GNU Le projet GNU s'enrichit d'un gestionnaire de paquets

Posté par . Modéré par baud123. Licence CC by-sa
Tags : aucun
38
28
août
2011
GNU

Le projet GNU, riche de dizaines de logiciels, s'est toujours contenté de fournir des archives téléchargeables des sources logiciels, laissant à l'utilisateur et aux distributeurs la tâche de les rendre utilisables (compilation, gestion des dépendances, etc.). Ce système fonctionne plutôt bien, puisque les outils GNU sont très répandus dans les parcs de systèmes UNIX installés, et sont même systématiquement fournis avec toutes les distributions à base de Noyau Linux (on parle même souvent de GNU/linux pour désigner le système d'exploitation).

Cependant, cela avait un inconvénient : en cas de découverte d'anomalies, les utilisateurs avaient tendance à se retourner vers leur distributeur (qui ne remontait pas forcément l'information au projet GNU qui ne pouvait donc pas procéder à la correction), ou à l'inverse des anomalies spécifiques à certaines distributions étaient remontées au projet GNU par erreur. Le projet GNU src (source release collection) est destiné à pallier cet inconvénient.

GNU La version 4.6 du compilateur GCC est disponible

Posté par (page perso) . Modéré par baud123. Licence CC by-sa
Tags :
87
26
mar.
2011
GNU

La sortie de la version 4.6 du compilateur GCC a été annoncée ce vendredi 25 mars sur la liste de diffusion du projet.

Écrit à l’origine par Richard Stallman (la première bêta date de 1987) en tant que compilateur C officiel du projet GNU, dont il est le fondateur, GCC (GNU Compiler Collection — originellement GNU C Compiler) est aujourd’hui le compilateur multi-langage de référence du monde du logiciel libre. Il accepte du code source écrit en Ada, C, C++, Objective-C, Objective-C++, D, Fortran, Go, Java, Pascal et VHDL, et fonctionne sur une multitude d’architectures.

GNU Interview de Richard Stallman dans L'Écho des Gnous ce dimanche

Posté par . Modéré par Lucas Bonnet.
Tags :
32
6
mar.
2011
GNU

À l'occasion de la conférence qu'il a donnée à l'Institut d'Études Politiques de Lille le 23 février dernier, Richard Stallman a bien voulu répondre aux questions de l'équipe de l'Écho des Gnous, émission de radio diffusée une semaine sur deux sur la radio libre Radio Campus de 19h à 20h, en alternance avec Random, émission sur la contre-culture hacker.

L'interview diffusée ce dimanche 6 mars sera l'occasion de présenter dans un premier temps les quatre libertés du logiciel libre, le projet GNU et la licence GNU GPL. Dans une seconde partie, Richard Stallman nous fera part de son point de vue sur les sujets d'actualité (alliance Nokia/Microsoft, Freedom Box, fork de LibreOffice...).

D'autres questions lui ont été posées (l'entretien a duré une bonne heure au total), et elles feront l'objet de petites rubriques diffusées au fur et à mesure dans les prochaines émissions, elles concerneront :

  • le matériel libre ;
  • le logiciel libre et les enjeux politiques ;
  • l'utilisation des logiciels libres dans les administrations ;
  • le logiciel libre et les entreprises ;
  • musique libre et musique partageable ;
  • les hackers et Wikileaks ;
  • le « Cloud computing » (vous verrez qu'il n'aime pas du tout ce terme).

Le podcast de l'émission sera diffusé peu de temps après l'émission.

GNU L'année 2010 du Hurd

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
59
7
fév.
2011
GNU
Eh oui, le Hurd est encore vivant ! Le Hurd est un projet de noyau pour le système GNU. Le but du projet est de créer un noyau viable, qui convienne pour tous les usages et donne aux utilisateurs autant de pouvoir que possible sur leur système.

D'un point de vue technique, il s'agit d'un système multi-serveur à base de micro-noyau : concrètement, cela veut dire que les services habituellement rendus par le noyau (systèmes de fichiers, réseau, pilotes...) sont implémentés dans des applications normales (en espace utilisateur) qui reposent sur un noyau minimal, GNU Mach.

GNU/Hurd n'est pas encore assez opérationnel pour devenir votre système d'exploitation de tous les jours. Mais il avance chaque année.

Quoi de neuf en 2010, donc ? Au menu : Xen, pilotes de périphériques en espace utilisateur, nouvel installateur pour Debian GNU/Hurd, Arch Hurd ou encore procfs.

Vous pouvez tester par vous-même facilement en utilisant Debian GNU/Hurd ou Arch Hurd, ou en téléchargeant l'image QEmu prête à l'emploi. Vous pouvez aussi consulter la liste des tâches à faire et la liste des bogues sur Savannah, ainsi que la page « Comment contribuer ? ».

GNU Groff sort en version 1.21

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
37
17
jan.
2011
GNU
C'est le 31 décembre 2010 que Werner Lemberg, le principal mainteneur de groff, a annoncé la sortie de la version 1.21, soit près de deux ans après la sortie de la précédente version.

Pour rappel, groff est l'implémentation GNU de l'ancestral logiciel roff, interpréteur du langage de formatage de texte du même nom. Groff est généralement utilisé sur nos machines pour afficher nos pages de manuel, mais, outre la sortie en ASCII, latin1 ou UTF-8, groff peut aussi créer des fichiers HTML, xhtml, dvi, PS, ainsi que des fichiers aux formats spécifiques à certaines imprimantes.

Voici quelques-unes des améliorations apportées par cette nouvelle version:
  • Correction d'une petite faute dans tmac/hyphen.fr qui rendait impossible la césure des lignes des textes français ;
  • Ajout d'une nouvelle catégorie d'alarme nommée file pour indiquer l'absence d'un fichier appelé par mso ;
  • Amélioration du support des langues asiatiques et en particulier du japonais. C'est d'ailleurs cette amélioration importante qui a motivé Werner Lemberg à publier cette nouvelle version de groff ;
  • Création d'une nouvelle catégorie de piège (trap) actionnable lorsqu'une ligne commence par un espace, sous réserve que soit définie la macro lsm. Le saut de ligne qui advient normalement dans ce cas n'a alors pas lieu.

En seconde partie de dépêche est proposée une plus large présentation de groff et de son histoire.

GNU GNU ddrescue 1.14 et GNU Ocrad 0.21

Posté par . Modéré par baud123.
26
14
jan.
2011
GNU
GNU ddrescue est un logiciel permettant de copier le contenu d'un fichier ou d'un disque vers une autre destination, tout en essayant au passage de résoudre les problèmes d'intégrité de données lorsqu'il rencontre des erreurs de lecture. Il permet notamment d'essayer de récupérer des données d'un disque dur défaillant ou d'un CD-ROM abîmé. La version 1.14 est sortie ce 12 janvier, apportant notamment les améliorations suivantes sous forme d'options :
  • -R, --reverse qui inverse le sens de la copie ;
  • -E, --max-error-rate qui arrête ddrescue lorsque la taille des erreurs augmente trop rapidement.


GNU Ocrad est un projet plus jeune, du même auteur que ddrescue, de logiciel et de bibliothèque de reconnaissance optique de caractères basé sur une méthode particulière d'extraction. Il a pour objectif de permettre de récupérer du texte dans toutes les langues connues en UTF-8 depuis une image, tout en sachant repérer les blocs et colonnes typiques des textes imprimés. La version 0.21 est sortie ce 11 janvier, améliorant sensiblement la qualité et la documentation de l'outil.

GNU Sortie de GNU Recutils 1.1

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
31
7
jan.
2011
GNU
GNU Recutils est une suite d'outils et de bibliothèques permettant d'accéder à des bases de données texte appelées recfiles. Les données sont stockées comme des suites d'enregistrements, chaque enregistrement contenant un nombre arbitraire de champs nommés. Certaines fonctionnalités habituellement fournies par les systèmes de gestion de bases de données sont gérées par recutils : gestion des types de données, de l'intégrité des données (clés, champs obligatoires, etc.), des relations entre les enregistrements (par un concept proche des clés étrangères).

Bien que le système soit très simple (les données sont stockées dans des fichiers totalement lisibles dans un éditeur de texte standard), il permet de gérer des bases de données moyennement importantes, et représente en cela un compromis entre le CSV qui stocke en clair mais n'offre pas de fonctionnalités et les systèmes de gestion de base de données relationnelles plus complets comme MariaDB ou PostgreSQL.

La suite GNU recutils inclut :
  • Un manuel au format texinfo décrivant le format Rec et le logiciel ;
  • Une bibliothèque CA (librec) fournissant une large collection de fonctions permettant d'accéder aux recfiles ;
  • Une collection d'utilitaires en C (recinf, recsel, recins, recdel, recset, recfix, recfmt, csv2rec and mdb2rec) qui peuvent être utilisés dans les scripts shells et en ligne de commande pour travailler avec des recfiles ;
  • Une collection d'utilitaires (mdb2rec, csv2rec) permettant de convertir les données d'autres formats en recfiles ;
  • Un mode emacs (rec-mode).

Parmi les nouveautés de cette version 1.1 on trouve:
  • Un nouvel outil, recfmt, pour formater les enregistrement selon un template.
  • Opérateurs de comparaison de dates: avant (<<), après (>>) même date (==).
  • Nouvel opérateur de comparaison selon la valeur d'une expression (?:).
  • Nouvel opérateur de concaténation de chaînes de caractères (&).
  • Amélioration de la portabilité de GNU recutils qui a été testé sur 10 OS différents.

GNU GNU Smalltalk 3.2.3 et VisualGST 0.8.0

Posté par . Modéré par tuiu pol.
Tags :
14
3
jan.
2011
GNU
GNU Smalltalk (http://smalltalk.gnu.org/) est une machine virtuelle qui permet d'exécuter des programmes écrit dans le langage Smalltalk.

Smalltalk est un langage objet, dynamique typé et hautement réflexif. La dernière version de GNU Smalltalk a un meilleur support du générateur du binding pour GTK+, le support des Announcements (un système d'événements). GNU Smalltalk peut aussi être utilisé en tant que langage de script sans interface graphique.

VisualGST est l'interface de GNU Smalltalk. Cette version améliore encore l'interface avec une meilleure intégration des outils comme les implémenteurs/émetteurs dans la fenêtre principale, mais aussi l'utilisation des onglets pour les différents navigateurs.

GNU Sortie de la version 20101222 de GNU Parallel

Posté par . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags :
27
29
déc.
2010
GNU
La commande xargs, bien connue des administrateurs système, permet de construire des lignes de commandes à partir de l'entrée standard. Elle est notamment souvent utilisée afin de faire des traitements sur des listes de fichiers issues de recherches avec find ou locate :

# afficher le nombre de lignes de chaque fichier de logs
$ locate -r '\.log$' |xargs wc -l


Le projet GNU Parallel a pour objectif de fournir un outil successeur à xargs qui exploiterait les possibilités des architectures matérielles modernes, notamment en permettant l'utilisation de tous les cœurs d'une machine et même d'exécuter certaines commandes sur plusieurs machines à la fois. La compatibilité avec xargs est totalement garantie, c'est-à-dire que non seulement le programme parallel sait interpréter les options de xargs, mais en plus il garantit que le résultat en sortie sera le même que celui d'un xargs : bien que les commandes soient exécutées en parallèle la sortie sera la même que si le traitement avait été séquentiel.

La principale nouveauté de la version 20101222 est l'intégration de GNU niceload au projet. Niceload est une commande qui permet de suspendre l'exécution d'un programme lorsque la charge de la machine dépasse un certain niveau :

# lancer updatedb en le suspendant lorsque la charge est supérieure à 2.00
niceload -l=2 updatedb


L'intégration de niceload se traduit par l'ajout d'une option --load reprenant la même fonctionnalité :

# afficher le nombre de lignes de chaque fichier de logs
# lancer le calcul sur 4 coeurs en parallèle
# suspendre l'exécution si la charge dépasse 5.00
$ locate -r '\.log$' |parallel -j4 --load 5 wc -l


L'utilisation de GNU parallel fait l'objet de deux vidéos de démonstration dont les liens sont indiqués ci-dessous.

GNU Passage de Richard Stallman au Québec

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
10
13
déc.
2010
GNU
Richard Stallman, le fondateur du projet GNU était de passage à Québec lors du Salon du Logiciel Libre du Québec (S2LQ) qui s'est tenu le 6 et 7 décembre dernier. À l'occasion de cet événement, il nous a livré une conférence en français de près de 3 heures sur le thème « Le mouvement du logiciel libre et le système opérationnel GNU/Linux, Logiciel Libre et Votre Liberté. ». Le tout est disponible sur le site de Blip.tv ainsi qu'en téléchargement dans des formats ouverts (ogg).

L'émission de radio « La voix du libre » en a profité pour réaliser une entrevue de 40 minutes à travers une quinzaine de questions sur différents sujets (Wikileaks, écologie, jeux vidéos...)

GNU Sortie de GNU CSSC 1.3.0

Posté par . Modéré par Florent Zara.
Tags :
18
8
nov.
2010
GNU
Pendant de nombreuses années, SCCS (Source Code Control System) fut le seul logiciel de gestion de versions disponible sur les systèmes Unix, avant qu'il ne soit supplanté par RCS puis par les gestionnaires de versions modernes comme CVS, ou git. Afin que les utilisateurs d'Unix migrant vers le libre puissent accéder à leur référentiel SCCS, le projet GNU inclut un logiciel astucieusement nommé CSSC (« compatibly stupid source control »), dont la version 1.3.0 est sortie ce lundi.

Cependant, les implémentations de SCCS pouvant être légèrement différentes entre les Unix, et surtout plusieurs hacks ayant circulé pour améliorer ce produit, de nombreux utilisateurs de CSSC doivent modifier ce logiciel afin de retrouver les fonctionnalités de « leur » SCCS d'origine. Jusqu'à présent, modifier le code de CSSC n'était pas évident, et la version 1.3.0 veut justement répondre à ce besoin : elle n'apporte pas de nouvelles fonctionnalités, mais elle a fait l'objet d'un très sérieux toilettage du code grâce à l'utilisation de bibliothèques GNU standards (l'inconvénient étant que GNU CSSC devient moins simple à compiler sur d'anciens systèmes ne disposant pas de ces bibliothèques).

Pour ceux qui se demandent à quoi peut bien servir ce projet, la réponse est derrière le premier lien : de très nombreux logiciels sont stockés au format SCCS, GNU CSSC a pour but de permettre aux développeurs de les récupérer afin qu'ils puissent les intégrer à un système de gestion de versions moderne.

GNU Adapter le compilateur GCC, conférence le 9 novembre à Paris

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags :
16
5
nov.
2010
GNU
Après une présentation rapide de GCC, de son développement et de sa gouvernance, Basile Starynkevitch nous propose de nous pencher plus en détail sur le système de greffon de GCC, et en particulier le greffon MELT.

Vous pouvez ainsi optimiser l'utilisation d'une bibliothèque, faire un diagnostic avancé adapté à un logiciel particulier, valider des règles de codages personnalisées, inspecter le code source de gros systèmes, y ajouter de la programmation orientée aspect. MELT permet le développement d'outils logiciels spécifiques pour de gros projets.

La conférence se déroulera à l'Espace Loisirs et Multimédia, 105 avenue de La Bourdonnais, 75007 Paris (Métro : École Militaire) le mardi 9 novembre 2010 à 19h15.
Entrée libre, dans la limite des (20) places disponibles. L'inscription est fortement recommandée, et se déroule sur le site de Parinux

GNU Sortie de GNU grep 2.7

Posté par . Modéré par baud123.
Tags :
32
21
sept.
2010
GNU
La version GNU de grep vient de sortir en version 2.7. Outre les habituelles corrections de bugs (accessibles en cliquant sur "lire la suite" ) , deux évolutions ont été apportées :
  1. La première évolution consiste à lever une erreur lors de l'utilisation de [:space:], [:digit:], etc. au lieu de [[:space:]] ou [[:digit:]], etc. : jusqu'ici, cela n'était pas reconnu une erreur mais était interprété de façon POSIX ([:digit:] représentait n'importe quel caractère parmi ':', 'd', 't', 'g' et 'i') ; l'ancien comportement peut être conservé en positionnant la variable d'environnement POSIXLY_CORRECT.
  2. La seconde évolution intéressera beaucoup les francophones, puisqu'il s'agit de la possibilité d'utiliser les équivalences définies par les locales, et donc de détecter les caractères accentués en indiquant juste la lettre correspondante ; il est à noter que cette fonctionnalité n'est disponible qu'en utilisant la glibc et en positionnant la locale souhaitée.

GNU SliTaz GNU/Linux 3.0

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
20
18
avr.
2010
GNU
Le projet SliTaz est fier d'annoncer la publication de SliTaz GNU/Linux 3.0, la nouvelle version stable de la distribution. SliTaz est un système libre fonctionnant en mémoire vive et démarrant depuis un média amovible tel qu'un CDROM ou une clé USB. Le projet est entièrement traduit en français et dispose d'une communauté très réactive.

Cette nouvelle version est encore plus simple à utiliser, plus rapide, plus facile à personnaliser, plus puissante et toujours aussi légère pour fonctionner sur des anciens matériels. Le boot est ultra-rapide sur les machines actuelles

Elle est le résultat d'une année de travail communautaire. SliTaz propose un bureau graphique complet dans moins de 30 Mo, les applications nécessaires à un serveur fiable et robuste, et environ 2300 paquets logiciels facilement installables en quelques clics de souris. 1000 paquets ont été réalisés depuis la dernière version.

Cette distribution est réalisée from scratch.

L'arrivée de nouveaux PC sur base ARM, nous pousse à développer une version pour cette architecture. Nous recherchons des contributions matérielles de test.

GNU Sortie de GCC 4.5

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
66
15
avr.
2010
GNU
La nouvelle version majeure du compilateur GCC du projet GNU vient de sortir.
Écrit à l'origine par Richard Stallman, le logiciel GCC (GNU Compiler Collection) est le compilateur de référence du monde du logiciel libre. Il accepte des codes source écrits en C, C++, Objective-C, Fortran, Java et Ada et fonctionne sur une multitude d'architectures.

Dans la suite de la dépêche, vous pourrez découvrir les nouveautés et les optimisations mises en œuvre dans cette version 4.5 de GCC ainsi qu'un entretien avec Basile Starynkevitch, employé par le CEA, développeur du greffon MELT et contributeur de GCC. Merci à lui pour avoir pris le temps de répondre à mes questions et merci également à Laurent Guerby pour sa relecture de la dépêche et pour ses suggestions.

GNU Richard Stallman et la révolution du logiciel libre - Une biographie autorisée

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
24
21
jan.
2010
GNU
Initiée par Framasoft il y a plus de deux ans et finalisée par les éditions Eyrolles, la biographie de Richard Stallman est sortie officiellement aujourd'hui. Elle comporte trois auteurs : le journaliste Sam Williams, dont la traduction de Free as in Freedom : Richard Stallman's Crusade for Free Software aura servi de base à l'ouvrage, l'enseignant chercheur Christophe Masutti, qui a coordonné la traduction pour Framasoft en collaboration avec Richard Stallman lui-même, venu ici non sans originalité modifier, annoter, et compléter sa propre biographie.

L'aventure de ce framabook si particulier est racontée par Christophe Masutti sur le Framablog. Il explique notamment comment et pourquoi Richard Stallman est intervenu dans le projet : « il a souhaité hacker le livre ».

Le livre est sous GNU Free Documentation License (c'est la première fois qu'Eyrolles publie d'emblée sous une licence libre). Vous en trouverez les sources sur le site Framabook, qui en propose également une lecture en ligne grâce à l'outil d'édition La Poule ou l’Oeuf .

GNU Conférence Parinux : "le compilateur GCC : développements récents, greffons et outil MELT"

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
9
7
jan.
2010
GNU
Basile Starynkevitch nous montrera les dernières avancées du compilateur GCC le mardi 12 janvier 2010 à 19h15, à Paris.

Un compilateur est un programme informatique qui traduit un langage, le langage source, en un autre, appelé le langage cible, directement utilisable par un ordinateur.

Le compilateur GCC (Gnu Compiler Collection) sera présenté par l'un de ses principaux contributeurs, Basile Starynkevitch, ainsi que son architecture, sa communauté, son histoire, depuis un compilateur simple pour C jusqu'au compilateur multi-langage, multi plate-forme qu'il est devenu.
L'organisation du développement de GCC sera évoqué. Une tendance récente de GCC est de permettre bientôt des traitements de plus en plus variés sur le code source des programmes, complémentaires de la génération de code machine, qui est la raison d'être des compilateurs.
En particulier on évoquera les thèmes de l'analyse statique de code, de l'optimisation adaptative, du refactoring, en s'appuyant sur les travaux en cours dans la branche MELT de GCC et dans le projet GGCC.

GNU Sortie de la version 2.11 de la bibliothèque standard C GNU (glibc)

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
32
19
nov.
2009
GNU
La version 2.11 de la bibliothèque C GNU (glibc) est sortie le 30 octobre. Cette version apporte de nombreuses optimisations, de nouvelles fonctions, le support de DNSSEC, parle de nouvelles langues (Birman et Pachtou), etc. La seconde partie de cette dépêche détaille les nouveautés.

Cette version 2.11 est disponible pour ArchLinux, Linux From Scratch, Gentoo et Fedora 12. Alors qu'avant la glibc était gérée par CVS, cette version est la première à être publiée à partir du nouveau dépôt GIT. Par contre, le projet eglibc, variante de la glibc visant l'embarqué et utilisé dans Debian, continue à utiliser Subversion.

GNU GDB 7.0 et le déverminage concurrentiel à rebours

Posté par (page perso) . Modéré par tuiu pol.
Tags :
30
10
oct.
2009
GNU
Ce mardi 6 octobre a été annoncée la disponibilité de la version 7.0 du debugger GNU. Outre l'ajout de la gestion native des environnements x86/x86_64 Darwin et x86_64 MinGW, du scripting Python et d'un certain nombre de correction de bugs, cette version introduit le support du déverminage à rebours, du « non-stop debugging » et du debugging multi-processus.

GNU GNU Emacs 23.1 sort sous le soleil

Posté par . Modéré par baud123.
Tags :
22
31
juil.
2009
GNU
GNU Emacs s'est mis sur son 31 (bon en fait il est sorti le 30 ;)) pour sortir en version 23.1 après deux années de gestation.
GNU Emacs est un "éditeur de texte" (terme très réducteur) multi-plateforme (systèmes GNU, BSD, OS X...) extensible via le langage Emacs Lisp.

Cette version contient quelques nouveautés très attendues, comme l'utilisation de Fontconfig et Xft pour le rendu des fontes, un système ingénieux d'édition en mode client/serveur, ...

Outres ces nouveautés, de nombreux modes ont fait leur entrée et parmi eux un éditeur de fichiers XML (avec validation du XML à la volée), un visualiseur de documents PDF, un gestionnaire GNU GPG ou bien encore un mode pour coder en Ruby.

GNU VisualGST 0.5.0

Posté par . Modéré par j.
Tags :
20
26
juil.
2009
GNU
VisualGST est un IDE (environnement de développement intégré) pour GNU Smalltalk - une implémentation du langage Smalltalk. J'ai le plaisir de vous annoncer la sortie de la version 0.5.0 de VisualGST.

VisualGST, logiciel sous licence GPL, est écrit en Smalltalk et utilise le binding GTK+ de GNU Smalltalk.
Voici un aperçu de VisualGST :
  • Un navigateur de classes qui permet de naviguer à travers les projets et de rajouter/modifier du code ;
  • Un Transcript : c'est utilisé pour afficher des résultats ou des exceptions (par ex : (2 + 2) printNl)) ;
  • Un Workspace : un éditeur de texte qui sert surtout à exécuter du code ;
  • Un debugger : pas besoins d'explications ;) ;
  • Un Senders/Implementers : ces deux outils permettent de voir qui utilise ou implémente telle méthode/classe/namespace ;
  • Un inspecteur : il permet de naviguer à travers des objets. Il est ainsi possible de voir les variables d'instances et de naviguer parmi celles-ci. La vue de l'inspecteur sera adaptée en fonction du type des variables : si c'est un entier on verra les valeurs en base 2, 8, 16. Si c'est un dictionnaire, ce sont les clefs et leurs valeurs qui seront montrées ;
  • Des refactorings de bases (principalement les opérations ajout/modification/suppression) pour les namespaces, classes, méthodes. Avec support de l'Undo/Redo ;
  • etc.

GNU Sortie de la version 4.4 du compilateur GCC

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
38
21
avr.
2009
GNU
Aujourd'hui la sortie de la version 4.4 du compilateur GCC a été annoncée sur la liste de diffusion du projet.
Écrit à l'origine par Richard Stallman, le logiciel GCC (GNU Compiler Collection) est le compilateur de référence du monde du logiciel libre. Il accepte des codes source écrits en C, C++, Objective-C, Fortran, Java et Ada et fonctionne sur une multitude d'architectures.

La sortie de GCC 4.4 a été grandement retardée par des questions d'ordre juridiques. En effet la FSF a dû se prononcer sur la nouvelle "Runtime Library Exception" qui autorise le passage des diverses bibliothèques sous licence GPLv3 ainsi que l'arrivée prochaine des greffons dans l'architecture de GCC. La FSF étant connue pour sa hâte toute relative sur les questions juridiques il a fallu patienter ce qui a provoqué un certain mécontentement chez plusieurs développeurs. Néanmoins le comité directeur de GCC a préféré jouer la prudence (better safe than fast) et attendre d'avoir l'aval des juristes de la FSF avant d'autoriser la sortie tant attendue.

Dans la suite de la dépêche, vous pourrez découvrir les nouveautés et les optimisations mises en œuvre dans cette version 4.4 de GCC.

NdM : pour l'anecdote, cette dépêche a été initialement soumise le 18 décembre 2008, a attendu la sortie officielle de GCC 4.4, et à ce titre remporte le titre de dépêche restée le plus longtemps en modération (le record précédent étant de 70 jours).

GNU Les nouveautés dans Emacs 23

Posté par (page perso) . Modéré par Pascal Terjan.
Tags :
15
1
avr.
2009
GNU
GNU Emacs est un éditeur de texte souple, extensible, personnalisable et auto-documenté. Il est disponible sur toutes les plate-formes courantes (GNU/Linux, *BSD, Unix, Mac OS, MS DOS, MS Windows...). Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, GNU Emacs est une des briques logicielle historique du projet GNU offrant une plate-forme très complète d'édition de texte en tout genre (code source, rapport, notes, mails, ...). Cependant la conception d'Emacs permet d'étendre ses fonctionnalités en de véritables applications à part entière. Une des plus connues est sûrement le lecteur de news & mails Gnus.

La version 22, qui est en réalité une version 1.22, est sortie le 2 juin 2007. Cette version était très attendue et à connue depuis deux nouvelles révisions (le 28 mars et le 5 septembre 2008) dont des détails sont donnés en seconde partie de la dépêche.

Chong Yidong, mainteneur avec Stefan Monnier depuis le 22 février 2008, a également annoncé le troisième pretest 23.0.92. Cette prochaine version majeure contient des modifications importantes avec notamment une nouvelle gestion des polices de caractères et le mode multi-tty décrit en seconde partie.

GNU Conférence sur les brevets logiciels

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
9
27
fév.
2009
GNU
Le lundi 2 mars Richard Stallman donnera une conférence sur le thème des brevets logiciels. Le fondateur du projet GNU fera le point sur les difficultés rencontrées aujourd'hui par les développeurs de logiciels libres comme privateurs.

Pour ce second évènement organisé par le Labfree (Laboratoire Logiciel Libre et Open Source de l'Epitech) une retransmission vidéo sera mise en place pour ceux qui n'auront pas la chance de s'y rendre.

La conférence débutera lundi dès 10h dans les locaux de l'école, venez nombreux !

GNU Sortie de GNU Bash 4.0

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
23
24
fév.
2009
GNU
Plus de quatre ans après la sortie de GNU Bash 3.0 (voir l'annonce sur LinuxFR), les développeurs du shell par défaut du projet GNU rendent publique une nouvelle version majeure. Parmi les nouveautés de cette version, on peut noter :

  • les tableaux associatifs

  • le support du globbing

  • le support du changement de casse dans la complétion

  • une plus grande conformité avec POSIX

  • la simplification des redirections
La sortie de cette nouvelle version de Bash se fait conjointement avec la nouvelle version de readline, la bibliothèque GNU de lecture de ligne.

Pour conclure, cette nouvelle version de Bash redonne tout son attrait à ce shell par rapport à son concurrent ZSH