Docufiction Crossroads, la route du blues

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
9
3
juin
2009
Culture
"CROSSROADS, la Route du BLUES" est un docufiction de 1h30 sous forme de road movie dans le Delta du Blues (Memphis et Greenwood dans le Mississipi), autour des légendes sur le bluesman Robert Johnson et sur le blues de son époque, qu'il soit acoustique ou électrique.

Le film raconte l'histoire de Robert « Bud » Johnson, un homonyme du fameux bluesman, un blanc vivant dans le Missouri et qui poursuit le rêve étrange d'être celui qui trouvera le légendaire trentième morceau.

Une nouvelle version de "CROSSROADS, la Route du BLUES" est disponible. Ce film a la particularité d'être sous licence CC by-nc-nd >= 2.0 . L'image du DVD (3.8 Go) est téléchargeable gratuitement par freetorrent.fr. On trouve dans l'image DVD le film en version anglaise sous-titré en français et en bonus l'ensemble de la bande sonore sous forme de 19 titres codés au format MP3 à 192 kbps.

NdM : le téléchargement du film serait moyennement illégal.

3ème Rassemblement de Lunes du Queyras Libre : création collective

Posté par . Modéré par Florent Zara.
Tags :
5
8
mai
2009
Culture
Le Rassemblement du Queyras Libre est un festival multidisciplinaire fondé sur le prix libre, la participation libre, le partage et l'expression créative. Ce rassemblement aura lieu les 29, 30, 31 mai et 1er juin à Aiguilles (camping du Gouret), village niché entre deux montagnes queyrassines (05) d'où jaillissent quelques cascades de leurs flancs abrupts :-)

L’association Queyras Libre lance pour la troisième année un appel à artistes, particuliers, associations, toutes les Lunes qui le souhaitent, à se joindre à la fête. Aucune subvention n’a été demandée, aucun salaire n’est dégagé. Toutes les ventes sur place sont à prix libre pour placer les « spect-acteurs » dans un autre rapport à la consommation, et a fortiori celle des biens culturels, et pour nous inviter ainsi à participer activement à la construction de ce moment.

Plus de 50 Lunes ont répondu présentes, ce qui donne quatre jours de musique, théâtre, arts de rue, expositions, projections vidéo, créations, etc. Sensibles à la culture libre, des conférences-causeries (art libre, informatique libre, éducation alternative et école indépendante) et des ateliers sont proposés pour cette nouvelle édition (programme dans la suite de la dépêche).

Le petit village installé sur le camping comprendra 2 chapiteaux, plusieurs scènes, stands et expositions. Moment collectif de fête, d’envies et de partage, vous êtes invité-e-s à le faire vivre aussi !

Katyń (Pologne)

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
3
8
mai
2009
Culture
À côté des superproductions actuelles, un film historique est sorti le 1er avril (et non, ce n'étais pas un poisson !). Le film aborde un sujet douloureux pour la Pologne, le massacre de 15131 polonais dont environ 12000 officiers par la police politique soviétique à Katyn au printemps 1940.

La diffusion restreinte de ce film peut s'expliquer par une production nationale polonaise, un désintérêt pour une page de l'histoire assez peu connue mais aussi par la polémique qui surgit et persiste aujourd'hui autour de ce massacre.

Imaginary Property

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
3
6
mai
2009
Culture
Du 14 mai au 7 juin, le Cinéma Nova (Bruxelles) propose des films, rencontres, concerts, expositions… autour de la « propriété intellectuelle » et ses alternatives.

Ce sera l'occasion de voir des films rarement programmés traitant des logiciels libres et du droit d'auteur comme Alternative Freedom, Steal This Film: Trial Edition, Sita Sings the Blues..., de découvrir Open Source Publishing, agence de graphisme expérimentale qui utilise des logiciels libres et explore l'hypothèse que leur usage modifie profondément la pratique graphique et son rapport avec la société, mais aussi de débattre autour des questions liées au "piratage" avec Florent Latrive et Jérémie Zimmermann ou du Web 2.0 avec Benjamin Bayart et Michel Cleempoel (programme complet).

X-Men Origins: Wolverine

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
8
6
mai
2009
Culture
En guise de petite contribution à la catégorie "Cinéma" - trop souvent oubliée - de notre site favori, j'aimerais parler du film récemment sorti, dérivé de la série X-Men, entièrement dédié au personnage de Wolverine.

Un film fort attendu des amateurs de l'univers des comics Marvel, qui entre bien entendu dans la catégorie des productions américaines à fort budget, plein d'action et pétri d'effets spéciaux plus spectaculaires les uns que les autres.

Ceux qui, comme moi, ont apprécié la trilogie X-Men ne seront pas déçus : tout en se focalisant sur la genèse du personnage de Wolverine (des premières manifestations de ses pouvoirs dans l'enfance, à sa période ténébreuse comme sujet d'expérimentation de l'armée...), le film fait apparaître en leurs temps d'autres personnages que l'on retrouvera dans les trois opus, se reliant intelligemment à ceux-ci en comblant quelques ellipses scénaristiques et en répondant aux multiples interrogations sur le passé énigmatique de Logan qui s'y posaient.

Un fort bon moment de cinéma à grand spectacle.

NOMADES 2009 - parcours culturels et artistiques

Posté par . Modéré par Nÿco.
2
28
avr.
2009
Culture
L'artiste Daltex est invité par la Mairie du 3ème arrondissement de Paris et Libre Accès à l’occasion de ""Nomades 2009 - parcours culturels et artistiques" du 14 au 17 Mai 2009 où il va projeter BONOM 3.0 (projection vidéo sur éléments urbains) avec son Daltatron v3 (vidéo nomade et interactive) le samedi 16 de 22h30 à 00h30.

Le parcours comprendra les différents lieux qui participent à l'évènement :
  • la Maison de la Poésie,
  • le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme,
  • l'Institut culturel du Mexique,
  • le Centre culturel suédois,
  • le Musée Canavalet - Histoire de Paris,
  • l'Eglise Sainte Elisabeth,
  • le Conservatoire des Arts et Métiers.

Le BONOM_2 en profite pour s’installer toutes les nuits du 14 au 28 Mai sur la façade de la mairie. Quel malin celui-là.

De 22h30 à 00h30, 4 départs toutes les demi heures depuis la Mairie au :
Mairie du 3ème arrondissement
2, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° République - Temple - Arts et Métiers - Rambuteau

Défilé anti-Hadopi le 1er mai 2009 à Paris

Posté par . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par patrick_g.
Tags :
19
27
avr.
2009
Culture
Rendez-vous vendredi 1er mai 2009 à 14h00, Paris, métro Port-Royal, angle Denfert Rochereau

Au prétexte de protéger la création musicale et cinématographique, on annihile les libertés fondamentales des internautes, on fragilise la diffusion des labels indépendant et des artistes autorisant la libre diffusion de leurs oeuvres.

La loi Internet et Création, alliance des industries culturelles et de M. Sarkozy vise à instaurer l’existence unique des catalogues d’artistes des majors tout en favorisant le contrôle des citoyens via l’installation de logiciels espions, la création de police privée, la délégation de pouvoirs de police à des entreprises privés.

Non content de bafouer les droits des citoyens, le gouvernement a profité de son coup de force sur le texte pour faire voter par une poignée de députés godillots des amendements contraires à ce qui se négocie en ce moment même aux états généraux de la presse.

Cette loi adoptée dans l’indifférence feutrée du Sénat, par quelques politiques soucieux de s’attirer les bonnes grâces de l’industrie du divertissement et de M. Sarkozy a finalement été rejetée à l’Assemblée.

M. Sarkozy et les majors de l’industrie du divertissement, imposent à nouveau un passage en force, auquel il est de notre devoir de nous opposer, pour préserver nos libertés et favoriser une juste diffusion et rémunération des artistes.

CONTRE :
  • La délégation à une Haute Autorité des pouvoirs du juge. Une police déléguée aux entreprise privée.
  • La coupure d’Internet, essentiel à la liberté d’expression.
  • L’application de sanction avant jugement (inversement de la charge de la preuve)
  • Une vision de l’Art uniquement commercial.
  • La labellisation et le surréférencement de catalogue d’œuvres de l’industrie du divertissement, mettant en danger la diffusion des artistes et auteurs indépendants, et la neutralité du net.

POUR :
  • L’abandon du Projet de loi Internet et Création.
  • Favoriser l’émergence de modèles économiques alternatifs aux grands conglomérats assurant une juste rémunération des artistes.
  • Intégrer plus largement les producteurs et labels indépendants, acteurs de la culture libre dans toutes les discussions, réflexions et prise de décision concernant les filières culturelles.
  • La défense de la neutralité du réseau et de la liberté d’expression.

Soirée consacrée à l'Art libre - musique et cinéma - vendredi 20 mars 2009 à Digne

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par patrick_g.
Tags :
2
18
mar.
2009
Culture
Dans le cadre du Libre en fête 2009, l'association Linux-Alpes organise une soirée consacrée à l'Art libre - musique et cinéma vendredi 20 mars à partir de 18h dans les locaux de l'IUT à Digne.

Projection de courts métrages sous licence art libre.

Projection du Triptyque Quantique, un projet de Lacrymosa æterna industry. Le Triptyque Quantique est – comme son nom l'indique – une oeuvre tripartite mêlant religion et mécanique quantique. Créé entre décembre 2007 et mars 2009, le triptyque est une initiative de Stéphane Drouot, membre actif de la communauté Copyleft – art libre –.

Chomsky & Cie

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
17
2
mar.
2009
Culture
« Chomsky & Cie » est un film de Olivier Azam et Daniel Mermet issu d'une série de reportages radio avec Noam Chomsky, Normand Baillargeon, Jean Bricmont. Il a pu être monté notamment grâce à des souscripteurs « modestes et géniaux » auditeurs de l'émission « Là-bas si j'y suis ».

Ce film tourne dans les salles depuis novembre 2008, mais le faible nombre de copies et la taille des salles de ma ville ont fait qu'il ne nous est arrivé que hier ;-)

Une légende s'éteint : Horst Tappert (1923-2008)

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
0
17
déc.
2008
Culture
Horst Tappert nous a quitté.

C'est le calme et la rigueur qui décrivait le mieux cet acteur hors norme. Je propose une minute de recueillement communautaire afin de respecter la mémoire de l'homme qui a été présent sur le petit écran tous les débuts d'après-midi pendant 25 ans, dans le rôle de l'inspecteur Stephan Derrick.

Horst Tappert rejoint la foule des acteurs et personnages importants de la culture contemporaine - tel Charles Bronson. Auf Wiedersehen Horst !

NdM : sa carrière lui a valu un Bambi d'Or en 1979, 1990 et 1998.

Jamendo fait son show

Posté par . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
13
26
nov.
2008
Culture
Jamendo est un site qui diffuse des artistes sous licences Creative Commons au choix de l'artiste, certaines libres. Ils proposent d'écouter et de télécharger gratuitement les albums des artistes hébergés par eux.

Les artistes, quand à eux, s'y retrouvent avec un système de rémunération mixte : les utilisateurs peuvent faire des dons aux artistes et Jamendo reverse 50% des revenus publicitaires générés lors de l'écoute en continu à l'artiste écouté par l'internaute.

Le site Jamendo organise pour la première fois un concert où se produiront des artistes issues de leur communauté. Ça se passera ce soir à partir de 19h (mercredi 26 novembre), à Paris, plus précisément ici :
Glaz'Art 7 avenue de la Porte de la Villette 75 019 Paris, M° Porte de la Villette. Parking gratuit.

Au programme :
  • Une conférence de presse par Laurent Kratz.
  • Tryad (US)
  • Drunksouls (FR - Aix en Pce)
  • Hype (FR - Paris).
La conférence aura lieu à 18h et les concerts débuteront à 19h30

NdM : les musiques libres peuvent être trouvées ici. Précision : l'entrée est libre ce soir au Glaz'Art.

Autonomie : la liberté de pensée

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
14
24
sept.
2008
Culture
« Un soleil de plomb s'abattait avec lourdeur sur la poussière des champs de soja GenoSoyTM Monsanto. Les rangées d'une rectitude parfaite, desséchées par la chaleur écrasante, s'étendaient à perte de vue. La région avait autrefois été couverte de maïs ; mais la demande croissante d'aliments protéinés et le dérèglement climatique avaient eu raison de la culture fourragère.

L'université de l'Illinois à Urbana-Champaign était devenue la principale ressource économique de la région. Sans elle, la ville serait devenue une ville fantôme, comme ses plus proches voisines. C'était l'une des sept universités du continent à être encore assez riche ou chanceuse pour, grâce à un large portefeuille de brevets et de droits d'auteur, autoriser des recherches d'ampleur significative. Oh, personne ne pouvait plus prétendre faire de la recherche librement, certainement plus comme dans les années fastes du vingtième siècle.
»

C'est ainsi que débute Autonomie : la liberté de pensée, roman de science-fiction de Jean-Michel Smith qui illustre la dérive de la « propriété intellectuelle ». Il est publié sous la licence Creative Commons « Paternité-Partage des Conditions Initiales à l'Identique » (Attribution-ShareAlike, « by-sa »), une licence libre et copyleft.

Copie du résumé sur Wikipedia :

« L'histoire raconte un futur proche et possible, un monde où la brevetabilité du logiciel, du vivant et plus généralement de tous les savoirs humains, est légale dans tous ces domaines et pratiquée à outrance dans un but mercantile. La recherche scientifique y est interdite de fait, car réservée aux quelques multinationales qui ont les moyens de se défendre juridiquement de leurs concurrents.

Lors, quelques scientifiques avides de liberté créent une communauté d'humains "autonomes", où le respect de l'autonomie d'autrui est la seule et unique règle. Si des innovations technologiques récentes (et prohibées) leur permettent d'arriver à leurs fins, ils s'attirent les foudres des autorités mondiales...
»

Star Wars : The Clone Wars

Posté par . Modéré par Mouns.
Tags :
4
17
sept.
2008
Culture
Sorti le 27 août 2008 en France, soit deux semaines après les États-Unis d'Amérique, Star Wars : The Clone Wars est un film d'animation de 97 minutes dans l'univers des six épisodes de La Guerre des étoiles de George Lucas.
L'histoire se situe entre l'épisode 2, l'attaque des clones et l'épisode 3, la revanche des Sith, pendant ce que l'on appelle la guerre des clones.
Ce film d'animation est en fait la concaténation des trois premiers épisodes de la série éponyme en préparation pour une diffusion télévisée, et n'a pas été réalisée par George Lucas, mais par Dave Filoni, quasi-inconnu du grand public. Ce n'est qu'en voyant le résultat que George Lucas, impressionné, a décidé d'en faire un film.

Libre accès

Posté par . Modéré par Mouns.
Tags :
0
8
juin
2008
Culture
Le vendredi 20 juin 2008, dans l'enceinte de la Mairie du 2ème arrondissement de Paris, de 17h à 02h vous êtes tous conviés à la manifestation Libre accès :
  • Concerts de musiques libres avec des groupes qui autorisent la copie, la diffusion et la modification de leurs morceaux ;
  • Projection de films, documentaires, courts-métrages librement enregistrables, diffusables et modifiables ;
  • Installations et performances artistiques libres comme l'air ;
  • Surprises en vue ;
  • ateliers de créations et de re-créations entre artistes et le public libérés du copyright ;
  • Installation et démonstration d'Ardour et de Cinelerra.
Organisé par Bellinux, Dogmazic, Lonah et Ralamax Prod, des associations qui encouragent la création libre issue de l'internet, du numérique et des logiciels libres.

Sortie du film libre "Big Buck Bunny"

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
0
2
juin
2008
Culture
Suite au succès de son précédent film, Elephants Dream, la fondation Blender avait clairement annoncé qu'elle n'en resterait pas là. C'est dans cette optique que la fondation lançait le projet Peach, qui avait pour objectif de faire un second court métrage libre, toujours en utilisant exclusivement des outils libres.

Le 1er octobre 2007, une équipe de la fondation Blender, dirigée par Ton Roosendaal, s'était donc mis au travail dans les nouveaux locaux à Amsterdam, pour nous offrir, 7 mois plus tard (avec un petit mois de retard sur le délai prévu donc), un petit chef d'œuvre de l'animation 3D. Le film, Big Buck Bunny (du nom du personnage principal, vous l'aurez deviné, c'est un gros lapin), qui dure un peu moins de 10 minutes, fût présenté en avant première le 10 avril 2008 au cinéma Studio K à Amsterdam et les DVD ont commencé à être envoyés à partir du 20 mai. Le film est désormais en téléchargement libre depuis le 30 mai.

L'histoire met en jeu un gros lapin qui est pourchassé par un groupe d'animaux de la forêt qui, il faut le dire, sont assez facétieux. Je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir.

Big Buck Bunny a été conçu du début à la fin avec des logiciels libres, à savoir :
  • Ubuntu Linux comme système d'exploitation
  • Blender (évidement) dans sa mouture 2.4 pour la modélisation et l'animation 3D
  • GIMP et Inkscape respectivement comme éditeur d'images et éditeur d'images vectorielles
  • Subversion pour gérer différentes versions des fichiers produits durant la réalisation du film
  • Python pour la programmation

Ce film est une nouvelle occasion de constater que les outils libres sont désormais de réelles alternatives aux solutions propriétaires, y compris dans des domaines complexes tel que l'animation 3D. On pourra notamment noter la texture des poils des animaux, qui semble avoir été particulièrement travaillée, ce qui donne un rendu fort agréable et réussi.

O'Reilly France : fermeture définitive

Posté par . Modéré par Mouns.
Tags :
2
10
mai
2008
Culture
Les éditions O'Reilly ont fermé définitivement.
Nous sommes sincèrement désolés pour le (trop) petit nombre de lecteurs qui appréciait nos ouvrages.


Sur le blog immateriel.fr, Xavier Cazin donne plus de détails (liquidation judiciaire décidée le 6 mai).

Pour avoir eu la chance de travailler avec eux, je peux dire que c'est une véritable catastrophe que des gens aussi compétents et professionnels qu'eux se retrouvent devoir fermer boutique.
Surtout, je m'interroge: si O'Reilly (qui à mon sens pond parmi les meilleurs bouquins d'informatique en français) n'y arrive plus, qui aurait plus de légitimité à y arriver ?

NdM : on notera la réussite d'oreilly.fr avec « une librairie en ligne intégrée à notre site, forte de 400000 pages virtuelles. (...) En matière de vente de contenu numérique, les résultats ont d’ailleurs dépassé [leurs] espérances : plus de 40% du CA net réalisé grâce à [leurs] seuls ouvrages PDF ! Tout ça sans DRM, ni piratage organisé. ». Merci à captflam, à abofrp31, à Paul Ochon, à drfazor, à rpnpif et à tipaul (7 propositions de dépêches en peu de temps, véritable reconnaissance par les communautés du libre de la popularité des ouvrages O'Reilly) pour avoir proposé une dépêche sur le même sujet. L'équipe du site tient à remercier O'Reilly France pour son soutien sous la forme de livres offerts aux meilleurs contributeurs du site, depuis de nombreuses années.

There will be blood

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
0
7
mai
2008
Culture
Le film n'est pas sorti hier (la sortie française a eu lieu le 27 février 2008), mais je l'ai vraiment aimé et je pense qu'il mérite une petite dépêche cinéma.

Le genre : There will be blood est un film complexe, entre reconstitution historique à propos des pionniers du pétrole américain et fresque psychologique sur le pouvoir, l'isolement et la folie, le tout mêlé à une musique oppressante et omniprésente. There will be blood, ce n'est pas un film classique.

L'histoire : Je ne vais pas vous raconter la fin, ni le début d'ailleurs, mais tenter de vous donner un très bref aperçu : c'est l'histoire d'un pionnier du pétrole, à partir des années 1890, de son ascension économique mais aussi de l'évolution de sa misanthropie.

Je suis resté volontairement vague. L'une des raisons de mon flou, c'est l'acteur principal, Daniel Day-Lewis, dont la performance exceptionnelle ne peut être décrite facilement avec des mots. Je ne vous conseille d'ailleurs pas de lire un résumé plus précis. Je viens de lire le résumé sur la page anglophone de imbd et je trouve que, sans raconter de choses fausses, il transmet une image du film très différente de la réalité.
En résumé, There will be blood, c'est un beau film avec un acteur formidable, une histoire originale et une musique qui vous met mal à l'aise.

NdM : Si vous préférez parler d'Iron Man, il y a un journal sur le sujet.

First they ignore you

Posté par (page perso) . Modéré par Amaury.
Tags :
0
13
fév.
2008
Culture

Depuis Elephants Dream en 2005 la scène Creative Commons de la création audiovisuelle aux exigences professionnelles est restée quasi déserte. Deux ans et demi après l'image de synthèse c'est le documentaire qui fait son baptême du feu. En effet, depuis la semaine dernière un projet présente une série de documentaires professionnels, en vue d'une diffusion sous une licence Creative Commons (en fonction des financements), et entièrement réalisés avec des logiciels libres.

L'initiative a été saluée par l'équipe de Creative Commons, et supportée personnellement depuis le premier jour par Lawrence Lessig. D'autres acteurs importants du libre ont aussi manifesté leur intérêt et leur enthousiasme par rapport au projet. Le projet expérimente un modèle de financement original appelé "funding and licensing". Il vise à trouver un équilibre entre la liberté du public et contraintes économique.

Ce type d'initiative peut-il démontrer que des solutions sont possibles face à la crispation dont font preuve tous les acteurs du domaine, public, créateurs, politiques, médias et majors au sujet du piratage ? Ces documentaires sont en cours de production. De nouvelles vidéos font régulièrement leur apparition sur le site, ils traitent des mouvements non-violents récents et historiques en Inde.

Cloverfield

Posté par . Modéré par Amaury.
Tags :
0
11
fév.
2008
Culture
Prenez un célèbre producteur et scénariste dans le vent comme J.J. Abrams (connu pour les séries TV à succès Lost, Alias), ressortez un concept très peu utilisé dans le cinéma dit du "Faisons des économies sur le matériel et filmons à l'épaule avec un caméscope", créez un buzz sur votre film en ne dévoilant rien mis à part 3 minutes de film, et faites mijoter. Vous obtenez le film Projet Blair Witch Cloverfield. Car c'est bien à un projet blair witch-like auquel on assiste, mais avec bien moins de réussite.

Cloverfield c'est donc ça : l'histoire d'une attaque de New York par un monstre géant venu d'on ne sait où, vu par une bande de jeunes (enfin l'équipe de joyeux lurons se fait décimer le long du film) qui filment cet évènement avec le caméscope de tonton Henri. Et c'est la cassette de ce caméscope qui nous est diffusée. Je rassure les lecteurs : c'est semble-t-il un caméscope d'une autre génération que les HI-8, l'image étant plutôt jolie quand même.

La bande de jeunes tente donc tantôt de s'enfuir, tantôt d'aller secourir la petite amie d'un des protagonistes, tout en croisant des soldats américains en déroute, des monstres aux mâchoires fatales et en laissant à chaque étape un de leur amis joncher le trottoir. On peut ainsi admirer leur déambulation dans les rues New York, le métro et des immeubles en ruines.

Seulement, il y a un hic. Une forte impression de coquille vide est ressentie lorsqu'on assiste avec stupéfaction à l'arrivée du générique de fin. A se demander même si finalement le très maigre contenu diffusé pour entretenir le buzz sur internet n'a pas été plus conséquent faute de mieux. Car c'est ce qui manque au film : du contenu, et du fond (spoiler ci-dessous).

Spip 1.9 pratique, sous licence libre

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
22
jan.
2008
Culture
SPIP Pratique 1.9 est un livre destiné à tous, de la prise en main pour celui qui ignore tout de ce logiciel, jusqu’à un niveau avancé de connaissances. Le livre sortira officiellement le mardi 29 janvier 2008 à l’occasion du salon Solutions Linux à Paris. Spip est un gestionnaire de contenus orienté collaboratif.
La particularité éditoriale de ce livre est sa table des matières conçue, non pas en fonction de la technique du logiciel, mais de la logique humaine de l'utilisateur. C'est ainsi que la progression du livre correspond aux réels besoins. Mais, bien évidemment, chacun peut piocher n'importe où dans le livre et il n'est nul besoin de lire ce livre dans l'ordre.

Ce livre est le résultat d'une collaboration entre l'auteur et In Libro Veritas. SPIP Pratique 1.9 est publié sous Licence Art libre.

La Chambre 1408

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
21
jan.
2008
Culture
Histoire de nous changer des articles sur un énième jeu libre pas très joli mettant en scène un pingouin, voici un petit article sur le film "La chambre 1408" sorti mercredi 16 janvier au cinéma, lui aussi inspiré d'un livre, plus précisément d'une nouvelle de Stephen King, que je n'ai pas lue.

Présenté comme un film d'épouvante/horreur, il met en scène Mike Enslin, joué par John Cusack, écrivain renommé de livres d'épouvante qui ne croit pas du tout aux fantômes et dont l'un des démons est la perte de sa fille quelques mois auparavant. Il passe le plus clair de son temps dans des hôtels prétendus "hantés" pour s'inspirer et démasquer les supercheries. Jusqu'au jour où il reçoit une invitation à ne pas aller dans une chambre numérotée 1408 d'un hôtel de New York. Il n'en fallait pas plus pour faire mordre à l'hameçon ce pragmatique auteur qui prend alors la route de New York, pour se rendre à l'hôtel Dolphin. Malgré l'intervention du directeur de l'hôtel, rôle très secondaire incarné par Samuel L. Jackson, qui tente de le décourager d'entrer dans la chambre à coup d'anecdotes sanguinaires, voici notre héros qui se jette dans la gueule du loup.

Vous vous en doutez, au bout de quelques minutes se manifestent alors aux yeux de Mike Enslin des évènements plutôt étranges, qu'il essaie d'expliquer par des raisonnements terre-à-terre. S'enchaînent alors les manifestations paranormales de plus en plus surprenantes dans cette chambre d'hôtel, jusqu'à en faire perdre la tête à son locataire. Apparitions, météo insolite, télékinésie, illusions, visions, spectres, on a droit a beaucoup d'élément propres aux films d'épouvantes, et on n'échappera pas au classique et inévitable spectre que l'on découvre en se regardant d'un miroir.

Dans la même veine que "La Maison de l'horreur" ou d'autres films à base de maison hantée, on sursaute un bon nombre de fois et un certain suspense est très bien entretenu par moment. On appréciera des effets spéciaux plutôt réussis et une certaine originalité, pas facile pour un genre déjà bien éprouvé. Néanmoins j'ai trouvé qu'il lui manquait un peu de profondeur, peut être à cause de l'interaction quasi nulle avec d'autres protagonistes (le second rôle est très très secondaire) ainsi qu'un scénario un peu vide sur la fin du film, qui reste totalement sans explication et qui laisse les spectateurs dans l'expectative.

En conclusion, amateurs de films-de-la-peur, n'hésitez pas, mais n'espérez pas y trouver un renouveau du genre.

Je suis une légende

Posté par . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
0
28
déc.
2007
Culture
Malheureusement non je ne suis pas une légende (un jour peut être !), il s'agit du titre d'un film sorti en salle ce mercredi 19 décembre, film dont vous connaissez peut-être le roman éponyme, chef-d'oeuvre de Richard Matheson sorti en 1954, en pleine guerre froide.

Second film de Francis Lawrence ( son premier étant Constantine), il met en scène le célèbre Will Smith dans un contexte post-apocalyptique où il est le dernier survivant de la ville de New York et peut-être du monde entier. Coté casting, le moins qu'on puisse dire c'est que ça n'a pas du coûter trop cher, vu le peu d'acteurs qu'on y trouve.

Son synopsis est un grand classique du genre "zombie" : Un vaccin contre le cancer qui a muté et qui s'est propagé par voie aérienne a transformé tous les habitants en créatures asociales et très agressives qui veulent assouvir leur instinct de survie le plus primitif : manger. Will Smith interprète le scientifique de l'armée qui essayait de le vaincre. Le hasard a fait qu'il soit naturellement immunisé et le film retrace quelques tranches de vie, sa lutte contre les créatures et ses recherches pour fabriquer un vaccin.

Présenté comme un film catastrophe où un héros doit sauver le monde, il en ressort qu'il ne s'agit pas vraiment de cela, ce qui m'a réellement ravi. Contrairement au récent Resident Evil Extinction, on n'a pas affaire à un énième film où un soldat d'élite invincible et téméraire casse du zombie avec n'importe quel ustensile qui lui passe sous la main, et ce film s'éloigne heureusement de cette trame qui commençait un peu à me lasser.

Contrairement à ce que nous laisse penser la première scène (une course poursuite dans New York au volant d'une vrombissante Ford Mustang Shelby), nous avons pas affaire à un film 100% action mais plutôt à un anti-héro on ne peut plus humain (qui n'a quand même pas oublié comment faire des tractions ou comment se servir d'un fusil d'assaut, formation militaire oblige) et le film essaie de se focaliser sur ses faiblesses, sa sensibilité, sa peur, son désespoir, parfois son courage, bref tout ce qui fait de lui un humain par rapport aux créatures. Ponctuée de scènes sursautantes, ou d'autres humoristiques (parfois cyniques), ce film de "zombie" apporte une certaine fraîcheur au genre, qui nous avait plutôt habitué (ou même lassé) à des "slash'em all", tout en entretenant un certain suspense par moment.

Coté mise en scène, la désertion de New York est plutôt réussie, mais pas encore assez vertigineuse à mon goût, j'aurais aimé voir un peu plus le vide laissé par les habitants. Du coté des créatures, je trouve que leur "animalité" et déformations physiques ont été un peu exagérées, mais cela a permis d'appuyer sur l'impuissance du héros face à eux.

Mon sentiment final est donc qu'il s'agit d'un très bon film de zombie, qui nous change de ce à quoi on a été habitué, j'y ai passé un très bon moment, même si je suis un tout petit peu resté sur ma faim, sûrement à cause du final pas spécialement surprenant. Je le recommande à tous ceux qui veulent passer un bon moment de détente, qui aiment sursauter de temps en temps et qui aiment avant tous les films de zombies. Râleur en tout genre à la recherche de films d'auteurs à-la-festival de Cannes, bien évidemment, passez votre chemin !