OpenStreetMap : pourquoi vous devriez l'utiliser

70
7
mai
2013
Open Data

OpenStreetMap (OSM), souvent appelé « la Wikipédia des cartes », gagnerait à être plus connu parmi les libristes. Je suis moi-même un contributeur récent, puisque j'ai appris à contribuer à OpenStreetMap grâce à une sympathique personne qui animait le stand OSM au FOSDEM 2013… et je suis devenu, depuis cette date, un contributeur assidu.

Nous vous laissons découvrir ce retour d'expérience dans la suite de la dépêche.

NdM : merci à Alexis de Lattre pour son journal.

BRouter, un calcul d’itinéraire libre pour vélo (mais pas que)

Posté par  . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud, Xavier Teyssier et Benoît Sibaud. Modéré par Davy Defaud. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
65
7
juin
2020
Open Data

BRouter est un outil de calcul d’itinéraire pour vélo sous licence MIT, et s’appuyant sur les données d’OpenStreetMap. Parmi les fonctionnalités, la possibilité de choisir l’itinéraire à privilégier (au plus court, le plus sûr, sur les routes à plus faible trafic, etc.) ou le type de vélo utilisé (de route, couché, etc.), voire de « non‑vélo » (train, fluvial…). On peut aussi définir des zones où ne pas passer, ou des points intermédiaires, etc.
Les plus cyclistes d’entre vous connaissent peut‑être des applications de calcul d’itinéraire pour vélo, dont komoot, géovélo ou tout simplement Google Maps®. Pourquoi encore une autre solution ? Tout d’abord, rappelons qu’avoir une énième solution d’un problème ne fait jamais de mal, mais surtout parce que BRouter ne joue pas tout à fait dans la même cour que ses copains.
Tous les détails sont donnés ci‑dessous !

Comment créer une carte Open Street Map

61
15
juin
2013
Open Data

Vous avez déjà essayé de créer une carte personnalisée sur votre site ? Ce n’est pas toujours une partie de plaisir… Certains fournisseurs de map proposent des cartes très esthétiques, mais peu personnalisables, d’autres sont lourds à implémenter, bref, construire une carte à base d’open data peut être un parcours du combattant.

Mapping : why U no easy ?

Ce guide ne cherche pas à être exhaustif, il s’agit surtout d’un partage d’expérience, fort limité du fait que je ne suis pas un développeur ou mappeur professionnel. En revanche, je pense bien représenter le public non-codeur qui souhaiterait passer ces obstacles, et si cet article peut aider un débutant comme moi à trouver des ressources, des idées et des bouts de code pour parvenir à réaliser son objectif, alors cet article aura joué son rôle.
N’hésitez pas à partager vos avis, critiques et conseils dans les commentaires !
On commencera par lister quelques exemples de cartes, on verra un ou deux exemples de plateformes de création de carte sans coder, puis on entrera dans les détails du code nécessaire pour monter une carte avec OpenLayers.

Wikidata : Wikipedia comme une base de données

Posté par  . Édité par baud123, Xavier Claude, tape, cjlano, Florent Zara, jihele et Thomas Debesse. Modéré par patrick_g. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
55
13
avr.
2012
Open Data

La mode est à l'Opendata. L'État français a ainsi ouvert son portail et c'est loin d'être le seul exemple. Des téraoctets de données sont ainsi disponibles sur le web. Il serait criminel de laisser ces données moisir quand on n'a jamais eu autant de puissance de calcul pour les exploiter.

Exploiter ces données peut cependant devenir assez casse-tête dès qu'on veut le faire automatiquement (ce qui est parfois indispensable vu le volume). En prenant un exemple de fichier sur data.gouv.fr, on peut voir que les données sont organisées sur le classeur de tableur, de manière pas forcément homogènes (les années sont classées dans les onglets, la description de l'étude est mélangée dans le même document). Elles sont presque plus organisées pour être lues par un humain que pour être exploitées.

Un de ces gigantesques dépôts de données plus ou moins organisés est Wikipédia. Les données sont organisées sous forme de pages, de catégories, d'infobox, mais pas forcément exploitables facilement automatiquement. Des projets issus du monde du Web Sémantique le font cependant, comme par exemple dbpedia dont voici la page concernant la France, qui permettent d'organiser ces données sous forme plus facilement exploitable par la machine et les programmeurs.

Il n'a pas échappé à certains membres de la communauté wikipedia qu'on pouvait faire beaucoup mieux en n'extrayant plus seulement les données à partir de wikipedia mais en mettant une base de données au cœur de Wikipedia et Mediawiki … C'est ainsi qu'est né le projet Wikidata et ça promet d'être une étape importante pour l'encyclopédie, mais pas que.

OpenRouteService : routage en ligne basé sur OpenStreetMap

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Davy Defaud, Nÿco, Xavier Claude et palm123. Modéré par ZeroHeure. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
55
9
juin
2017
Open Data

OpenRouteService est un service de routage basé sur les données OpenStreetMap développé par l’université de Heidelberg en Allemagne.

NdM : le logiciel est sous licence MIT.

VigiBati : un outil libre de cartographie et veille des permis de construire en France

Posté par  . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud et Benoît Sibaud. Modéré par Davy Defaud.
51
10
nov.
2019
Open Data

Je vous présente VigiBati.fr, un outil libre (licence MIT) et gratuit permettant une veille sur l’urbanisation en France. Ce site est une interface ergonomique à la base de données nationale des permis de construire Sitadel (plus de 130 000 permis sont renseignés dans la base et mis à jour mensuellement). Les données sont enrichies, formatées et géolocalisées par des scripts développés pour l’occasion.
Le site propose une carte avec des filtres multicritères et des alertes par courriel.
Aperçu de VigiBati

La plateforme française des données publiques est ouverte

Posté par  (site Web personnel) . Édité par jereem47, Nÿco et Lucas Bonnet. Modéré par Lucas Bonnet.
Étiquettes : aucune
36
5
déc.
2011
Open Data

OpenDATA

En rendant accessibles les données publiques, l'état et les collectivités locales favorisent la création de nouveaux services et applications citoyennes, et participe au développement de l'économie numérique. Il renforce aussi la transparence de ses actions et promeut une meilleure information des citoyens.

Les « données publiques » représentent toutes les informations rassemblées, créées, conservées ou éditées par les administrations et les services publics. Il s’agit aussi bien de renseignements géographiques, environnementaux, épidémiologiques, statistiques, de catalogues, d'annuaires ou de données liées au fonctionnement interne des institutions (budgets, dépenses, marchés publics...).

Jusqu'alors rarement accessibles, elles sont aujourd'hui ouvertes et mises à disposition grâce à la plateforme Internet data.gouv.fr.

Open Beauty Facts : que contiennent vraiment nos produits cosmétiques ?

35
31
juil.
2016
Open Data

Open Beauty Facts est un projet collaboratif en ligne dont le but est de constituer une base de données libre et ouverte sur les produits cosmétiques du monde entier.

Après les aliments, Open Food Facts s’attelle donc à un nouveau chantier : les produits de beauté. Lancé en février 2016, Open Beauty Facts a pour but de réaliser pour les cosmétiques, dentifrices et autres shampooings ce que Open Food Facts a fait pour la nourriture.

Logo Open Beauty Facts

Open Food Facts lance le projet « Qu'est ce qu'il y a dans mon yaourt ? »

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud, palm123 et Ontologia. Modéré par Ontologia. Licence CC By‑SA.
34
23
fév.
2014
Open Data

Samedi 22 février était le jour international des données ouvertes (Open Data Day), durant lequel « dans de nombreuses villes à travers le monde, des citoyens se rassembleront pour développer des applications, libérer des données, créer des visualisations et publier des analyses utilisant des données ouvertes ». L'Open Data Day est une très bonne occasion pour faire découvrir l'open data au grand public, pour leur montrer comment ils peuvent bénéficier des données ouvertes (y compris dans des domaines qu'on n'associe pas immédiatement aux données, comme ce qu'on mange !), et pour expliquer comment chacun peut prendre une part active au mouvement de libération des données !

OpenFoodFacts

data.gouv.fr v2

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud, Nÿco, Florent Zara et netchaiev. Modéré par Nÿco. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
33
29
déc.
2013
Open Data

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a lancé le 18 décembre la deuxième version du portail open data français. Cette annonce s'est faite en présence de Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique, et de Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Innovation et de l’Économie numérique.

Logo Data.gouv.fr

Celui-ci, développé par Etalab (mission sous l'autorité du premier ministre chargé de la libération des données publiques), utilise plusieurs technologies issus de la mouvance libriste :

  • CKAN : portail libre pour l'open data
  • OpenStreetMap : carte du monde libre collaborative
  • fedmsg : le bus de message développé pour les besoins de l'infrastructure Fedora et en cours d'adoption par celle de Debian

L'ouverture des données scientifiques : quid novi ?

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Benoît Sibaud, palm123 et patrick_g. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
32
10
déc.
2013
Open Data

J'avais été conviée à la journée d'étude interdisciplinaire de l'ISCC intitulée « Ouverture des données massives scientifiques. Quels risques, quels bénéfices ? », le 6 décembre 2013. Un grand « merci » aux organisateurs et modérateurs de ces échanges, ce fut une journée très réussie et enrichissante. Je suis intervenue lors de la 2e table ronde qui traitait des avantages et dangers d'une telle ouverture ainsi que des nécessités en termes de politiques publiques pour que cette ouverture se fasse. Voici mes notes de préparation dont tous les points ont été abordés.

Lire la suite pour entendre parler des données scientifiques brutes, de non-reproductibilité, de timides avancées, de droit sui generis des bases de données et de licences Creative Commons v4.

DataPoste, le programme OpenData du groupe La Poste

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud, Xavier Teyssier, ZeroHeure et palm123. Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
32
7
jan.
2014
Open Data

Dans le cadre de notre démarche d’Open Data (via le hashtag #DataPoste sur Twitter), nous organisons en février prochain un « DataJam » : une journée pour monter des services innovants à partir de données postales ; journée à laquelle participeront start-up, designers et développeurs intéressés, mais également des entreprises partenaires.

Le succès de ce type de démarche réside sur la pluridisciplinarité des équipes. C’est donc en votre qualité de développeurs et/ou entrepreneurs que nous aimerions vous compter parmi les participants.

Si vous êtes d’accord sur le principe, nous vous proposons de venir à notre prochain RDV, DataScénario#1 du 8 janvier prochain à 18h au NUMA (39 Rue du Caire 75002 Paris).

Vous en remerciant par avance au nom de toute l’équipe DataPoste.

Contact :

  • Mél : sophie.lamy-peufaillit CHEZ laposte.fr
  • Microblogging : @peuflamy

Mieux trier à Nantes... et ailleurs (Montpellier...)

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC By‑SA.
32
24
déc.
2015
Open Data

Logo Mieux trier à Nantes

L'idée est de départ est que tout le monde se pose les mêmes questions sur le tri ("huile de friture…") et que la documentation papier est parfois incomplète, tandis que l'information nationale est trop générale.

Mieux trier à Nantes est un logiciel libre (GPLv3) dont l'objectif est de fournir les consignes de tri locales avec des conseils (par exemple certaines villes récupèrent les pots de yaourt…) de donner les coordonnées précises les lieux de dépôt et des structures de réemploi.
C'est une application Android (et Windows Phone en bêta). Il existe un site mieuxtrieranantes.fr qui a le même contenu que l'application.

Sur Nantes Métropole, l'application (et le site) présente des données Open Data (1500 conteneurs, les déchetteries, les jours de collecte selon l'adresse, les lieux de distribution des sacs bleus et jaunes), les emplacements des composteurs collectifs, les 40 associations qui récupèrent les objets en bon état, les endroits où l'on vend sans emballage.

Une plate‐forme recensant les codes sources de logiciels publiés par des organismes publics français

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Ysabeau, Benoît Sibaud, Davy Defaud et Yves Bourguignon. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
32
13
oct.
2019
Open Data

La mission Etalab a lancé, le 9 octobre 2019, le site code.etalab.gouv.fr qui référence et donne accès à la liste des codes sources publiés par des organismes publics français. Elle incite les administrations à signaler leurs codes sources si ceux‑ci ne figurent pas dans la base de données.

Interview de Cédric Frayssinet contributeur d’OpenStreetMap et formateur

31
20
mai
2019
Open Data

Cédric Frayssinet est un fervent utilisateur, contributeur et défenseur d’OpenStreetMap (OSM). À son actif, outre l’enrichissement de la base de données d’OSM, notamment pour la région lyonnaise où il réside, la mise en place de sessions de formation sur la base de données cartographique au sein de l’Éducation nationale.

Wikidata : première bougie

Posté par  . Édité par Florent Zara. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
30
30
oct.
2013
Open Data

Voici passée la première année du dernier né de la fondation Wikimédia, mais pas le moins actif. Il est destiné à fournir une source commune de données objectives, telles que les dates de naissance ou bien le PIB des pays, qui pourront être utilisées dans tous les articles des différentes versions linguistiques de Wikipédia, une mise à jour de Wikidata pouvant être alors répercutée automatiquement sur l'ensemble des Wikipédias en différentes langues. Un lien sur la page communautaire du wiki Wikidata dédié à l'anniversaire, avec les traditionnelles auto-congratulations de la communauté (faudrait pas s'en priver), mais aussi des liens vers des commentaires sur l'état du projet, forces, faiblesse et accomplissement que je trouve pour ma part assez justes.

un logo pour l'événement

Les bilans à l'issue de cette première année sont plutôt positifs, le projet a attiré des nouveaux contributeurs qui n'avaient jamais contribués à un projet Wikimedia, entre autre, et le projet semble s'inscrire dans la durée étant donné les différentes statistiques et chiffres (nombre d'items, d'éditions, croissance des affirmations) même si il reste encore finalement à un stade préliminaire: le développement du logiciel Wikibase a pris du retard par rapport aux prévisions, et il manque encore quelques pièces essentielles pour que le projet prenne l'ampleur qu'on peut lui souhaiter. Denny, l'un des initiateurs, a quitté (amicalement) la fondation pour rejoindre Google sans avoir terminé le plan initial, mais le développement se poursuit activement avec l'équipe actuelle, merci à lui.

Du bon et du un peu décevant, mais le plus important est que le projet continue et semble promis à un bel avenir.

NdM : merci à Thomas Douillard pour son journal.

Pour Noël, faites un cadeau au projet OpenStreetMap !

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Lucas Bonnet, Malicia et Nÿco. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
27
14
déc.
2011
Open Data

La fondation OpenStreetMap a lancé depuis le 1er décembre 2011 une campagne de financement. Elle est destinée principalement à l'acquisition d'un serveur de sauvegarde supplémentaire. L'objectif est de récolter 15 000 £, soit un peu moins de 18 000 €.

Pour les néophytes, OpenStreetMap est un projet collaboratif qui a pour objectif de créer une base de données spatiale du monde sous licence libre, en utilisant les systèmes de positionnement satellite ainsi que d'autres données libres. Ces données peuvent être utilisées pour produire des cartes, faire des analyses et des statistiques de territoire, etc. C'est en quelque sorte le Wikipédia de l'information géographique.

Simplification des démarches administratives

Posté par  . Édité par Nÿco. Modéré par rootix. Licence CC By‑SA.
26
17
juil.
2014
Open Data

Jusqu'au 15 septembre 2014, on peut proposer des idées pour simplifier les démarches administratives. C'est l'occasion de proposer des idées qui peuvent faire avancer le Libre.

On peut par exemple suggérer de ne plus proposer le téléchargement du lecteur PDF d'Adobe Reader sur les sites Web des administrations mais des lecteurs PDF libres. Si vous avez d'autres idées pour faire progresser le libre, les formats ouverts, l'interopérabilité, l'accessibilité des sites Web, l'Open Data… il suffit de faire une proposition en tant que particulier ou entreprise. Chaque proposition est ensuite acceptée ou rejetée. Si elle est rejetée, vous pouvez quand même faire un commentaire (non soumis à modération).

Si vous avez posté une proposition ou si vous avez des idées, merci de les noter sur le Pad (éventuellement avec le lien vers votre proposition lorsqu'elle a été validée). La FSFE pourra ainsi faire un suivi des propositions.

Article libre : Openstreetmap crée des données libres pour le territoire- le projet dessine ta ville

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par patrick_g. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
24
16
jan.
2013
Open Data

Je vous invite à découvrir l'article « Openstreetmap crée des données libres pour le territoire - le projet dessine ta ville » que j'ai rédigé pour le dernier numéro de la revue Espaces consacré à l'Opendata.

« L'initiative Dessine ta ville vise à encourager les citoyens d'un territoire à produire ensemble des ressources numériques partagées sous licence libre. Nous nous sommes appuyés au départ sur la carte coopérative libre OpenStreetMap, une représentation du monde produite par des contributeurs volontaires. Ce projet qui a vu le jour en 2004 rassemble aujourd'hui plus de 700 000 passionnés répartis sur toute la planète. »

La suite dans le fichier librement accessible : Openstreetmap crée des données libres pour le territoire - le projet dessine ta ville.

Ce travail est publié sous licence Creative Commons BY-SA. Vous pouvez donc le copier librement et le partager autant qu'il vous plaira.

Les Idées en mouvement : « Le libre, c’est beaucoup plus que gratuit »

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Nÿco et tuiu pol. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
24
8
avr.
2013
Open Data

Le dossier d'avril 2013 des Idées en mouvement, le mensuel de la Ligue de l’enseignement porte sur « Les révolutions de l’open data ». Vous y trouverez un article sur l'histoire de l'opendata : « Retour sur l’ouverture des données publiques », ainsi que 3 interview :

En page 13 : une reprise de l'affiche « Diffusez vos documents sous licences libres » illustrée par Antoine Bardelli ainsi qu'une présentation de l'April dont la Ligue de l’enseignement est adhérente depuis 2007.

Un grand merci à Ariane Ioannides et son équipe pour ce coup de projecteur sur le libre qui en a bien besoin. Je suis convaincu que cela contribuera à faire connaître les enjeux du logiciel libre aux acteurs de l'éducation populaire et pour moi, c'est juste essentiel.

NdM : La Ligue de l'enseignement est une confédération d'associations françaises d'éducation populaire.

La RATP et l’Open Data

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Nÿco. Modéré par rootix. Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
23
10
août
2012
Open Data

À la fin du mois de juillet, la RATP a fait un pas en direction de l'open data en publiant sur data.gouv.fr sous licence Etalab les informations suivantes :

  • Positions géographiques des stations du réseau ferré RATP,
  • Correspondances stations/lignes sur le réseau ferré RATP,
  • Les données de la qualité de l’air mesurée dans nos stations,
  • Liste des commerces de proximité agréés RATP.

De plus, ils ont assoupli les conditions d'utilisation de plusieurs éléments graphiques :

  • Le plan RATP schématique métro,
  • Le plan RATP schématique Île-de-France,
  • Les indices et couleurs de lignes du réseau ferré RATP.

Les conditions d'utilisation des éléments graphiques ne sont pas très permissives, ce n'est pas encore une libération même si c'est ça va dans la bonne direction. En particulier, ça va permettre d'utiliser ces données dans des applications pour mobiles alors que l'an dernier encore la RATP avait fait retirer une application de l'AppStore. Malgré ces progrès, il semble que l'accès aux horaires est encore verrouillé ce qui laisse un monopole non négligeable à la RATP dans le domaine des applications pour mobiles.

NdM : merci à BeberKing pour son journal.

Rencontre « dessinons ensemble le territoire »

21
23
nov.
2011
Open Data

Le Conseil de développement du Pays dignois confie à APITUX l’animation d’une rencontre autour de l’ouverture des données publiques, et notamment les données cartographiques à travers le projet OpenStreetMap.

En France, la mission Etalab vient de se voir confier la création d’un site portail destiné à mettre à disposition librement l’ensemble des informations publiques de l’État. La ville de Paris a décidé de publier ses données sous licence libre. Des initiatives voient le jour à Marseille, Montpellier, Toulouse, Brest, Rennes… Sans oublier Plouarzel, commune de 3 000 habitants qui utilise OpenStreetMap.

L’ouverture des données publiques est en marche, on parle du mouvement open data. De quoi s’agit‐il exactement ? Où en sommes‐nous ? Quels sont les enjeux en matière de mutualisation, d’innovation, de participation citoyenne ? Comment nos territoires ruraux peuvent‐ils s’inscrire dans une démarche d’ouverture de données ? Telles sont les questions que nous nous proposons d’aborder au cours de cette rencontre.

Rendez‐vous le vendredi 2 décembre 2011 de 16 h à 20 h à l’IUT de Digne.

Une plateforme libre de données publiques prête à l'emploi

Posté par  . Édité par Nÿco. Modéré par Nÿco. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
20
7
déc.
2011
Open Data

Les États-Unis d'Amérique et l'Inde ont joint leurs efforts afin de proposer une plateforme libre de données publiques nommée OGPL (Open Gov Platform). Cette plateforme se présente sous la forme d'un site prêt à l'emploi à destination des villes, organisations et autres gouvernements désirant mettre en ligne leurs données publiques.

Concrètement, cette plateforme permet de créer des sites tels le data.gov des États-Unis d'Amérique ou le récent data.gouv.fr français.

Une version alpha est d'ores et déjà disponible dans le dépôt GIT du projet. La version finale est prévue pour début 2012.

Dessine ta ville à Digne-les-Bains - jeudi 23 février 2012

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par NeoX.
19
17
fév.
2012
Open Data

La Ville de Digne-les-Bains a choisi de soutenir le logiciel libre, et notamment OpenStreetMap, communauté de cartographie collaborative. En partenariat avec APITUX, elle a décidé d’initier un nouveau réseau participatif de création de cartes, qui repose sur l’idée qu’une pluralité de citoyens travaille ensemble à dessiner son territoire.

À Digne-les-Bains, à travers des ateliers d’échanges de pratiques réguliers, nous projetons de vous faire découvrir OpenStreetMap, une activité innovante qui allie technologie numérique, connaissance du territoire local, participation citoyenne et partage des multiples expertises (patrimoine, culture, science, tourisme, etc…). L’objectif est d’enrichir la carte de la commune et ensuite de l’utiliser librement.

Cette démarche s’accompagne aussi du souci de proposer à chacun de devenir, une fois initié, un « transmetteur » de connaissance auprès de publics variés : élèves, étudiants, commerçants, etc…

15 jours de cartographie OpenStreetMap à Dijon

Posté par  (site Web personnel) . Édité par ZeroHeure, Benoît Sibaud et palm123. Modéré par tuiu pol. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
19
21
oct.
2014
Open Data

Les associations COAGUL et les Amis de la Terre Côte-d'Or co-organisent un audit participatif de la présence publicitaire à Dijon du 21 octobre au 4 novembre 2014

Cet audit participatif remplit deux objectifs :

  • Le premier est de recenser durant 2 semaines les panneaux de publicité de l'agglomération dijonnaise et de les ajouter dans OpenStreetMap. Les données seront chiffrées et mises en valeur sur une carte. Elles pourront ainsi être utilisées pour comparer le résultat, lors de l'enquête publique et/ou de la consultation prévue par la ville de Dijon, avec l'audit de la publicité commandé par celle-ci.
  • Le deuxième objectif est d'initier et de sensibiliser un maximum de personnes à la cartographie libre OpenStreetMap.