Sortie de Longene 0.3.0

Posté par . Modéré par baud123.
18
4
juin
2010
Microsoft
Ce 31 mai est sortie la nouvelle version de Longene. Le projet Longene, ou plus communément appelé, Linux Unified Kernel (LUK), est un projet chinois dont le but est d'intégrer les mécanismes du noyau Windows dans le noyau Linux afin d'obtenir un système compatible avec les binaires et les pilotes Linux et Windows.
Longene est écrit en C et est publié sous les termes de la GPL v2.

Bien que le numéro de version soit peu élevé, le projet fêtera ses 5 ans en septembre de cette année et 9 versions sont déjà sorties. Longene utilise Wine comme base : les modules de Wine sont intégrés dans le noyau Linux. Une nouvelle version de Longene sort lorsque plusieurs modules ont été pu être portés. La nouvelle version stable est ensuite utilisée comme base pour la mise en œuvre des modules à venir. Les API Windows qui n'existent pas dans wine sont, eux, développés de zéro.

Pour les pilotes de périphériques, Longene utilise ndiswrapper. Des modifications sont apportées à ce dernier pour les fonctionnalités manquantes à Windows Driver Model en utilisant ReactOS comme référence.

L'équipe a publié des tests comparatifs entre Longene et Wine. Il s'agit de réaliser des actions basiques : utilisation d'un sémaphore, d'un mutex, lecture/écriture d'un fichier etc. Les résultats sembleraient démontrer un gain significatif en performance. Ceci s'expliquerait par la suppression de wineserver et l'optimisation réalisée au niveau de l'implémentation.

Bill Gates et la diversification externe

Posté par . Modéré par j.
Tags :
13
8
avr.
2010
Microsoft
Le retrait apparent de Bill Gates de Microsoft était nécessaire pour sa diversification : après l'organisation de la dépendance et le verrouillage mondial sur l'informatique et la connaissance, celui qui est encore souvent considéré comme un bienfaiteur et dont le marketing humanitaire est relayé complaisamment et abondamment par les médias télévisuels, semble maintenant œuvrer pour organiser une dépendance dans chaque secteur vital pour l'humanité.

Voici une liste de dépendances :


NdM : Petite revue de presse sur un sujet souvent méconnu et dont la matière mérite réflexion.

Débat vidéo : Microsoft est-il encore le « grand opposant » au logiciel libre / open source ?

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
7
27
mar.
2010
Microsoft
Alfonso Castro, responsable interopérabilité chez Microsoft et Jean-Pierre Laisne, responsable de la stratégie open source chez Bull et président du consortium OW2 débattent sur notre plateau TV à l'occasion du Salon Solutions Linux / Open Source 2010 sur la nouvelle stratégie de Microsoft en matière d'open source / Logiciel libre. Le débat est animé par le journaliste Philippe Nieuwbourg.

Microsoft semble en effet vouloir montrer "patte blanche" en matière d'open source en participant au Salon professionnel du secteur en tant que Gold Partner mais aussi en communicant sur sa participation à des projets libres, notamment en terme de contribution au noyau Linux. Mais qu'en pensent nos invités ?

Ce contenu vidéo est sous licence libre creative commons Paternité - condition de partage à l'identique (ou CC BY-SA). Vous pouvez donc le diffuser librement.

Microsoft dans le groupe de travail du W3C sur SVG

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
23
7
jan.
2010
Microsoft
Microsoft, qui a longtemps refusé d'intégrer SVG dans son navigateur en raison de sa faible utilisation par les développeurs, a demandé à intégrer le groupe de travail du W3C sur cette technologie. Ce brusque changement de position, annoncé sur le blog d'Internet Explorer, laisse supposer que SVG sera prochainement intégré dans le navigateur. Bien qu'aucune déclaration officielle n'ait été faite à ce sujet, ce serait la suite logique de la démarche de Microsoft, qui depuis quelques mois déjà se montre de plus en plus préoccupé par la mauvaise prise en charge des standards par son logiciel.

Les sept péchés de Windows 7

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
6
22
oct.
2009
Microsoft
La Free Software Foundation a lancé une nouvelle offensive contre le système d'exploitation de Microsoft. Cette fois c'est la version 7 (sortie le 22 octobre 2009) qui fait l'objet de la communication de la FSF. Le site joue sur la référence aux sept péchés capitaux et s'intitule « Windows 7 sins ».

Bien entendu, l'argumentaire ne porte pas sur les performances ou les fonctions de Windows 7 car ce n'est pas l'objet de la FSF que de jauger la qualité de l'OS : « La nouvelle version du système d'exploitation Windows de Microsoft, Windows 7, a le même défaut que Vista, XP, et toutes les versions précédentes — c'est du logiciel propriétaire. Les utilisateurs n'ont pas le droit de partager ou modifier le logiciel Windows, ni de vérifier comment cela fonctionne. [The new version of Microsoft's Windows operating system, Windows 7, has the same problem that Vista, XP, and all previous versions have had — it's proprietary software. Users are not permitted to share or modify the Windows software, or examine how it works inside]. »

La campagne veut informer les gens des problèmes génériques que posent les logiciels propriétaires. On trouve un paragraphe par thème sur : l'éducation, les DRM, la sécurité, la position de monopole de Microsoft, les standards, l'impossibilité de migration, la vie privée

Des prospectus au format PDF sont disponibles afin de porter la bonne parole du logiciel libre jusqu'à la machine à café pour que vos collègues puissent voir eux aussi la lumière.

NdM : Cette dépêche est une réécriture du journal de patrick_g. L'April a également publié un communiqué de presse afin d'"alerter à nouveau sur les pratiques abusives de Microsoft et les dangers du logiciel propriétaire" et propose plusieurs prospectus en PDF en français.

Vers un accord Microsoft vs. Commission européenne ?

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags : aucun
8
8
oct.
2009
Microsoft
La commission européenne est sur le point de conclure les deux affaires d'antitrust qui l'opposent à Microsoft concernant sa domination sur le marché des navigateurs Web et sur les applications de productivité.

La commissaire européenne à la concurrence, Neelie Kroes, souhaite arriver à un accord avant la fin de son mandat qui se termine en novembre. Une proposition a déjà été faite par Microsoft en juin, mais les parties liées au dossier (Mozilla, Opera, la FSFE...) ont exprimé leurs craintes concernant le dispositif proposé du "ballot screen".

Racketiciel.info lance une action mondiale.

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags : aucun
18
26
sept.
2009
Microsoft
Vous connaissez tous le site Racketiciel.info qui a fait l'objet de plusieurs articles sur ce site. Au cas invraisemblable où une personne ne le saurait pas encore, ce site se consacre entièrement à la lutte contre la vente forcée d'un système d'exploitation avec un ordinateur neuf.

Racketiciel.info passe maintenant à la vitesse supérieure et lance une action mondiale pour lutter contre un aspect particulier de cette vente forcée et illégale. De très nombreuses universités souscrivent un contrat avec Microsoft nommé Microsoft Developer Network Academic Alliance (MSDN AA). C'est une offre logicielle destinée à l’enseignement supérieur. Voici le texte issu de la page MSDNAA :
Les établissements ayant souscrit à MSDNAA bénéficient des logiciels Microsoft pour la pédagogie (salles de cours, de TP, libre-service pour les étudiants, etc.) incluant de nombreux produits tels que Windows Vista, Windows XP, Windows Server 2008, Visual Studio 2008, Virtual PC, Visio, etc. Ces logiciels peuvent également être installés sur les machines personnelles des étudiants et enseignants chez eux ! …Le tout sans payer les licences des produits.

Il est donc inutile que les étudiants paient le système d'exploitation imposé lors de l'achat d'un PC neuf puisque leur université a déjà payé ce logiciel pour eux. C'est là que se situe l'initiative de Racketiciel.info pour demander le remboursement des logiciels illégalement imposés. Le changement d'échelle de l'action de racketiciel.info devrait par son ampleur envoyer un signal fort aux constructeurs.

Microsoft Office interdit aux USA ?

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags : aucun
10
21
août
2009
Microsoft
Microsoft a quelques déboires avec des brevets logiciels. En effet, la société canadienne i4i a breveté l'utilisation d'un fichier XML compressé comme format de bureautique. Ainsi, le fameux format OpenXML de Microsoft devient illégal.

Une cour texane a ainsi interdit la vente et l'importation de Microsoft Office sur le territoire américain ainsi que demandé 290 millions de dollars de dommages et intérêts. La société du Redmond a évidemment fait appel, ce qui a suspendu le paiement de l'amende mais pas le compte à rebours jusqu'au 10 octobre. Le site macbidouille déclare que Microsoft aurait fait comprendre aux autorités américaines « le danger éventuel qui pèserait sur tout le monde dans le cas où Office ne serait plus vendu ».

Là où cette affaire est lié aux logiciels libres, c'est qu'elle met bien en évidence l'intérêt de ne pas être dépendant de solutions (logiciels ou formats) et l'avantage d'utiliser des standards ouverts tel que l'OpenDocument.

NdM : Il s'agit du brevet Method and system for manipulating the architecture and the content of a document separately from each other (numéro 5,787,449) déposé le 28 juillet 1998 aux USA.
NdM2 : Merci à Jehane pour son journal sur le sujet.

Microsoft se voit attribuer un brevet sur les traitements de texte utilisant XML

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
40
7
août
2009
Microsoft
Le Bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO) vient d'accorder à Microsoft un brevet logiciel sur l'utilisation d'un fichier XML contenant un document de traitement de texte qui peut être manipulé par des applications qui comprennent XML.

Ce brevet a été attribué en dépit des nombreuses antériorité dans l'état de l'art, et le fait que le format XML a été conçu spécifiquement pour contenir tout type de document et faciliter leur traitement. Ce brevet qui ne divulgue aucune méthode non-triviale, pas plus que déjà largement répandue dans des implémentations ouvertes, n'a donc d'autre raison d'être que conférer à Microsoft un moyen de pression juridique. En effet, bien qu'un procès pourrait invalider ce brevet, la perspective d'une procédure longue et coûteuse dissuadera de nombreux acteurs qui préféreront passer un accord à l'amiable et payer plutôt que risquer une potentielle faillite. Le récent cas de TomTom à propos du système de fichier FAT32 en est un bon exemple.

En plus de plier à cette forme élaborée de racket, ce genre de brevet représente bien évidemment une menace pour le logiciel libre. Notez que ce brevet n'est valide qu'aux États-Unis d'Amérique. En Europe, le brevet logiciel n'est officiellement pas légal, ce qui n'empêche pas l'Office européen des brevets d'en accorder à tout va.

Microsoft proposera Firefox dans Windows 7

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags : aucun
19
25
juil.
2009
Microsoft
Suite aux griefs formulés par la commission européenne à l'encontre de Microsoft (intégration poussée de Internet Explorer dans Windows) et à l'amende record pour abus de position dominante qui lui a été infligée, Microsoft vient de faire une proposition pour que Windows soit « livré » avec différents navigateurs concurrents (Firefox, Opéra, ...) pour laisser à l'utilisateur son libre-choix. En réalité, une liste de navigateurs sera présentée lors du premier démarrage via un « ballot screen» et l'utilisateur sera invité à installer lui-même le navigateur par défaut de son choix.

Microsoft a aussi fait des propositions pour améliorer l'interopérabilité de produits tiers avec Windows, Windows Server, Office, Exchange et SharePoint.

Les détails pratiques de ces propositions ne sont pas encore connus et l'Europe doit encore donner sa réponse, mais elle accueille cette nouvelle plutôt positivement. Finalement, une belle victoire ?

Microsoft sort un pilote Hyper-V pour Linux sous GPL

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
38
23
juil.
2009
Microsoft
Afin de pouvoir faire fonctionner un système Linux en tant qu'invité (guest) de son système de virtualisation Hyper-V, les développeurs de chez Microsoft devaient absolument créer un pilote Linux.
Bien entendu qui dit pilote Linux dit code source sous licence GPL et, pour éviter un épuisant travail d'adaptation perpétuelle, proposition d'intégration dans la branche principale du noyau.

Comme n'importe quelle autre entreprise Microsoft est donc passé par le Linux Driver Project afin de trouver de l'aide et des conseils. Après plusieurs mois de discussions et de travail la sortie du pilote a finalement été annoncée par Greg Kroah-Hartman (développeur chez Novell et grand manitou de la branche -staging des nouveau pilotes).
  • Techniquement le pilote de compatibilité avec Hyper-V n'est pas encore mature et il reste du travail à faire avant d'intégrer la branche principale du noyau Linux.
  • Politiquement la situation est bien plus intéressante puisque Microsoft, en produisant ainsi du code sous GPLv2, change quand même radicalement son approche par rapport aux déclarations antérieures accusant la GPL d'être un « cancer » ou un « virus ».
De plus les décideurs chez Microsoft auraient pu choisir de jouer aux plus fins et de faire un pilote propriétaire (à la NVidia) en arguant que leur code n'était pas un produit dérivé du code du noyau. Là au contraire il semble que Microsoft joue le jeu du libre en mettant le pilote sous GPL et en bossant avec la communauté du libre pour faire accepter ce pilote dans la branche principale.

Comme le dit Greg Kroah-Hartman : « It looks like hell just froze over ».

NdM: Mise à jour de la dépêche. Un lecteur nous fait très justement remarquer que cette libération de code n'est pas innocente mais dûe à un rappel à l'ordre. Merci pour la nuance qui donne un nouvel angle de lecture à l'information.

Microsoft, marketing et éducation

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags : aucun
18
18
fév.
2009
Microsoft
Associé à l'agence Infoflash, Microsoft a récemment remporté le Grand Prix « Acquisition et Fidélisation Clients » au dernier salon du CMIT, le « rendez-vous de la communauté marketing et communication des TIC ».

Rien que de plus normal sauf qu'il s'agissait de sa campagne « Éducation » ainsi présentée sur le site d'Infoflash :
  • L’objectif : une campagne de conquête de marché et d’adoption de Microsoft Office 2007 dans l'Éducation.
  • La cible : les enseignants des 12 000 collèges et lycées et des 40 000 écoles primaires ;
  • L’idée : une communication personnalisée par discipline enseignée afin de provoquer l’adhésion des enseignants et leur reconnaissance ;
  • Les moyens : un dispositif efficace au travers de poster, lettre d’introduction, mailing, portail de téléchargement riche et interactif avec introduction en vidéo. Un message positif, clair et personnalisé aux cibles identifiées.

Le Framablog, qui a récemment mis en ligne un article sur « l'influence disproportionnée de Microsoft à l'école », se demande si un tel vocable mais surtout de tels agissements sont adaptés au « sanctuaire scolaire », compliquant d'autant la visibilité des alternatives libres comme OpenOffice.org.

Former la jeunesse aux logiciels Microsoft sur un site du service public

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags : aucun
34
18
sept.
2008
Microsoft
Curiosphere.tv est la webTV de France 5 qui « s’est donnée pour mission d’offrir aux médiateurs éducatifs - profs, parents, éducateurs - les meilleurs contenus audiovisuels afin de favoriser l’éducation citoyenne des enfants et leur accès à la culture ». Parmi ses nombreuses vidéos, on trouve une catégorie dédiée à la formation du B2i, le Brevet Informatique et Internet qui accompagne le parcours scolaire de l'élève.

Ce brevet est ainsi introduit sur le site Educnet : « Pour assurer l'égalité des chances, l'Éducation nationale doit dispenser à chaque futur citoyen la formation aux utilisations des technologies de l'information et de la communication qui lui permettra : d'en faire une utilisation raisonnée, de percevoir les possibilités et les limites des traitements informatisés, de faire preuve d'esprit critique face aux résultats de ces traitements, d'identifier les contraintes juridiques et sociales dans lesquelles s'inscrivent ces utilisations. »

Curiosphere.tv s'est associé à Microsoft pour produire des vidéos de formation au B2i. Malheureusement les titres et les contenus de ces vidéos (faisant constamment référence aux noms Word, Excel, Powerpoint, Outlook... et non aux fonctions de traitement de texte, tableur, présentation, courrier) font plus penser à une formation aux logiciels Microsoft qu'à une réelle formation citoyenne à égalité de chances aux nouvelles technologies.

NdM : Le site offre carrément un flux RSS sur une « Discipline Microsoft ». On voit le chemin à parcourir sur l'enseignement de l'informatique à l'école (voir toujours sur le Framablog Informatique à l'école : Tout ne va pas très bien Madame la Marquise). Et malheureusement ce n'est pas nouveau. 2004 De l'Éducation nationale, de Microsoft, et des logiciels libres, 2005 La neutralité commerciale de l'école publique est-elle soluble dans le numérique ?, 2006 L'Éducation nationale vend les produits de Microsoft dès la maternelle, 2008 De Microsoft et de sa stratégie de partenariat à l'école.

Mise à jour : Comme signalé sur le Framablog, Curiosphere.tv a sensiblement modifié sa fameuse page d'accueil dédiée au B2i. Il est fort possible que ce billet, relayé par LinuxFr et par certains lecteurs qui ont directement écrit à Curiosphère (merci pour eux), ait influé sur ces récents et pertinents changements.

Microsoft clarifie l'Open Specification Promise et donne 100000$ à la fondation Apache

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
0
28
juil.
2008
Microsoft
Microsoft vient de faire un mouvement vers le libre avec l'annonce, lors de l'OSCON,
  • de la mise sous Open Specification Promise, de plusieurs protocoles auparavant dans le Communication Protocol Program ;
  • d'un don de 100 000 $ annuel à la Apache Software Foundation. Comme il est précisé dans ce billet, Microsoft ne devient pas membre de la fondation Apache mais donateur (sponsor) ;
  • et de la contribution d'un patch pour AdoDB qui permet l'utilisation directe de SQL Server avec PHP.
Pour mémoire, l'OSP est un engagement écrit de Microsoft de ne pas attaquer pour violation de brevet quiconque implémenterait les spécifications couvertes.

Une clarification a également été donnée quant aux développements sous licence GNU/GPL qui est maintenant explicitement couverte par l'OSP (voir la FAQ). Ce point était l'un des reproches principaux fait à cet engagement.

Reactos 0.3.5 est sorti

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
0
1
juil.
2008
Microsoft
Aujourd'hui, la version 0.3.5 de ReactOS est enfin sortie avec seulement 2 mois de retard.

Pour rappel, ReactOS est un système d'exploitation visant à fournir un environnement API and ABI compatible avec Windows NT 5.2 (Windows 2003 Server).

ReactOS offre donc un noyau NT permettant d'utiliser des pilotes Windows sans modification de ceux-ci. De nombreuses applications fonctionnent également grâce à l'importation du travail de Wine. ReactOS est disponible en plusieurs langues, selectionnables pendant l'installation.

Les Anglais n'ont pas le RGI mais ils ont Becta et ils s'en servent !

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags : aucun
0
30
juin
2008
Microsoft
Alors que le RGI a été gelé suite aux pressions de Microsoft, les anglais vont de l'avant avec le Becta (British Educational Communications and Technology Agency).

C'est en janvier 2008 que le BECTA a publié ce très intéressant rapport analysant les conséquences d'une adoption des nouveaux logiciels de Microsoft. Cette étude rigoureuse émanant d'un organisme officiel peut difficilement être soupçonnée de partialité. C'est pour ces raisons que le groupe Framalang en a entrepris la traduction. De larges extraits sont également disponibles.

Le rapport démontre l'inutilité d'introduire Vista et le format OOXML dans l'enseignement car ils n'apportent que des coûts, des inconvénients et aucun avantage quant à l'interopérabilité. Comme on peut le deviner ce rapport préconise l'usage du format ODF. L'existence de ce rapport prouve que l'on a su mieux résister aux pressions de Microsoft chez les britanniques que de ce côté-ci de la Manche.

Ce que pensent Stallman, Torvalds, Brown et Zemlin de Microsoft

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
0
25
juin
2008
Microsoft
Bruce Byfield a récemment demandé à quatre fortes personnalités du logiciel libre ce qu'elles pensaient de Microsoft. Ce sont ainsi Peter Brown (Free Software Foundation), Jim Zemlin (Linux Foundation), Richard Stallman et Linus Torvalds qui ont répondu au chroniqueur.

L'accent a été mis sur les questions suivantes :
  • Comment Microsoft affecte votre travail et votre informatique personnelle ?
  • Quelle menace représente Microsoft pour le logiciel libre ?
  • Quelles sont les chances pour que la compagnie devienne un membre apprécié de la communauté ?
Une traduction est disponible sur le Framablog. L'occasion peut-être aussi de s'interroger sur la spécificité ou la pertinence de certaines dénominations (free software, open source, FOSS, FLOSS, Linux, GNU/Linux...) et de leur difficulté à les traduire. En effet l'auteur fait ici bien la distinction entre ceux du "logiciel libre" (Stallman et Brown) et ceux de "l'open source" (Zemlin et Torvalds), qu'il regroupent au besoin en "FOSS". Quant au "proprietary software", c'est le choix assumé du traducteur que d'avoir opté pour "logiciel privateur".

Microsoft offre^Wvend sa suite bureautique aux enseignants

Posté par . Modéré par Mouns.
Tags : aucun
0
11
juin
2008
Microsoft
Le site du café pédagogique annonce que Microsoft a décidé de permettre aux enseignants de « télécharger gratuitement et facilement Office Professionnel 2007 ». Il s'agit, selon Microsoft, de l'application d'un accord signé en 2003 avec l'éducation nationale. S'y ajoutent des documents « pédagogiques » téléchargeables gratuitement.
Cette annonce montre l'agressivité de Microsoft sur le marché de l'éducation qui semble s'être beaucoup orienté ces dernières années vers des solutions libres. La suite OpenOffice.org est en effet le choix par défaut de nombreux enseignants et Firefox semble s'imposer de plus en plus.
Plus positivement, on peut être amené à penser que Microsoft se sent menacé par OpenOffice.org, au point d'offrir sa suite gratuitement.

NdM : comme indiqué dans les commentaires de ce journal seule une installation de licences déjà payées par ailleurs est octroyée aux enseignants.

Wine 1.0 en approche

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags :
0
5
mai
2008
Microsoft
Depuis le 2 mai, Wine, est entré en « code freeze » pour la version 1.0, c'est-à-dire que plus aucun changement n'est accepté à l'exception de corrections de bugs triviales.

Rappelons que Wine est une couche de compatibilité permettant l'exécution de programmes conçus pour Windows sur d'autres systèmes d'exploitations (GNU/Linux, *BSD, Darwin, etc.). Il s'agit donc d'un projet pharaonique d'analyse (il faut viser une compatibilité « bug pour bug ») et de ré-implémentation des différentes API disponibles sous Windows et de l'environnement qui va avec.

La première release candidate est prévue pour le 9 mai, et la version 1.0 définitive devrait être disponible à l'occasion du 15ème anniversaire du projet (comme la date de début est un peu floue cela laisse de la marge entre la fin mai et la mi-juillet). Une liste de 4 applications de référence a été définie, celles-ci doivent s'installer et fonctionner correctement avec Wine 1.0. Mais Wine est d'ores et déjà capable de faire fonctionner parfaitement de très nombreuses autres applications, et tous les rapports de bugs sont les bienvenus.

On ne peut qu'être admiratif devant le travail effectué au cours des quinze années passées, ce qui n'était au départ qu'un projet voué à l'échec est finalement devenu un vrai succès.

La guerre des formats de bureautique normalisés ISO commence

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
0
3
avr.
2008
Microsoft
Après avoir été rejeté une première fois lors de sa procédure fast-track à l'ISO, le format OOXML de Microsoft vient d'être normalisé par l'organisme international. Il rejoint donc l'OpenDocument (ODF) parmi les formats bureautiques normalisés ISO.

Il faut rappeler que les votants sont organisés en deux comités, le comité P, auquel appartiennent les principaux pays membres, et la globalité des pays membres. Pour qu'une norme soit décidée, il est nécessaire d'obtenir un vote favorable d'au moins 66,7% des membres P et au moins 75% de tous les membres. Ainsi, au vote qui se concluait le 29 mars dernier, OOXML aurait obtenu un score de 86% de votes favorables tous membres confondus et 75% de votes favorables pour les seuls pays P.

À l'issue de cette suite de procédures et votes, on ne peut que déplorer l'attitude discutable de Microsoft et surtout l'étrange valse de changements d'avis durant les votes, lesquels ont entraîné des dépôts de plaintes de la part de plusieurs pays et/ou organismes. On peut en effet citer le cas de la Norvège, où les techniciens de l'organisme de normalisation se sont décidés contre le format OOXML à dix-neuf voix contre deux, et où l'organisme a malgré tout décidé d'accepter OOXML (!). Ou bien aussi la Pologne, où les abstentions ont été comptées comme des votes « oui ». Et que dire de l'AFNOR, notre organisme à nous, qui au dernier moment (et selon certaines sources, après concertation avec Microsoft France) serait passé de non à abstention ?

Sans se lancer dans une liste exhaustive, plusieurs enquêtes, dont une au niveau européen, sont en cours et il est possible que la normalisation officielle soit en suspend le temps que ces enquêtes arrivent à terme.

Pour conclure, toute cette affaire dévoile la faiblesse de l'ISO face à une entité telle que Microsoft et prouve, comme d'aucuns le disent, que l'on peut désormais acheter une norme. Au-delà de la nature scandaleuse de cet état de fait, c'est la confiance de toute une société technique envers l'ISO qui s'en trouve ébranlée.

Microsoft et ses promesses d'ouverture et d'interopérabilité

Posté par (page perso) . Modéré par Sylvain Rampacek.
Tags :
0
23
fév.
2008
Microsoft
Microsoft a publié une annonce ce jeudi 21 février, dont une traduction possible serait « Microsoft a annoncé aujourd'hui un ensemble de larges changements à sa technologie et ses pratiques commerciales pour améliorer l'ouverture de ses produits et conduire vers une plus grande interopérabilité, opportunité et choix. Ces changements sont codifiés dans quatre principes d'interopérabilité et actions correspondantes : 1) garantir les connexions ouvertes ; 2) promouvoir la portabilité des données ; 3) améliorer le support des standards de l'industrie ; et 4) stimuler plus d'engagement ouvert avec les clients et l'industrie, incluant les communautés open source. »

Observons les réactions de l'April et de Groklaw :

L'April publie un communiqué titré « Nouvelle stratégie de Microsoft sur l'interopérabilité : le Logiciel Libre toujours exclu ».
Quelques passages sont intéressants : « [...] la plupart de ces protocoles sont couverts par des brevets, et les licences de ces brevets ne pourront être obtenues qu'à des conditions dites «raisonnables et non-discriminatoires» (RAND) [3]. Ce type de licence nécessitant rémunération par copie de programme favorise les monopoles au détriment des PME et exclut de fait l'ensemble des développeurs de Logiciels Libres. » Le communiqué poursuit sur la confusion entre libre et non-commercial et souligne judicieusement la proximité de cette annonce avec le vote de l'ISO. De plus, « Microsoft s'engage seulement à offrir de nouvelles interfaces de programmation pour Word, Excel et Powerpoint de manière à permettre aux développeurs de créer des extensions capables de gérer des formats de leur choix. »

Le long article de Groklaw, titré « Des promesses, des promesses par Microsoft. Encore. »), est très simplement résumé sur Slashdot : (traduction possible) « Pour faire court, les promesses sont toujours du même acabit et n'aident personne sauf Microsoft. Elles protègent les développements 'non-commerciaux' et sont mises en place pour créer une route à péage parsemée de brevets afin que les concurrents paient pour entrer dans la compétition. Comme le dit PJ (NdR : Pamela Jones), 'C'est une promesse pour rester incompatible avec la GPL, pour autant que je puisse dire.' »

Les spécifications des formats Microsoft Office enfin publiées

Posté par . Modéré par Florent Zara.
Tags : aucun
0
19
fév.
2008
Microsoft
Les spécifications des formats binaires de la suite Microsoft Office ont été récemment mises à disposition publiquement sur le site de Microsoft. Les applications concernées sont MS Word (.doc), MS Excel (.xls), MS PowerPoint (.ppt) ainsi qu'Office Drawing et les technologies associées (Windows Compound Binary File Format, Windows Meta File -.wmf- et Ink Serialized Format -.isf-).

Brian Jones, program manager sur la suite Office, annonce de plus dans son blog la création d'un projet libre de traduction des anciens formats binaires vers les nouveaux formats Office Open XML (b2xtranslatror).

Ces spécifications sont libérées dans le cadre de l'Open Specification Promise de Microsoft.

De Microsoft et de sa stratégie de partenariat à l'école

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
0
19
fév.
2008
Microsoft
Coup sur coup je viens de mettre en ligne sur le blog de Framasoft deux articles qui interrogent la politique de partenariat de Microsoft à l'école, en particulier en direction de certaines associations d'enseignants.

Le premier évoque une influente association (Projetice) qui se présente ainsi « association d'enseignants cherchant à promouvoir les utilisations pédagogiques des technologies de l'information et de la communication » mais qui étrangement, en 2008, semble totalement ignorer sur son site l'existence même du logiciel libre. Une visite en profondeur du site avec une analyse détaillée de son contenu se révèle édifiante quant à son parti pris et son indépendance.

Le second se pose la question du rôle exact du partenaire Microsoft au prochain et premier Forum des Enseignants Innovants organisé officiellement par un collège d'associations d'enseignants. L'expression "Enseignants Innovants" prêtant à confusion puisque très proche de l'ambitieux programme international Innovative Teachers de Microsoft.

NdM : mise à jour : un troisième article est en ligne.

IE8, le test Acid2 et le futur du web

Posté par . Modéré par Amaury.
Tags : aucun
0
24
déc.
2007
Microsoft
Les développeurs d'Internet Explorer annoncent sur leur blog le fait que la future version 8 du navigateur propriétaire de Microsoft arrive à passer le test Acid2.
IE8 est en développement et actuellement en version pré-alpha interne uniquement, donc non disponible pour le grand public ou des bêta testeurs enregistrés. On estime sa sortie au second semestre 2008 voire début 2009.

Le test Acid2 a été publié en avril 2005. Il faut noter que Safari a été le premier navigateur à réussir ce test en avril 2005, immédiatement suivi par Konqueror, ce qui est logique car Safari a basé ses développements sur KHTML, le cœur de Konqueror. Opera a suivi en mars 2006 et enfin, en décembre 2006, c'était au tour de Gecko 1.9, le cœur de Firefox 3 encore en bêta. IE est donc le dernier des navigateurs (importants) à se conformer aux normes du W3C.

Le test Acid2 est une page web qui doit montrer une « smiling face » crénelée, avec un « Hello World! » au-dessus. Cette image en apparence très simple est en réalité constituée d'une multitude de fonctionnalités HTML/CSS, Il suffit de regarder le code source de la page pour apprécier la sévérité de ce test de conformité.

Il s'agit tout de même des standards ouverts parmi les plus utilisés au monde et du navigateur le plus utilisé au monde (malgré une absence - inexplicable et inexpliquée - de développement pendant 5 ans), donc d'une nouveauté de première importance, malgré son éloignement dans le temps et son aspect invérifiable (on ne dispose pas de IE8).

Est-ce que cela laisse entrevoir un développement plus simple pour les développeurs web et une simplification pour les utilisateurs ? Espérons le... En effet, les développeurs pourront se concentrer sur un seul code unique HTML/CSS standard et valide, plutôt que de coder plusieurs fois pour plusieurs navigateurs différents en contournant les bugs par des astuces plus ou moins heureuses. Ainsi les applications web pourront atteindre leur vrai potentiel et ne pas être retardées par un navigateur omniprésent et technologiquement en retard de plusieurs années.