Sortie de GCC 6

Posté par . Édité par Yvan Munoz, Davy Defaud, M5oul, patrick_g, palm123, ZeroHeure et Benoît Sibaud. Modéré par Yvan Munoz. Licence CC by-sa
91
23
avr.
2016
GNU

La sortie de la nouvelle version majeure du compilateur GCC du projet GNU va être annoncée. Écrit à l’origine par Richard Stallman, le logiciel GCC (GNU Compiler Collection) est le compilateur de référence du monde du logiciel libre. Il accepte des codes sources écrits en C, C++, Objective-C, Fortran, Java, Go et Ada et fonctionne sur une multitude d’architectures.

La suite de la dépêche vous propose en avance de phase une revue de certaines parties des améliorations et nouvelles fonctionnalités. Alors que GCC devenait un peu plus lent à chaque publication d’une nouvelle version, cette mouture marque un tournant en étant plus rapide que les deux versions précédentes, et plus rapide que d’autres compilateurs dans la plupart des situations, tout en générant souvent des binaires plus petits.

logo GCC

Comment j’en suis venu à découvrir Linux, par Ian Murdock

91
11
jan.
2016
Communauté

Ian Murdock est l’initiateur de la distribution Debian GNU/Linux. C’est à ce titre qu’il est mondialement connu. Il nous a malheureusement quitté le 28 décembre 2015.

Au mois d’août 2015, il a raconté comment il avait découvert les logiciels libres. Cet article, publié le 17 août sur son blog, sonne comme le début d’un testament qu’il aurait voulu rédiger.

Ce témoignage, comme celui de Linus Torvalds, montre comment, il y a plus de 20 ans, on découvrait les logiciels libres. À cette époque, Internet naissait et allait changer le monde…

Découvrez la traduction du blog de Ian dans la seconde partie de l’article (version originale publiée sous CC by 4.0).

In memoriam : Ian Murdock (1973-2015)

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
91
31
déc.
2015
Communauté

C'est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Ian Murdock, âgé de seulement 42 ans.

Pilier du logiciel libre, Ian avait lancé la distribution Debian GNU/Linux en 1993, puis Progeny en 2001. Par la suite il travailla pour Sun jusqu'à la fusion avec Oracle et s'activait depuis quelques temps pour Docker.

Après avoir tenu des propos désespérés et peu compréhensibles sur Twitter, il a annoncé son intention de mettre fin à ses jours. Il est décédé le 28 décembre de cette terrible année 2015.

Kalray un processeur massivement parallèle très impressionnant : Qu’il est loin le temps de mon ZX81

91
8
jan.
2014
Technologie

Quand je regarde les ordinateurs de compétition que nous utilisons aujourd’hui et ceux avec lesquels j’ai découvert l’informatique, j’ai l’impression de voir l’évolution de la vie sur terre — qui a commencé il y a environ 3,5 milliards d’années avec l’apparition des premières bactéries, pour arriver jusqu’à l’homme plus ou moins évolué que nous sommes aujourd’hui — ramenée à une soixaine d’années si l’on part du transistor jusqu’aux processeurs les plus avancés d’aujourd’hui, parmi lesquels le processeur MPPA MANYCORE de Kalray.

Linux pour Workgroups 3.11, le noyau prêt pour le bureau

91
3
sept.
2013
Noyau

La sortie de la version stable 3.11 du noyau Linux vient d’être annoncée par Linus Torvalds. Le nouveau noyau est, comme d’habitude, téléchargeable depuis les serveurs du site kernel.org. Pour l’occasion, l’espiègle Tux arbore le drapeau de Windows pour Workgroups 3.11 au démarrage du système.

Linux 3.11 for Workgroups

Merci à tous les participants à la rédaction de cette dépêche, dont vous trouverez les noms en cliquant sur le lien des contributeurs, sous le titre de la dépêche !

Merci spécial à Martin Peres pour les passages graphiques sur les pilotes Nouveau et radeon (notamment pour ses explications sur la gestion de l’énergie).

Sortie du noyau Linux 3.8

91
19
fév.
2013
Noyau

La sortie de la version stable 3.8 du noyau Linux vient d’être annoncée par Linus Torvalds. Le nouveau noyau est, comme d’habitude, téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org.

Le détail des évolutions, nouveautés et prévisions est dans la seconde partie de la dépêche (qui est sous licence libre CC BY-SA).

À noter, une nouvelle survenue pendant le développement de cette version, dont l’incidence sur les développements futurs reste inconnue : Alan Cox, qui a été employé successivement par Red Hat et Intel, a décidé de quitter Intel et le développement du noyau (dont il est un des piliers) pour raisons familiales.

Merci aux participants à la rédaction de cette dépêche : Batchyx (notamment toute la partie Réseau), detail_pratique, yogitetradim, Spack, Ner’zhul, Étienne Bersac (notamment les parties « Optimisation pour architecture NUMA » et « Virtualisation »), Pierre Mazière, baud123, Xavier Claude, Akiel, Christophe Turbout, Strash et RbN.

Entretien avec Martin Peres, développeur Nouveau

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Martin Peres, Nÿco, baud123 et patrick_g. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
91
25
oct.
2012
Serveurs d'affichage

Martin Peres (alias mupuf) n’est pas exactement un inconnu sur LinuxFr.org, puisque son nom a déjà été mentionné lors de la sortie des versions 2.6.37 et 3.3 du noyau, pour son travail sur le projet Nouveau, dont il est l’un des développeurs, ou encore très récemment dans un journal sur la conception sécurisée des serveurs graphiques (X, Wayland).

En creusant un peu, je me suis aperçu que Martin était même actif sur LinuxFr.org, où il a déjà rédigé des dépêches.

Alors que le travail de Martin sur Nouveau sera à nouveau mentionné dans la dépêche à venir sur la prochaine version 3.7 du noyau Linux, le moment me semblait adéquat pour une demande d’entretien qu’il a gentiment acceptée.

Précisons que vous pouvez également suivre Martin via son blogue, sa page recherche ou son compte Google+.

Sortie du noyau Linux 3.7

91
11
déc.
2012
Noyau

La sortie de la version stable 3.7 du noyau Linux vient d’être annoncée par Linus Torvalds. Le nouveau noyau est, comme d’habitude, téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org.

Le détail des évolutions, nouveautés et prévisions (dont un certain nombre concernent les architectures ARM) est dans la seconde partie de la dépêche (qui est sous licence CC BY-SA).

Merci aux participants à la rédaction de cette dépêche : Florent Zara, Christophe Turbout, Sylvestre Ledru, patrick_g, detail_pratique, SQP, baud123, _PhiX_, Maxime, EdB, Thomas DEBESSE, Yves Bourguignon, Batchyx, Strash, Martin Peres, yogitetradim, Akiel, matteli, mike.simonson, Kioob, david.g, Benoît, Remus, maboiteaspam et obms

Petite histoire du Bourne Shell

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, palm123 et Yvan Munoz. Modéré par Yvan Munoz. Licence CC by-sa
90
20
mar.
2015
Doc

Nos systèmes d'exploitations sont forgés par l'histoire. Ils se sont formés par stratifications d'inventions accumulées. Les idées de Ken Thompson, Steve Bourne, et Bill Joy - pour ne citer que les personnes dont il est question dans cette dépêche - sont fossilisées dans les sources des logiciels que nous utilisons aujourd'hui. Parce qu'un rappel historique nous permet de comprendre les raisons du fonctionnement actuel d'un logiciel, cette dépêche présente rapidement l'histoire du shell de Bourne.

(R)évolutions dans le monde de la sauvegarde de données

90
18
juin
2012
Sécurité

Nous sommes presque deux mois après le World Backup Day mais il n'est jamais trop tard pour faire une sauvegarde. C'est une réalité qu'il faut accepter, votre disque dur va vous lâcher et certainement au moment où cela vous embêtera le plus. Et cela même si vous n'avez pas investi dans un superbe SSD OCZ (jusqu'à 15,58% de taux de panne !).

Subir une défaillance d'un disque dur devient aussi de plus en plus grave à mesure qu'un nombre croissant de types de données se retrouve sous format numérique (musique, photos, messages, rapports, etc.), et que leur volume augmente.

C'est pourquoi le monde du logiciel (libre ou propriétaire) regorge de solutions pour sauvegarder vos précieuses données.

Cette dépêche (voir la seconde partie) n'abordera pas des solutions traditionnelles et éprouvées telles que le très connu Amanda, le moins connu mais tout autant excellent DAR et les solutions « maison » à base de rsync. Elle n'abordera pas non plus des solutions trop restreintes à une plate-forme ou à un système de fichier (ZFS + snapshot par exemple). Elle va plutôt s'intéresser aux logiciels libres prenant en charge la déduplication.

Backup Tape Malfunction
Sous licence CC by-sa par Mrs. Gemstone

Migration LinuxFr.org terminée

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel. Licence CC by-sa
90
13
juil.
2011
LinuxFr.org

La migration du site LinuxFr.org vers le nouveau serveur est terminée (aux mises à jour DNS près). L'ancien serveur trogood (mis en place en 2003, et non zobe mis en place en 2007 comme précédemment annoncé) consommait trop et la fondation Free nous a proposé de le remplacer par un nouveau serveur récent moins énergivore. Le nouveau serveur est en place, reste à le baptiser (après zobe, trogood, prout, blob).

Merci à la Fondation Free pour le nouveau serveur et à son NOC pour sa réactivité. Et merci à Lucas qui a réalisé l'essentiel de la migration.

Pour l'historique des anciens serveurs, voir la présentation RMLL 2008 sur les 10 premières années du site.

Les caractéristiques du nouveau serveur :

(caractéristiques rééditées le 18/07 pour correction)

  • Dell PowerEdge R210 (comme les Dédibox, en version 1)
  • rackable 1U
  • 16 GiB de mémoire vive (DIMM 1333 MHz, 4*4)
  • 2 TiB de disque dur (ext4, RAID, Seagate Constellation ES 2To SATA II 32Mo modèle ST32000644NS)
  • 45 GiB d'espace d'échange
  • Intel Xeon L3426 1,87 GHz (4 cores * 2 via hyperthreading)
  • 2 cartes réseau Broadcom NetXtreme II BCM5716 Gigabit ethernet
  • module d'administration à distance DRAC interne
  • jantes alu et néons bleu

L'ancien serveur avait un hôte sous Debian en 32 bits et des vservers sous Debian aussi (vserver étant peu à peu déprécié). Le nouveau serveur a un hôte sous Ubuntu Server (pour la prise en charge de LXC) en 64 bits et des conteneurs sous Debian.

N.b.: le serveur a changé d'adresse IPv4, donc si vous avez mis l'IP en dur dans un /etc/hosts, vous devriez avoir des problèmes à un moment. Et par ailleurs, l'IPv6 pourrait arriver à terme.

Architecture logicielle de la nouvelle version de LinuxFr.org

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par tuiu pol.
90
23
fév.
2011
LinuxFr.org

La nouvelle version de LinuxFr.org est en ligne depuis quelques jours. Vous nous remontez régulièrement des bugs et des propositions d'améliorations dans le suivi. Je vous encourage à continuer et à commenter / voter sur les entrées qui vous intéressent.

Voici quelques entrées sur lesquelles j'aimerais particulièrement avoir vos retours :

Je pense que vous êtes également intéressés par l'architecture logicielle de cette nouvelle version. Vous pourrez donc trouver quelques explications à son sujet en seconde partie et n'hésitez pas à poser des questions dans les commentaires.

Ceci est un lancement de chatons

Posté par . Édité par Davy Defaud et Benoît Sibaud. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
89
12
oct.
2016
Communauté

Logo des chatons - CC by-sa - @GDjeante

Framasoft avait annoncé en février 2016 sur le Framablog travailler depuis quelques mois à faire émerger le collectif des hébergeurs alternatifs, transparents, ouverts, neutres et solidaires… bref : les Chatons.

Le succès de la campagne Dégooglisons Internet a démontré, à l’ère post‐Snowden, un intérêt réel du public pour des services Web respectueux des données et basés sur du logiciel libre. Le problème, c’est que si les « Frama‐bidules » deviennent la réponse par défaut à cette demande, Framasoft risquait de créer ce qu’elle combattait : une centralisation des utilisateurs créant une concentration des données aussi dangereuse que douteuse.

Or, Framasoft est loin d’être la première à proposer de telles solutions, et de nombreuses associations, SCOP, initiatives, etc., sont prêtes à rejoindre un mouvement de décentralisation pour créer des services mutualisés dans un Internet de la proximité et de la confiance. De là, il n’y avait qu’un pas à faire pour créer un collectif des hébergeurs proposant de remettre des valeurs et de l’humain dans les courriels, fichiers, partages et collaborations de leurs utilisateurs.

Open Bar Microsoft/Défense : des documents confirment les jeux de pouvoir et la décision politique

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, ZeroHeure et palm123. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
89
16
oct.
2013
Microsoft

PC INpact avait révélé début février 2013 la renégociation en cours de l'offre « Open Bar » de Microsoft au Ministère de la Défense. En 2009, le Ministère de la défense signait avec Microsoft un accord-cadre qui a été surnommé « Open Bar ». Cet accord-cadre permettait, pendant toute la durée du marché (4 ans), un droit d’usage d’un certain nombre de produits Microsoft et de services associés. Ce droit d'usage revient à un contrat de location : à l'échéance de l'accord cadre, le Ministère doit soit le renouveler, soit acheter les licences des logiciels, soit abandonner leur usage en acquittant un prix de sortie.

L'April avait fait une demande de documents administratifs pour en savoir plus sur ce contrat. L'association a récemment reçu trois documents de la part du ministère de la défense qui montrent que le choix d'un contrat Open Bar fait bien suite à une décision politique qui a visiblement été prise en amont des études sur la faisabilité et les risques. Documents qui montrent également que ces mêmes études ont été ignorées lorsqu'elles ne correspondaient pas aux décisions déjà prises.

(voir un résumé de l'historique dans la seconde partie de la dépêche)

Un pas en avant pour les serveurs libres : le projet NERF

88
28
juin
2017
Matériel

Avons‐nous une chance d’avoir un code plus ouvert pour nos serveurs préférés ?

Coreboot (né LinuxBIOS) a fonctionné durant ses sept premières années sur serveurs, mais il n’est malheureusement plus disponible sur serveurs x86 aujourd’hui ! La faute aux blobs binaires obligatoires pour initialiser la machine, pour lesquels nous n’avons pas d’autorisation de redistribution — voire pas de blobs du tout.
C’est là qu’entre en jeu le projet NERF (Non‐Extensible Reduced Firmware), un autre fils de Ron Minich, déjà père de LinuxBIOS et Coreboot. Ron n’a pas peur des idées folles, et il voudrait contourner les blobs avec un noyau Linux (et ses pilotes !) dans le BIOS.