Medical, un système d'information sur la santé et le milieu hospitalier

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
18
11
nov.
2010
Technologie
« Medical est un système d'information sur la santé et le milieu hospitalier, libre et gratuit - sous licence GPL - et centralisé pour OpenERP ». Ce projet est unique dans son utilisation d'OpenERP à cause du secteur d'activité et par l'utilisation d'un logiciel libre dans le cadre de l'activisme social.

Le projet Medical fait partie de GNU Solidario, une ONG qui diffuse des solutions d'éducation et de soin en utilisant le logiciel libre. Son but premier est d'améliorer « la qualité de vie des non-privilégiés » en promouvant un logiciel libre par lequel « la promotion de la santé et la prévention des maladies » est accrue.

LLVM 2.8, ça avance !

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
31
22
oct.
2010
Technologie
Une nouvelle version de LLVM (Low-Level Virtual Machine) est sortie le 5 octobre 2010. Elle se nomme LLVM 2.8 et suit la version 2.7 sortie le 27 avril dernier. LLVM est une infrastructure de compilation sous licence BSD et est soutenue par Apple. Elle représente en fait une boîte à outils pour réaliser des compilateurs, des machines virtuelles et plein d'autres choses. Elle est fondée sur un langage assembleur typé qui sert de représentation intermédiaire pendant la compilation, mais également de bytecode sur le disque et de langage assembleur à part entière. Le projet LLVM développe également nombre de sous-projets, et non des moindres, comme Clang qui est un compilateur C/C++/Objective C/Objective C++.

Cette nouvelle version apporte plein d'améliorations, notamment au niveau des performances, et de nouveautés, que ce soit dans LLVM ou dans les projets annexes. Quelques-unes des principales avancées sont données dans la suite de la dépêche.

OpenChange et SOGo : la vraie alternative à Exchange

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
23
21
oct.
2010
Technologie
Depuis plus de deux mois, les équipes de développement des projets OpenChange et SOGo ont procédé à l'élaboration d'un prototype permettant aux utilisateurs Microsoft Outlook d'utiliser directement toutes les fonctionnalités offertes par SOGo. Le prototype est un connecteur pour la partie serveur d'OpenChange. Ce connecteur réutilise les bibliothèques SOGo pour récupérer toutes les données relatives au collecticiel (agendas, courriels et carnets d'adresses).

OpenChange Server est la seule solution de remplacement Open Source (licence type BSD) compatible avec les protocoles de Microsoft Exchange et compatible avec Microsoft Outlook (versions 2003 à 2010 incluses). Fortement liée à Samba 4 (jouant le rôle de contrôleur de domaine et d'Active Directory), cette solution offre une abstraction de stockage permettant la convergence des clients Microsoft Outlook vers le serveur SOGo.

Quant à lui, SOGo (sous licence GPL) est un collecticiel axé sur l'extensibilité et le respect des standards ouverts. Il permet aux utilisateurs Mozilla Thunderbird/Lightning, Apple iCal/iPhone et maintenant Outlook de collaborer dans un environnement moderne et cohérent. Une vidéo est disponible montrant l'accès par Outlook aux courriels, carnets d'adresses et agendas.

Cette approche est une première dans le domaine du libre. Elle évite l'utilisation de connecteurs MAPI très coûteux qui parfois n'offrent même pas le niveau fonctionnel recherché. Le prototype du connecteur OpenChange-SOGo est la pierre angulaire d'une synergie sur le long terme entre deux acteurs montants des solutions de serveur de travail collaboratif. Le code source est disponible sur le site de SOGo. Une version packagée ainsi qu'une « appliance » ZEG clef en main seront disponibles au téléchargement dans les semaines à venir.

Sortie de Lasso 2.3.3.

Posté par . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
16
5
oct.
2010
Technologie
Entr'ouvert annonce la sortie de Lasso 2.3.3, la bibliothèque de gestion d'identité qui supporte SAML 2.0, ID-FF et ID-WSF.

Lasso est une bibliothèque SAML 2.0 (NdM : SAML est un langage lié à la sécurité basé sur XML) sous licence GNU GPL permettant d'intégrer la fédération d'identité et le Single Sign-On dans une application. Lasso a passé les tests d'interopérabilité SAML 2.0 et a reçu le plus haut label de qualité de la Liberty Alliance.

Lasso implémente les protocoles ID-FF, ID-WSF et SAML 2.0 qui permettent de :
  • Sécuriser l'accès aux applications sur tous les réseaux, publics et privés ;
  • Simplifier l'accès aux applications en utilisant le Single Sign-On ;
  • Coupler les exigences d'une authentification forte avec le respect de la vie privée des usagers.
Lasso est utilisée par de grands groupes et des administrations françaises comme la Caisse des Dépôts et Consignations. Un contrat a récemment été conclu avec Cisco System Inc. afin de permettre à cet acteur de premier ordre d'embarquer Lasso dans ses appareils et de bénéficier du support d'Entr'ouvert.

Contrairement à la plupart des implémentations SAML 2.0, Lasso n'est pas une plate-forme Java/J2EE. Le travail d'intégration dans une application tierce s'en trouve largement facilité. Une application peut intégrer Lasso en quelques jours de développement sans remettre en cause son architecture.

Lasso est écrite en C. Elle fonctionne sous GNU/Linux, Windows et Unix et dispose de bindings pour les langages C, Java, Perl, PHP et Python. Elle repose sur des bibliothèques XML performantes (libxml2, XMLSec) et utilise OpenSSL qui supporte l'accélération matérielle. Cela permet à la bibliothèque de supporter des charges très importantes.

La version 2.3.3 apporte :
  • Réécriture de la bibliothèque ID-WSF 2.0 ;
  • Nouveau binding Perl ;
  • Documentations supplémentaires ;
  • Assouplissement de certaines contraintes pour gérer un plus grand nombre de cas (présence des clés publiques, besoin de signature sur certains messages) et simplification de l'usage ;
  • Utilisation de la bibliothèque de connexion standard pour le binding Python ;
  • Contrôle de signature maintenant effectué par message ;
  • Quelques nouvelles méthodes pour la construction des assertions ;
  • Gestion du UsernameToken pour les messages d'authentification SOAP ;
  • Simplification du Logout profile ;
  • Beaucoup de corrections de bugs mineurs.

À propos :
Entr'ouvert est spécialisée dans les solutions libres de E‑administration et d'identité numérique.
Elle fait partie du réseau Libre-entreprise qui regroupe des entreprises ayant des spécialités proches ou complémentaires, en particulier dans le domaine du logiciel libre. Toutes partagent les mêmes valeurs et modes de fonctionnement, basés sur la clarté et la compétence.

OPSI 4.0 plus rapide et plus robuste

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
13
1
oct.
2010
Technologie
Le projet OPSI (Open PC Server Integration) sort une nouvelle version. Opsi est un système de gestion des postes clients sous Windows basé sur des serveurs Linux. OPSI intègre le déploiement automatique des systèmes d'exploitation Windows, l'installation de logiciels et de leur mises à jour, la gestion des licences ainsi que les inventaires matériels et logiciels.

Cette nouvelle version d'OPSI a comme but la stabilité et la performance dans les grands environnements. La possibilité de gérer des systèmes d'exploitations 64 bits a été améliorée. En plus de ces nouveautés, un grand nombre de nouvelles fonctionnalités facilitent la gestion quotidienne des grands environnements.

L'interface graphique facile d'utilisation est traduite en anglais, allemand, français, espagnol, hollandais et turc. OPSI est distribué sous licence GPLv2.

Sortie de Qt 4.7

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
55
22
sept.
2010
Technologie
Qt 4.7, la bibliothèque C++ libre (GNU LGPL) et multiplateforme de Nokia vient de sortir. Le principal ajout de cette version est Quick (pour Qt UI Creation Kit), qui facilite la réalisation d'interfaces utilisateurs plus dynamiques. Cette nouvelle façon de réaliser les interfaces devrait principalement intéresser l'embarqué, même si elle ne se limite pas à cela (les technologies Quick sont notamment utilisées dans les Plasmoïdes du projet KDE).

Cette version a eu un cycle de développement assez long, ce qui a entraîné un décalage entre la sortie de Qt Creator (l'environnement de développement officiel) et Qt. La dernière version stable est donc la 2.0.1 et la 2.1 devrait sortir bientôt une prise en charge complète de Quick.

La suite de cette dépêche abordera les nouveautés de Qt 4.7 bien évidemment, mais aussi plusieurs projets en cours chez Nokia et qui feront vraisemblablement leur entrée dans les prochaines versions de Qt.

OxyRadio recherche des développeurs

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
7
18
sept.
2010
Technologie
Comme vous le savez, OxyRadio diffuse depuis plus de trois ans sur le web de la musique libre de diffusion, sous licences Creative Commons et Art Libre principalement.

Aujoud'hui, OxyRadio lance un grand appel à contribution de tous les développeurs le souhaitant (PHP5, Doctrine, PostgreSQL, Python), afin de finaliser les projets en cours et de commencer de nouveaux projets qui sont dans les cartons depuis de nombreux mois. Dans le cadre de ces projets, notamment celui de l'hébergement des Ogg de Jamendo, OxyRadio est actuellement en train d'intégrer ce catalogue sur la prochaine version du site.

Alors si vous souhaitez intégrer une équipe jeune, dynamique et qui souhaite faire avancer l'art libre sous toutes ses formes n'attendez plus et contactez-les. Vous pouvez utiliser le lien « Contacter OxyRadio » en bas de cette dépêche ou sur IRC :

Serveur : irc.freenode.net
Canal : #OxyRadio

Reposez vos yeux la nuit devant votre écran avec Redshift

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
33
3
sept.
2010
Technologie
Les écrans LCD actuels sont très lumineux et bien adaptés pour travailler en journée. Mais des études montrent que cette luminosité a des effets indésirables sur notre physiologie quand nous travaillons sur ces mêmes écrans la nuit. En particulier, cela fatigue rapidement nos yeux et peut perturber notre sommeil.

Heureusement, il existe une solution : éteindre nos écrans. Non, je rigole, revenez. Vous pouvez aussi utiliser Redshift. Ce logiciel ajuste la température de la couleur de votre écran en fonction de la position du soleil dans le ciel, et adapte de même l'écran durant la nuit, en considérant l'utilisation de lumières artificielles.

Son auteur s'est inspiré de F.lux, un logiciel propriétaire mais déçu par celui-ci, a écrit Redshift et l'a publié sous licence GPLv3. Il existe des packages pour Debian, Ubuntu, Mandriva Linux, Fedora, Gentoo, Arch Linux et Frugalware.

Piwik 1.0, Inkscape 0.48 et RabbitMQ 2.0

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
19
2
sept.
2010
Technologie
Piwik est une application de mesure d'audience de sites internet en temps réel. Il fournit des rapports détaillés sur les visiteurs de votre site web avec de nombreux graphiques et tableaux sur les moteurs de recherche et mots clés qu'ils ont utilisés, les langues qu'ils parlent, les pages populaires et tant d'autres statistiques. Développé en PHP et MySQL, il vient d'atteindre la version symbolique 1.0 et peut être téléchargé sous licence GPL.

Le fameux logiciel de dessin vectoriel Inkscape est sorti en version 0.48. Grâce au Google Summer of Code, cette version propose de nombreux améliorations dont :
  • L'outil Node a été profondément modifié et permet maintenant de modifier plusieurs paths en même temps ;
  • Amélioration de l'outil texte avec la prise en charge de subscript, superscript et le paramétrage des espaces ;
  • Nouvel outil Airbrush ;
  • Export LaTeX avec PDF/PS/EPS ;
  • Création de présentations avec l'extension JessyInk.

RabbitMQ est une solution de messagerie d'entreprise complète et fiable, qui implémente le standard AMQP (Advanced Message Queuing Protocol), sous licence MPL. La sortie de la version 2.0 apporte un nouveau moteur de stockage scalable, une API pour la persistance, le support natif du multi-protocoles (en plus d'AMQP, RabbitMQ prend en charge XMPP, STOMP, SMTP, JSON/RPC et PubSubHubBub) et une meilleure gestion des greffons.

Sorties estivales

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
Tags : aucun
11
31
juil.
2010
Technologie
Pendant que certains se prélassent sur des plages et d'autres épluchent les spécifications du futur mouchard Hadopi, le DebCamp a commencé et plusieurs projets de logiciels libres ont sorti des versions majeures de leurs applications.

Sortie de Pharo 1.1

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
14
28
juil.
2010
Technologie
Trois mois après la version 1.0, Pharo 1.1 est annoncé. Comme il est d'usage en Smalltalk, Pharo est à la fois un compilateur, une machine virtuelle et un environnement de développement. Pharo est diffusé sous licence MIT.

Smalltalk reste la référence en matière de programmation dynamique, réflexive et orientée objet, d'outils de débogage et de refactorisation, source d'inspiration des systèmes Java, Objective-C et Ruby entre autres.

La suite de cette dépêche détaille les modifications apportées par Pharo 1.1 par rapport à la version 1.0, ainsi que des informations complémentaires pour toute personne désirant se lancer dans l'aventure !

UltraViolet : et c'est reparti pour les DRM !

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
34
22
juil.
2010
Technologie
Alors qu'on pensait que les DRM (Digital Rights/Restrictions Management) étaient en voie de disparition, voilà qu'une nouvelle menace se profile à l'horizon pour les utilisateurs.

La norme UltraViolet qui vient d'être révélée est conçue pour permettre d'unir toutes les entreprises autour d'un seul système de gestion numérique des droits. Ce nouveau système se veut moins contraignant et plus facile à utiliser que les anciens verrous numériques.

Plus de détails dans la suite de la dépêche.

NdM : Sun avait déjà promis en 2005 un DRM universel interopérable libre, qui est resté un vaporware ; ils avaient juste oublié de définir comment ils comptaient faire un client compatible libre... Répétons le, un DRM est une solution qui techniquement ne peut pas marcher (d'où le besoin de passer des lois type DADVSI), un DRM interopérable est une fumisterie et un DRM libre est un oxymore.

Sortie de SOGo 1.3.0

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
14
22
juil.
2010
Technologie
Inverse, société québécoise spécialisée en développement et déploiement de logiciels libres, annonce la sortie de quelques-uns de ses développements :

  • SOGo version 1.3.0 est un collecticiel — ou serveur collaboratif — libre, fondé sur OpenGroupware.org (OGo) et le Skyrix Object Publishing Environment (SOPE) ; il permet de partager ses agendas, carnets d'adresses et courriels. La version 1.3.0 possède de nombreuses améliorations dont possibilité d'inviter des groupes de contacts à des réunions, de partager des calendriers à des usagers externes au système, le chargement progressif des courriels, plusieurs améliorations de performance et bien plus encore.

  • Mozilla Lightning « Inverse Edition » v0.11. Cette version, destinée à Mozilla Thunderbird 2, propose un ensemble de correctifs et améliorations par rapport à la dernière version stable disponible pour Thunderbird 2 (la version 0.9). Plusieurs correctifs, surtout au niveau de la performance, ont été appliqués dans cette nouvelle version. Une version pour Thunderbird 3.1 est actuellement en développement et devrait être disponible vers la fin du mois.

  • Le connecteur Funambol v1.0.8. Ce connecteur permet la synchronisation des calendriers et carnets d'adresses avec une multitude d'appareils mobiles. Cette nouvelle version supporte dorénavant la version 8.5 de Funambol et permet la synchronisation des photos des contacts.

Le tout est disponible sur le site officiel du projet SOGo.

Qt Creator 2.0 est sorti

Posté par . Modéré par baud123.
Tags :
23
25
juin
2010
Technologie
Le 22 juin 2010, Nokia a sorti Qt Creator 2.0. Cette version succède à la version 1.3.1. Qt Creator est un EDI (environnement de développement intégré) multiplateforme qui permet de développer facilement en C++ en utilisant Qt. S'initier à la programmation en C++ avec Qt est maintenant plus simple que jamais ! Il suffit d'installer Qt SDK : ce dernier contient Qt Creator 2.0 et Qt 4.6.3.

Pour ne pas paraphraser le changelog, nous tenterons de résumer les améliorations ainsi : rien n'est révolutionné, mais les fonctionnalités sont affinées et les bogues résiduels disparaissent. Pas mal d'améliorations concernent les plate-formes Symbian et Maemo.

La prise en charge de Qt Quick (voir plus bas pour la définition) était une des fonctionnalités les plus attendues de cette nouvelle version. Il a malheureusement été désactivé par défaut. La raison est que Qt SDK embarque Qt Creator 2.0 et Qt 4.6.3 ; QML (une des technologies nécessaires à Qt Quick) quant à lui arrive avec Qt 4.7, qui n'est pas encore stabilisé. Quand Qt 4.7 sera stabilisé, Qt Creator 2.1 sortira afin de pouvoir exploiter Qt Quick.

Qu'est-ce que Qt Quick ? C'est l'union des 3 technologies suivantes :
  • QML : un langage déclaratif qui permet la création de GUI (Graphical User Interface) ;
  • Qt Declarative : la glue entre les fichiers QML et l'application ;
  • Qt Creator : cet IDE va embarquer la gestion de QML afin de pouvoir créer des interfaces facilement et rapidement.

À bientôt pour la sortie de Qt Creator 2.1 et Qt 4.7 !

MooseFS, système de fichier réparti à tolérance de panne

Posté par . Modéré par tuiu pol.
Tags : aucun
21
24
juin
2010
Technologie
MooseFS est un système de fichiers distribué méconnu regorgeant de qualités.

En vrac :
  • Le code est distribué sous GPLv3 ;
  • Il utilise FUSE et fonctionne en espace utilisateur ;
  • Il dispose d'une poubelle automatique à durée de rétention modifiable à souhait ;
  • Il est très simple à déployer et administrer : comptez une heure, lecture de la documentation comprise pour avoir un serveur maître et quatre serveurs de données fonctionnels ;
  • Compatible POSIX, il ne requiert aucune modification des programmes pour pouvoir y accéder ;
  • L'ajout de machines pour agrandir l'espace disponible est d'une simplicité enfantine ;
  • Vous choisissez le nombre de réplicas que vous désirez, par fichier ou par répertoire, pour la tolérance de panne, avec une seule commande, le tout à chaud…

Le développement de MooseFS a débuté en 2005, et il a été libéré le 30 mai 2008.

Sortie de Eclipse 3.6 - Helios

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
25
23
juin
2010
Technologie
Eclipse Helios arrive enfin après un an d'attente, ce 23 juin. Cette version numérotée 3.6 marque la consolidation des technologies historiquement prises en charge par Eclipse (le monde Java JEE), l'ouverture vers d'autres technologies et la confirmation en tant que projet libre d'environnement de développement intégré (IDE) le plus dynamique et le plus utilisé dans le monde.

Le travail effectué autour de cette version majeure a été important tant du point de vue de l'implémentation que du point de vue de la vie communautaire du projet, les contributeurs comme la fondation sont moteurs pour qu'Eclipse s'adapte aux nouveaux besoins et incitent à plus de contributions.

RabbitMQ 1.8.0

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
14
20
juin
2010
Technologie
RabbitMQ est une solution de messagerie d'entreprise complète et fiable, qui implémente le standard AMQP (Advanced Message Queuing Protocol). Elle est écrite en Erlang, publiée sous licence MPL et en concurrence avec Apache Qpid et ØMQ.

Le projet RabbitMQ comporte plusieurs composants :
  • Le serveur, pièce maîtresse, en charge du routage des messages, des files d'attentes, de la gestion des droits, etc. ;
  • Des passerelles pour les protocoles HTTP, XMPP et STOMP ;
  • Des bibliothèques client AMQP pour Java et .Net (il existe de nombreuses bibliothèques pour les autres langages développées ailleurs) ;
  • Des greffons comme Shovel (pour déplacer un message d'une instance de RabbitMQ vers une autre) ou rabbitmq-bql (un langage qui ressemble à du SQL pour interroger et configurer une instance de RabbitMQ).

La version 1.8.0, sortie récemment, est la première depuis le rachat de Rabbit Technologies Ltd. par SpringSource, une filiale de VMWare. Elle apporte de nouvelles API pour étendre le fonctionnement de RabbitMQ par des greffons, ainsi que diverses optimisations.

ØMQ, la messagerie inter-applications « nouvelle vague »

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
18
16
juin
2010
Technologie
AMQP, ou Advanced Message Queuing Protocol, est un protocole standard ouvert pour les MOM, ou Message Oriented Middleware. Pour résumer, c'est un protocole de message entre serveurs offrant des mécanismes de files d'attente, de routage (point à point et par diffusion/abonnement), de fiabilité, et de sécurité. Citons les implémentations OpenAMQ (en C, sous GPLv3) ou RabbitMQ (en erlang, sous MPL).

Le sujet n'est pas nouveau, mais iMatix considère ce standard comme dépassé et en propose un nouveau, ØMQ ou ZeroMQ, avec une implémentation de qualité : légèreté, facilité d'intégration et performances. iMatix a pendant un temps développé OpenAMQ, mais soutient et développe désormais le projet ØMQ.

Que vous utilisiez Ruby, Python ou C n'est pas un problème, les bindings existent déjà. Vous pouvez vous en rendre compte en consultant le livre de recettes. La bibliothèque est elle-même développée en C++, sous licence LGPL.

Le transport des messages entre les nœuds est assuré par différents biais selon la disponibilité des moyens : TCP/IP, PGM, InfiniBand ou encore socket Unix dans le cas de communications internes. L'interface proposée permet d'implémenter de façon concise les principaux usages de messagerie inter-applications : requête/réponse, abonnement/notification, éventuellement avec restriction à un sujet particulier. L'utilisation de fonctions avancées comme le zero-copy ou le scatter-gather est rendue possible dans les dernières versions de la bibliothèque.

Publication de NagVis 1.5

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
12
16
juin
2010
Technologie
Lars Michelsen, l'un des deux principaux auteurs du projet NagVis vient de publier officiellement la version majeure 1.5. NagVis, sous licence GPLv2, est une célèbre extension de Nagios, qui permet l'affichage de cartes géographiques, fonctionnelles ou réelles, disposées en fond d'écrans, sur lesquelles viennent se superposer les statuts des différents services ou hôtes gérés par Nagios. Tout cela étant au libre choix de l'utilisateur.

Comme toujours, le projet NagVis reste à l'écoute des dernières avancées technologiques autour de Nagios et, après avoir été l'un des premiers projets à utiliser NDO, il est l'un des premiers à utiliser MKLiveStatus voire le premier si l'on exclut Thruk, l'interface CGI alternative écrite en Perl par Matthias Kettner lui-même.

Cette nouvelle version apporte plusieurs nouveautés majeures :
  • La nouvelle source par défaut est MKLiveStatus, le fameux module de courtage d'évènements écrit par Matthias Kettner ;
  • La fonction WeatherMap qui permet l'affichage dynamique du trafic sur les liens réseaux.

Les méthodes d'identification et d'autorisations ont été ré-écrites et s'appuient à présent sur la base de données de NagVis :
  • De multiples automap sont dorénavant possibles ;
  • Le design de l'interface de configuration WUI a été re-travaillé, avec une nouvelle navigation et propose désormais une grille pour faciliter la position des objets.

CAMP 0.7.0 : bibliothèque de réflexion en C++ sous LGPL

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
13
16
juin
2010
Technologie
La réflexion (ou introspection) est un mécanisme qui permet à un programme d'examiner, voire de modifier ses structures internes. En d'autres termes, c'est la capacité d'un programme à examiner son propre état. Cela permet par exemple d'effectuer des mesures de performance, d'inspecter des modules, de déboguer un programme, ou encore de le faire d'évoluer automatiquement en fonction des besoins et de l'environnement.

Certains langages de programmation offrent ce type de fonctionnalité, notamment Smalltalk, Java et C#, qui fournissent des outils pour connaître et utiliser la classe d'un objet, ses propriétés et ses méthodes (on parle en général de méta-classe, de méta-propriété et de méta-fonction).

L'introspection peut être utilisée pour fournir des bindings vers des langages de script, pour écrire des éditeurs de propriétés, ou faire de la sérialisation. L'intérêt étant que le code de ces outils est écrit une fois pour fonctionner sur la structure abstraite (méta-classe, méta-propriété, méta-fonction), et peut ensuite être utilisé dans n'importe quel programme.

Malheureusement, le langage C++ ne fournit aucun moyen de faire de la réflexion. Il existe cependant un certain nombre de bibliothèques fournissant ce type de fonctionnalité, la plus connue étant probablement Qt avec ses QObjects.

Cependant, pour générer toutes les « méta-informations » nécessaires à la réflexion, la majeure partie de ces bibliothèques requiert soit d'utiliser un pré-compilateur (moc pour Qt), soit de déclarer ses informations en ajoutant tout un tas de macros dans l'en-tête de chaque classe ; C++ Mirror faisant exception. De plus, il est souvent nécessaire d'hériter d'une classe de base (QObject pour Qt).

Ceci a amené Tegesoft à développer CAMP, une bibliothèque de réflexion généraliste pour C++. CAMP utilise intensivement les templates C++, ainsi que boost (ensemble de bibliothèques C++ permettant d'étendre les fonctionnalités du langage). Il est non-intrusif, à l'exception de la gestion du polymorphisme pour les méta-classes ; une alternative basée sur le RTTI (Run-Time Type Information : fait de déterminer, à l'exécution du programme, le type d'une variable, dans les langages orienté-objet) du langage devrait être ajoutée dans la prochaine version.

CAMP ressemble à Luabind ou à boost::python, mais est généraliste. De ce fait, il est possible d'écrire un module pour CAMP permettant d'embarquer un interpréteur Python, un autre pour embarquer un interpréteur Lua, ou encore un pour faire de la sérialisation XML, l'intérêt étant que le binding des classes n'est fait ici qu'une seule fois. Lorsqu'un nouveau module pour CAMP est disponible, vous n'avez aucun binding supplémentaire à écrire.

Le mieux dans tout ça ? C'est sous LGPL ! La version 0.6.0 de CAMP était déjà distribuée sous GPL, mais une licence plus permissive a été choisie afin de favoriser l'utilisation de la bibliothèque.

De plus, un nouveau site internet (basé sur Redmine) est disponible, avec bug tracker, wiki, et documentation de l'API. Le code est quant à lui hébergé sur GitHub. Un forum est également disponible.

Fork de OCS Inventory : ça bouge du côté de l'inventaire de parc libre

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags : aucun
16
3
juin
2010
Technologie
Il y a quelques, mois une partie des développeurs d' OCS Inventory a décidé de quitter l'équipe pour lancer un nouveau projet nommé FusionInventory.
FusionInventory est - au départ - la fusion de deux projets :
  • Le greffon GLPI Tracker (interrogation et découverte SNMP) renommé en FusionInventory for GLPI ;
  • L' agent UNIX unifié OCS Inventory forké renommé en FusionInventory Agent

L'objectif de l'équipe est de :
  • Réaliser un projet dynamique aux processus de décision ouverts ;
  • S'interfacer au mieux avec les différents acteurs existant dans le monde de la gestion de parc ;
  • Permettre à des projets tiers d'utiliser FusionInventory pour une ou plusieurs de ses capacités ;
  • Garder sur le long terme la compatibilité avec le serveur OCS pour la remontée d'inventaire.

Le classement Top 500 de juin 2010 est disponible

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
22
31
mai
2010
Technologie
Le trente-cinquième Top 500 des supercalculateurs mondiaux est sorti aujourd'hui à l'occasion de l'International Supercomputing Conference (ISC'10) qui a lieu à Hambourg en Allemagne.

La machine Jaguar du laboratoire d'Oak Ridge aux Etats-Unis garde la première place avec 1.75 pétaflops mais la très grosse surprise est l'arrivée inattendue du supercalculateur chinois Nebulae à la seconde place du classement avec 1.271 pétaflops.
Comme Nebulae possède une architecture particulière incluant des cartes NVidia sa performance absolue est encore bien plus haute que le résultat LINPACK puisqu'il est capable d'atteindre, en théorie, le chiffre faramineux de 2.98 pétaflops (soit 2 980 000 000 000 000 opérations à virgule flottante par seconde).

NdM: Merci à Thomas Baron pour son journal sur l'ordinateur TERA-100.

De l'utilisation des batteries rechargeables

Posté par (page perso) . Modéré par tuiu pol.
Tags :
48
27
mai
2010
Technologie
Utiliser des batteries rechargeables n'est pas forcément une affaire simple. Il y a différentes technologies, différents types de chargeurs, etc. Je n'ai jamais été convaincu par les batteries rechargeables et je continuais d'utiliser régulièrement des piles alcalines classiques jusqu'au jour où je suis tombé sur un article du blog de Jeff Atwood abordant les problématiques de capacité, d'auto-décharge et de chargeur. J'ai trouvé intéressant d'en fournir une version française pour LinuxFr (NdT : traduction réalisée avec l'accord de l'auteur), population qui ne doit pas être dépourvue de gadgets grands consommateurs de piles.

Personnellement, j'ai acheté le chargeur LaCrosse conseillé dans l'article, malgré les petits défauts que certains utilisateurs pouvaient remonter sur les différents forums et que finalement, je n'ai pas rencontré depuis deux ans d'utilisation régulière. Il y a d'autres références dans la même marque ou ailleurs si ce modèle ne vous convient pas. un coup de votre moteur de recherche préféré devrait vous orienter pour les trouver. Concernant les accumulateurs en eux-mêmes, ceux fournis avec le chargeur ne sont pas forcément les meilleurs. Après quelques tests, je me suis rabattu sur les Uniross Hybrid qui ont une bonne capacité et un taux d'auto-décharge très bon. Depuis, à de rares exceptions, j'ai banni les piles alcalines LR03 et LR06 de chez moi. En espérant que cela incite ceux qui n'ont pas encore franchi le pas à faire de même.

Place à la traduction dans la seconde partie de cette dépêche.

NdT : Pour la traduction de « rechargeables batteries », j'aurais pu utiliser « accumulateur électrique », certainement le terme le plus correct mais pas forcément le plus courant, ou encore « pile rechargeable » qui est un abus de langage. J'ai donc fait le choix (forcément discutable) de le traduire par « batteries rechargeables » (quoique potentiellement redondant) ou tout simplement « batteries », terme relativement répandu et a priori correct.

CUDF, ou la résolution de dépendances universelle

Posté par (page perso) . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags : aucun
16
19
mai
2010
Technologie
Lors du dernier FOSDEM, une conférence sur le sujet de la résolution des dépendances dans les distributions a été faite par Stefano Zacchiroli qui (rien à voir) est devenu DPL Debian depuis.

La plupart des distributions se basent sur un ensemble de paquets (contenant logiciels, bibliothèques, et autres) liés entre eux par différents types de dépendances. Les formats de paquets les plus répandus sont les fichiers deb (Debian et dérivées), et rpm (Red Hat et dérivées). Les outils dpkg et rpm permettent de manipuler les paquets en local. La couche du dessus, qui contient des outils comme apt et yum, permet la résolution des dépendances. L'utilisateur peut donc choisir les paquets qu'il souhaite installer, et les dépendances sont résolues afin que les paquets nécessaires soient installés et que les éventuels paquets en conflit soient supprimés. L'outil de résolution des dépendances a pour seul but de répondre aux besoins de l'utilisateur sans enfreindre les règles de dépendances et de conflits définies. Éventuellement, cet outil peut répondre qu'il n'existe aucune solution au problème posé...

Dans les faits, il existe différents solveurs de dépendances différents entre les distributions, et même au sein de chaque distribution. Dans la plupart cas, il n'existe pas de bonne raison à cet état de fait. Seuls certains domaines spécifiques (par exemple, l'embarqué) peuvent nécessiter un algorithme de résolution différent. Lors de sa conférence intitulée « Cross-distro dependency resolution: reusing solvers among distros », Stefano Zacchiroli, développeur Debian, présente le travail réalisé dans le but de créer un format standard de description des problèmes de résolution de dépendances. Ceci a pour but de pouvoir abstraire ces derniers en omettant les spécificités de chaque distribution (par exemple, transformer les différents niveaux de liens entre les paquets dans Debian : Depends/Recommends/Suggests/Conflicts/Replaces/etc. et la notion de paquets virtuels), et donc de pouvoir travailler sur des solveurs performants et éventuellement utilisés largement par les différentes distributions, en évitant la duplication du travail.

Plus de détails dans la suite de la dépêche

NdM : Merci à Adrien Cunin pour son journal à l'origine de la dépêche.

Spécifications de OpenGL 4.0

Posté par . Modéré par baud123.
Tags :
28
3
mai
2010
Technologie
Le Khronos Group (consortium de standards ouverts) a annoncé la sortie de OpenGL 4.0 le 10 mars 2010 sous forme de PDF de 489 pages et 2.8 Mo. Pour mémoire, OpenGL, pour Open Graphics Library, est une spécification qui définit une API d'imagerie 3D et 2D, pour les ordinateurs allant du mobile au super-calculateur, en passant bien évidemment par le jeu vidéo.

Cette version 4.0 apporte son lot de nouveautés :
  • Amélioration de l'interopérabilité avec OpenCL, sans recourir au CPU ;
  • Amélioration du rendu via le passage des opérations en virgule flottante du format simple précision au format double précision ;
  • Et, bien sûr, le très attendu (essentiellement par les programmeurs de jeux) support de la tessellation ! La tessellation est le pavage en français ou encore tiling en anglais. OpenGL la proposait déjà mais seulement via une extension fournie par AMD donc uniquement disponible pour les cartes ATI compatibles. OpenGL rattrape ainsi DirectX 11 qui propose déjà la tessellation. Par exemple, ce journal de début d'année sur DLFP évoquait les différences entre bibliothèques de jeux.


OpenGL 3.3 a été livré à la même occasion, ayant pour but de rétroporter un maximum de nouveautés 4.0 pour les vieux GPU.

NdM : ce sujet n'est plus de toute fraîcheur, mais il nous a paru intéressant de lancer le débat.