Quantum GIS 1.0

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
5
21
déc.
2008
Science
Après 6 ans de développement, Quantum GIS vient d'atteindre la version 1.0 qui comporte plus de 265 correctifs de bogues et améliorations par rapport à la précédente 0.11.0.

Il s'agit ici d'une version dont le support se fera sur le long terme, c'est à dire que son API sera fixée pour les 2 ans à venir et qu'elle vise à servir de base pour les entreprises et fournisseurs de support. Le développement se poursuit sur la branche instable 1.1.

GnoFract 4D - Générateur de Fractale

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
16
16
déc.
2008
Science
GnoFract 4D est un logiciel générateur avancé de jolies images appelées Fractales, basé sur Gnome.

GnoFract 4D dessine les ensembles de Mandelbrot, de Julia et beaucoup plus encore, y compris Fractint, UltraFractal et vos propres formules faites sur commande.

Il est facile à utiliser, avec une interface agréable, très rapide, très flexible et propose un rendu en 24 bits.
Bref, un logiciel à connaître, j'ai personnellement été surpris de la galerie et je voulais faire connaître ce très bel outil libre (licence BSD).

Une nouvelle version vient de sortir le 14 décembre 2008 qui est la 3.10 qui corrige quelques bugs.

Sortie de GDAL/OGR 1.6.0

Posté par . Modéré par Nÿco.
7
14
déc.
2008
Science
L'équipe du projet GDAL/OGR est heureuse de vous annoncer la sortie de la version 1.6.0 de GDAL/OGR. Au cours des 11 mois qui ont séparé cette nouvelle version de la version 1.5.0, de nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées, sans compter les nombreuses corrections d'anomalies apportées.

GDAL est une bibliothèque libre offrant un modèle unifié de représentation des données raster (réciproquement vecteur) permettant leur utilisation transparente par d'autres logiciels, sans avoir à se soucier des détails d'implémentations des formats lus ou écrits. GDAL est également fourni avec des utilitaires permettant de convertir d'un format vers un autre, de faire des reprojections, des fusions entre données, etc.

Les nouveaux pilotes de formats raster sont BLX Magellan Topo, EIR Erdas Imagine Raw, Oracle GeoRaster, GRIB Driver (intégré à la distribution de base), LCP / FARSITE et Terralib

Les nouveaux pilotes de formats vectoriels sont Geoconcept Export, INGRES RDBMS et XPlane/Flightgear

Voir ci-dessous pour une liste non exhaustive des nouvelles fonctionnalités.

La version 3.0 de pymecavideo est disponible

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
6
1
déc.
2008
Science
Après quelques retards, dus principalement à un manque de temps pour finaliser la version 3.0 (voir le journal pymecavideo, juste avant la release... ), voici enfin la version 3.0 de pymecavideo.

Pymecavideo est un logiciel libre sous licence GPL 3 écrit en Python, basé sur la bibliothèque Qt4 et FFmpeg. Il permet, à partir d'une vidéo (quelconque) de déterminer les coordonnées des points que l'on peut pointer.

Dans le cadre d'un enseignement de physique, ceci permet d'étudier la relativité des référentiels et de calculer les énergies cinétiques, potentielles. À ce titre, il remplace facilement Avimeca ou regavi, logiciels propriétaires ne tournant que sous Microsoft Windows.

Couplé à un logiciel de visualisation de données, comme Qtiplot, on peut visualiser les vecteurs du mouvements.

Note : pymecavideo est disponible en français, anglais et espagnol.

Prix IgNobel 2008

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux.
13
27
oct.
2008
Science
Les prix Ig Nobel (jeu de mot sur ignoble et Nobel) 2008 ont été attribués le 3 octobre dernier. Rappelons qu'ils récompensent des publications ou des travaux scientifiques qui ne peuvent pas ou ne doivent pas être reproduits. Les vainqueurs ont tous fait des choses qui ont d'abord fait rire puis réfléchir les gens.

Liste des prix :
  • Nutrition : sonorité de la nourriture ;
  • Paix : dignité des plantes ;
  • Archéologie : effets nocifs du tatou sur le contenu des sites de fouilles archéologiques ;
  • Biologie : comparatif des sauts de puces de chat et de chien ;
  • Médecine : comparatif des placebos suivant leur prix ;
  • Sciences cognitives : sortie des labyrinthes par les mycétozoaires ;
  • Économie : lien entre le montant des pourboires d’une danseuse de danse contact et son cycle d’ovulation ;
  • Sciences physiques : emmêlement des tas de cheveux, de cordes, etc.
  • Chimie : le Coca-Cola spermicide efficace ou pas ;
  • Littérature : exploration narrative de l’expérience de l’indignation au sein des organisations.
Ces prix sont évoqués depuis plusieurs années sur LinuxFr.org (2001, 2002, 2004, 2005, 2006, etc.). Et puis ça change des Prix FSF du logiciel libre (Awards for the Advancement of Free Software) (2001 et 2001, 2002, 2005, 2008, etc.) ou plus récemment des Lutèces d'Or, ou même des plus pessimistes Big Brother Awards (2000, 2001 et 2001, 2002, 2003, 2005, 2006, 2007, etc.) ou Darwin Awards.

Sortie de Coban 0.8

Posté par . Modéré par Bruno Michel.
11
7
sept.
2008
Science
Coban sort en version 0.8 !

Coban est un logiciel libre publié sous licence GPLv2, orienté "artisan électricien" qui permet de réaliser simplement et rapidement différents calculs courants et répétitifs.

Une sorte de couteau suisse de l'électricité en somme...

Fonctionnalités :
  • Calcul de la section d'un câble en fonction du mode de pose et du calibre de son disjoncteur de protection
  • Calcul de la chute de tension dans un câble en fonction de l'intensité parcourue, de la distance et du matériau
  • Conversions Watts Ampères Chevaux Horse Power
  • Conversion AWG mm2
  • Vidéosurveillance : Calcul d'une focale et/ou d'un champ de vision
  • Calculs de puissances calorifiques (estimation de la puissance nécessaire pour chauffer une pièce d'habitation)
  • Sonorisation : calcul du nombre de haut-parleurs et de leur puissance de réglage (ligne 100V)
  • Éclairage : calcul du nombre de luminaires nécessaire pour éclairer un local

Cette version met l'accent sur le module de calcul d'éclairage.

Pour information, Coban est écrit en Python avec interface graphique en wxPython pour une bonne intégration avec tous les bureaux (Gnome, KDE...).

Sortie de QElectroTech 0.11

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
15
31
août
2008
Science
Presque six mois après la sortie de la version 0.1, l'équipe du projet QElectroTech sort la version 0.11 ce 31 août. Il s'agit d'une version apportant des corrections de bugs et des fonctionnalités mineures (typiquement : améliorations de l'interface) en attendant la version 0.2.

Pour rappel, QElectroTech, (abrégé QET), est un logiciel libre permettant de réaliser des schémas électriques pour représenter des circuits électriques. Sous licence GNU/GPL, développé en C++ avec la bibliothèque Qt 4, le programme n'est pas encore complet en termes de fonctionnalités mais il poursuit son chemin.

OrbisGIS : un SIG open source pour la recherche

Posté par . Modéré par Mouns.
3
19
août
2008
Science
L'IRSTV (Institut de recherche en sciences et techniques de la ville) annonce la sortie de la version 1.2.2 de son Système d'Information Géographique (SIG) open source.
Dénommé OrbisGIS, ce dernier offre les caractéristiques suivantes :
  • Visualisation de données vectorielles et matricielles (raster) ;
  • Cartographie thématique sur des données vectorielles (intervalles, symboles proportionnels...) ;
  • Interrogation et traitement des données avec un langage SQL spatial.
Développé en Java, il repose sur les bibliothèques Java Topology Suite (licence LGPL) et ImageJ (domaine public).

OrbisGIS est publié sous licence GPLv3.

Calcul scientifique : Scilab 5 enfin libre

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
0
30
mai
2008
Science
La version 5.0bêta2 du logiciel de calcul scientifique Scilab est publiée, et enfin sous une licence libre (la CeCill). La version finale 5.0 doit sortir courant juin. Mais on peut désormais intégrer Scilab dans les distributions de logiciels libres sans états-d'âme. On se souvient des nombreux débats parfois houleux ayant opposé les tenants de la communauté du Logiciel Libre aux promoteurs du projet, sur la nature "open source" de ce logiciel, par ailleurs une excellente solution de calcul scientifique, alternative au logiciel propriétaire Matlab, leader du secteur.

L'annonce a été faite lors du 2ème séminaire du Groupe Thématique Logiciel Libre du pôle de compétitivité System@tic.

NdM : nous avons souvent par le passé ajouté des NdM sur les dépêches évoquant Scilab, concernant sa licence. Il nous semble donc adéquat aujourd'hui de nous réjouir de ce passage sous une licence de logiciel libre et remercier l'INRIA d'avoir travaillé à la libération de son logiciel.

Le langage Arc, issu de Common Lisp et Scheme, a un mois

Posté par . Modéré par Mouns.
Tags :
1
1
mar.
2008
Science
Le langage Arc est disponible depuis un mois sous la licence Libre Artistic 2 de la perl foundation. Pour info, Arc est un nouveau dialecte Lisp conçu par Paul Graham, un "gourou" de Lisp, qui a écrit 2 ouvrages très réputés sur ce langage et qui s'est fortement enrichi en vendant à Yahoo son application Viaweb, elle-même écrite en Lisp.

P. Graham a conçu Arc car il considérait que le langage Lisp, qui fête cette années ses 50 ans, avait perdu de sa fraîcheur et de sa pureté originelle, celle qu'il avait lorsqu'il a été conçu par John McCarthy à la fin des années 50, lui-même se basant entre autres sur le lambda-calcul élaboré par A. Church quelques années auparavant.

Arc est un langage à la fois minimaliste, comme Scheme, mais voué à être réellement utilisé, Graham étant un programmeur, pas un théoricien. Avant d'être publié, il a d'ailleurs été utilisé pour réaliser une application web : le forum Hacker News, dont le code source est disponible depuis quelques jours.

Le noyau du langage a été écrit en quelques centaines de lignes de Scheme et peut être très facilement étudié. Le reste du langage, c'est une de ses caractéristiques, a été écrit en Arc lui-même.

NdM : pour ceux qui voudraient retracer l'évolution de l'intelligence artificielle côté États-Unis principalement, n'hésitez pas à (re-)lire Crevier et son livre À la recherche de l'intelligence artificielle.

CaRMetal, 100% GPL, avec un peu de 3D

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
1
25
fév.
2008
Science
CaRMetal, le meilleur logiciel de géométrie dynamique disponible, continue son évolution.

Toujours plus libre, et avec une interface toujours plus pratique dans laquelle le principe est de tout avoir sous la main pour ne jamais avoir à dérouler les menus, tout en gardant une figure la plus grande possible. Un équilibre délicat et parfaitement réussi.

Un mouvement vers la 3D, avec l'intégration de macros dans le logiciel, permet de construire à la souris les figures usuelles.

De quoi faire de CaRMetal un très bon logiciel pour la future nouvelle épreuve pratique de Math du Bac.

Sortie de GDAL/OGR 1.5.0

Posté par . Modéré par Bruno Michel.
0
28
déc.
2007
Science
Après la sortie de la version de maintenance 1.4.4 il y a quelques semaines, l'équipe de développement de GDAL/OGR vient de publier à l'occasion de Noël une version majeure de la bibliothèque permettant l'accès à une multitude de formats cartographiques numériques Raster et Vectoriels.

En plus de la multitude de corrections d'anomalies, on peut citer au titre des nouveautés :
  • Une multitude de nouveaux "pilotes" pour les formats raster : Intergraph, COSAR (TerraSAR-X), COASP, GFF, GENBIN, ISIS3, WMS, SDE Raster, SRTMHGT, PALSAR, ERS, GSG, GS7, Spot DIMAP, RPFTOC (CADRG/CIB), ADRG ;
  • De nouveaux pilotes pour les formats vectoriels : BNA, GPX, GeoJSON, GMT ASCII, KML (pour la lecture, l'écriture existait déjà) ;
  • Des améliorations diverses dans des pilotes déjà existant, on peut en particulier noter le support du format BigTIFF (la version interne de la libtiff étant passée à 4.0 pour pouvoir le prendre en compte), et la possibilité de spécifier un système de géoréférencement à partir d'une URL (à partir du site spatialreference.org par exemple) ;
  • Un travail important sur les "bindings" vers les langages SWIG, en particulier C# et Python. Le binding Python nouvelle génération est maintenant activé par défaut.


NdM : Le lien "Binaires divers" indique comment récupérer des binaires pour Windows, Mac ou différentes distributions Linux.

GNU Octave 3.0, l'alternative libre à Matlab

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
0
27
déc.
2007
Science
GNU Octave est un langage libre de haut niveau destiné principalement aux calculs numériques. La syntaxe vise à être aussi proche que possible du programme propriétaire Matlab. L'interpréteur est en ligne de commande, mais plusieurs interfaces et éditeurs chatoyants existent pour l'habiller.

Depuis la précédente version stable (la vieille 2.1), de nombreux progrès ont été effectués notamment dans les fonctions graphiques, basées sur GNUplot et JHandles. Les sources sont disponibles sous licence GPL, les distributions Linux mettent à jour leurs paquets (utilisez votre gestionnaire de paquet préféré) et des binaires sont téléchargeables pour Windows et Mac OS X sur SourceForge.

Des interfaces avec les langages C/C++ et Fortran permettent d'écrire assez simplement des extensions efficaces. De nombreuses boîtes à outils écrites par la communauté viennent étendre les fonctionnalités.

D'autres solutions open source existent, comme Scilab, moins compatible avec Matlab et dont la licence est restrictive (encore à ce jour), ou SciPy, extension du langage Python, profitant de sa syntaxe, mais non compatible avec Matlab.

Sortie de QElectroTech en version 0.1 bêta

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
0
24
déc.
2007
Science
QElectroTech, aka QET, est un jeune logiciel libre permettant de réaliser des schémas électriques (à ne pas confondre avec les schémas électroniques pour lesquels la logithèque libre actuelle est convenablement fournie). Sous licence GNU/GPL, programmée en C++ avec la bibliothèque Qt4, cette première version ne se veut pas exhaustive en termes de fonctionnalités. Notamment, il n'est pas encore possible de former des appareils, représentés par un rectangle (pourvu de bornes) englobant plusieurs éléments électriques.

QElectroTech utilise XML pour ses formats de fichier. Les spécifications, amenées à évoluer avec les futures versions, sont disponibles dans la documentation. QET se veut portable : il est disponible partout où Qt4 est disponible, ce qui implique Linux (principale plate-forme de développement), BSD (testé mais pas récemment), Windows (régulièrement testé) et MacOS (jamais testé malheureusement).

XtreemOS : utiliser une grille de calculateurs comme un PC

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
19
déc.
2007
Science
XtreemOS vise à concevoir, réaliser et promouvoir un système d’exploitation fondé sur Linux pour les grilles du futur.

Les grilles de calcul permettent à des organisations de mettre en commun leurs ordinateurs et d’accroître ainsi considérablement leur capacité de calcul. Néanmoins, utiliser, gérer et programmer les grilles de calcul est très complexe car les ressources ainsi mises en commun sont distribuées, hétérogènes, administrées de façon indépendante et reliées par des réseaux aux performances variables. Les outils développés pour les faire fonctionner, comme Globus, sont complexes d’utilisation, notamment parce qu’ils s’appuient sur des systèmes d’exploitation qui ne sont pas conçus pour gérer des ressources distribuées et versatiles.

En partie financé par la Commission Européenne, le projet de recherche européen XtreemOS développe un système d’exploitation pour administrer, programmer et utiliser facilement de très grandes collections de ressources réparties sur grille. L’idée sous-jacente est de rendre une grille aussi facile à utiliser qu’un ordinateur traditionnel. Le système XtreemOS sera construit pour fonctionner sur des PC et des grappes de calculateurs (clusters) – fondé sur la technologie Kerrighed - et permettre l’accès aux ressources à partir de PDAs et de téléphones mobiles.

Le consortium XtreemOS est constitué de 19 partenaires académiques et industriels localisés en Europe pour la majorité et en Chine. Le logiciel conçu et réalisé dans le cadre du projet XtreemOS est fondé sur le système d’exploitation Linux et sera diffusé sous licence libre.

Cycle sur l'informatique à l'UTLS

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
4
sept.
2000
Science

L'Université de tous les savoirs (UTLS) a commencé un cycle sur
l'informatique le 3 septembre. Il dure jusqu'au 17 septembre.
Il s'agit de conférences gratuites chaque jour à 18h30 (à 11h le samedi et
dimanche) au CNAM (Paris).
Des conférenciers connus (Abramatic, Vivant,…) à propos de sujets
intéressants.

NdM. : cette dépêche a été initialement publiée le 04/09/2000 à 02h35, perdue lors d'une migration du site, retrouvée et remise en ligne le 1er mai 2012 (les éventuels commentaires initiaux ont été perdus).

Pour quand la fin de l'Homo Sapiens ?

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
1
sept.
2000
Science
Bill Joy met en garde contre la fin de l'humanité par les robots. Jason Pollack produit ces mêmes robots. J'ai froid, dans le dos. NdM. : cette dépêche a été initialement publiée le 01/09/2000 à 10h13, perdue lors d'une migration du site, retrouvée et remise en ligne le 1er mai 2012 (les éventuels commentaires initiaux ont été perdus).

DeCSS: Direct dans l'espace !

Posté par (page perso) . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
31
août
2000
Science

Si vous ne viviez pas en hermite il y a quelques semaines, vous savez
certainement que 2600 a été condamné pour avoir mis des liens sur leur site
web pointant vers le code source de DeCSS, alors que celui ci n'était meme
pas hebergé sur leur serveur. Un comble !

Évidemment beaucoup ont commencé à réfléchir à une solution pour pouvoir
diffuser ce code source sans avoir les ennuis qui viennent avec… Certains
ont alors imaginé pouvoir le chanter pour en faire un MP3, d'autres des
tshirts (d'ailleurs copyleft a il me semble un procès pour ça), mais l'idée
pour moi de loin la meilleure revient à Jon Lech Johansen, le développeur
de DeCSS.

Le code source ira droit dans l'espace. Comment ? Et bien très simplement
en fait !

Un projet tout à fait génial du nom de KEO a pour but d'envoyer un
satellite sur orbite à 1400kms de nous pendant une durée de 50.000 ans. Ce
satellite sera en fait une capsule passive composée de materiaux type
alliages à mémoire de forme. Ces alliages métalliques sont appelés à
mémoire de forme car ils ont la capacité de prendre des formes prédéfinies
suivant la température de l'environnement dans lequel ils se trouvent.
Ainsi KEO lèvera naturellement ses ailes lorsqu'il sera éclairé par le
soleil, pour les fermer lorsqu'il se trouvera dans les zones d'ombre. Une
étude de faisabilité technique est en ligne sur le site de KEO (format
Word, sic). Des boucliers sont prévus afin de limiter le risque de
désintégration de la cellule lors d'un choc avec un météroite.

Cette capsule passive contiendra tous les messages qui auront été proposés
sur le site web de KEO, dans une limite de 6000 caractères par message
(DeCSS en fait moins que ca :-), toute langue étant acceptée. Le but ? Que
dans le cas où une civilisation trouve cette capsule dans 50.000ans, elle
puisse y trouver les différents messages de notre civilisation actuelle.
Les messages seront stockés sur un CD-Rom. Évidemment à ce moment là le CD
sera completement dépassé, et afin que nos descendants puissent lire ces
informations, un mode d'emploi en termes symboliques simples pour la
construction d'un lecteur CD sera disponible, ce qui leur permettra
d'accéder à l'information du CD-Rom. Les informations seront aussi fournies
de manière redondantes afin d'augmenter les chances de conservation intacte
de celles-ci.

Un projet d'envergure très intéressant. Je ne sais pas s'il arrivera à
terme, mais il fait rêver.

Le développeur a donc tout simplement pensé y rajouter le code source de
DeCSS qui fait moins de 6.000 caractères, mais il faudra alors attendre
50.000 années pour pouvoir l'avoir :-)

NdM. : cette dépêche a été initialement publiée le 30/08/2000 à 22h24, perdue lors d'une migration du site, retrouvée et remise en ligne le 1er mai 2012 (les éventuels commentaires initiaux ont été perdus).

Les hamster font chier les scientifiques

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
30
août
2000
Science

Et oui, les anglais viennent de le découvrir : les hamsters ne tombent
pas malade lorsqu'il attrapent la maladie de la vache folle.

Par contre, ils sont vecteurs et… porteurs sains. Et les autres rongeurs
?

Et si les vaches n'étaient pas les vecteurs ?
Il y a souvent beaucoup de rongeurs autour des élevages (rats, souris…)

NdM. : cette dépêche a été initialement publiée le 30/08/2000 à 21h12, perdue lors d'une migration du site, retrouvée et remise en ligne le 1er mai 2012 (les éventuels commentaires initiaux ont été perdus).

Clonage de cochons

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
18
août
2000
Science

Tout le monde parle du clonage en Angleterre (bienvenue à Gattaca !)
mais ce n'est pas la nouvelle la plus intéressante ou la plus importante.

En effet, Xena le premier cochon cloné a vu le jour en Écosse.

L'intérêt du clonage porcin : une source inépuisable d'organes, très
proches des organes humains (les plus proches de tous les animaux). On
évite aussi des tas de considérations morales ou éthiques, amenées par le
clonage humain ou les embryons humains (je suis personellement
contre)
.

Un petit problème pourrait être les considérations religieuses ou
philosophiques des patients qui pourraient vouloir refuser des organes
d'animaux.

NdM. : cette dépêche a été initialement publiée le 17/08/2000 à 23h20, perdue lors d'une migration du site, retrouvée et remise en ligne le 1er mai 2012 (les éventuels commentaires initiaux ont été perdus).

Au delà de l'électronique : la quantique.

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
17
août
2000
Science

Parmi les successeurs possibles de l'ordinateur électronique il y a
l'ordinateur quantique. Une fois de plus Big Blue suit ce domaine de très
près ; la preuve ils ont démontré qu'il était possible d'utiliser une
machine à 5 QBits ( Oui, 5 Bits Quantiques ) pour trouver la période d'une
fonction mathématique. Il y a pleins de liens intéressants sur la page de
l'article.

NdM. : cette dépêche a été initialement publiée le 17/08/2000 à 21h10, perdue lors d'une migration du site, retrouvée et remise en ligne le 1er mai 2012 (les éventuels commentaires initiaux ont été perdus).

Le clonage humain autorisé en GB !

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
16
août
2000
Science

D'aprés une dépèche de l'AFP rapportée par les Echos :
Le clonage d'embryons humains a été autorisé par le gouvernement
britannique… pour les recherches médicales !

Les pires scénarii de série B vont enfin devenir réalité, ca me fait froid
dans le dos :((

NdM. : cette dépêche a été initialement publiée le 16/08/2000 à 14h11, perdue lors d'une migration du site, retrouvée et remise en ligne le 1er mai 2012 (les éventuels commentaires initiaux ont été perdus).

Les difficultés de la lecture sur écran

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
10
août
2000
Science

Selon une étude récente, un texte lu sur un écran est plus difficile à
comprendre et moins convaincant que le même texte sur papier. Ceci risque
de remettre en question l'éducation sur ordinateur à l'école….
Source: Cyber Sciences

NdM. : cette dépêche a été initialement publiée le 10/08/2000 à 09h45, perdue lors d'une migration du site, retrouvée et remise en ligne le 1er mai 2012 (les éventuels commentaires initiaux ont été perdus).

La recherche en systemes informatiques ne sert a rien

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
5
août
2000
Science
Une polémique intéressante soulevée par Rob Pike (auteur avec Kernigham de 'The Practice of Programming') : Systems Software Research is Irrelevant. Une vision peu optimiste de la recherche en informatique. Un aspect particulièrement intéressant qu'il développe, est le fait que la portabilité a entrainé l'ubiquité, rendant la recherche de nouvelles choses inutile. NdM. : cette dépêche a été initialement publiée le 05/08/2000 à 14h46, perdue lors d'une migration du site, retrouvée et remise en ligne le 1er mai 2012 (les éventuels commentaires initiaux ont été perdus).

Seti@Home et Linux

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
24
juil.
2000
Science

Une carte qui soi-disant accèlere le traitement du calcul des unités du
seti est sortie. Sur le site du fabricant on apprend que la carte fait
tourner le client Linux et bien sûr les routines pour faire tourner Linux.
Il y a plusieurs versions de la carte, dont une avec 6 processeurs !

NdM. : cette dépêche a été initialement publiée le 24/07/2000 à 19h50, perdue lors d'une migration du site, retrouvée et remise en ligne le 1er mai 2012 (les éventuels commentaires initiaux ont été perdus).