Sortie de GCC 6

Posté par . Édité par Yvan Munoz, Davy Defaud, M5oul, patrick_g, ZeroHeure, palm123 et Benoît Sibaud. Modéré par Yvan Munoz. Licence CC by-sa
91
23
avr.
2016
GNU

La sortie de la nouvelle version majeure du compilateur GCC du projet GNU va être annoncée. Écrit à l’origine par Richard Stallman, le logiciel GCC (GNU Compiler Collection) est le compilateur de référence du monde du logiciel libre. Il accepte des codes sources écrits en C, C++, Objective-C, Fortran, Java, Go et Ada et fonctionne sur une multitude d’architectures.

La suite de la dépêche vous propose en avance de phase une revue de certaines parties des améliorations et nouvelles fonctionnalités. Alors que GCC devenait un peu plus lent à chaque publication d’une nouvelle version, cette mouture marque un tournant en étant plus rapide que les deux versions précédentes, et plus rapide que d’autres compilateurs dans la plupart des situations, tout en générant souvent des binaires plus petits.

logo GCC

La version 4.6 du compilateur GCC est disponible

Posté par (page perso) . Modéré par baud123. Licence CC by-sa
Tags :
87
26
mar.
2011
GNU

La sortie de la version 4.6 du compilateur GCC a été annoncée ce vendredi 25 mars sur la liste de diffusion du projet.

Écrit à l’origine par Richard Stallman (la première bêta date de 1987) en tant que compilateur C officiel du projet GNU, dont il est le fondateur, GCC (GNU Compiler Collection — originellement GNU C Compiler) est aujourd’hui le compilateur multi-langage de référence du monde du logiciel libre. Il accepte du code source écrit en Ada, C, C++, Objective-C, Objective-C++, D, Fortran, Go, Java, Pascal et VHDL, et fonctionne sur une multitude d’architectures.

La version 4.8 du compilateur GCC est disponible

85
25
mar.
2013
GNU

La nouvelle version majeure du compilateur GCC du projet GNU vient de sortir.
Écrit à l'origine par Richard Stallman, le logiciel GCC (GNU Compiler Collection) est le compilateur de référence du monde du logiciel libre. Il accepte des codes source écrits en C, C++, Objective-C, Fortran, Java et Ada et fonctionne sur une multitude d'architectures.

Dans la suite de la dépêche, vous pourrez découvrir les nouveautés et les optimisations mises en œuvre dans cette version 4.8 de GCC

GNU Hurd 0.6

85
24
avr.
2015
GNU

Ce 10 avril 2015 était publiée la version 0.6 de GNU Hurd — le projet historique de noyau pour le système GNU (démarré avant le projet Linux), en remplacement du noyau UNIX —, ce que Thomas Schwinge (un des mainteneurs du projet) relayait sur les listes de discussion officielles le 15 avril 2015. Cette nouvelle version arrive à peine plus d'un an et demi après la précédente version (0.5), qui était sortie à l'occasion du 30e anniversaire du projet GNU, 12 ans après la dernière version en amont, étiquetée 0.2. C'est dire que le rythme de progression s'accélère :)

Logo GNU Hurd

Sortie de la version 4.7 du compilateur GCC

Posté par (page perso) . Édité par baud123, Benoît Sibaud, Nils Ratusznik, Xavier Claude, j, NeoX et Christophe Guilloux. Modéré par baud123. Licence CC by-sa
Tags :
84
22
mar.
2012
GNU

La nouvelle version majeure du compilateur GCC du projet GNU vient de sortir (voir l'annonce).
Écrit à l'origine par Richard Stallman, le logiciel GCC (GNU Compiler Collection) est le compilateur de référence du monde du logiciel libre. Il accepte des codes source écrits en C, C++, Objective-C, Fortran, Java, Ada, Go et il fonctionne sur une multitude d'architectures.

Dans la suite de la dépêche, vous pourrez découvrir les nouveautés et les optimisations mises en œuvre dans cette version 4.7 de GCC, ainsi qu'un entretien avec Torvald Riegel, qui a développé avec Richard Henderson et Aldy Hernandez le code gérant la mémoire transactionnelle.

Le compilateur GCC 5.1 : harder, better, faster, stronger

72
15
mai
2015
GNU

La sortie de la nouvelle version majeure du compilateur GCC du projet GNU a été annoncée le 22 avril dernier. Écrit à l’origine par Richard Stallman, le logiciel GCC (GNU Compiler Collection) est le compilateur de référence du monde du logiciel libre. Il accepte des codes source écrits en C, C++, Objective-C, Fortran, Java, Go et Ada et fonctionne sur une multitude d’architectures.

logo GCC

Dans la suite de la dépêche, vous pourrez découvrir les nouveautés et les optimisations mises en œuvre dans cette version 5.1 de GCC.

Sortie de GCC 4.5

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
66
15
avr.
2010
GNU
La nouvelle version majeure du compilateur GCC du projet GNU vient de sortir.
Écrit à l'origine par Richard Stallman, le logiciel GCC (GNU Compiler Collection) est le compilateur de référence du monde du logiciel libre. Il accepte des codes source écrits en C, C++, Objective-C, Fortran, Java et Ada et fonctionne sur une multitude d'architectures.

Dans la suite de la dépêche, vous pourrez découvrir les nouveautés et les optimisations mises en œuvre dans cette version 4.5 de GCC ainsi qu'un entretien avec Basile Starynkevitch, employé par le CEA, développeur du greffon MELT et contributeur de GCC. Merci à lui pour avoir pris le temps de répondre à mes questions et merci également à Laurent Guerby pour sa relecture de la dépêche et pour ses suggestions.

Sortie de la version 4.9 du compilateur GCC

64
24
avr.
2014
GNU

La nouvelle version majeure du compilateur GCC du projet GNU vient de sortir. Écrit à l’origine par Richard Stallman, le logiciel GCC (GNU Compiler Collection) est le compilateur de référence du monde du logiciel libre. Il accepte des codes source écrits en C, C++, Objective-C, Fortran, Java, Go et Ada, et fonctionne sur une multitude d’architectures.

logo GCC

Dans la suite de la dépêche, vous pourrez découvrir les nouveautés et les optimisations mises en œuvre dans cette version 4.9 de GCC.

L'année 2010 du Hurd

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
59
7
fév.
2011
GNU
Eh oui, le Hurd est encore vivant ! Le Hurd est un projet de noyau pour le système GNU. Le but du projet est de créer un noyau viable, qui convienne pour tous les usages et donne aux utilisateurs autant de pouvoir que possible sur leur système.

D'un point de vue technique, il s'agit d'un système multi-serveur à base de micro-noyau : concrètement, cela veut dire que les services habituellement rendus par le noyau (systèmes de fichiers, réseau, pilotes...) sont implémentés dans des applications normales (en espace utilisateur) qui reposent sur un noyau minimal, GNU Mach.

GNU/Hurd n'est pas encore assez opérationnel pour devenir votre système d'exploitation de tous les jours. Mais il avance chaque année.

Quoi de neuf en 2010, donc ? Au menu : Xen, pilotes de périphériques en espace utilisateur, nouvel installateur pour Debian GNU/Hurd, Arch Hurd ou encore procfs.

Vous pouvez tester par vous-même facilement en utilisant Debian GNU/Hurd ou Arch Hurd, ou en téléchargeant l'image QEmu prête à l'emploi. Vous pouvez aussi consulter la liste des tâches à faire et la liste des bogues sur Savannah, ainsi que la page « Comment contribuer ? ».

Sony : Ma propriété intellectuelle vaut plus que la vôtre

Posté par . Édité par Nÿco, Florent Zara et patrick_g. Modéré par patrick_g.
Tags :
50
31
jan.
2012
GNU

Matthew Garret vient de publier un billet très intéressant intitulé The ongoing fight against GPL enforcement où celui-ci nous explique que Sony est en train de promouvoir une réécriture de BusyBox.

Pour les anglophobes, le billet sus-cité explique que BusyBox, sous GPL est utilisé virtuellement partout où l'on se sert du noyau Linux. Cette utilisation permet à la Software Freedom Conservancy de forcer les entreprises à respecter les termes de la licence et à redistribuer le code source des logiciels qu'ils utilisent, car les copyright holders lui en ont donné le droit (apparemment ce n'est le cas d'aucun grand contributeur du noyau Linux lui-même).

Or, Sony, par l'intermédiaire de l'un de ses ingénieurs, a publié récemment cette page appelant à contribution pour rien de moins que la réécriture de BusyBox. Mais ce n'est pas pour une raison technique quelconque, non. Le seul but est de fournir une alternative non-GPL, pour pouvoir échapper à la GPL et à la SFC (Software Freedom Conservancy), et pouvoir, selon l'interprétation de l'auteur, violer en toute impunité les licences des autres logiciels fournis dont les copyright holders ne sont pas affiliés à la SFC.

Appréciez tout de même l'ironie derrière le fait que l'une des sociétés les plus actives dans la chasse aux méchants pirates qui ne respectent pas leur propriété intellectuelle soit l'instigatrice d'une initiative visant à faire exactement cela : pouvoir ignorer la propriété intellectuelle d'autrui en toute impunité.

NdM : merci à nud pour son journal.

GNU Emacs 24 est là !

50
12
juin
2012
GNU

La nouvelle version de GNU Emacs vient de sortir en version 24 ce 10 juin. Cette version apporte son lot de nouveautés, dont certaines étaient plus attendues que d’autres comme la gestion des paquets simplifiée ou l’intégration à GTK+ 3.

Pour ceux qui l’auraient oublié ou à ceux qui ne le savent pas, Emacs est le père de la famille des Emacsen. Il a vu le jour dans les années soixante-dix au MIT des mains de Richard Stallman. Son nom signifie « Editing MACroS ». Le GNU de son nom, ne lui fut préfixé qu’en 1984.
Emacs est un Éditeur de MACroS un peu particulier puisqu’il est écrit en Lisp tout en étant son propre interpréteur. C’est de là que vient tout la force de ce logiciel phare qui fait bien plus que de l’édition de texte.

Dans la suite de cette dépêche sera présenté une liste, non exhaustive, des nouveautés apportées par la vingt-quatrième version de ce logiciel par rapport à la précédente. Les nouveautés sont regroupées par lots plus ou moins détaillés.

Sortie de la Gnu C Library 2.18

Posté par . Édité par Benoît Sibaud et palm123. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
Tags :
47
16
août
2013
GNU

Tout système d'exploitation de type Unix a besoin d'une bibliothèque logicielle C : cette bibliothèque implémente les appels système (c'est-à-dire l'accès aux éléments gérés par le système d'exploitation) et offre d'autres fonctionnalités de base comme l'ouverture de fichiers (open), l'impression à l'écran (printf), l'allocation de mémoire (malloc), la sortie propre d'un programme (exit). Il existe de multiples bibliothèques C, certaines implémentant un minimum de fonctions afin d'avoir une empreinte mémoire minimale (par exemple Bionic ou uClibC utilisées sur les téléphones mobiles), d'autres cherchent à être les plus complètes possibles comme la bibliothèque C de GNU, aussi appelée glibc voire simplement libc par les connaisseurs.

La glibc a pour but d'être portable sur l'ensemble des systèmes Unix, y compris BSD, mais est surtout utilisée par le système GNU et par tous les systèmes dits GNU/Linux, ce qui regroupe l'essentiel des distributions Linux pour le grand public et les entreprises pour PC. Ce lundi 12 août est sortie la version 2.18 de la glibc, apportant un nombre important de correction de bugs et de failles de sécurité (CVE-2013-2207, CVE-2013-0242, CVE-2013-1914) et quelques améliorations détaillées dans le second lien.

Sortie de Gzip 1.6

Posté par . Édité par Nils Ratusznik, Xavier Teyssier et Benoît Sibaud. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
Tags : aucun
46
11
juin
2013
GNU

GNU Gzip est une suite d'utilitaires de (dé)compression de fichiers utilisés par toutes les distributions GNU/Linux et dans divers environnements UNIX. Ce lundi 10 juin est sortie une nouvelle version de Gzip, dénommée gzip-1.6. Cette version apporte les nouvelles fonctionnalités et corrections de bogues suivantes :

  • gzip accepte maintenant l'option --keep (-k), par souci de cohérence avec les outils comme xz, lzip et bzip2. Avec cette option, gzip ne supprime plus le fichier source lors d'une compression ou d'une décompression ;
  • gzip -d ne dysfonctionne plus avec certaines données invalides au format « pack » (problème introduit dans gzip-0.8]) ;
  • lors d'un écrasement, et avec certaines plateformes où il est compilé de façon optimisée, gzip n'agit plus comme si vous aviez tapé « y » lorsque vous tapez « n ». (bogue présent depuis gzip-1.3.6) ;
  • zgrep ne dysfonctionne plus avec des options multi-chiffres comme -15 (équivalente à -C15). Maintenant il passe cette option à grep comme il le fait pour les options à un chiffre (problème vu depuis gzip-1.3.12) ;
  • dorénavant, zmore se comporte plus comme more et est plus portable pour les hôtes POSIX.

GRUB 2.00 est enfin sorti

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, Florent Zara, Benoît, Étienne BERSAC, Xavier Claude, baud123 et Bruno. Modéré par baud123. Licence CC by-sa
Tags :
45
4
juil.
2012
GNU

C'est officiel, le lanceur GRUB (GRand Unified Bootloader) vient de passer en version 2.00. C'est Vladimir « φ-coder/phcoder » Serbinenko qui l'a annoncé sur la mailing list. Ce passage est principalement symbolique. En effet, beaucoup l'utilisent depuis longtemps et les développeurs recommandaient de toute façon GRUB 2 bêta par rapport à GRUB legacy. Espérons que ce changement incitera encore plus de distributions (et donc de personnes) à l'utiliser par défaut.

Pour rappel (merci Wikipedia), GRUB « s'exécute à la mise sous tension de l'ordinateur, après les séquences de contrôle interne et avant le système d'exploitation proprement dit, puisque son rôle est justement d'en organiser le chargement. Lorsque le micro-ordinateur héberge plusieurs systèmes (on parle alors de multi-amorçage), il permet à l'utilisateur de choisir quel système démarrer. »

Cette version inclut un thème graphique officiel, nommé starfield. Le menu a été réorganisé en sous-menus.

NdM : merci à myou pour son journal.

Octave 4.0 est disponible

Posté par (page perso) . Édité par Yvan Munoz, ZeroHeure, Stéphane Aulery et teoB. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
45
1
juin
2015
GNU

Le 29 mai dernier, GNU a sorti une nouvelle version de son logiciel Octave, près de 8 ans après la précédente v3. GNU Octave est un logiciel libre de calcul numérique, dont le langage accepte de nombreuses constructions de la bibliothèque standard du C, qui peuvent être étendues sur Unix, et propose l'usage de fonctions écrites en C++. Il peut fonctionner avec les nombres réels et les nombres complexes. Des fonctionnalités de tracés graphiques sont directement intégrées au langage.

La version 4.0, version majeure, apporte une liste impressionnante de nouveautés : interface graphique, programmation orientée-objet, meilleure compatibilité avec Matlab, nouvelles fonctionnalités, ré-écriture de fonctions, …

logo Octave

GNU Octave est comparable à MATLAB, et dispose d'une syntaxe très proche. Il présente une sérieuse alternative, largement utilisée. Octave est écrit en C++, et dispose d’un moteur intégré de rendu graphique (basé sur OpenGL).

GNU Virtual Private Ethernet 2.25

Posté par . Édité par Xavier Claude, Nils Ratusznik et Benoît Sibaud. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
Tags :
42
21
juil.
2013
GNU

GNU Virtual Private Ethernet (gvpe) est un logiciel permettant de créer un réseau privé virtuel (VPN). Contrairement aux logiciels de VPN classiques, celui-ci ne se base pas sur un unique tunnel protégé par un système de confiance, mais offre un réseau avec de multiples points d'entrée où chaque nœud n'a pas besoin de faire confiance à l'ensemble du réseau. La version 2.25 de ce logiciel est sortie le 18 juillet, apportant notamment les évolutions suivantes :

  • deux évolutions incompatibles avec les anciennes versions de gvpe :
    • le protocole udp n'est plus activé si aucun autre protocole n'est disponible ;
    • le protocole dns transport passe en version 2 ;
  • le protocole interne passe en version 0.1, en garantissant une compatibilité ascendante ;
  • RSA_generate_key étant devenu obsolète, passage à la fonction RSA_generate_key_ex, plus complexe ;
  • ajout du support des hashs HMAC suivants : sha256 et sha512 ;
  • ajout de nouvelles otions de configuration globales : chroot, chuser, chuid et chgid ;

GNU Emacs v25.1 : regarder YouTube dans Emacs

Posté par . Édité par Davy Defaud, Jiehong, ptitjano, Benoît Sibaud, ZeroHeure, palm123 et M5oul. Modéré par Yvan Munoz. Licence CC by-sa
42
22
sept.
2016
GNU

La nouvelle version de l'éditeur multi-fonctions Emacs est sortie le 17 septembre 2016. La nouveauté la plus voyante est l'intégration de Xwidget, qui permet d'intégrer des widgets X directement, et ainsi ouvrir un navigateur web basé sur webkit dans Emacs et, pourquoi pas, de regarder des vidéos YouTube.

Sortie de GnuPG 1.4.14 et Libgcrypt 1.5.3

Posté par . Édité par Nils Ratusznik. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa
Tags : aucun
39
31
juil.
2013
GNU

GnuPG (aussi connu sous le nom de GPG, pour GNU Privacy Guard) est un outil permettant notamment de transmettre des messages signés et/ou chiffrés. La libgcrypt est une bibliothèque cryptographique dérivée de GPG, utilisée notamment par les versions 2.0 et supérieures de GPG (dont la 2.0.20 est disponible depuis le 10 mai dernier). Le 25 juillet dernier sont sorties des mises à jour de ces deux logiciels.

Cette mise à jour apporte un correctif de sécurité suite à la publication par Yuval Yarom et Katrina Falkner d'une méthode pour extraire les clés privées à l'aide d'un logiciel espion exploitant la Mémoire_cache de troisième niveau. La particularité de cette attaque est qu'elle est possible depuis n'importe quel programme exécuté sur la même machine physique, ce qui signifie dans un environnement mutualisé que celle-ci est possible depuis une machine virtuelle autre que celle exécutant GnuPG.

Sortie de la version 4.4 du compilateur GCC

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
38
21
avr.
2009
GNU
Aujourd'hui la sortie de la version 4.4 du compilateur GCC a été annoncée sur la liste de diffusion du projet.
Écrit à l'origine par Richard Stallman, le logiciel GCC (GNU Compiler Collection) est le compilateur de référence du monde du logiciel libre. Il accepte des codes source écrits en C, C++, Objective-C, Fortran, Java et Ada et fonctionne sur une multitude d'architectures.

La sortie de GCC 4.4 a été grandement retardée par des questions d'ordre juridiques. En effet la FSF a dû se prononcer sur la nouvelle "Runtime Library Exception" qui autorise le passage des diverses bibliothèques sous licence GPLv3 ainsi que l'arrivée prochaine des greffons dans l'architecture de GCC. La FSF étant connue pour sa hâte toute relative sur les questions juridiques il a fallu patienter ce qui a provoqué un certain mécontentement chez plusieurs développeurs. Néanmoins le comité directeur de GCC a préféré jouer la prudence (better safe than fast) et attendre d'avoir l'aval des juristes de la FSF avant d'autoriser la sortie tant attendue.

Dans la suite de la dépêche, vous pourrez découvrir les nouveautés et les optimisations mises en œuvre dans cette version 4.4 de GCC.

NdM : pour l'anecdote, cette dépêche a été initialement soumise le 18 décembre 2008, a attendu la sortie officielle de GCC 4.4, et à ce titre remporte le titre de dépêche restée le plus longtemps en modération (le record précédent étant de 70 jours).

Le projet GNU s'enrichit d'un gestionnaire de paquets

Posté par . Modéré par baud123. Licence CC by-sa
Tags : aucun
38
28
août
2011
GNU

Le projet GNU, riche de dizaines de logiciels, s'est toujours contenté de fournir des archives téléchargeables des sources logiciels, laissant à l'utilisateur et aux distributeurs la tâche de les rendre utilisables (compilation, gestion des dépendances, etc.). Ce système fonctionne plutôt bien, puisque les outils GNU sont très répandus dans les parcs de systèmes UNIX installés, et sont même systématiquement fournis avec toutes les distributions à base de Noyau Linux (on parle même souvent de GNU/linux pour désigner le système d'exploitation).

Cependant, cela avait un inconvénient : en cas de découverte d'anomalies, les utilisateurs avaient tendance à se retourner vers leur distributeur (qui ne remontait pas forcément l'information au projet GNU qui ne pouvait donc pas procéder à la correction), ou à l'inverse des anomalies spécifiques à certaines distributions étaient remontées au projet GNU par erreur. Le projet GNU src (source release collection) est destiné à pallier cet inconvénient.

Groff sort en version 1.21

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
37
17
jan.
2011
GNU
C'est le 31 décembre 2010 que Werner Lemberg, le principal mainteneur de groff, a annoncé la sortie de la version 1.21, soit près de deux ans après la sortie de la précédente version.

Pour rappel, groff est l'implémentation GNU de l'ancestral logiciel roff, interpréteur du langage de formatage de texte du même nom. Groff est généralement utilisé sur nos machines pour afficher nos pages de manuel, mais, outre la sortie en ASCII, latin1 ou UTF-8, groff peut aussi créer des fichiers HTML, xhtml, dvi, PS, ainsi que des fichiers aux formats spécifiques à certaines imprimantes.

Voici quelques-unes des améliorations apportées par cette nouvelle version:
  • Correction d'une petite faute dans tmac/hyphen.fr qui rendait impossible la césure des lignes des textes français ;
  • Ajout d'une nouvelle catégorie d'alarme nommée file pour indiquer l'absence d'un fichier appelé par mso ;
  • Amélioration du support des langues asiatiques et en particulier du japonais. C'est d'ailleurs cette amélioration importante qui a motivé Werner Lemberg à publier cette nouvelle version de groff ;
  • Création d'une nouvelle catégorie de piège (trap) actionnable lorsqu'une ligne commence par un espace, sous réserve que soit définie la macro lsm. Le saut de ligne qui advient normalement dans ce cas n'a alors pas lieu.

En seconde partie de dépêche est proposée une plus large présentation de groff et de son histoire.

Grabuge à la FSF : GnuTLS quitte le projet GNU et sed et grep perdent leur mainteneur

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara et Benoît Sibaud. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
Tags : aucun
37
24
déc.
2012
GNU

Des critiques qui se veulent concrètes, informées et graves se font jour en ce mois de décembre concernant la Free Software Foundation en provenance de trois projets GNU phares : GnuTLS, GNU sed et GNU grep.

NdM : merci à MrLapinot pour son journal.

GNU Make 4.0 extensible

Posté par (page perso) . Édité par palm123, Benoît Sibaud, Xavier Teyssier et NeoX. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
Tags :
36
10
oct.
2013
GNU

Le vénérable ordonnanceur de compilation du projet GNU sort une version 4.0. La possibilité d'écrire des extensions en Guile justifie l'incrément de la version majeure.

Sortie de GNU Guix 0.2

Posté par . Édité par Nÿco et Xavier Claude. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
Tags : aucun
34
14
mai
2013
GNU

GNU Guix est un gestionnaire fonctionnel de paquets pour le système GNU, publié sous licence GPL v3+. En plus des fonctionnalités traditionnelles des gestionnaires de paquets, GUIx propose :

  • des mises à jour et des retours en arrière transactionnels
  • la gestion des paquets par un utilisateur non privilégié
  • la gestion des profils par utilisateur
  • un outil de suppression des paquets inutilisés

Guix fonctionne comme le gestionnaire de paquets Nix, avec une interface de programmation Guile Scheme.

Guix est le deuxième gestionnaire de paquets du projet GNU, après GSrc. Guix a pour ambition de devenir le gestionnaire de paquets de référence d'une distribution GNU, là où GSRC est plus destiné à simplifier l'installation de logiciels du projet GNU à partir des sources en complément des paquets binaires d'une distribution existante.

Sortie de Gnu Combine 0.4.0

Posté par . Édité par palm123, Ontologia et Xavier Teyssier. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags : aucun
34
12
août
2013
GNU

GNU combine est, selon la description officielle « un outil flexible pour travailler avec les fichiers texte dans leur format original et les reformater, les joindre ensemble (en se basant sur autant de clés que vous voulez sans qu'un tri ne soit requis), et garder une trace du résultat des jointures ». Autrement dit, GNU combine permet de transformer l'ensemble des fichiers en une base de données relationnelle.

Les usages peuvent aller de l'administration système (en faisant une jointure entre les PID renvoyés par un ps et ceux d'un lsof pas exemple) aux statistiques (en faisant une jointure entre différents fichiers CSV par exemple), en passant par tous les usages connus des bases de données relationnelles lorsque les sources de données sont hétéroclites. L'ensemble des opérations réalisées par Gnu Combine peuvent être étendues avec GUILE.

La version 0.4.0 de GNU Combine est sortie le 31 juillet dernier, n'apportant pas de nouveautés flagrantes au niveau des fonctionnalités, mais permettant le passage aux dernières versions des outils de développement GNU (autoconf/autotools) et surtout le passage en licence GNU GPL v3 alors que les versions précédentes étaient disponibles en GNU GPL v2.