systemd : l’init martyrisé, l’init bafoué, mais l’init libéré !

126
24
fév.
2015
Linux

systemd est un projet composé de trois parties distinctes :

  • un processus d’initialisation, systemd, qui s’occupe de gérer le démarrage, du lancement du noyau Linux à l’interface graphique, et de la surveillance des processus ;
  • un ensemble d’outils qui contrôlent le processus systemd, notamment systemctl, et qui permettent, entre autres, de suivre, redémarrer et arrêter les différents services d’une machine ;
  • un jeu d’outils qui peuvent être utilisés comme base pour la création d’un système d’exploitation complet — un peu à la manière de ce que le projet GNU propose, mais avec une portabilité beaucoup plus réduite.

La première version de systemd a été publiée le 30 mars 2010. Presque cinq ans plus tard, quasiment toutes les distributions majeures l’ont adopté.

Remplaçant un composant central du système, il n’est pas étonnant que l’arrivée de systemd ait provoqué de nombreuses réactions. Elles ont parfois été violentes, mais pourquoi au juste ?

Cette dépêche éminemment collective (à peu près tous les contributeurs habituels sont venus participer, pour faire court) présente un état des lieux des opinions en présence, dans une démarche de remise à plat et d’apaisement, un peu similaire à celle entreprise ici ou et visible ici.

Effervescence autour de la pile graphique libre

Posté par . Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
125
2
avr.
2011
Serveurs d'affichage

Ces derniers temps ont été très riches en événements dans le monde graphique libre.

Une première phase du remodelage intégral de la pile graphique de nos systèmes libres avait commencé par DRI2, apportant notamment la possibilité à un compositeur tel que Compiz de rediriger le rendu OpenGL d’une fenêtre (Redirected Direct Rendering), puis le Kernel Mode Setting (KMS) permettant de transférer la gestion des modes vidéo et de la mémoire vidéo du pilote graphique X.Org (DDX) vers le noyau, et enfin, Gallium3D, le cadriciel de Tungsten Graphics, permettant la mise en commun de nombreuses fonctionnalités auparavant implémentées dans chaque pilote graphique.

Très récemment, le noyau 2.6.38 a apporté le kernel page flipping, permettant l’arrivée du futur serveur d’affichage Wayland développé par Kristian Høgsberg (également auteur de DRI2 et de AIGLX) et popularisé par Mark Shuttleworth (qui souhaite son adoption dans Ubuntu dès l’année prochaine). Les bibliothèques graphiques GTK+ 3 et Qt 4 ont déjà des back-ends permettant le fonctionnement expérimental des applications GNOME 3 ou KDE 4 sous Wayland…

Parmi les plus récents événements, de nombreux étudiants ont proposé des projets en lien avec la pile graphique libre utilisée par GNU/Linux à l’occasion de l’édition 2011 du Google Summer of Code (GSoC). Ces projets sont plus précisément des « state trackers » pour Gallium3D :

  • un étudiant belge du nom de Denis Steckelmacher (alias steckdenis), a proposé rien de moins qu’un state tracker OpenGL 4.1, entièrement récrit. Ce projet ayant été jugé bien trop ambitieux par les développeurs Mesa / Gallium3D dans le cadre du GSoC, ces derniers lui ont proposé de travailler sur le remplacement des représentations intermédiaires propres à Gallium3D (Mesa IR) par une sémantique [GLSL] plus standard. Après coup, cette idée n’a pas fait non plus l’unanimité au sein des développeurs, avec notamment deux sociétés, Intel et LunarG travaillant actuellement sur ces fameuses représentations intermédiaires. Denis Steckelmacher a finalement décidé de travailler sur Clover, le state tracker OpenCL, permettant d’exploiter la puissance des GPU pour le calcul intensif, avec pour objectif obtenir un state tracker fonctionnel réalisant, dans un premier temps, les calculs OpenCL sur le processeur en utilisant LLVMpipe, un moteur de « rendu OpenGL » logiciel basé sur LLVM (Low Level Virtual Machine).

  • un étudiant français, Émeric Grange (alias Emeric_), participerait également au GSoC 2011, avec pour projet le développement d’un décodeur vidéo WebM / VP8 accéléré via les [[shaders]] des processeurs graphiques. Tout cela serait placé dans un state tracker Gallium3D, qui exposerait ses fonctions aux lecteurs multimédias comme VLC, MPlayer et Totem (via un greffon GStreamer) à travers l’API VDPAU de NVIDIA.
    Ce state tracker pourrait constituer un bon point de départ pour la prise en charge générique du décodage matériel d’autres formats vidéo, tels que le MPEG 4 ASP (DIVX < 7) et MPEG 4 AVC (H.264) ou le MPEG 2 (déjà pris en charge par le state tracker XvMC). À noter que, comme pour la gestion des textures compressées S3TC, la gestion de ces formats devra faire l’objet d’une analyse des brevets / licences impliqués.

Certes, tout n’est pas rose du côté de la pile graphique Linux, mais au moins ça bouge et ça avance plutôt dans le bon sens. Voir ci-dessous pour les détails.

Enlightenment DR17 est enfin sorti !

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, baud123 et patrick_g. Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa
123
21
déc.
2012
Serveurs d'affichage

Le desktop shell Enlightenment vient de sortir en version 17. L'un des derniers grands vaporwares du logiciel libre vient effectivement de prendre forme matérielle. C'est donc un rude coup porté contre l'équipe du Hurd. Michael Blumenkrantz, le release manager du projet a été sans pitié. Il vient de propulser les sources finales en orbite basse à la date exacte prévue par les Mayas. Alors toi, lectrice ou lecteur, si tu as été un fan de la première heure, un ayatollah de E16, un bidouilleur invétéré, si tu trouves que Gnome est impotent, que KDE est une usine à gaz et que Xfce commence décidément à avoir du cholestérol, alors lis bien ce qui suit. Il est l'heure de recommencer à se marrer avec son bureau !

Évolutions sur LinuxFr

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
122
27
août
2008
LinuxFr.org
Quelques évolutions sur le site ont récemment été réalisées par NoNo et Oumph, pour fêter les 10 ans du site :
  • Tous les contenus du site (dépêches, journaux, entrées des forums, sondages, propositions d'entretien, entrées du suivi) peuvent être notées.
  • Sur la page de chaque type de contenus, il est possible de les trier par ordre chronologique, par note ou par intérêt (combinaison des deux premiers, voir l'aide).
  • La page d'accueil a été entièrement revue (bandeaux, boîte d'authentification, contenus) et affiche désormais tous les types de contenus, avec toujours les trois tris
  • Ces modifications ont aussi été l'occasion de nettoyer un peu le code et de refactoriser certaines parties.
Comme toujours, si des volontaires veulent filer un coup de main côté technique (templates, JavaScript, HTML, CSS, images, etc.), toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Par ailleurs, la technique ne fait pas tout, c'est le contenu qui fait vivre le site. Pensez donc à contribuer en proposant des dépêches pour diffuser vos informations.

Le nombre d'entrées dans le système de suivi est à 85 ouvertes sur 824 (rappel : vous pouvez noter les tâches pour les rendre plus ou moins prioritaires). Le temps moyen de résolution est de 165 jours. La moitié des entrées fermées ont été traitées en moins de 6 jours.

LibreOffice 5.0 : sous le capot

121
25
août
2015
Bureautique

La suite bureautique multiplateforme LibreOffice 5.0 a été publiée le 5 août 2015. Cette nouvelle version non finalisée est destinée aux utilisateurs expérimentés — les autres, tel que les entreprises et les administrations sont invités à rester sous LibreOffice version 4.4.5.

Logo LibreOffice

Nous vous proposons la traduction d'un billet du blog d'un meneur dans le développement de LibreOffice. Il s'agit de Michael Meeks vice-président de l'éditeur Collabora spécialisé dans l'intégration de la suite LibreOffice.

Ce billet décrit l'ensemble des actions réalisées en profondeur durant tout le cycle de développement menant à cette version 5.0 de LibreOffice.

Son billet est publié sous licence CC0, et également dans le domaine public.

Où vont les supercalculateurs ? D’où on vient, quels sont les problèmes, où l’on va (1re partie)

121
5
juil.
2013
Technologie

Il y a un bail, j’avais dit que je voulais un jour parler des architectures haute performance, et de leur potentiel futur. Je me lance donc ici, en espérant que certains se permettront de me corriger là où j’aurai fait des erreurs (sans doute nombreuses).

Je vais diviser ces explications en trois parties. La première (qui suit juste après) va juste faire un rappel sur les architectures « séquentielles » de base. La deuxième partie (à venir très bientôt) s’occupera de décrire les systèmes multi‐processeurs et multi‐cœurs, ainsi que la raison de leur existence. J’en profiterai pour aussi expliquer les problèmes récurrents liés à l’exploitation de systèmes haute performance. La dernière partie parlera des efforts effectués en ce moment pour fabriquer les supercalculateurs du futur (disons à l’horizon 2020-2025).

Sortie du noyau Linux 3.19

118
16
fév.
2015
Noyau

La sortie de la version stable 3.19 du noyau Linux a été annoncée le dimanche 8 février 2015 par Linus Torvalds. Le nouveau noyau est, comme d’habitude, téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org. Le détail des évolutions, nouveautés et prévisions se trouve dans la seconde partie de la dépêche.

Pour rappel, la page wiki rédiger des dépêches noyau signale quelques possibilités pour aider à la rédaction et s’y impliquer (ce que tout inscrit peut faire, ne serait‐ce que traduire^Wsynthétiser les annonces de RC).

Sortie officielle du noyau Linux 3.4

118
21
mai
2012
Noyau

La sortie de la version stable 3.4 du noyau Linux vient d'être annoncée par Linus Torvalds. Le nouveau noyau est, comme d'habitude, téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org.

Le détail des évolutions, nouveautés et prévisions est dans la seconde partie de la dépêche.

PS. : Merci à toutes les personnes qui ont aidé à traduire les courriels de RC quand cette dépêche était dans l'espace de rédaction: laurent wandrebeck, detail_pratique, khalahan, _PhiX_, Damien Szczyt, Akiel et Benoît.

Sortie du noyau Linux 2.6.39

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
118
19
mai
2011
Noyau

La sortie de la version stable 2.6.39 du noyau Linux vient d’être annoncée par Linus Torvalds. Le nouveau noyau est, comme d’habitude, téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org.

Le détail des évolutions, nouveautés et prévisions est dans la seconde partie de la dépêche.

PS : merci aux contributeurs qui ont participé à la rédaction collaborative de la dépêche en aidant à traduire les annonces de RC de Linus.

Nouvelle version 2.6.33 du noyau Linux

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
118
25
fév.
2010
Noyau
La sortie de la version stable 2.6.33 du noyau Linux vient d'être annoncée par Linus Torvalds. Le nouveau noyau est - comme d'habitude - téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org.

Le détail des évolutions, nouveautés et prévisions est dans la seconde partie de la dépêche (qui est sous licence libre CC BY-SA).

PS : Je tiens à remercier tout particulièrement Frédéric Weisbecker, premier contributeur en terme de patchs sur le noyau 2.6.33, qui a accepté de donner un peu de son temps pour répondre à mes questions. Vous trouverez un entretien en fin de dépêche.

PS 2 : Merci aussi aux relecteurs/correcteurs de cette (longue) dépêche.

Le noyau Linux 3.2 est disponible

117
5
jan.
2012
Noyau

La sortie de la version stable 3.2 du noyau Linux vient d'être annoncée par Linus Torvalds sur la liste de diffusion et sur Google+. Le nouveau noyau est, comme d'habitude, téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org.

Le détail des évolutions, nouveautés et prévisions est dans la seconde partie de la dépêche.

P.‐S. : Merci à toutes les personnes qui ont aidé à traduire les courriels de RC quand cette dépêche était dans l'espace de rédaction. Merci également à Laurent Wandrebeck (low) pour sa contribution sur la brève concernant DVFS.

Revue des techniques de programmation en shell

114
22
sept.
2014
Ligne de commande

L'été est fini, c'est la rentrée ! Pour se remettre en forme, rien de tel qu'une revue des techniques de programmation en shell — ces techniques sont pour le shell de Bourne /bin/sh mais peuvent être utilisées avec les shells compatibles qui permettent parfois des solutions plus faciles.

LinuxFr.org, un site adulte

Posté par (page perso) . Édité par Nils Ratusznik. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa
113
28
juin
2016
LinuxFr.org

LinuxFr.org fête aujourd'hui 28 juin 2016 ses 18 ans : bon anniversaire LinuxFr.org ! Merci à tous ceux qui ont contribué et contribuent au succès du site : administration système, animation de l'espace de rédaction, développement, modération, dons, écriture de contenus, etc. Le meilleur moyen de nous dire merci est de proposer une dépêche ou d'en rédiger collaborativement dans l'espace de rédaction pour faire vivre le site.

Alors, ça fait quoi d'avoir 18 ans ?

Côté chiffres, le site comporte plus de 96 500 contenus publiés (environ 36 000 journaux, 34 000 entrées de forum, 24 000 dépêches, 360 sondages, 70 pages de wiki), et plus de 1,65 million de commentaires. Mais aussi plus de 200 entrées ouvertes dans le système de suivi des suggestions et des bogues, ce qui représente un gros boulot à réaliser. Bref, nous sommes preneurs de toutes les bonnes volontés pour contribuer sur les nouveaux contenus et améliorer le code du site.

Debian 9 : Stretch déploie ses tentacules

113
18
juin
2017
Debian

Debian GNU/Linux 9, nom de code Stretch (en référence à la pieuvre violette de Toy Story 3) est sortie le 17 juin 2017.

Stretch, la pieuvre mauve (par Emoji One via Wikipédia)

Alors que la version 8 intégrait systemd, cette version intègre pour sa part quelques autres nouveautés technologiques de taille comme Wayland (cela concernera surtout les utilisateurs du bureau GNOME), Flatpak ou encore le pilote noyau unifié AMDGPU pour les puces graphiques AMD les plus récentes…

Les choses sont également plus claires maintenant que Firefox et Thunderbird sont présents dans les dépôts sous leurs noms officiels, grâce notamment aux efforts de Sylvestre Ledru (compte Twitter). So long Iceweasel et Icedove !

G’MIC 1.6.8 : c’est déjà Noël pour les traiteurs d’images !

113
11
déc.
2015
Graphisme/photo

La version 1.6.8 « X-Mas 2015 Edition » de G’MIC (GREYC’s Magic for Image Computing), infrastructure libre pour le traitement d’images, a été publiée lundi 7 décembre 2015. C’est l’occasion de vous présenter les avancées et les nouveautés introduites dans ce logiciel depuis la dernière dépêche LinuxFr.org sur ce sujet, rédigée pour la sortie de la version 1.6.2.0, il y a de cela huit mois environ. Sept versions se sont succédées depuis.

La deuxième partie de la dépêche détaille les quelques nouveautés introduites dans le greffon G’MIC pour GIMP, qui reste l’interface de G’MIC la plus utilisée aujourd’hui. Mais elle présente aussi quelques évolutions majeures plus techniques du framework, qui ont déjà permis d’élaborer de nouveaux effets intéressants, et qui promettent surtout de belles choses pour l’avenir.