan Ouellet et Kiki Novacs à la radio

Jonathan Ouellet joue le rôle du du contradicteur et Nicolas Kovacs raconte. Le sommaire des émissions est en seconde partie.

Debtocracy

Posté par (page perso) . Édité par Xavier Claude. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
31
13
sept.
2011
Culture

Debtocracy est un documentaire de Aris Hatzistefanou sur la situation financière de la Grèce et les origines de la dette grecque. Ce film est placé sous licence Creative Commons Paternité-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 (CC by-sa) et a été financé par crowdfunding.

La première partie de la dépêche porte sur l'aspect communautaire et libre du documentaire. La deuxième partie est une critique du film.

Linux aux petits oignons : texte intégral gratuit en ligne

Posté par . Modéré par j.
Tags :
30
27
fév.
2010
Culture
Le 11 juin 2009, l'éditeur Eyrolles a publié "Linux aux petits oignons", une introduction complète et détaillée à Linux (voir l'article correspondant du 13 juin 2009 sur linuxfr.org). J'ai voulu rester fidèle à l'esprit de partage des connaissances cher au logiciel libre, et j'ai donc décidé de rendre le livre entièrement accessible en ligne (sous licence Creative Commons BY-NC-ND choisie par Eyrolles).

"Linux aux petits oignons" s'adresse certes aux débutants, dans la mesure où la lecture de l'ouvrage ne nécessite aucun pré-requis, si ce n'est une saine dose de curiosité. Toutes les explications du livre sont fournies pas à pas, dans un ordre qui me semble être logique, et qui évitera au lecteur d'avoir à se procurer de la documentation supplémentaire parce qu'il décroche à partir du troisième chapitre.

En revanche, la métaphore culinaire n'y est peut-être pas pour rien : "Linux aux petits oignons" est écrit comme un livre de cuisine... et tout comme un livre de cuisine, il s'attend à ce que le lecteur se salisse les mains. Qu'il coupe les oignons, qu'il épluche les patates et râpe les carottes. Une grande partie du livre est ainsi consacrée aux concepts UNIX fondamentaux, en un mot, à ce qui tourne sous le capot dans une distribution Linux.

NdM : Le livre en papier est toujours disponible chez l'éditeur (cf. le dernier lien) ainsi que Ubuntu efficace auquel il a participé.

Mango, le prochain film de l'institut Blender, est ouvert aux précommandes

Posté par (page perso) . Édité par detail_pratique, Xavier Claude, Nÿco et Benoît Sibaud. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
Tags :
30
18
jan.
2012
Culture

Après l'orange, la pêche, le durian et dans un autre domaine le projet abricot, l'Institut Blender continue de garnir la corbeille de fruits avec une mangue !

Qu'est-ce que le projet Mango ?

Mango est le nom de code d'un film qui devra sortir vers la fin de l'été 2012. Ce sera un court métrage de 3 à 5 minutes produit par l'Institut Blender, un studio néerlandais qui travaille à produire des films et jeux vidéos libres. L'histoire se passera à Amsterdam, dans un environnement de science-fiction.

Le logiciel libre de modélisation Blender tiendra donc une place capitale dans la réalisation de ce film qui mettra en scène des acteurs dans un décor en 3D. Comme Sintel, il sera probablement réalisé en 4K puisque le Cinegrid d'Amsterdam sponsorise déjà le projet.

mango open movie project