FFADO 2.0.0 est disponible pour les pilotes audio FireWire

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
7
22
déc.
2009
Linux
La version 2.0.0 de FFADO, Free Firewire Audio Drivers, est disponible. Pour rappel, FFADO est un ensemble de pilotes Linux permettant d'utiliser les périphériques audio FireWire.

FFADO s'utilise pour l'instant uniquement comme pilote JACK (Jack Audio Connection Kit) cependant un pilote ALSA est en préparation (voir la suite de la dépêche).

La traduction de l'annonce officielle est dans la suite de la dépêche.

Hardware Detection Tool (HDT), un module particulier de Syslinux

Posté par . Modéré par tuiu pol.
Tags : aucun
36
16
déc.
2009
Linux
HDT, pour Hardware Detection Tool porte bien son nom : il s'agit de détection matérielle. Cette dépêche ne rentrera pas dans les détails et se concentre sur la présentation pour tous de cet utilitaire.

HDT est sorti initialement en version publique en avril 2009. À cette époque, HDT révision 0.2.7 avait intégré le projet Syslinux alors en version 3.74. Il s'agit donc d'un module de type com32 pour Syslinux (NdR : nous en sommes maintenant à HDT v0.3.6).

Syslinux, vous le savez, c'est le tout premier message qui s'affiche à chaque fois que vous démarrez une machine GNU/Linux à partir d'un support amovible (clef USB, CDROM ou DVDROM d'installation ou live de nos chères distributions) et ce juste avant que le noyau Linux lui-même ne se charge.

Mais si... Regardez de plus près... SYSLINUX, copyright H Peter Anvin... Haa, voilà : vous voyez que vous connaissez ;-)

XtreemOS 2.0 : grille de calcul multi plate-forme sous Linux

Posté par . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
26
1
déc.
2009
Linux
Le projet XtreemOS a publié la deuxième version publique de son système d'exploitation pour les grilles fondé sur Linux avec pour slogan « Simplifier les grilles de calcul ». Le consortium a conçu et intégré une plate-forme de technologies libres afin de rendre plus simples l'utilisation, la gestion et la programmation de très grandes collections de ressources réparties sur la grille.

Émulateur de réseau basé sur des machines virtuelles

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
14
12
nov.
2009
Linux
La version 3.0 de Cloonix-Net permet de créer un réseau complet en moins d'une minute après le téléchargement de cloonix-3.0. Ce réseau est équipé de machines basées sur une distribution ultra-légère : OpenWrt. Trois autres types de machines peuvent être téléchargés en plus : Fedora 11, Debian sid, Ubuntu Jaunty.

Le principe de Cloonix-Net est simple : on crée une "démo" qui est constituée d'un fichier de topologie et de fichiers de configurations qui seront "injectés" dans les machines avant que celles-ci ne démarrent leurs services. Les fichiers de configurations injectés par Cloonix-Net configurent les interfaces et lancent les services adaptés en fonction de la situation de chaque machine dans le réseau. Puis Cloonix-Net s'occupe des liaisons entre machines, en fonction de la configuration passée dans le fichier de topologie.

Cloonix-Net existe principalement grâce à la virtualisation (UML et KVM).

Tuxbox : nouvelle interface pour le Tux Droid

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags : aucun
22
2
nov.
2009
Linux
Kysoh, la société qui produit le Tux Droid, a sorti à la fin de l'été une nouvelle interface de pilotage plus pratique pour le Tux Droid, la Tuxbox 2.0, basée sur une interface web, qui remplace l'ancien centre de contrôle, client lourd en Java. Le Tux Droid est un appareil électronique/robot dont la fonction principale est d’accéder facilement aux services Internet et de l’ordinateur. Il a l'avantage de ne pas dépendre des serveurs d'une société et ne nécessite aucun abonnement mensuel. L'installation de cette nouvelle version est compatible avec les version 64 bits de Linux. Il faut juste ne pas oublier de désinstaller l'ancienne.

Ce robot propose aussi un certain nombre de particularités pour les développeurs. Fonctionnant aussi bien sous Linux que Windows, il leur offre de très nombreuses possibilités, en fonction de leur niveau :
  • Les débutants prendront plaisir à concevoir des scripts, grâce à une puissante API en Python, afin d'automatiser et de remplir des tâches ;
  • Un système simple et efficace de greffons, pouvant être programmés dans différents langages (Python, Java, etc.) permettront d'ajouter très facilement de nouvelles fonctionnalités au robot ;
  • Les plus avancés pourront créer leurs propres API dans leur langage de prédilection, ou encore entrer au cœur du serveur web, centre névralgique de Tux Droid, afin de créer de nouvelles ressources ;
  • Les web designers ne sont pas oubliés, puisque la toute nouvelle interface graphique orientée web est clairement tournée vers eux et permet le développement de nouvelles skins. Cette interface utilise des sets d'images, des feuilles de styles CSS ainsi que des descripteurs XSL.
La philosophie open-source et le développement communautaire sont les leitmotiv de ce projet. Un site web, « Tux is alive » est donc à disposition des hackeurs et développeurs, regroupant tous les outils indispensables à un projet open-source, tels que :
  • Un espace de stockage personnel, vous permettant de partager vos création ;
  • Des bug-trackers afin de reporter d'éventuels problèmes ou de soumettre des patchs ;
  • Un forum vous permettant d'échanger vos idées, de regrouper vos développements, ou encore de proposer de nouvelles fonctionnalités ;
  • Un dépôt SVN permettant d'accéder à l'entièreté du code utilisé pour le Tux Droid (sous licence GPL v2) ;
  • Un wiki ouvert à tous, permettant de créer des aides et des articles complets sur Tux Droid. Ce dernier contient déjà des spécifications détaillées au niveau du matériel, des tutoriels pour mettre en place une chaîne de compilation et recompiler, etc. ;

En plus de ces outils, directement disponibles via le portail des développeurs, vous trouverez également tout ce qu'il faut pour la communication :
  • Un canal IRC (#tuxdroid@freenode) permettant des discussions en direct entre développeurs ;
  • Une mailing-list, permettant de poser vos questions ou d'aider d'autres développeurs ;
Dans le cadre du lancement de cette nouvelle interface, Kysoh propose une réduction de 50 € sur le Tux Droid sur son site pour les lecteurs de LinuxFr.org (soit 99 € le Tux). Il suffit d'introduire le code LI050 lors de la commande (valable jusqu'à la fin de l'année).

Sortie d'ALT Linux 5.0 « Arche »

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
8
1
nov.
2009
Linux
Après plusieurs mois de tests et de versions bêta, la version stable d'ALT Linux 5.0 « Arche » est sortie le 29 octobre 2009. ALT Linux est une distribution GNU/Linux russe, basée sur le système de paquets RPM et issue à l'origine de Mandrake (aujourd'hui Mandriva).

Peu connue hors de la Fédération de Russie, c'est cette distribution qui a été choisie en 2007 pour équiper avec GNU/Linux, en collaboration avec d'autres entreprises russes au sein du projet Armada, les écoles de trois régions de la Fédération de Russie - la république du Tatarstan, le krai de Perm et l'oblast de Tomsk - soit 1000 écoles au total. Mille autres écoles russes ont également déployé cette solution.

La distribution existe en plusieurs versions :
  • « ALT Linux » qui existe en deux versions :

    • « Bureau » pour une utilisation à la maison et au bureau ;
    • « Serveur » pour faire des serveurs d'entreprises ;

  • « ALT Linux École » destinée aux établissements scolaires qui existe en plusieurs versions : « Léger » (avec XFCE), « Junior » (avec GNOME) et « Maître » (avec KDE) plus une version serveur.

La distribution fonctionne sur deux architectures : i586 et x86_64. Depuis la version 5.0, elle utilise GNOME comme environnement de bureau par défaut.

Publication de MondoRescue 2.2.9

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
22
19
oct.
2009
Linux
MondoRescue est un logiciel de disaster recovery ou restauration en cas d'urgence, qui peut aussi servir à cloner des machines, aussi bien que faire du P2V (restauration dans une machine virtuelle du contenu d'une machine physique).

La version 2.2.9 arrive maintenant avec son lot de corrections, mais je me suis permis d'ajouter quelques bugs supplémentaires pour en pimenter l'utilisation. Même si ceci est tout à fait involontaire, je prie ceux qui en trouveraient de les signaler sur le trac du projet.

Parmi les nouveautés intéressantes, signalons la prise en charge des noyaux 2.6.30+ avec leurs initrd/initramfs sur ext2/3, la prise en charge de script de pre- et post-exécution à la restauration, celle de grub2, de nouveaux pilotes récents (bnx2x, e1000e, ...) ainsi que la sauvegarde/restauration via SSHFS.

Le développement a déjà repris pour une prochaine mise à jour (le projet va dorénavant évoluer un peu comme le noyau Linux - qui lui sert de modèle) avec des patches sur cette version stable (2.2.9.1, 2.2.9.2, ...) et de grandes modifications (gestion dynamique de mémoire) sur le code C, ainsi qu'une réécriture de mindi en perl, dès le nettoyage du code shell actuel accompli.

LinuxConsole 1.0.2009

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
30
17
oct.
2009
Linux
LinuxConsole est une distribution GNU/Linux. Cette version (la dernière de la branche 1.0) se décline en quatre formats (voir infra.) : Multimédia (200 Mio), CD (690 Mio), DVD (4 Gio) et jukebox (tailles de 70 Mio à 6 Gio).

Le développement de cette distribution originale à tous points de vue a démarré en 2002, d'abord pour réaliser un liveCD avec des pilotes 3D et des jeux libres, puis c'est devenu une distribution généraliste (ne dépendant pas d'autres distributions).

Le développement est effectué par une seule personne (moi-même), et j'ai toujours tenté de proposer des choses innovantes (d'abord ça a été la première distribution à avoir la 3D activée depuis un liveCD, puis j'ai créé un installateur sécurisé (ne touche pas au MBR) pour Windows (95 à Vista), enfin le 'jukebox' produit des livecd/liveusb personnalisés, de façon très simple à construire (avec gestion des dépendances intégrée).

Bélier 1.1

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
21
12
oct.
2009
Linux
Bélier, le générateur de scripts pour automatiser des connexions SSH complexes, continue son petit bout de chemin. La version 1.1 est entrée dans Debian, apporte une nouvelle fonctionnalité majeure et des corrections de bugs.

Une nouvelle option vous permet maintenant de créer un tunnel de données entre votre machine source et le dernier hôte parmi les machines auxquelles vous allez successivement vous connecter. Au lancement du script généré par Bélier, un port en local sur votre machine source est ouvert et toutes les données envoyées par ce port arriveront directement sur l'hôte distant, vous évitant ainsi de fastidieux transferts entre toutes les machines intermédiaires. L'option prend bien sûr tout son intérêt lorsque vous avez un ou plusieurs ordinateurs intermédiaires à traverser avant d'atteindre la machine sur laquelle vous voulez travailler.

Vous trouverez une présentation rapide de Bélier dans la suite de la dépêche.

Conférence April/Eyrolles 10 octobre 2009 à Paris, « Linux Embarqué »

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par tuiu pol.
Tags :
8
4
oct.
2009
Linux
Samedi 10 octobre 2009, de 15h à 17h, aura lieu, dans les locaux d'Eyrolles à Paris, une conférence co-organisée par l'April sur le thème « Linux et logiciels libres embarqués ».

« Il y a certainement chez vous plus de Linux que vous ne l'imaginez. Cachés dans les modems, les routeurs, les platines DVD et DivX, et même à présent les réfrigérateurs, les petits pingouins travaillent dans l'ombre... »

Lieu :
à l'ESTP, qui prête son grand amphi, juste au dessus de la librairie Eyrolles de St-Germain

Librairie Eyrolles
55-59 Bd Saint-Germain,
75005 PARIS.
M° Maubert-Mutualité.

Entrée libre, réservation souhaitée (places limitées) : conference@eyrolles.com, tél. 01 44 41 11 31, ou à la librairie.

Un pot sera offert à la librairie à l'issue de la conférence.

Publication de 6.2 de Zenwalk

Posté par . Modéré par patrick_g.
13
12
sept.
2009
Linux
Depuis le 06/09/2009 la version 6.2 de Zenwalk est disponible.

Pour rappel cette distribution, à l'origine basée sur Slackware, se veut simple (une application par tâche), suffisamment rapide et pas trop gourmande en ressource sur des ordinateurs qui ne sont pas des bêtes de course (merci XFCE).

Parmi les nouveautés de cette version, on peut noter :
  • un installeur simplifié
  • un noyau 2.6.30.5 ;
  • l'utilisation par défaut du système de fichiers ext4 ;
  • l'environnement de bureau XFCE 4.6.1 ;
  • l'utilisation de LZMA pour la compression des paquets, ce qui permet ainsi de diminuer la taille de l'image tout en y intégrant plus de logiciels et de pilotes.

Bien sûr une longue liste d'applications dans des versions récentes est disponible.

Sortie de la version finale et stable Frugalware 1.1 (Getorin)

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
6
7
sept.
2009
Linux
L'équipe de développement de la distribution Frugalware a le plaisir de vous annoncer la sortie de Frugalware 1.1, sa 11ème version stable.

Aucune nouvelle fonctionnalité n'a été ajoutée depuis la 1.1rc2, mais 177 modifications ont eu lieu afin de corriger des bogues mineurs. Si vous n'avez pas suivi les changements avec les pre et release candidates, voici la liste des changements les plus importants depuis la 1.0 :
  • Paquets mis à jour : Linux kernel 2.6.30.5, GNU C librarie 2.10.1, Xorg 7.4 avec xorg-server 1.6, GNOME 2.26.3, XFCE 4.6.1, GCC 4.4.0 pour citer les principaux changements ;
  • Révision majeure de la documentation : correction de fautes grammaticales et diverses extensions ;
  • Un greffon flash x86_64 fait maintenant partie de l'installation par défaut ;
  • Étoilé fait désormais parti du dépôt, voir ce message pour plus détails ;
  • Importante mise à jour de l'installateur graphique (Fwife), voir le journal des modifications ici et ici ;
  • Android-sdk disponible en paquet, pour ceux qui souhaitent une connexion depuis Frugalware vers leur téléphone portable Android ;
  • Juste pour votre information dans le cas où vous utilisez le système de fichiers ext3, que nous utilisons par défaut : avec la dernière version stable du noyau, nous n'avons pas changé la valeur de l'option 'data' sur 'writeback', cette fonction permet encore de rendre ext3 encore plus robuste que ext4 au moment de l'écriture. Voir ici pour plus d'information ;
  • Nouveau thème graphique incluant un nouveau fond d'écran et un nouveau thème Gnome.

NdM : Frugalware est une distribution Linux à vocation généraliste, conçue pour des utilisateurs de niveau intermédiaire/moyen (qui ne sont pas effrayés par le mode texte).

Fanal, un client pour DNS dynamique

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
22
23
août
2009
Linux
Fanal est un logiciel libre permettant de surveiller des adresses IP et de mettre à jour les DNS dynamiques correspondants. Il est écrit en Perl, il est sous GPL3, il n'a pas d'interface graphique, il vient d'être libéré.

Ce type de logiciel existe déjà depuis longtemps. Malheureusement les implémentations officielles des fournisseurs de service type dyndns.com sont vraiment mauvaises : pas vraiment libres, la plupart pour Windows, mal construites (celle de no-ip.com est un sommet), évidement restreintes à un seul service. Les autres implémentations trouvées il y a deux ans n'étaient pas franchement meilleures.

Pour les besoins internes d'une entreprise, il a été décidé de créer un petit script Bash pour les mises à jour de DNS dynamiques. Les besoins augmentant, le script Bash a été transformé en un programme Perl plus complet et plus souple. La dernière étape a été de traduire le logiciel en anglais et de faire une documentation.

L'atout majeur de Fanal est qu'il permet de surveiller plusieurs adresses IP, et de mettre à jour plusieurs DNS pour chaque IP. Ça n'a pas beaucoup d'utilité pour se connecter vers chez soi, mais c'est très intéressant pour des organisations ayant de multiples liaisons internet. Si l'une des liaisons est inaccessible, les autres permettent de se connecter au site. C'est le but premier de l'écriture de ce logiciel.

Fanal est considéré comme étant terminé pour l'entreprise qui l'a créé. C'est à dire qu'il fonctionne bien, et que toutes les fonctionnalités utiles à l'entreprise ont été implémentées. Maintenant que le logiciel est libre, il sera peut-être tentant pour certains d'y ajouter des fonctionnalités, d'en faire des dérivés, etc. C'est le but premier de sa libération.

Actuellement Fanal fonctionne sur une trentaine de machines et met à jour 113 adresses auprès de 2 DNS dynamiques différents. On devine facilement lesquels en lisant la documentation.

Il reste environ 20 heures de travail pour que Fanal puisse être considéré comme réellement utilisable : il permet actuellement de lire les adresses IP à partir de pages web uniquement (les pages du modem/routeur bien souvent), et de mettre à jour les DNS de 2 prestataires. Pour les amateurs, un fichier tout-doux est présent avec le source.

Pardus Linux 2009

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
15
18
juil.
2009
Linux
La version finale de Pardus Linux 2009 est désormais disponible : sa sortie a été annoncée par Onur Küçük. Le CD international de Pardus 2009 contenant 11 langues au choix est disponible sur les serveurs FTP.

Pour rappel ou information, Pardus (nom latin du léopard d'Anatolie) est d'origine turque, et financée par le Conseil de recherche scientifique et technique (TUBITAK) de Turquie. Pardus a ses propre outils : Mudur, un framework de démarrage de la machine, et PiSi, un gestionnaire de paquets avec interface graphique.

Cette nouvelle version contient de nombreuses corrections de bogues et améliorations. Pardus 2009 a été améliorée graphiquement dans chaque partie de la distribution. Un nouvel environnement de bureau KDE4 brillant, l'amélioration du support des hardware, les dernières releases de Pardus Manager tools, des mises à jour logiciels, le thème d'icônes Milky, l'amélioration de la performance à travers le système sont parmi les nombreux nouvelles fonctionnalités de Pardus 2009.

La dernière version de Pardus 2009 contient les mises à jour des paquets comme :
  • KDE 4.2.4
  • Noyau Linux 2.6.30.1
  • OpenOffice.Org 3.1.0.6
  • Mozilla Firefox 3.5.1
  • Gimp 2.6.6
  • K3b 1.66
  • Xorg 1.6.2
  • Python 2.6.2

Sortie de Parted Magic 4.3

Posté par . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
17
12
juil.
2009
Linux
La LiveCd spécialisée dans le partitionnement des disques durs vient de sortie dans sa version 4.3, et apporte son lot de corrections et de mise à jours.

Développée par Patrick Verner, Parted Magic se base sur des programmes tels que Gparted, et Parted pour effectuer les partitionnements, tout en permettant l'utilisation d'outils de maintenance comme Partition Image, TestDisk, fdisk, sfdisk, dd, ou ddrescue. La documentation est abondante, et le forum réactif permet de répondre rapidement aux bugs, et aide à l'utilisation.
On peut souligner au passage la disponibilité d'outils pour les fichiers systèmes tels ext2, ext3, ext4, fat16, fat32, hfs, hfs +, jfs, linux-swap, ntfs, reiserfs, reiser4 et xfs.

Peu gourmande pour démarrer puisqu'elle ne demande qu'un processeur PII et de 400 Mo de RAM.

Embedded Systems Exhibition - Réservez votre stand !

Posté par . Modéré par Bruno Michel.
Tags : aucun
10
27
juin
2009
Linux
Grenoble accueillera en octobre 2009 l'édition européenne de la célèbre Embedded Linux Conference Europe, conférence technique phare dans le domaine du Linux embarqué.

À cette occasion, le pôle de compétitivité mondial Minalogic, dédié aux micro nanotechnologies et au logiciel embarqué, organise la première édition de l'Embedded Systems Exhibition, qui accueillera une trentaine d'exposants, qui aura lieu les 14 et 15 octobre au World Trade Center.

Plus d’un millier de visiteurs du monde industriel et académique sont attendus.

Sortie de Qt 4.5.2 et de Qt Creator

Posté par . Modéré par tuiu pol.
Tags :
25
26
juin
2009
Linux
Les développeurs de Qt ont annoncé la mise en ligne du code source de la version 4.5.2 de Qt.
Qt est une bibliothèque logicielle libre (sous licence LGPL), multi plate-forme.

Cette nouvelle version apporte son lot de corrections de bugs, quelques améliorations de performance mais aussi des corrections de sécurité. C’est également la première sortie de Qt à intégrer du code issu directement de la communauté : depuis le mois de mai 2009, Nokia (propriétaire de Qt Software) a ouvert les dépôts git de Qt au public (qt gitorious). 32 ajouts extérieurs sont actuellement en attente pour revue dans le dépôt.
Une vraie communauté de développeurs, en plus de Nokia, est en train de naître.

Par ailleurs l'IDE Qt Creator 1.2 vient également de sortir. Ce petit bijou supporte désormais Visual C++ et cdb (le format de debug de Visual C++) en plus de GCC et GDB.

NdM: Un très grand merci à tanguy_k pour son journal ayant permis de compléter cette dépêche.

Sugar on a Stick v1.0 est prêt pour le goûter

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
6
25
juin
2009
Linux
Sugar on a Stick est une plate-forme d’apprentissage destinée aux enfants âgés de 5 à 12 ans. À travers une expérience multimédia riche, elle permet à ces derniers d’apprendre à utiliser l’environnement informatique.

Sugar on a Stick est actuellement utilisé par plus d’un million d’enfants à travers le monde, répartis en 40 pays et 25 langues.

SugarLabs est une organisation à but non lucratif, fondée autour de bénévoles, et est membre de la « Software Freedom Conservancy ».

Développé à l'origine pour le projet One Laptop per Child et le portable XO, Sugar peut fonctionner sur presque n'importe quel ordinateur, y compris les petits netbooks qui disposent de peu de ressources.

Hormis les clés USB "Sugar on Stick", Sugar est disponible sous forme de paquets pour certaines distributions. Il est également disponible sous forme de Live CD, ce qui permet de l’essayer sans risque.

ext3 est mort ? Vive ext4 !

Posté par . Modéré par baud123.
Tags :
44
14
juin
2009
Linux
Depuis de nombreuses années (introduit dans Linux 2.4.15 en novembre 2001, pour être précis), le système de fichiers par défaut de la plupart des distributions GNU/Linux était l'ext3.

Cependant, les équipements modernes tels que les unités de stockage en masse commencent à en atteindre les limites: la gestion des données par blocs n'est plus adaptée à la taille des fichiers qui sont utilisés maintenant.

En effet, les volumes de données à traiter augmentent en permanence et dans ce contexte, le vieillissant système de fichiers ext3 commence à montrer ses limites:
taille maximum du système de fichiers de 16 To fixée par un nombre de blocs codé sur 32 bits et des blocs de données de 4KB.

Le développement de ext4 a donc débuté en novembre 2006. Deux changements fondamentaux ont été apportés par rapport à ext3:
  1. Le nombre de blocs a été augmenté, passant de 32 à 48 bits ;
  2. L'adressage indirect de bloc (i.e: les blocs représentant un fichier sont enregistrés comme une liste de blocs uniques) a été remplacé par des "extents" (i.e: des plages de blocs).

Publication de Saevia 0.1.3

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
10
14
juin
2009
Linux
Je suis fier de vous annoncer la publication d'une nouvelle version de Saevia, qui est la quatrième du jeune projet.

Saevia est un projet libre proposant d'accompagner les utilisateurs dans leur découverte des systèmes d'exploitation au moyen d'une documentation qui explique pas à pas comment créer un système bootable s'appuyant sur le noyau Linux et sur BusyBox.

Saevia distribue aussi une image ISO qui sert de "modèle" à la documentation et qui a été créée grâce à celle-ci sans aucune modification.

Cette nouvelle version, numérotée 0.1.3, se place dans la continuité des versions précédentes tout en apportant quelques modifications intéressantes :
  • Mise à jour de l'ensemble des paquets, du noyau (2.6.30), de BusyBox (1.14.1) ;
  • Allégement général du système, l'ISO passe de 38 à 27 Mo ;
  • Mise en place de tous les outils de compilation (gcc, make...) sur le miroir ;
  • Une documentation entièrement re-travaillée pour plus de lisibilité et de clarté ;
  • Mise à jour du gestionnaire de paquets qui se base maintenant sur la version 2.8.1 de TazPkg (SliTaz) ;
  • Migration complète du shell ash vers hush ;
  • Suppression d'un système d'init incompatible avec BusyBox ;
  • Support des disques SATA (modules du noyau) ;
  • Architecture en i486.

Je tiens aussi à remercier LinuxFR et ses rédacteurs pour nous fournir des informations de qualité sur le monde du Libre.

Linux aux petits oignons

Posté par . Modéré par Florent Zara.
Tags :
18
13
juin
2009
Linux
Le livre « Linux aux petits oignons » est disponible chez Eyrolles, dans la collection « Accès Libre ».

Certains se souviendront peut-être de mes articles dans Linux Pratique. Si je n'écris plus pour cette revue, c'est que je me faisais régulièrement taper sur les doigts parce que mes articles étaient trop longs. « Brevity is the soul of wit », comme disait ce vieux bavard de Polonius. Et bref, j'ai tiré une leçon de cette expérience, et... j'ai visé un format plus grand.

« Linux aux petit oignons » est donc est une introduction complète et détaillée à notre système d'exploitation préféré, qui explique tout en détail et qui se lit comme un roman. Il a quelques particularités :
  • Le livre n'est pas basé sur Ubuntu (tant pis si je perds 90% de mes lecteurs prospectifs :o)) ;
  • Il se penche sur l'explication pas à pas des concepts UNIX de base et favorise l'utilisation d'outils simples en ligne de commande (Maintenant, ce sont les 10% de lecteurs qui restent qui font une moue de dégoût :oD) ;
  • L'approche est résolument pratique, la théorie venant « saupoudrer » les nombreux exemples.

Sortie de Zenoss 2.4

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
8
21
mai
2009
Linux
La solution de supervision complète Zenoss est sortie en version 2.4 ce mois-ci. Zenoss est décliné en 3 versions, Zenoss Core, Zenoss Professional et Zenoss Enterprise. La première est libre et une communauté de développeurs y contribue régulièrement.

Peu répandue en France, Zenoss a l'avantage de se suffire à elle même au contraire de Nagios où il faut l'associer à quelques produits pour avoir une solution réellement exploitable.

Zenoss s'appuie sur SNMP pour relever les métriques de serveurs ou autres équipement réseau (routeur, switches), baies de disques etc. Si, pour des raisons de sécurité réseau, SNMP n'est pas envisageable, Zenoss a l'avantage de proposer l'utilisation de SSH (limité aux machines Unix donc), les relevés de métriques sont alors réalisés par des commandes Unix envoyés via SSH. Aucun agent client n'est donc à déployer sur les serveurs à surveiller.

Pour la surveillance des serveurs Windows, SNMP ou WMI peuvent être utilisés, pas d'agent supplémentaire non plus.
Les périphériques réseau administrés par de simples interfaces Telnet sont aussi supportés.
Zenoss utilise les cartes GoogleMaps pour la visualisation de vos différents sites.

Zenoss est développé en Python et les codes sources et documentations sont disponibles sur le site de Zenoss.

La version 2.4 apporte entre autres, la supervision de machines Linux via SSH, solution qui peut être étendue à tout serveur supportant SSH, à condition d'adapter ce module aux autres OS, les versions Pro et Enterprise supporteraient aussi AIX, Sun, etc.

Sortie de cloonix-2.0

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
15
18
mai
2009
Linux
Cloonix est un logiciel de construction graphique de réseaux sous licence GPL v3. Les réseaux ainsi faits utilisent des machines virtuelles tel que User Mode Linux ou KVM. Il permet les modifications graphique de topologies ainsi que la création/destruction de machines virtuelles.

Cloonix permet de créer à la volée, par glisser-déposer, des machines virtuelles qui démarrent dès la fin du "déposé". Ces machines peuvent être connectées entres elles par l'intermédiaire de petits réseaux qui sont aussi à créer par glisser-déposer. Un lien est créé par double-clic sur le réseau suivi d'un simple clic sur une interface.

Cloonix vient de sortir en version 2.0 .

Ultracopier, la copie enfin facile

Posté par . Modéré par baud123.
Tags :
18
14
mai
2009
Linux
Copier des fichiers, on le fait tous tous les jours. clic droit, copier/coller, ctrl-c/ctrl-v, glisser/déposer, cp, etc. Les méthodes ne manquent pas.

Dans mes vertes années alors que mon jugement était encore jeune et que j'utilisais un système d'exploitation en forme de drapeau, le premier logiciel que j'installais après chaque réinstallation trimestrielle de mon système était SuperCopier. Mais sous Linux, rien... Jusqu'à Ultracopier.

Certains d'entre vous le connaissent déjà. Pour les autres, je vais faire les présentations. SuperCopier est un logiciel qui remplace le processus de copie standard de Windows et lui apporte quelques fonctionnalités intéressantes. Par exemple :
  • Gestion d'une liste des fichiers à copier ;
  • Gestion de la vitesse de copie ;
  • Gestion des erreurs de copie ;