Sortie de Pharo 1.1

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
14
28
juil.
2010
Technologie
Trois mois après la version 1.0, Pharo 1.1 est annoncé. Comme il est d'usage en Smalltalk, Pharo est à la fois un compilateur, une machine virtuelle et un environnement de développement. Pharo est diffusé sous licence MIT.

Smalltalk reste la référence en matière de programmation dynamique, réflexive et orientée objet, d'outils de débogage et de refactorisation, source d'inspiration des systèmes Java, Objective-C et Ruby entre autres.

La suite de cette dépêche détaille les modifications apportées par Pharo 1.1 par rapport à la version 1.0, ainsi que des informations complémentaires pour toute personne désirant se lancer dans l'aventure !

UltraViolet : et c'est reparti pour les DRM !

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
34
22
juil.
2010
Technologie
Alors qu'on pensait que les DRM (Digital Rights/Restrictions Management) étaient en voie de disparition, voilà qu'une nouvelle menace se profile à l'horizon pour les utilisateurs.

La norme UltraViolet qui vient d'être révélée est conçue pour permettre d'unir toutes les entreprises autour d'un seul système de gestion numérique des droits. Ce nouveau système se veut moins contraignant et plus facile à utiliser que les anciens verrous numériques.

Plus de détails dans la suite de la dépêche.

NdM : Sun avait déjà promis en 2005 un DRM universel interopérable libre, qui est resté un vaporware ; ils avaient juste oublié de définir comment ils comptaient faire un client compatible libre... Répétons le, un DRM est une solution qui techniquement ne peut pas marcher (d'où le besoin de passer des lois type DADVSI), un DRM interopérable est une fumisterie et un DRM libre est un oxymore.

Sortie de SOGo 1.3.0

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
14
22
juil.
2010
Technologie
Inverse, société québécoise spécialisée en développement et déploiement de logiciels libres, annonce la sortie de quelques-uns de ses développements :

  • SOGo version 1.3.0 est un collecticiel — ou serveur collaboratif — libre, fondé sur OpenGroupware.org (OGo) et le Skyrix Object Publishing Environment (SOPE) ; il permet de partager ses agendas, carnets d'adresses et courriels. La version 1.3.0 possède de nombreuses améliorations dont possibilité d'inviter des groupes de contacts à des réunions, de partager des calendriers à des usagers externes au système, le chargement progressif des courriels, plusieurs améliorations de performance et bien plus encore.

  • Mozilla Lightning « Inverse Edition » v0.11. Cette version, destinée à Mozilla Thunderbird 2, propose un ensemble de correctifs et améliorations par rapport à la dernière version stable disponible pour Thunderbird 2 (la version 0.9). Plusieurs correctifs, surtout au niveau de la performance, ont été appliqués dans cette nouvelle version. Une version pour Thunderbird 3.1 est actuellement en développement et devrait être disponible vers la fin du mois.

  • Le connecteur Funambol v1.0.8. Ce connecteur permet la synchronisation des calendriers et carnets d'adresses avec une multitude d'appareils mobiles. Cette nouvelle version supporte dorénavant la version 8.5 de Funambol et permet la synchronisation des photos des contacts.

Le tout est disponible sur le site officiel du projet SOGo.

Qt Creator 2.0 est sorti

Posté par . Modéré par baud123.
Tags :
23
25
juin
2010
Technologie
Le 22 juin 2010, Nokia a sorti Qt Creator 2.0. Cette version succède à la version 1.3.1. Qt Creator est un EDI (environnement de développement intégré) multiplateforme qui permet de développer facilement en C++ en utilisant Qt. S'initier à la programmation en C++ avec Qt est maintenant plus simple que jamais ! Il suffit d'installer Qt SDK : ce dernier contient Qt Creator 2.0 et Qt 4.6.3.

Pour ne pas paraphraser le changelog, nous tenterons de résumer les améliorations ainsi : rien n'est révolutionné, mais les fonctionnalités sont affinées et les bogues résiduels disparaissent. Pas mal d'améliorations concernent les plate-formes Symbian et Maemo.

La prise en charge de Qt Quick (voir plus bas pour la définition) était une des fonctionnalités les plus attendues de cette nouvelle version. Il a malheureusement été désactivé par défaut. La raison est que Qt SDK embarque Qt Creator 2.0 et Qt 4.6.3 ; QML (une des technologies nécessaires à Qt Quick) quant à lui arrive avec Qt 4.7, qui n'est pas encore stabilisé. Quand Qt 4.7 sera stabilisé, Qt Creator 2.1 sortira afin de pouvoir exploiter Qt Quick.

Qu'est-ce que Qt Quick ? C'est l'union des 3 technologies suivantes :
  • QML : un langage déclaratif qui permet la création de GUI (Graphical User Interface) ;
  • Qt Declarative : la glue entre les fichiers QML et l'application ;
  • Qt Creator : cet IDE va embarquer la gestion de QML afin de pouvoir créer des interfaces facilement et rapidement.

À bientôt pour la sortie de Qt Creator 2.1 et Qt 4.7 !

MooseFS, système de fichier réparti à tolérance de panne

Posté par . Modéré par tuiu pol.
Tags : aucun
21
24
juin
2010
Technologie
MooseFS est un système de fichiers distribué méconnu regorgeant de qualités.

En vrac :
  • Le code est distribué sous GPLv3 ;
  • Il utilise FUSE et fonctionne en espace utilisateur ;
  • Il dispose d'une poubelle automatique à durée de rétention modifiable à souhait ;
  • Il est très simple à déployer et administrer : comptez une heure, lecture de la documentation comprise pour avoir un serveur maître et quatre serveurs de données fonctionnels ;
  • Compatible POSIX, il ne requiert aucune modification des programmes pour pouvoir y accéder ;
  • L'ajout de machines pour agrandir l'espace disponible est d'une simplicité enfantine ;
  • Vous choisissez le nombre de réplicas que vous désirez, par fichier ou par répertoire, pour la tolérance de panne, avec une seule commande, le tout à chaud…

Le développement de MooseFS a débuté en 2005, et il a été libéré le 30 mai 2008.

Sortie de Eclipse 3.6 - Helios

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
25
23
juin
2010
Technologie
Eclipse Helios arrive enfin après un an d'attente, ce 23 juin. Cette version numérotée 3.6 marque la consolidation des technologies historiquement prises en charge par Eclipse (le monde Java JEE), l'ouverture vers d'autres technologies et la confirmation en tant que projet libre d'environnement de développement intégré (IDE) le plus dynamique et le plus utilisé dans le monde.

Le travail effectué autour de cette version majeure a été important tant du point de vue de l'implémentation que du point de vue de la vie communautaire du projet, les contributeurs comme la fondation sont moteurs pour qu'Eclipse s'adapte aux nouveaux besoins et incitent à plus de contributions.

RabbitMQ 1.8.0

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
14
20
juin
2010
Technologie
RabbitMQ est une solution de messagerie d'entreprise complète et fiable, qui implémente le standard AMQP (Advanced Message Queuing Protocol). Elle est écrite en Erlang, publiée sous licence MPL et en concurrence avec Apache Qpid et ØMQ.

Le projet RabbitMQ comporte plusieurs composants :
  • Le serveur, pièce maîtresse, en charge du routage des messages, des files d'attentes, de la gestion des droits, etc. ;
  • Des passerelles pour les protocoles HTTP, XMPP et STOMP ;
  • Des bibliothèques client AMQP pour Java et .Net (il existe de nombreuses bibliothèques pour les autres langages développées ailleurs) ;
  • Des greffons comme Shovel (pour déplacer un message d'une instance de RabbitMQ vers une autre) ou rabbitmq-bql (un langage qui ressemble à du SQL pour interroger et configurer une instance de RabbitMQ).

La version 1.8.0, sortie récemment, est la première depuis le rachat de Rabbit Technologies Ltd. par SpringSource, une filiale de VMWare. Elle apporte de nouvelles API pour étendre le fonctionnement de RabbitMQ par des greffons, ainsi que diverses optimisations.

ØMQ, la messagerie inter-applications « nouvelle vague »

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
18
16
juin
2010
Technologie
AMQP, ou Advanced Message Queuing Protocol, est un protocole standard ouvert pour les MOM, ou Message Oriented Middleware. Pour résumer, c'est un protocole de message entre serveurs offrant des mécanismes de files d'attente, de routage (point à point et par diffusion/abonnement), de fiabilité, et de sécurité. Citons les implémentations OpenAMQ (en C, sous GPLv3) ou RabbitMQ (en erlang, sous MPL).

Le sujet n'est pas nouveau, mais iMatix considère ce standard comme dépassé et en propose un nouveau, ØMQ ou ZeroMQ, avec une implémentation de qualité : légèreté, facilité d'intégration et performances. iMatix a pendant un temps développé OpenAMQ, mais soutient et développe désormais le projet ØMQ.

Que vous utilisiez Ruby, Python ou C n'est pas un problème, les bindings existent déjà. Vous pouvez vous en rendre compte en consultant le livre de recettes. La bibliothèque est elle-même développée en C++, sous licence LGPL.

Le transport des messages entre les nœuds est assuré par différents biais selon la disponibilité des moyens : TCP/IP, PGM, InfiniBand ou encore socket Unix dans le cas de communications internes. L'interface proposée permet d'implémenter de façon concise les principaux usages de messagerie inter-applications : requête/réponse, abonnement/notification, éventuellement avec restriction à un sujet particulier. L'utilisation de fonctions avancées comme le zero-copy ou le scatter-gather est rendue possible dans les dernières versions de la bibliothèque.

Publication de NagVis 1.5

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
12
16
juin
2010
Technologie
Lars Michelsen, l'un des deux principaux auteurs du projet NagVis vient de publier officiellement la version majeure 1.5. NagVis, sous licence GPLv2, est une célèbre extension de Nagios, qui permet l'affichage de cartes géographiques, fonctionnelles ou réelles, disposées en fond d'écrans, sur lesquelles viennent se superposer les statuts des différents services ou hôtes gérés par Nagios. Tout cela étant au libre choix de l'utilisateur.

Comme toujours, le projet NagVis reste à l'écoute des dernières avancées technologiques autour de Nagios et, après avoir été l'un des premiers projets à utiliser NDO, il est l'un des premiers à utiliser MKLiveStatus voire le premier si l'on exclut Thruk, l'interface CGI alternative écrite en Perl par Matthias Kettner lui-même.

Cette nouvelle version apporte plusieurs nouveautés majeures :
  • La nouvelle source par défaut est MKLiveStatus, le fameux module de courtage d'évènements écrit par Matthias Kettner ;
  • La fonction WeatherMap qui permet l'affichage dynamique du trafic sur les liens réseaux.

Les méthodes d'identification et d'autorisations ont été ré-écrites et s'appuient à présent sur la base de données de NagVis :
  • De multiples automap sont dorénavant possibles ;
  • Le design de l'interface de configuration WUI a été re-travaillé, avec une nouvelle navigation et propose désormais une grille pour faciliter la position des objets.

CAMP 0.7.0 : bibliothèque de réflexion en C++ sous LGPL

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
13
16
juin
2010
Technologie
La réflexion (ou introspection) est un mécanisme qui permet à un programme d'examiner, voire de modifier ses structures internes. En d'autres termes, c'est la capacité d'un programme à examiner son propre état. Cela permet par exemple d'effectuer des mesures de performance, d'inspecter des modules, de déboguer un programme, ou encore de le faire d'évoluer automatiquement en fonction des besoins et de l'environnement.

Certains langages de programmation offrent ce type de fonctionnalité, notamment Smalltalk, Java et C#, qui fournissent des outils pour connaître et utiliser la classe d'un objet, ses propriétés et ses méthodes (on parle en général de méta-classe, de méta-propriété et de méta-fonction).

L'introspection peut être utilisée pour fournir des bindings vers des langages de script, pour écrire des éditeurs de propriétés, ou faire de la sérialisation. L'intérêt étant que le code de ces outils est écrit une fois pour fonctionner sur la structure abstraite (méta-classe, méta-propriété, méta-fonction), et peut ensuite être utilisé dans n'importe quel programme.

Malheureusement, le langage C++ ne fournit aucun moyen de faire de la réflexion. Il existe cependant un certain nombre de bibliothèques fournissant ce type de fonctionnalité, la plus connue étant probablement Qt avec ses QObjects.

Cependant, pour générer toutes les « méta-informations » nécessaires à la réflexion, la majeure partie de ces bibliothèques requiert soit d'utiliser un pré-compilateur (moc pour Qt), soit de déclarer ses informations en ajoutant tout un tas de macros dans l'en-tête de chaque classe ; C++ Mirror faisant exception. De plus, il est souvent nécessaire d'hériter d'une classe de base (QObject pour Qt).

Ceci a amené Tegesoft à développer CAMP, une bibliothèque de réflexion généraliste pour C++. CAMP utilise intensivement les templates C++, ainsi que boost (ensemble de bibliothèques C++ permettant d'étendre les fonctionnalités du langage). Il est non-intrusif, à l'exception de la gestion du polymorphisme pour les méta-classes ; une alternative basée sur le RTTI (Run-Time Type Information : fait de déterminer, à l'exécution du programme, le type d'une variable, dans les langages orienté-objet) du langage devrait être ajoutée dans la prochaine version.

CAMP ressemble à Luabind ou à boost::python, mais est généraliste. De ce fait, il est possible d'écrire un module pour CAMP permettant d'embarquer un interpréteur Python, un autre pour embarquer un interpréteur Lua, ou encore un pour faire de la sérialisation XML, l'intérêt étant que le binding des classes n'est fait ici qu'une seule fois. Lorsqu'un nouveau module pour CAMP est disponible, vous n'avez aucun binding supplémentaire à écrire.

Le mieux dans tout ça ? C'est sous LGPL ! La version 0.6.0 de CAMP était déjà distribuée sous GPL, mais une licence plus permissive a été choisie afin de favoriser l'utilisation de la bibliothèque.

De plus, un nouveau site internet (basé sur Redmine) est disponible, avec bug tracker, wiki, et documentation de l'API. Le code est quant à lui hébergé sur GitHub. Un forum est également disponible.

Fork de OCS Inventory : ça bouge du côté de l'inventaire de parc libre

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags : aucun
16
3
juin
2010
Technologie
Il y a quelques, mois une partie des développeurs d' OCS Inventory a décidé de quitter l'équipe pour lancer un nouveau projet nommé FusionInventory.
FusionInventory est - au départ - la fusion de deux projets :
  • Le greffon GLPI Tracker (interrogation et découverte SNMP) renommé en FusionInventory for GLPI ;
  • L' agent UNIX unifié OCS Inventory forké renommé en FusionInventory Agent

L'objectif de l'équipe est de :
  • Réaliser un projet dynamique aux processus de décision ouverts ;
  • S'interfacer au mieux avec les différents acteurs existant dans le monde de la gestion de parc ;
  • Permettre à des projets tiers d'utiliser FusionInventory pour une ou plusieurs de ses capacités ;
  • Garder sur le long terme la compatibilité avec le serveur OCS pour la remontée d'inventaire.

Le classement Top 500 de juin 2010 est disponible

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
22
31
mai
2010
Technologie
Le trente-cinquième Top 500 des supercalculateurs mondiaux est sorti aujourd'hui à l'occasion de l'International Supercomputing Conference (ISC'10) qui a lieu à Hambourg en Allemagne.

La machine Jaguar du laboratoire d'Oak Ridge aux Etats-Unis garde la première place avec 1.75 pétaflops mais la très grosse surprise est l'arrivée inattendue du supercalculateur chinois Nebulae à la seconde place du classement avec 1.271 pétaflops.
Comme Nebulae possède une architecture particulière incluant des cartes NVidia sa performance absolue est encore bien plus haute que le résultat LINPACK puisqu'il est capable d'atteindre, en théorie, le chiffre faramineux de 2.98 pétaflops (soit 2 980 000 000 000 000 opérations à virgule flottante par seconde).

NdM: Merci à Thomas Baron pour son journal sur l'ordinateur TERA-100.

De l'utilisation des batteries rechargeables

Posté par (page perso) . Modéré par tuiu pol.
Tags :
48
27
mai
2010
Technologie
Utiliser des batteries rechargeables n'est pas forcément une affaire simple. Il y a différentes technologies, différents types de chargeurs, etc. Je n'ai jamais été convaincu par les batteries rechargeables et je continuais d'utiliser régulièrement des piles alcalines classiques jusqu'au jour où je suis tombé sur un article du blog de Jeff Atwood abordant les problématiques de capacité, d'auto-décharge et de chargeur. J'ai trouvé intéressant d'en fournir une version française pour LinuxFr (NdT : traduction réalisée avec l'accord de l'auteur), population qui ne doit pas être dépourvue de gadgets grands consommateurs de piles.

Personnellement, j'ai acheté le chargeur LaCrosse conseillé dans l'article, malgré les petits défauts que certains utilisateurs pouvaient remonter sur les différents forums et que finalement, je n'ai pas rencontré depuis deux ans d'utilisation régulière. Il y a d'autres références dans la même marque ou ailleurs si ce modèle ne vous convient pas. un coup de votre moteur de recherche préféré devrait vous orienter pour les trouver. Concernant les accumulateurs en eux-mêmes, ceux fournis avec le chargeur ne sont pas forcément les meilleurs. Après quelques tests, je me suis rabattu sur les Uniross Hybrid qui ont une bonne capacité et un taux d'auto-décharge très bon. Depuis, à de rares exceptions, j'ai banni les piles alcalines LR03 et LR06 de chez moi. En espérant que cela incite ceux qui n'ont pas encore franchi le pas à faire de même.

Place à la traduction dans la seconde partie de cette dépêche.

NdT : Pour la traduction de « rechargeables batteries », j'aurais pu utiliser « accumulateur électrique », certainement le terme le plus correct mais pas forcément le plus courant, ou encore « pile rechargeable » qui est un abus de langage. J'ai donc fait le choix (forcément discutable) de le traduire par « batteries rechargeables » (quoique potentiellement redondant) ou tout simplement « batteries », terme relativement répandu et a priori correct.

CUDF, ou la résolution de dépendances universelle

Posté par (page perso) . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags : aucun
16
19
mai
2010
Technologie
Lors du dernier FOSDEM, une conférence sur le sujet de la résolution des dépendances dans les distributions a été faite par Stefano Zacchiroli qui (rien à voir) est devenu DPL Debian depuis.

La plupart des distributions se basent sur un ensemble de paquets (contenant logiciels, bibliothèques, et autres) liés entre eux par différents types de dépendances. Les formats de paquets les plus répandus sont les fichiers deb (Debian et dérivées), et rpm (Red Hat et dérivées). Les outils dpkg et rpm permettent de manipuler les paquets en local. La couche du dessus, qui contient des outils comme apt et yum, permet la résolution des dépendances. L'utilisateur peut donc choisir les paquets qu'il souhaite installer, et les dépendances sont résolues afin que les paquets nécessaires soient installés et que les éventuels paquets en conflit soient supprimés. L'outil de résolution des dépendances a pour seul but de répondre aux besoins de l'utilisateur sans enfreindre les règles de dépendances et de conflits définies. Éventuellement, cet outil peut répondre qu'il n'existe aucune solution au problème posé...

Dans les faits, il existe différents solveurs de dépendances différents entre les distributions, et même au sein de chaque distribution. Dans la plupart cas, il n'existe pas de bonne raison à cet état de fait. Seuls certains domaines spécifiques (par exemple, l'embarqué) peuvent nécessiter un algorithme de résolution différent. Lors de sa conférence intitulée « Cross-distro dependency resolution: reusing solvers among distros », Stefano Zacchiroli, développeur Debian, présente le travail réalisé dans le but de créer un format standard de description des problèmes de résolution de dépendances. Ceci a pour but de pouvoir abstraire ces derniers en omettant les spécificités de chaque distribution (par exemple, transformer les différents niveaux de liens entre les paquets dans Debian : Depends/Recommends/Suggests/Conflicts/Replaces/etc. et la notion de paquets virtuels), et donc de pouvoir travailler sur des solveurs performants et éventuellement utilisés largement par les différentes distributions, en évitant la duplication du travail.

Plus de détails dans la suite de la dépêche

NdM : Merci à Adrien Cunin pour son journal à l'origine de la dépêche.

Spécifications de OpenGL 4.0

Posté par . Modéré par baud123.
Tags :
28
3
mai
2010
Technologie
Le Khronos Group (consortium de standards ouverts) a annoncé la sortie de OpenGL 4.0 le 10 mars 2010 sous forme de PDF de 489 pages et 2.8 Mo. Pour mémoire, OpenGL, pour Open Graphics Library, est une spécification qui définit une API d'imagerie 3D et 2D, pour les ordinateurs allant du mobile au super-calculateur, en passant bien évidemment par le jeu vidéo.

Cette version 4.0 apporte son lot de nouveautés :
  • Amélioration de l'interopérabilité avec OpenCL, sans recourir au CPU ;
  • Amélioration du rendu via le passage des opérations en virgule flottante du format simple précision au format double précision ;
  • Et, bien sûr, le très attendu (essentiellement par les programmeurs de jeux) support de la tessellation ! La tessellation est le pavage en français ou encore tiling en anglais. OpenGL la proposait déjà mais seulement via une extension fournie par AMD donc uniquement disponible pour les cartes ATI compatibles. OpenGL rattrape ainsi DirectX 11 qui propose déjà la tessellation. Par exemple, ce journal de début d'année sur DLFP évoquait les différences entre bibliothèques de jeux.


OpenGL 3.3 a été livré à la même occasion, ayant pour but de rétroporter un maximum de nouveautés 4.0 pour les vieux GPU.

NdM : ce sujet n'est plus de toute fraîcheur, mais il nous a paru intéressant de lancer le débat.

LLVM 2.7 est sorti

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
43
27
avr.
2010
Technologie
Une nouvelle version de LLVM est sortie, elle est numérotée 2.7, elle suit la 2.6 qui est sortie 6 mois avant, le 23 octobre 2009.

Cette version, si elle reste dans la continuité de la 2.6, marque surtout une étape pour Clang et sa compatibilité avec le C++. Effectivement depuis début février, Clang est capable de compiler LLVM. LLVM 2.7 est la première version capable de se compiler toute seule sans aucune aide de gcc.

Plus de détails dans la suite de la dépêche…

NdM : Un très grand merci aussi à Rewind qui nous a également proposé une dépêche très complète sur le sujet. Le choix a été difficile et, après discussions, nous avons opté pour la fusion des news.
Cette dépêche est donc le résultat du travail de Zarikotaba ET de Rewind.

Le langage ooc auto-hébergé - les nouveautés de rock 0.9.0

Posté par (page perso) . Modéré par Sylvain Rampacek.
Tags :
21
25
avr.
2010
Technologie
Après plus d'un an de développement, l'équipe d'ooc est heureuse de vous annoncer que le langage de programmation est maintenant auto-hébergé (c'est-à-dire que le compilateur est capable de se compiler lui-même) !

Ce progrès important est marqué par la sortie de la version 0.9.0 de rock, son compilateur, lui-même écrit en ooc. Cette version apporte son lot de nouveautés, telles que les interfaces (à la Java), les fonctions anonymes (closures, typiques des langages fonctionnels), ou encore les types énumérés (enums).

ooc est un langage de programmation orienté objet, compilé nativement, multi plates-formes (y compris la bibliothèque standard), mais surtout libre ! Compromis entre le Java/Ruby et le C, il permet de profiter d'un langage de haut-niveau sans faire l'impasse sur les performances.

Traduit en C par un compilateur source-à-source, puis compilé par un compilateur C (gcc, tcc, clang...), ooc est facile à étudier et permet d'utiliser des outils familiers tels que GDB, Valgrind etc. pour le déboguage.

Sortie de Pharo 1.0

Posté par . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
15
16
avr.
2010
Technologie
Il y a un peu plus d'un an, une dépêche sur DLFP annonçait la mise en place du projet Pharo, fork de Squeak.
Ce 15 avril, le projet a franchi un nouveau cap avec la sortie de la version 1.0, preuve - s'il en était besoin - de la bonne naissance du projet.

Squeak est une implémentation libre du langage smalltalk. Il s'agit de l'implémentation la plus couramment répandue et, fort logiquement, celle qui a agrégé le plus de communautés.
Devant un certain immobilisme, quelques forks ce sont créés, Pharo est l'un des plus récents. Il a notamment pour but de nettoyer le code de Squeak, de proposer une vision claire à long terme et de devenir une référence. Le code de Pharo a été porté sous licence MIT et sous licence Apache 2.0.

Pharo a rapidement atteint l'un de ces objectifs, en effet dès le 07 février 2009 on pouvait lire sur la mailing list de Squeak (retranscrite ici en quelques lignes) que la version 4.0 serait l'aboutissement de 4 ans de projets pour modifier les licences du logiciel. Effectivement, la version 4.0 de Squeak sortie ce 16 mars 2010 est fonctionnellement équivalente à la version 3.10.2, mais sous licence MIT et pour partie sous licence Apache 2.0. Le code a été nettoyé des morceaux sous licence Squeak (l'annonce dans la mailing-list et pour ceux qui veulent comprendre l'historique de la licence de Squeak, la communauté française détaille cela sur une page de son site.).

Acceleo 2.7.0 est sorti !

Posté par . Modéré par tuiu pol.
Tags : aucun
7
12
avr.
2010
Technologie
Acceleo est un générateur de code libre utilisable avec Eclipse et qui permet de transformer des modèles vers du code. Par exemple Acceleo permet de mettre en œuvre une démarche dirigée par les modèles. Cette démarche positionne le modèle (UML par exemple) au centre du développement. Un modèle plus un module et Acceleo est alors capable de générer une grande partie du code du projet.

La version 2.7 d'Acceleo est maintenant disponible. Le profiler Acceleo a été amélioré notamment lors de la génération de gros modèles. Un template extender a été ajouté, cela permet d'explicitement étendre un template à partir d'un module Acceleo. Des services utilisateurs peuvent maintenant être ajoutés comme service système. L'import des modèles provenant d'Enterprise Architect a été aussi corrigé. Les modules Acceleo C et Java ont été améliorés. Un nouveau build intégrant toutes ces modifications est disponible sur le site permettant la mise à jour du plugin. Des anomalies ont été corrigées. Jetez un œil sur la page décrivant les nouveautés en images pour plus d'informations.

Les packs Eclipse dédiés à la modélisation incluant Acceleo, ses dépendances ont également été mis à jour et fournissent comme à leur habitude l'environnement ATL pour la transformation modèle vers modèle, EMF Compare pour la comparaison de modèles, ainsi que les autres projets composant le package officiel « Eclipse Modeling » . Ces packs sont la voie royale pour qui veut tester la puissance de l'ingénierie des modèles au sein d'Eclipse.

Plusieurs versions correctives pour la branche 2.X sont prévues : la version 2.7.1 sera livrée cette année, la 2.8 en 2011. Mais comme vous le savez certainement, la nouvelle versions majeure d'Acceleo est en ce moment implémentée et cette version est un projet officiel de la fondation Eclipse. Le plus grand changement concerne la révision de la syntaxe car elle suit maintenant le standard de l'OMG "MOF Model To Text Language" (MTL) basé sur OCL. En incubation depuis environ deux ans au sein d'Eclipse, Acceleo 3.0 sera très bientôt disponible avec la release simultanée Helios d'Eclipse (Juin 2010). Acceleo 3.0 supporte déjà un niveau de fonctionnalité proche de la version 2. Des milestones "Pre-release candidate" peuvent déjà être testées.

N'hésitez pas à donner des retours par le biais des mailing-lists, du traceur d'anomalies, du forum web ou du Wiki. Merci à tous les développeurs et contributeurs impliqués dans cette version !

NdM: Acceleo est publié sous licence EPL, licence libre et Open Source, non-copyleft et incompatible GPL.

Microblogging : envie d'un Twitter rien qu'à vous ?

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
23
8
avr.
2010
Technologie
Tout le monde a un avis sur Twitter : magnifique, pratique, utile, inutile, futile, puérile, dangereux, tendance... Saviez-vous qu'il existe d'autres solutions ? Et surtout, saviez-vous qu'il est à la portée de tout le monde d'en installer un équivalent ?

Le service Identi.ca, basé sur Status.net, est le plus sérieux concurrent de Twitter et il a un gros avantage : il repose sur des technologies libres ! Voyez plutôt ce que l'on peut en faire dans la suite de la dépêche.

Sony supprime définitivement l'OtherOs de la PlayStation 3

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
26
29
mar.
2010
Technologie
A l'occasion de la sortie en septembre dernier du nouveau modèle de la console PlayStation 3 (PS3), généralement attribué du suffixe « slim », car étant plus mince que le modèle précédent, Sony avait décidé de supprimer la possibilité aux utilisateurs d'installer un système basé sur Linux sur les nouvelles machines, en bloquant la fonctionnalité « OtherOs ». Cette fonctionnalité, qui était jusqu'alors présente sur les modèles précédents de la console, consistait en un hyperviseur permettant l'installation de systèmes alternatifs, moyennant quelques limitations d'accès au matériel (principalement, l'accélération 3D). La suppression de l'OtherOs sur les nouveaux modèles avait alors suscité nombre de protestations dans les rangs des développeurs et amateurs de logiciel libre.

La présence de l'OtherOs avait l'intérêt pour Sony de satisfaire les développeurs et hackers en tout genre en leur offrant la possibilité de programmer sur une plate-forme basée sur le processeur Cell Broadband Engine d'IBM/Sony/Toshiba, tout en réduisant au minimum la possibilité de formation d'une communauté ayant pour objectif de casser les mesures de sécurité permettant l'accès au GameOS, le système sur lesquels les jeux fonctionnent. Or, depuis la sortie du modèle « slim », un certain nombre de mécontents ont commencé à s'attaquer à la sécurité de la PS3, et le fameux GeoHot, bien connu pour avoir produit le Jailbreak de l'iPhone, a mis au point un hack matériel pour casser les restrictions de l'OtherOS, dans le but de démarrer les recherches sur d'éventuels exploits du système principal de la PS3, le GameOS.

Tout cela nous amène à l'annonce hier par Sony, de supprimer purement et simplement l'accès à l'OtherOS pour tous les modèles de la PS3 « pour raisons de sécurité », à l'aide de la mise à jour 3.21 du firmware de la console, disponible en téléchargement à partir du 1er avril (je sais, la date est mal choisie, mais bon). En gros, les acheteurs de PS3 qui avaient acheté la console pour la fonctionnalité OtherOS ne devront pas faire la mise à jour sous peine de voir l'accès à leur système alternatif bloqué. Et ne pas mettre à jour revient à ne plus pouvoir se connecter au Playstation Network de Sony, permettant entre autres le jeu en ligne, et l'accès à la plate-forme de téléchargement de jeux en ligne, le PlayStation Store, sorte d'équivalent de l'Apple Store pour les PS3 et PSP.

Une nouvelle annonce qui ne manquera pas de susciter une nouvelle vague de protestations chez les développeurs, les amateurs de logiciel libre et les adversaires du modèle des plate-formes de téléchargement fermées et contrôlées à la mode Apple Store.

NdM : Voir également le journal de Prafalc à ce sujet.

C++ 0xB enfin finalisé ?

Posté par . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
25
15
mar.
2010
Technologie
Herb Sutter annonce sur son blog que le comité ISO C++ a voté l'ébauche finale de la nouvelle norme du langage.

À partir de maintenant, seules les corrections mineures pourront être effectuées et Herb Sutter estime que la version finale sortira en 2011.
La norme ayant été élaborée en collaboration proche avec les implémenteurs, la plupart des compilateurs sur le marché ont intégré partiellement la nouvelle norme, certains ajouts à la bibliothèque standard bénéficient même d'une implémentation dans la célèbre collection de bibliothèques Boost dans un espace de nom distinct.

OGRE 3D: Sortie de la version 1.7 (Cthugha)

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
21
3
mar.
2010
Technologie
Le moteur 3D Ogre en C++ multi plates-formes passe en version 1.7 et change de licence (LGPL → MIT).

Au menu des nouveautés, nouvelles démonstrations, nouveau rendu de terrain, gestion de la pagination, système de génération automatique de shaders, meilleure gestion des effets plein écran, passage à CMake, nouvelles plates-formes, sans compter toutes les optimisations et correction de bogues, comme à chaque nouvelle version.

Un p'tit Cappuccino ?

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
13
14
fév.
2010
Technologie
Cappuccino est un framework d'application web open source distribué sous licence LGPL. Il permet de créer des applications web "lourdes" avec gestion de vues, contrôles, tableaux, etc et de créer des interfaces utilisateur graphiquement.

Sa principale particularité est de reprendre complètement les concepts de l'objective-C et NextStep/Cocoa. Les applications Cappuccino sont écrites en Objective-J, qui est au javascript ce qu'est l'objective-C au C : Une petite bibliothèque apportant de puissants concepts objets.

Nouvelle version de Mozilla Lightning et SOGo

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
18
26
jan.
2010
Technologie
Inverse, société spécialisée en développement et déploiement de logiciels libres, annonce la sortie de la version 1.2.0 de SOGo ainsi que la sortie de Lightning v0.9.8 "Inverse Edition".

SOGo (Scalable OpenGroupware.org) est un collecticiel - ou serveur collaboratif - libre, fondé sur OpenGroupware.org (OGo) et le Skyrix Object Publishing Environment (SOPE), il permet de partager ses agendas, carnets d'adresses et courriels.
La version 1.2.0 possède de nombreuses améliorations dont la gestion de Apple iCal 4 pour la délégation, une amélioration substantielle de l'apparence graphique pour la partie Web, une prise en charge des domaines multiples, la simplification de la gestion des processus et de la diffusion des requêtes entre les instances de SOGo et bien plus encore.

Inverse annonce aussi la sortie du Mozilla Lightning "Inverse Edition" v0.9.8. Cette version, destinée à Mozilla Thunderbird 2, propose un ensemble de correctifs et améliorations par rapport à la dernière version stable disponible pour Thunderbird 2, soit la version 0.9. Plusieurs correctifs ont été appliqués dans cette nouvelle version.

Le tout est disponible sur le site officiel du projet SOGo.