Wayland et Weston 1.4

103
7
fév.
2014
Serveurs d'affichage

Wayland et Weston sont sortis en version 1.4 le jeudi 24 janvier. Sous GNU/Linux et BSD (et d’autres…), lorsqu’une application veut afficher quelque chose à l’écran, elle doit utiliser le protocole X11 pour communiquer avec X.Org, qui se charge de faire l’affichage. Or, ces derniers sont très vieux et ne sont pas adaptés au matériel moderne.

X.Org a été conçu à une époque où l’on utilisait peu la carte graphique. Aujourd’hui, nos navigateurs Web (rendu HTML, CSS, JavaScript…) et nos interfaces graphiques (Qt, Cairo…) ont de nombreuses occasions de solliciter celle‐ci, sans compter que l’arrivée de Steam a permis l’arrivée de nombreux titres pour notre système d’exploitation favori.

Côté sécurité, X.Org est une vraie passoire : écrire un enregistreur de clavier est un jeu d’enfant… Wayland devrait changer ça, mais cela ne signifie pas la fin des failles. Par exemple, l’arrivée de WebGL (et bientôt de WebGL 2 ! cf. ici et ) dans nos navigateurs Web ouvre potentiellement de nouvelles failles dans nos systèmes, d’autant plus que les pilotes graphiques eux‐mêmes n’ont souvent pas été conçus dans une optique principale de sécurité, mais c’est un autre problème.

Mais alors, que sont Wayland et Weston ?

Le noyau Linux 2.6.30 est disponible

Posté par (page perso) . Modéré par Pascal Terjan.
103
10
juin
2009
Noyau
La sortie de la version stable 2.6.30 du noyau Linux vient d'être annoncée par Linus Torvalds. Le nouveau noyau est, comme d'habitude, téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org.

Le détail des évolutions, nouveautés et prévisions est dans la seconde partie de la dépêche.

Sortie de Linux 3.12

102
6
nov.
2013
Noyau

La sortie de la version stable 3.12 du noyau Linux vient d’être annoncée par Linus Torvalds. Le nouveau noyau est, comme d’habitude, téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org. Le détail des évolutions, nouveautés et prévisions est dans la seconde partie de la dépêche.

À noter que Linus s’est ravisé en cours de route s’agissant du nom de code à donner à cette version, puisqu’il a finalement opté pour « One Giant Leap for Frogkind », que l’on peut traduire par « un grand pas pour la grenouillité » : Linus semble en effet avoir été impressionné par la photographie d’une grenouille accompagnant le décollage d’une fusée de la NASA

La grenouille

Enfin, remerciement spatial spécial à Martin Peres pour son travail titanesque sur la dépêche — dont les passages sur les pilotes graphiques libres.

Sortie d’Inkscape 0.91

Posté par . Édité par M5oul, BAud, Cilyan Olowen, Benoît Sibaud, Xavier Teyssier, palm123, Ytterbium et NeoX. Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC by-sa
Tags :
100
21
fév.
2015
Graphisme/photo

Inkscape 0.91 est sortie le 30 janvier 2015, soit quatre ans et demi après la précédente version 0.48, qui était sortie le 23 août 2010.
Pour rappel, Inkscape est un logiciel de dessin vectoriel riche en fonctionnalités, pouvant être utilisé pour un large éventail de tâches : des maquettes d’interface, de la conception d’icônes et de logos à l’illustration numérique. Inkscape est un logiciel multi-plateforme, disponible sous GNU/Linux, FreeBSD, Mac OS X et Windows. Enfin, Inkscape se base sur le standard SVG du W3C, mais est capable de lire ou d’écrire dans une grande variété d’autres formats.

Le saut dans le numéro de version (de 0.48 à 0.91) avait été annoncé par les développeurs d’Inkscape durant le « Libre Graphics Meeting 2014 » et veut refléter la maturité du code atteinte par Inkscape (voir l’article LWN sur les mise-à-jour des projets durant les LGM 2014). Le but est (bien sûr !) de viser la version 1.0.

Cette nouvelle version, en plus de marquer la fin d’une grande période de refactoring, apporte de (très) nombreuses corrections de bugs, des améliorations de performance, de rendu et des outils existants et introduit de nombreux nouveaux outils/extensions/réglages.

Logo d'Inkscape

Joker, un logiciel pour doubler des films sous licence GPL

Posté par . Édité par ZeroHeure, palm123, Benoît Sibaud, Nils Ratusznik et patrick_g. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
100
7
nov.
2014
Technologie

Après avoir travaillé 6 ans dans deux studios de post-production parisiens spécialisés dans le doublage de film et de série, j'ai décidé de me mettre à mon compte et de développer un nouvel outil sous licence GPL. Il faut savoir que les logiciels utilisés en post-production sont quasiment tous propriétaires (Pro Tools, Final Cut, Avid, Mosaic, Synchronos…). Seul ffmpeg sert de temps en temps de boîte à outils vidéo mais parce que c'est gratuit et que ça permet de bidouiller dans son coin.

Joker est un logiciel capable de lire un fichier vidéo et un fichier texte (différents formats sont supportés). La lecture peut être synchronisée à un enregistreur externe en MIDI. La bande rythmographique qui défile donne des indications très précises de timing de début et fin. Il existe une vidéo illustrant le fonctionnement du logiciel et une autre du résultat que l'on peut obtenir (un peu d'indulgence, j'enregistre avec des amis débutants).

Je crée mon jeu vidéo E01 : les systèmes à entités

Posté par . Édité par ZeroHeure, Pierre Jarillon, palm123 et Nÿco. Modéré par Ontologia. Licence CC by-sa
100
16
sept.
2013
Jeu

«Je crée mon jeu vidéo» est une série d'articles sur la création d'un jeu vidéo, depuis la feuille blanche jusqu'au résultat final. On y parlera de tout : de la technique, du contenu, de la joie de voir bouger des sprites, de la lassitude du développement solitaire, etc. Vous pourrez suivre cette série grâce au tag gamedev.

Cet article est le premier de la série. Avant de vous dévoiler l'idée de jeu que j'ai (et qui n'est pas révolutionnaire, rassurez-vous) dans un prochain article, on va commencer par un peu de technique et parler des systèmes à entités. C'est un nouveau paradigme de programmation assez intéressant, en particulier dans le cadre des jeux vidéos où il est beaucoup utilisé depuis quelques années, en particulier dans le moteur de jeu (propriétaire) Unity.

Le noyau Linux 3.10 est sorti

100
3
juil.
2013
Noyau

La sortie de la version stable 3.10 du noyau Linux vient d’être annoncée par Linus Torvalds. Le nouveau noyau est, comme d’habitude, téléchargeable depuis les serveurs du site kernel.org.

Le détail des évolutions, nouveautés et prévisions est dans la seconde partie de la dépêche (qui est sous licence libre CC BY-SA).

Merci à tous les participants à la rédaction de cette dépêche, dont vous trouverez les noms en cliquant sur le lien 22 contributeurs, sous le titre de cette dépêche !

Les coulisses du standard C++

99
20
août
2016
C et C++

Le C++ a bientôt la quarantaine et pourtant très actif en ce moment avec la finalisation de la prochaine version C++17. Profitons‐en pour faire le point avec une série d’articles sur le C++. Cette première dépêche nous dévoile la face cachée du C++, et donc peut intéresser tous les lecteurs LinuxFr.org. :-)

Évolution du langage C++

GNOME 3.22 Karlsruhe : A Land Far, Far Away

98
28
sept.
2016
Gnome

On ne présente plus GNOME, l’environnement de bureau libre (depuis toujours), sexy (depuis la série 3.x), ergonomique (selon les points de vue), personnalisable (non, là, je plaisante, en revanche) et, dorénavant, à la pointe de la technique !

GNOME 3.22, nom de code Karlsruhe, est sorti le mercredi 21 septembre 2016, avec, sous le capot, rien de moins qu’une révolution…

La dernière version de GNOME est le résultat de six mois de développement dont 22 980 changements effectués par approximativement 775 contributeurs.

Sortie de Coq 8.5 bêta, un assistant de preuve formelle

98
28
jan.
2015
Science

L'assistant de preuve Coq, deux fois primé l'année dernière, vient de sortir en version 8.5 bêta. Attendue depuis plus d'un an déjà, on trouvera au menu de cette version un nombre certain de changements en profondeur.

Coq est un assistant de preuve sous licence LGPL 2.1, développé entre autres à l'INRIA. Issu des travaux sur la correspondance de Curry-Howard, Coq peut être vu aussi bien comme un langage de programmation que comme un système de preuves mathématiques. Il est, de fait, employé par les deux communautés. Parmi les développements en Coq, on peut citer par exemple le compilateur C certifié CompCert sur le versant informatique et la preuve du Théorème de Feit et Thompson sur le versant mathématique. Plus récemment, une des failles d'OpenSSL a été découverte grâce à Coq[0] . Il est aussi de plus en plus utilisé comme système interactif pour l'apprentissage de la logique dans l'enseignement supérieur.

On rappellera dans le reste de la dépêche les grands principes qui sous-tendent Coq, ce qu'il est, ce qu'il n'est pas, puis on détaillera les changements introduits dans cette version.

Mise en demeure, suite et fin

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
98
25
oct.
2013
LinuxFr.org

Le 31 mai dernier, pour la première fois dans l'histoire du site et de l'association LinuxFr, nous avions reçu une mise en demeure d'un cabinet d'avocats agissant pour le compte d'une entreprise s'estimant « discréditée » par un commentaire sur une entrée de forum qu'elle avait elle-même créée.

Le lendemain, le PDG de la société présentait ses excuses sur le site sous la forme d'une dépêche.

Constatant que « la forme n'y était pas », et estimant que les principes essentiels définis le Règlement Intérieur du Barreau de Paris n'avaient pas été respectés, nous avions alors effectué un signalement au Barreau. Avec le même but pédagogique que précédemment, et de transparence et de suivi de l'histoire vis-à-vis de notre lectorat, nous publions ici notre lettre et la réponse reçue (anonymisées).

NdM : nous vous demandons bien évidemment de garder un ton aussi respectueux dans vos commentaires.

Blagues d'informaticiens

98
13
juin
2013
Humour

Les blagues ont une paternité bien souvent extrêmement complexe. Nous pouvons donc considérer qu'elles s'élèvent dans le domaine public, non ? Dans ce cas, profitons-en un peu pour rire : un florilège de blagues et autres jeux de mots est à déguster en deuxième partie.

Entretien avec des développeurs francophones d'OpenBSD - Partie 1

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
98
6
juin
2011
OpenBSD

OpenBSD est un système d'exploitation libre sous licence ISC-BSD particulièrement réputé pour sa sécurité et qui est compatible avec de nombreuses architectures matérielles. On l'utilise en général comme routeur ou pare-feu mais il peut parfaitement être utilisé en tant que station de travail bureautique ou comme serveur généraliste.

Pour célébrer la sortie de la version 4.9, et aider à mieux faire connaître le projet, il a été décidé de proposer un entretien à plusieurs développeurs francophones d'OpenBSD.
J'ai donc envoyé une série de questions à huit d'entre eux en m'attendant à un certain pourcentage de refus. À ma grande surprise, tous ont répondu favorablement à cette demande, ce qui a conduit à la division en deux dépêches successives pour éviter un overflow de LinuxFr.org ;-)
Dans la seconde partie de la dépêche vous trouverez donc les réponses de:

  • Marc Espie (espie@): responsable de l'infrastructure des ports et de la réécriture des pkgtools.
  • Landry Breuil (landry@): mainteneur de Xfce et des logiciels Mozilla.
  • Gilles Chehade (gilles@): auteur de smtpd.
  • Miod Vallat (miod@): spécialiste des architectures « exotiques ».

Il y a une première section comprenant plusieurs questions générales et ensuite quelques questions plus spécialisées à destination de chacun d'entre eux en fonction de leur domaine de prédilection. Bien entendu, ils étaient libres de faire ce qu'ils voulaient de ces questions. Par exemple miod@ a ajouté à ses réponses des fortunes IRC (que je me suis bien gardé de traduire) et landry@ a choisi de répondre également aux questions spéciales destinées à l'origine à espie@.
Je tiens à tous les remercier une fois de plus pour leur disponibilité et pour leurs réponses.

N'oubliez pas qu'OpenBSD est entièrement développé par des volontaires et que, au moins via OpenSSH, vous bénéficiez sans doute de leur travail. Pous assurer la pérennité du projet surtout n'hésitez pas à commander les CD-ROM d'installation, des tshirts ou des posters. Ce sont, avec les dons de particuliers ou de sociétés, les seules sources de revenus du projet.

Et si la meilleure des cartes RAID était libre ?

97
10
fév.
2014
Technologie

ZFS comme son nom ne l'indique pas n'est pas juste un système de fichiers. Plus je l'utilise plus je dirais même que le système de fichiers n'est qu'une des fonctionnalités sympa de ZFS. ZFS est avant tout un moyen d'organiser de façon efficace ses ressources de stockage, une sorte de carte RAID surpuissante.

NDA : merci à Nicolas Casanova, Tonton Th, NeoX, Jiehong, jcr83 et ZeroHeure pour leur relecture attentive

Mise aux poings sur systemd

96
13
juin
2014
Technologie

systemd est un gestionnaire du système et de services (aussi appelé « PID 1 », car c’est le premier processus à être lancé) pour Linux, compatible avec SysV et les scripts d’init LSB. systemd a des capacités de parallélisation énergiques. Il utilise les sockets et l’activation par D-Bus pour démarrer les services, permettant le démarrage à la demande des démons. Il surveille et commande les processus avec les groupes de contrôle (cgroups) Linux. Il prend en charge la construction d’instantanés et la restauration de l’état du système. Il maintient les points de montage et d’auto-montage, et implémente une logique de contrôle transactionnelle élaborée fondée sur les dépendances entre services.

systemd ne fait pas partie du projet freedesktop.org, bien qu’hébergé sur le site. Il est codé en langage C et publié sous licence GNU GPL 2.1+. Il a été lancé par Lennart Poettering, auteur de PulseAudio et d'Avahi entre autres, et est maintenant activement développé par plusieurs dizaines de développeurs.

La dernière dépêche concernant systemd a suscité de nombreuses réactions et certaines d'entre elles montraient une méconnaissance de ce logiciel : la dépêche se contentait, pour la majeure partie il est vrai, de traduire les notes de versions.

Je vais donc faire un point sur systemd, histoire d’en finir une bonne fois pour toutes avec les discussions sans fin sur systemd (l’espoir fait vivre).