H.265 est finalisé

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, NeoX, baud123, Bruno Michel, Pierre Jarillon et patrick_g. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
Tags :
86
27
jan.
2013
Audiovisuel

La norme de codage vidéo H.265/HEVC — High Efficiency Video Coding — vient d’être annoncée comme finalisée par l’ITU, à savoir l’organisme qui gère sa définition. Après douze réunions et trois ans de travaux, le consortium s’est mis d’accord sur la définition de ce nouveau standard vidéo qui viendra remplacer à terme les standards MPEG-2 et H.264/AVC.

Cette dépêche traite des avancées techniques apportées par ce nouveau standard. Les questions portant sur les brevets n’y sont pas traitées.

KLANG - Kernel Level Audio Next Generation

75
1
août
2012
Audiovisuel

Wolfgang Draxinger a lancé le projet KLANG. Il ambitionne d'écrire un nouveau gestionnaire audio pour les noyaux Linux et FreeBSD avec un rendu professionnel :

  • sans hachure,
  • avec un minimum de latence
  • et avec une gestion intelligente de l'énergie.

Alors que l'information est en train de se répandre sur la toile, l'auteur met en garde : bien qu'un site décrivant les ambitions du projet existe, le code n'est pas encore dans un état acceptable pour une première version publique.

GStreamer dégaine la version 1.2

Posté par (page perso) . Édité par antistress, Nils Ratusznik, palm123 et patrick_g. Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa
68
26
sept.
2013
Audiovisuel

Le framework multimédia GStreamer est sorti ce mardi 24 septembre 2013 en version 1.2, tout juste un an après la version 1.0 !

Comme on peut le lire sur Wikipédia, GStreamer est une bibliothèque logicielle de manipulation de sons et d’images (et plus encore) écrite en C, initialement développée pour proposer une solution capable de concurrencer QuickTime et DirectShow sur GNU/Linux. Sa première version publique date du 31 octobre 1999. C’est un projet freedesktop.org.

Gstreamer

GStreamer est utilisé dans de nombreux projets, notamment les logiciels du bureau GNOME, du bureau KDE via Phonon, ainsi que Mozilla Firefox et Opera. Les applications les plus courantes sont des logiciels de lecture multimédia, des juke-box numériques, des interfaces de montage non linéaire, de outils de transcodage, des navigateur web ou bien des logiciels de visioconférence ou de téléphonie.

La version 1.2 est la seconde version majeure de la branche 1.x, et est compatible avec la version 1.0 sur le plan des API et des ABI. Cette montée de version est justifiée par la présence de nombreuses modifications qui sont trop importantes pour être considérées comme de simple corrections de bug.

La branche 1.x est une branche stable et n’est pas compatible avec la branche 0.10, mais ces deux branches du framework peuvent être installées en parallèle sur un même système, et c’est ce que font ordinairement les distributions pour permettre une transition des paquets en douceur.

Les liens vers les sources sont fournis dans la note de parution, des binaires précompilés pour Windows, Mac OS X et Android seront bientôt livrés. Pour GNU/Linux, voyez avec les mainteneurs de votre distribution préférée, comme d’habitude !

NDA : merci à antistress< pour sa consciencieuse relecture, ses pertinentes suggestions, et pour ses contributions aux articles Wikipédia qui ont nourri cette dépêche. :)

WebM : un format libre et ouvert pour HTML5

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
61
19
mai
2010
Audiovisuel
Après les rumeurs qui avaient couru sur le web, après l'espoir suscité par cette perspective, Google a finalement libéré sous une licence de type BSD le codec vidéo VP8. Ce codec est annoncé comme bien meilleur que Theora et d'une qualité comparable à H264.

Accompagné du codec Vorbis pour le son et d'une sous-partie du format Matroska comme conteneur, le nouveau candidat au titre de standard ouvert de la vidéo du web se nomme WebM.

NdM : Merci également à Tanguy Ortolo pour sa proposition de dépêche. N'oubliez pas d'utiliser la tribune des rédacteurs pour coordonner les rédactions de dépêches.

MusOpen réunit 75 000 dollars pour libérer Chopin, et cela ne fait que commencer !

61
20
sept.
2013
Audiovisuel

MusOpen est, comme écrit sur leur site web, une association à but non lucratif qui œuvre à rendre accessible la musique en créant des ressources libres et du matériel pédagogique, fournir des enregistrements, partitions et manuels scolaires, sans restriction de droit d'auteur.

En quelques mots, leur mission est de libérer la musique.

Là où MusOpen s'illustre particulièrement, c'est dans l'enregistrement et la publication d'interprétation libre d'œuvre musicale, en prenant les moyens nécessaires à une qualité exigeante.

Et le nouveau projet de MusOpen, c'est d'enregistrer l'œuvre de Frédéric Chopin, tout Frédéric Chopin !

NdM : Dans les commentaires Xavier G. signale également l'initiative Kickstarter visant à enregistrer une interprétation libre de l'oeuvre de Bach, Le Clavier bien tempéré.

Videolan (VLC) dépasse le milliard de téléchargements et saisit l'HADOPI

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, baud123 et B16F4RV4RD1N. Modéré par j. Licence CC by-sa
Tags :
59
12
mai
2012
Audiovisuel

Les statistiques de téléchargement du lecteur audio/vidéo multiformat VLC le montrent : toutes versions confondues, le logiciel a été téléchargé plus d'un milliard de fois.

Malgré cette popularité (essentiellement sur des systèmes propriétaires), VLC rencontre encore des problèmes légaux de taille, notamment en ce qui concerne les DRM et le Blu-Ray. Une saisine a été déposée par VLC auprès de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (HADOPI) ; cette dernière issue de la loi éponyme a succédé à l'Autorité de régulation des mesures techniques (ARMT) mise en place par la loi DADVSI.

L'objectif du projet Videolan est d'éclaircir la position légale de VLC concernant le droit de lire des Blu-Ray verrouillés par DRM (l’Advanced Access Content System (AACS) et la machine virtuelle BD+). La saisine évoque les articles du code français de propriété intellectuelle L122-6-1 IV sur la non-nécessité d'avoir l'autorisation de l'auteur pour obtenir les informations nécessaires à l'interopérabilité d'un logiciel créé de façon indépendante (sous conditions), L331-5 et suivants concernant la définition des mesures techniques de protection, L331-31 et suivants concernant le rôle de l'HADOPI, L331-36 concernant la possibilité de saisine, R331-56 et R331-74 sur les modalités de saisine.

NdM : VLC, un des projets majeurs du libre, est évoqué fréquemment ici-même. Petite plongée dans le temps : version 0.3.1, 0.4, 0.4.3, 0.5, 0.5.3, 0.6, 0.6.2, 0.7.0, 0.7.1, 0.7.2, 0.8, 0.9.2, 1.0, 1.1, 2.0, l'histoire du code de VLC dans le rootkit Sony, le Conseil d'État qui statuait sur un décret DADVSI, etc.

FFmpeg 2.1

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, ʭ ☯ et Benoît. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
Tags :
57
29
oct.
2013
Audiovisuel

FFmpeg vient de sortir en version 2.1, apportant son lot de nouveautés et de nouveaux formats pris en charge. Rappelons que FFmpeg est un outil de traitement vidéo et audio parmi les plus complets et puissants qui existent, avec VLC media player. Pour ne rien gâcher, il est multi‐plate‐forme et libre. D’ailleurs, saviez‐vous qu’en fonction des options de compilation, la licence était soit la GPL v2, soit la LGPL v2 ? En effet, LGPL par défaut, FFmpeg peut être compilé avec des options et des optimisations couvertes par la GPL, qui s’applique alors à tout le code !

logo FFmpeg

Cette version est l’occasion d’ajouter :

  • le décodage du WebP et du VP9 en natif ;
  • la lecture des méta‐données EXIF des fichiers JPEG ;
  • la prise en charge du protocole de transfert sécurisé SFTP (via la libssh) ;
  • PulseAudio et le Framebuffer Linux comme périphériques de sortie ;
  • la lecture du télétexte DVB(TV TNT) ;
  • une nouvelle option -t pour limiter la durée de lecture de la source (enregistrements partiels) ;
  • la lecture du format HEVC(H.265) dans des conteneurs Matroska et MP4 ;
  • le déplacement dans les flux RTMP(protocole réseau propriétaire d’Adobe pour la diffusion de flux principalement utilisés par Flash).

Sortie de VLC 2.0 « Twoflower »

Posté par . Édité par baud123, NeoX, Lucas Bonnet, Yves Bourguignon, Benoît Sibaud, Nÿco et Altor. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
Tags : aucun
55
20
fév.
2012
Audiovisuel

Ce samedi 18 fevrier, VLC, VideoLAN Client, un projet phare des Logiciels Libres, célèbre lecteur audio & vidéo, particulièrement complet, est sorti en version 2.0 sous le nom « Twoflower ». Plusieurs centaines de bugs ont été corrigés par 160 bénévoles avec plus de 7 000 commits pour cette dernière version.
videolan

Principaux changements :

  • le moteur vidéo a été complètement réécrit ;
  • la gestion des sous-titres a été améliorée ;
  • les shaders sont maintenant utilisés ;
  • de nouveaux filtres vidéo ont été ajoutés ;
  • la quasi-totalité des filtres vidéos peuvent désormais être transcodés.

Note

En raison de la loi sur les brevets aux USA, les packageurs doivent créer plusieurs paquets : un avec la gestion des formats MP3 et AAC et un sans. Heureusement grâce à ACTA, ils n'auront bientôt plus de questions à aller poser :)

La seconde partie de la dépêche liste une sélection de nouveautés.

Merci à Nÿco, ndv, détail_pratique, spirit, Bruno, Xavier Claude, Niniryoku (にんい りょく), ainsi que Julo forait le fer pour leurs aides à la rédaction.

G’MIC Online, le traitement d’image en ligne

54
15
oct.
2012
Audiovisuel

Le GREYC, laboratoire de recherche en informatique, image, automatique et instrumentation du CNRS situé à Caen, a mis en ligne un service Web (Web service) basé sur le logiciel libre G’MIC (GREYC’s Magic Image Converter, développé dans ce même laboratoire) permettant d’appliquer des filtres/effets sur des images, directement à partir d’un navigateur Web.

Mascotte Gmicky

C’est à l’occasion de la sortie de la nouvelle version majeure 1.5.2.0 de G’MIC que cette interface Web a été mise en place. Elle reprend les principaux éléments du greffon G’MIC pour GIMP : un arbre des filtres disponibles (+ de 200 actuellement), une fenêtre de prévisualisation de l’effet sélectionné et un panneau de réglage des paramètres.

Des détails sur ce service et sur les nouveautés du projet G’MIC, dans la deuxième partie de la dépêche.

Version majeure d'Ekiga, logiciel libre de visioconférence

Posté par Eugen Dedu . Édité par Pierre Maziere, tuiu pol, Maxime, baud123, Nÿco, Respawner, jMax et Benoît. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
51
13
déc.
2012
Audiovisuel

Après deux ans et demi, une nouvelle version stable d'Ekiga, 4.0.0 est sortie le 27 novembre dernier ! Cette version, aussi appelée « The Victory Release », apporte beaucoup de fonctionnalités et notamment des corrections de stabilité.

En deuxième partie de dépêche, vous trouverez une synthèse des fonctionnalités de cette version.

Pour plus d'informations, voir l'annonce officielle et la liste détaillée des changements apportés.

NdM : Ekiga est un logiciel de visioconférence qui utilise les protocoles standards H.323 et SIP ce qui le rend compatible avec toutes les solutions utilisant ces protocoles.

Un accord entre Google et MPEG LA sur VP8

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, NeoX, Benoît Sibaud et Xavier Teyssier. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
Tags : aucun
51
8
mar.
2013
Audiovisuel

Nouveau rebondissement au sujet du codec vidéo VP8 précédemment libéré par Google : un accord vient d’être conclu entre Google et le groupement MPEG LA qui met VP8 et son successeur à l’abri de toute attaque du MPEG LA, quelle que soit l’implémentation du codec (celle de Google ou toute autre).

FFmpeg 1.0

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Nils Ratusznik, Xavier Teyssier et Xavier Claude. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags :
50
4
oct.
2012
Audiovisuel

D’après Wikipédia :

FFmpeg est une collection de logiciels libres dédiés au traitement de flux audio ou vidéo (enregistrement, lecture ou conversion d’un format à un autre).

Ce projet a été créé par Fabrice Bellard en 2000, et est maintenant maintenu par Michael Niedermayer. […] Le choix de la licence GNU LGPL ou GNU GPL dépend du choix de configuration d’options.

FFmpeg tourne sous rien de moins que GNU/Linux, FreeBSD, NetBSD, OpenBSD, Mac OS X, Windows, AmigaOS et MorphOS. Il est, entre autres, utilisé par VLC, MPlayer, Blender, Chrome et bien d’autres logiciels.

La version 1.0, publiée le 2012-09-28 (format ISO 8601), nom de code Angel, apporte un certain nombre de changements. Citons notamment :

  • prise en charge complète de la famille RTMP (Real Time Messaging Protocol) : RTMPT, RTMPS, RTMPTS, RTMPE et RTMPTE (protocole réseau propriétaire, développé par Adobe Systems, pour la diffusion de flux de données audio, vidéo ou autres, entre un serveur et un client, généralement le lecteur Flash) ;
  • RTSP (protocole de diffusion de flux vidéo) en mode écoute ;
  • RTP empaquetage et désempaquetage du JPEG ;
  • via bibliothèques :
    • codage‐décodage iLBC, via libilbc,
    • codage AAC, via libfdk-aac,
    • décodage Opus (codec audio libre), via libopus,
    • sortie mode texte « art ASCII », via libcaca.

Si l’on parle de FFmpeg, on doit aussi sans doute parler du fork Libav : celui‐ci est désormais intégré à Debian + Ubuntu, ainsi que dans Gstreamer. Voir sur libav.org.

Bref, MPlayerX quitte le Mac App Store

Posté par (page perso) . Édité par Nils Ratusznik, B16F4RV4RD1N et Xavier Claude. Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC by-sa
Tags :
49
24
août
2012
Audiovisuel

MplayerX est le portage de MPlayer sur Mac OS X (un Unix propriétaire et bling-bling ayant une vague base libre). Son développeur a tenté de soumettre une nouvelle version d'un des lecteurs vidéo les plus populaires sur le fameux Mac App Store. Mac App Store, c'est comme l'App Store de l'iPhone : un dépôt centralisé d'applications géré par Apple avec des règles relativement draconiennes et à géométrie parfois variable. Depuis le 1er juin, pour pouvoir être présent sur le Mac App Store, les applications doivent fonctionner dans une « SandBox », bac à sable isolant l'application du reste du système. Le but annoncé de cette obligation est de renforcer la sécurité du système, la protection des utilisateurs et de bloquer les malwares.

logo MPlayerX

Le développeur indique que par six fois pendant plus de trois mois, il a soumis la nouvelle version et par six fois elle a été rejetée malgré les explications détaillées sur l'importance des fonctionnalités jugées problématiques. En effet, il semble que le problème principal est le fait de vouloir lire un fichier qui n'a pas été sélectionné par l'utilisateur. Cela empêche donc le chargement automatique des fichiers de sous-titres, la lecture automatique du fichier suivant, l'enregistrement de captures d'écran dans l'emplacement de son choix, etc. De guerre lasse et ne souhaitant pas transformer MplayerX en un clone de Quicktime sans intérêt, il a abandonné et reviendra à un mode de distribution plus classique, via son site Internet. Un système de mise à jour automatique via l'application elle-même sera proposé à partir de la version 1.0.16, et une ultime version 1.0.15 sera proposée sur le Mac App Store, avec des fonctionnalités limitées.

kdenlive 0.9.4

Posté par TML . Édité par Nÿco, baud123, Christophe Guilloux et tuiu pol. Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa
49
29
jan.
2013
Audiovisuel

Voici une traduction de la note de sortie de la nouvelle version de l'éditeur vidéo Kdenlive, logiciel de montage ou non-linear video editor.

DLFP

Nous avons enfin publié, après quelques retards (annoncée pour courant novembre 2012), la version 0.9.4 de l'éditeur vidéo Kdenlive.

Cette version corrige de nombreux dysfonctionnements et plantages, tous les utilisateurs sont encouragés à effectuer la mise à jour. Le code source peut être téléchargé depuis les serveurs KDE, les binaires pour vos distributions devraient être disponibles bientôt. Il est également recommandé d'utiliser la dernière version du framework MLT (0.8.8) pour bénéficier des récentes corrections et améliorations.

Vous trouverez des infos détaillées concernant les nouvelles fonctionnalités et corrections sur notre page Kdenlive 0.9.4 infos.

Nos efforts vont maintenant se concentrer sur l'implémentation du travail de refonte commencé par Till Theato (résultant de notre campagne de financement), et nettoyer la structure du code (codebase), afin de simplifier l'évolution et l'intégration des futurs développement du framework vidéo MLT.

Comme d'habitude, un grand merci à tous ceux qui nous ont aidé à rendre cette version meilleure par leurs réactions et recherches concernant les dysfonctionnements qu'ils ont trouvés. Vous pouvez obtenir de l'aide et de la documentation sur le manuel Kdenlive en ligne ou sur les forums.

Daala, le codec vidéo du futur, par Xiph

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, Xavier Teyssier et bayo. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
47
3
juil.
2013
Audiovisuel

Après notamment Vorbis, Speex, FLAC, Theora et Opus, la fondation Xiph.Org travaille avec, entre autre, la fondation Mozilla sur Daala, le prochain codec vidéo libre (pour la génération suivant VP9 et H265). Daala repose sur la technique inhabituelle de lapped transform ou transformation imbriquée, plutôt que sur la méthode traditionnelle DCT pour Discrete Cosine Transform ou transformée en cosinus discrète.

Xiph

Le nom ne serait pas un hommage raté à Darla Dirladada, chanson de Dalida reprise et adaptée dans le film « Les Bronzés », comme on pourrait le croire au premier abord.

Nous ne reviendrons pas ici sur l'importance des codecs libres, notamment sur le Web. Toutefois les codecs non-libres ne sont pas le seul écueil pour la plate-forme Web compte tenu des tentatives en cours d'introduire en son sein les DRM (lire ici et ).

Par ailleurs, au sujet de l'actualité des codecs libres, VP8/9 et Opus tentent de figurer au standard de la vidéo-conférence au moyen de WebRTC.

Apertus, une caméra video professionnelle Open Source

46
7
fév.
2012
Audiovisuel

C'est en 2006 que l'idée de créer une caméra de cinéma vidéo professionnelle open source basée sur un modèle Elphel 353 a germé dans l'esprit d'un membre du forum dvinfo. D'un simple fil de discussion, on a franchi la barre des 1.000 messages/réponses en 2009, et un site a été créé pour canaliser toute cette énergie dans le cadre d'un projet : le projet Apertus (du latin ouvert).

Un prototype a été testé sur la base d'une caméra Elphel 353. Elphel Inc. est une société américaine basée en Californie et qui fabrique des caméras industrielles ou scientifiques sur la base du code ouvert et libre, il était naturel que le projet utilise ce matériel et le logiciel Linux qui fait fonctionner le tout. La caméra Elphel avait été utilisée dans le cadre du projet d'un appareil photo libre, la fameuse Frankencamera. Dans l'état, cette caméra expérimentale fonctionne parfaitement, en témoignent les vidéos tests visibles sur le site. La caméra utilise un capteur Aptina CMOS avec un format optique de 1/2.5"(5.70mm x 4.28mm) et une résolution native de 2592 x 1944 (5 mégapixels). La caméra dispose d'une monture standard C, mais est livrée avec une bague d'adaptation qui permet de monter aussi des objectifs CS. Elle enregistre en Full HD et dans un format RAW haute résolution le JP4 RAW. Elle est, de plus, entièrement paramétrable et ce à tous les niveaux. Vous le voulez, paramétrez-le et vous l'aurez ! Plus d'informations techniques sont accessibles sur le site même.

Sortie de VLC Media Player 0.9.2

Posté par . Modéré par Mouns.
Tags :
45
16
sept.
2008
Audiovisuel
Après plus de deux ans de développement, la version 0.9.2 de VLC media player est disponible. L'annonce a été faite le 15 septembre dernier sur le site videolan.org et, un peu plus de 24 heures plus tard, le nombre de téléchargements approche rapidement des 700.000. Cela souligne la grande popularité de VLC media player en tant que lecteur multimédia multi-plates-formes.

VLC media player est un lecteur multimédia modulaire libre (licence GPL), acceptant un grand nombre de formats d'entrée et de sortie. Il peut aussi être utilisé comme serveur de diffusion unicast ou multicast en IPv4 ou IPv6. Il permet également d'appliquer des filtres audio et/ou vidéo.

Theora 1.1 : un bond en qualité !

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
45
26
sept.
2009
Audiovisuel
La fondation Xiph.org vient d'annoncer la sortie de la version 1.1 de l'encodeur Theora.

Theora est un format d'encodage vidéo comme le H.264 ou le VC-1. Son avantage par rapport aux autres formats est qu'il est totalement libre, sans brevets logiciels connus et qu'il n'est pas nécessaire de payer une licence d'utilisation. Son développement est assuré par la fondation Xiph.org.

Le format Theora, déjà utilisé de façon privilégiée par Wikipedia, est clairement l'alternative libre aux codecs vidéos brevetés. La question de sa qualité d'encodage est donc cruciale si nous voulons qu'il s'impose largement (par exemple comme codec de référence pour la balise "video" de HTML 5).

XBMC 12 "Frodo" est de sortie

45
30
jan.
2013
Audiovisuel

XBMC est un gestionnaire de bibliothèque multimédia initialement créé pour la console de jeu Xbox, il a ensuite été porté sur une multitude de plateformes. Il permet de gérer les collections de photos, musiques et vidéos mais permet aussi de gérer des contenus multimédias d'autres sources comme la télévision via un adaptateur TNT ou des vidéos en provenance de YouTube. Il est distribué sous licence GPL 2.

GStreamer : bientôt la version 1.0

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Nÿco et baud123. Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa
Tags :
43
28
nov.
2011
Audiovisuel

GStreamer est une bibliothèque logicielle de gestion du son et de l’image (c’est‐à‐dire un framework multimédia) disponible pour les systèmes GNU/Linux et ses cousins, Mac OS X, Windows et même Android. C’est aujourd’hui un pilier du projet GNOME (Totem, Rhythmbox, Epiphany, Gajim ou encore PiTiVi s’appuient dessus, pour citer quelques exemples). Le navigateur Web Opera l’utilise également pour diffuser des séquences audio‐vidéo en HTML 5 sur GNU/Linux, Mac OS X et Windows.

Logo de GStreamer

Linphone 3.7.0

43
24
mar.
2014
Audiovisuel

Une nouvelle version majeure de Linphone, un softphone SIP libre sous licence GPL, vient de sortir pour GNU/Linux, Windows et Mac OS X. Cette nouvelle version est numérotée 3.7.0.
logo

Beaucoup de changements et nouveautés sont au programme (voir dans la suite de la dépêche), d’autant que nous n’avions pas fait une dépêche pour la sortie de la version 3.6.0 lors du mois de juin 2013…

Le concept modulaire ouvert de l'Axiom

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, NeoX, palm123, Benoît Sibaud et Ontologia. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
42
9
oct.
2013
Audiovisuel

Nos efforts pour construire un prototype de la caméra Axiom avec des caractéristiques réduites (Axiom Alpha) touchent à leur fin. Nous testons des variations de notre concept et de son design pour le système définitif. Tous les détails — et un appel — en seconde partie!

Axiom

NdM : la communauté Apertus s'est regroupée autour d'une association et d'un projet : la création de la future caméra vidéo professionnelle Axiom entièrement libre (épisodes précédents février 2012, avril 2012, juillet 2012, janvier 2013, mars 2013 et avril 2013).

GStreamer 1.x mûrit et Pitivi 1.0 bêta déboule

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, BAud, Xavier Claude et Benoît Sibaud. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
42
22
mar.
2014
Audiovisuel

Impossible de faire l’impasse sur l’actualité de la bibliothèque de manipulation de sons et d’images GStreamer suite au hackfest qui vient de se dérouler.

L’actualité de GStreamer, c’est aussi celle des applications qui s’appuient dessus :

  • le lecteur multimédia Totem qui pourra lire les vidéos en cours de téléchargement par torrent ;
  • le transcodeur vidéo Transmageddon qui pointe son nez refait dans une toute nouvelle version plus simple d’utilisation et dotée de nouvelles fonctionnalités ;
  • le logiciel de montage vidéo Pitivi qui continue son chemin vers la tant attendue version 1.0 et qui a pour cela engagé une campagne de financement…

Avancées de la reconnaissance vocale en 2011

Posté par (page perso) . Modéré par baud123. Licence CC by-sa
41
27
mar.
2011
Audiovisuel

Voici un sujet qui fait parler de lui, un rêve de l'informatique qui s'approche à grand pas, voire qui est déjà présent dans bien des applications ! Vous avez certainement en tête le fameux « Via Voice » édité par IBM ou son successeur « Dragon naturally Speaking » édité par Scansoft. Les plus accros d'entre vous n'auront pas hésité à installer la reconnaissance vocale prévue par défaut dans XP, Vista ou Seven.

Mais lors du passage au libre, que nous effectuons pour la plupart pour des raisons différentes, avec des approches philosophiques, économiques ou pratiques, nous sommes confrontés à la perte de plusieurs des logiciels et/ou fonctionnalités que nous avions adoptés précédemment (compatibilité de notre écosystème logiciel). Pour ceux d'entre nous qui avaient fait le choix de la reconnaissance vocale, cette fonctionnalité reste difficilement remplaçable dans le monde de GNU/Linux. Les logiciels propriétaires cités précédemment ne sont pas prévus pour fonctionner sous nos distributions, et la communauté ne semble pas encore prête à offrir une alternative efficace. Il existe cependant quelques projets similaires dont l'avancement ne peut être négligé :

  • tout d'abord la source de données audio qui aide à la mise en place de ces projets : Voxforge collecte les données audio dans différentes langues pour permettre l'implémentation de l'utilisation de ces données par des moteurs de moteurs de reconnaissance vocale Open Source ;
  • CMUSphinx est le plus célèbre d'entre eux. Il permet – dans le cadre de la recherche principalement – d'obtenir la transcription écrite de données orales. D'un langage de programmation assez simple, basé sur des phonèmes, il permet d'obtenir des résultats prometteurs pour le développement d'applications libres selon les 3 règles chères aux plus stricts d'entre nous ;
  • un premier développement a été effectué il y a quelques années déjà pour la communauté française, avec Perlbox, qui permet de piloter son ordinateur en français, basé sur CMUsphinx 2 ;
  • une approche plus récente, toujours basée sur le projet CMUsphinx, est proposée par EvalDictator, mais pas encore disponible en français.

Alors vous me direz, quoi de neuf ? Et bien Google s'est aussi lancé dans la course à la reconnaissance vocale. Cela ne date pas d'hier :

Kino, c'est fini. Vive Kino ?

40
27
août
2013
Audiovisuel

Kino est un éditeur non-linéaire de vidéos pour GNU/Linux écrit en C++. Il est agréable à utiliser avec ses onglets de montage, une grande zone de visualisation contrairement à beaucoup de ses concurrents, un onglet d'acquisition compatible IEEE1394, une frise chronologique (timeline), un établi de découpe, quelques dizaines d'effets vidéos ou audio et des possibilités d'exportation étoffées.

Logo

Le site web a annoncé le 5 août 2013 la mort de Kino sans préciser les raisons. Le développement était inactif depuis 2009.